Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« Vous êtes sur le répondeur de Maxime, laissez-moi un message ! » Pour la dixième fois, la centième fois, je raccroche. Je laisse passer une poignée de secondes, et puis je rappelle. Encore. J’erre chez nous, je tourne comme un lion en cage.Il est 3 heures du matin. Mon mari s’est volatilisé en pleine nuit. La chambre de mon bébé est vide. Vide.
Un roman noir aux allures de thriller qui sonde les abysses les plus profonds de l’âme humaine. Peut-on jamais vraiment connaître les personnes qui partagent notre vie ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • mouffette_masquee 2 février 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    Résumé : Samedi 18 juin 2022, 2h17. Lilas se réveille en sursaut, persuadée que quelque chose ne va pas. En effet, elle découvre que la place de son mari est froide, Maxime n’est pas allongé à ses côtés. Elle se hâte jusqu’à la chambre de leur fille de 4 mois, Zélie. Le petit lit est vide lui aussi. Ce n’est pas normal... Maxime et sa fille se sont rendus la veille au soir à la pendaison de crémaillère d’un ami, la laissant se reposer, mais ils devraient être rentrés depuis longtemps. Ou l’avoir prévenue ! Vite, son portable... Rien... Il faut l’appeler, il faut savoir où ils sont ! Mais le téléphone sonne dans le vide. Aux premières lueurs du jour, Lilas se résout à appeler la police pour signaler leur disparition.
    Assez rapidement, la police penche vers une fuite de Maxime, qui aurait enlevé leur fille. Mais pourquoi, eux qui formaient une famille si parfaite ?

    Mon avis : Que dire ? Ça va être, une fois encore, une chronique difficile à écrire. Très difficile. Tout d’abord, car il m’est impossible d’en dire beaucoup plus que ce petit synopsis sans trop en dévoiler, et par la même gâcher votre future lecture.
    Ce que je peux vous dire, par contre, c’est mon ressenti lors de cette lecture, qui a été, elle aussi, difficile. Pas parce que c’est mal écrit, ou ennuyeux, bien au contraire ! Plus j’avançais dans l’histoire, plus l’intrigue et les explications apparaissaient, et plus mon sentiment de malaise grandissait. Comme un poids sur la poitrine qui me faisait suffoquer, un goût amer au fond de la gorge qui me donnait la nausée et des sueurs froides dans le dos. J’avais peur d’avancer, peur de savoir. Peur de comprendre, surtout. Un sentiment poisseux et désagréable s’est insinué en moi, petit à petit. Ne me lâchant pas. M’oppressant un peu plus à chaque page.
    C’est un uppercut, qui m’a touchée en plein cœur.

  • JessMojito 26 janvier 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    👶💧"POURQUOI TU PLEURES ?"💧👶 d’ @amelie.atn chez @le_muscadier
    #jesoutiens @leslouvesdupolar
    "Ce n’est pas parce que vous n’avez rien vu, qu’il n’y a rien à voir"... ou pas.
    Encore une sublime découverte, malgré le thème glaçant abordé par l’auteure.
    Lilas et Maxime sont jeunes mariés et jeunes parents. Ils ont tout pour heureux...ou pas.
    Lilas va accompagner mes pensées un petit moment je pense.
    Jeune maman tourmentée, perdue comme beaucoup à l’arrivée de son 1er enfant. Fait-elle bien, aurait-il fallu faire autrement, comment aurait-elle pu faire autrement.
    Sujet sensible que le bouleversement de l’arrivée d’un enfant, on ne parle pas assez de ceux et celles qui perdent pied et pourtant...ils sont nombreux
    Gros coup de cœur pour ce roman qui a dormi trop longtemps... écoutez ce que Lilas veut vous dire, et posez-vous les bonnes questions.
    "« Vous êtes sur le répondeur de Maxime, laissez-moi un message ! »
    Pour la dixième fois, la centième fois, je raccroche.
    Je laisse passer une poignée de secondes, et puis je rappelle. Encore.
    J’erre chez nous, je tourne comme un lion en cage.
    Il est 3 heures du matin.
    Mon mari s’est volatilisé en pleine nuit.
    La chambre de mon bébé est vide.
    Vide.
    Un roman noir aux allures de thriller qui sonde les abysses
    les plus profonds de l’âme humaine. Peut-on jamais vraiment connaître
    les personnes qui partagent notre vie ?"
    #amelieantoine #pourquoitupleures #lemuscadier #thrillerpsychologique #instabook #bookstagram

  • Cindymartin.13 19 janvier 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    Lilas se réveille à 2h17 du matin, la maison est vide Maxime son mari et sa fille Zélie quatre mois ne sont pas rentré de leur soirée.
    Trop fatiguée pour y aller, elle les à laisser partir.
    C’est la panique, la Chambre de son bébé est vide.
    Des centaines d’appels pour Maxime restent dans le silence le plus total.
    Lilas tourne en rond seule dans cette maison trop calme, dépourvu de ses deux amours.
    Police, journalistes, tous sont en alerte pour cette disparition mystérieuse.
    Je n’en dévoilerais pas davantage pour vous laisser le plaisir de découvrir cette sombre découverte.

