Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Par-delà la pluie - Victor del Arbol

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Les murailles de Tarifa abritent la dernière résidence de deux septuagénaires que rien ne destinait à se rencontrer. Ancien directeur d’une succursale de banque, Miguel est aussi mesuré et prévisible qu’Helena est impulsive et extravagante. La dis­parition tragique d’un pensionnaire les décide à solder leurs comptes avec la vie : ils se lancent sur les routes au volant d’une flamboyante Datsun de 1967 ; cap sur Barcelone, Madrid et Malmö.Retour ligne automatique
Miguel veut sauver sa fille des griffes d’un pervers narcis­sique et retrouver un troublant amour de jeunesse.

Vos #AvisPolar

  • Sylvie Geoffrion 18 avril 2019
    Par-delà la pluie - Victor del Arbol

    Bouleversant d’humaniTÉS .
    Troublant.
    Fraichement authentique.
    Trop vrai.
    Le grand Victor del Arbol est ici excellent.
    "Par-delà la pluie" est à lire.
    ABSOLUMENT.

  • Killing79 20 juin 2019
    Par-delà la pluie - Victor del Arbol

    Lorsque l’on se lance dans un livre de Victor Del Arbol, on sait qu’on ne va pas s’amuser. On sait qu’on va s’attaquer à du sérieux. Non pas qu’il n’y ait pas d’humour dans ses livres, mais les thèmes qu’il aborde sont souvent sombres et graves.

    Pour cette nouvelle histoire, il s’intéresse aux destins de deux individus vieillissants qui vont se retrouver dans une maison de retraite. Comme d’habitude, l’auteur mise sur la personnalité de ses personnages pour construire une aventure passionnante. En effet, ils sont ce qu’ils sont, avec leurs qualités mais aussi avec leurs défauts. Ils sont tous traités avec nuances. Cette manière non caricaturale de présenter ces protagonistes apporte une certaine vérité à leurs rapports.

    Helena et Miguel porte chacun leur passé dramatique avec eux. Ils doivent se débrouiller avec tous les obstacles que la vie à mis sur leur route et ses conséquences. Leur caractère est dicté par les drames qu’ils ont vécus. Avec leur aventure, différents sujets sont développés. On y parle de la guerre civile espagnole, de la maltraitance domestique, de l’homosexualité, de la folie, de la vieillesse… Des sujets personnels et parfois tabous mais qui sont traités avec une justesse et délicatesse à fleur de peau.

    Victor Del Arbol pousse son talent au paroxysme avec ce roman d’une grande densité émotionnelle. Ses deux acteurs principaux déclenchent une empathie folle. On est immergés dans leur dernière quête et on les suit sans hésitation dans leur road trip existentiel. Malgré le destin qui semble s’acharner sur eux, Helena et Miguel nous emportent dans leurs joies et leurs espoirs, de manière bouleversante.

    « Par-delà la pluie » est un roman touchant, débordant d’humanité, qui, dans le même temps, vous tirera des larmes, vous serrera le cœur et vous le réchauffera. C’est du noir que viendra la lumière !

  • Cigale17 25 septembre 2019
    Par-delà la pluie - Victor del Arbol

    J’avais beaucoup aimé La Veille de presque tout ainsi que Toutes les vagues de l’océan et j’ai été emballée par ce nouveau roman foisonnant : Par-delà la pluie. Il est probable que, si on aborde Victor del Árbol par ce livre, on sera décontenancé au début par la complexité de la construction et la quantité de personnages qui semblent d’abord n’avoir pas de rapport entre eux. Mais tout s’éclaire magiquement au cours de la lecture grâce aux fils que le talent de l’auteur nous permet de tirer un à un pour en défaire les nœuds.
    ***
    L’histoire se déroule en sept parties titrées de février à août 2014, et trente chapitres. Les quatre chapitres de chacune des parties (il y en a 5 dans la sixième partie) portent en exergue le nom du lieu où ils se déroulent, ce qui facilite le repérage : on sait très vite qui se situe à tel ou tel endroit, même si certains personnages changent de lieu. L’intrigue qui nous est proposée par un narrateur à la troisième personne suit une temporalité linéaire, mais elle comporte de nombreux retours en arrière qui permettront d’éclairer le présent. Le prologue et l’épilogue font exception : le premier se déroule en 1955 et le second en 2017.
    ***
    Nous suivrons essentiellement deux personnages principaux en ces 7 mois de 2014 : Helena et Miguel, deux septuagénaires que le hasard a placé dans la même maison de retraite où ils ne s’attarderont d’ailleurs pas. On ne comprendra pas tout de suite l’importance de certains personnages secondaires. Ainsi Abdul, présenté dans le prologue, conditionne pour ainsi dire la vie d’Helena à cause de l’importance qu’il prend dans celle de ses parents. Nous le retrouverons à Malmö, paumé, tyrannique, amer et monstrueux, faisant vivre un enfer à sa fille Fatima et à sa petite-fille Yasmina. On ne soupçonne pas non plus le rôle déterminant de Gustavo, le gendre pervers narcissique et violent de Miguel qui viendra hâter le dénouement de cette histoire. Citons encore Marqués, indocile, provocateur et désespéré, pensionnaire de la même maison de retraite qu’Helena et Miguel, qui va par son suicide provoquer le départ des protagonistes principaux.
    ***
    Beaucoup de thèmes divers traversent cette très riche histoire : les traces laissées par la Guerre civile espagnole, le souvenir des exactions des franquistes, l’homosexualité masculine et féminine, la violence conjugale, la prostitution, l’immigration et l’insertion, le poids de la culpabilité, les jeux de la mémoire et de l’oubli, etc., mais aussi la vieillesse, les faiblesses qui l’accompagnent, et peut-être avant tout le reste, la joie et le bonheur de vivre au présent.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.

[() Retrait de la pub
]