    Ce livre est une véritable claque...
    Connaissant la plume d’Amélie Antoine je m’attendais à un roman noir, mais celui-ci wouahhhh détrône les précédents.

    Les chapitres sont courts, dans chacun des pages du carnet intime de Lilas qui s’adresse à son père malheureusement décédé son glissé avec efficacité.
    J’ai apprécié cette différence de temporalité qui nous fait vivre l’histoire en profondeur.
    Elle lui raconte tout depuis le début de sa rencontre avec Maxime.
    Un couple amoureux, tout est Idyllique, un vrai conte de fée.
    Fiançailles, mariage, grossesse, l’arrivée de Zélie que demander de mieux..

    La puissance des mots de l’auteur donne au récit une noirceur impitoyable.
    Une décente spectaculaire dans l’âme humaine.
    Un thème psychologique absolument réaliste.
    Une plume toujours aussi agréable et fluide.
    Amélie manipule ses lecteurs avec brio, même si la vérité se dévoile de page en page tous est maitrisé à la perfection.
    J’ai été absorbé par cette lecture.
    Beaucoup d’émotions, comme la colère et la tristesse m’ont parcourue.
    Un final digne de l’auteur. Une pure merveille.
    Ce livre est un gros coup de coeur.

    "Peut-on jamais vraiment connaître les personnes qui partagent notre vie ?

    Maintenant j’ai compris "Pourquoi tu pleures"...

  • Aude Lagandré 18 janvier 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    « Pourquoi tu pleures ? » septembre 2019

    « Je pleure parce que mon cœur déborde. Parce que je me sens tellement heureuse que c’en est presque trop pour moi. Parce qu’aujourd’hui, c’est le plus beau jour de ma vie. »

    « Pourquoi tu pleures ? » Juin 2022

    « (…) depuis la naissance de ma fille il y a quatre mois, j’ai le sentiment de ne plus jamais pouvoir m’éteindre, de ne pouvoir désormais me contenter que d’un mode veille, bien insuffisant pour récupérer un peu d’énergie. »

    « Qu’est-ce qui te prend, Lilas ? Pourquoi tu pleures ? Pourquoi tu pleures, encore ? »

    Les larmes sont parfois synonymes de bonheur comme de détresse la plus absolue…

    La famille parfaite n’existe pas… et lorsqu’elle est trop parfaite, elle m’apparaît toujours très suspicieuse, j’entends les cris silencieux, je vois les regards meurtriers, je sens le poids des reproches. Maxime et Lilas représentent le couple parfait. Quand enfin la petite Zélie naît, la famille incarne une certaine forme de perfection. L’arrivée d’un enfant bouscule l’équilibre familial, surtout la nuit, et créée une énorme fatigue pour le parent qui assure les repas, ici Lilas qui donne le sein. Pour la laisser souffler, Maxime emmène Zélie à une soirée. Lorsque Lilas se réveille en pleine nuit, ni Maxime ni le bébé ne sont à la maison. Ils ne rentreront pas le lendemain non plus. Que s’est-il passé cette nuit de juin 2022 ? Impossible de sauver les apparences cette fois-ci, il faudra dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.

    Je voudrais d’abord mettre en avant la construction en actes de « Pourquoi tu pleures ? », où le récit oscille entre 2022, année du drame, 2019, année du mariage, 2015, année de la rencontre et les années qui suivent. Les événements ne sont pas racontés de manière chronologique et souvent sous la forme de « confessions manuscrites » destinées au père de Lilas, le premier homme à l’avoir aimée, comprise et consolée. Par opposition, le rôle attribué à sa mère qui avait l’habitude de dire : « Faire semblant que tout va bien, c’est le premier pas pour que tout aille bien. » est peu flatteur, et sans doute révélateur d’une relation mère-fille très compliquée. Ainsi, la famille « fondatrice » du développement psychologique de Lilas était loin d’être parfaite, si ce n’est ce père que Lilas semble avoir idolâtré et qui servira de « modèle » au choix du futur homme de sa vie : Maxime. La relation que Lilas avait avec sa mère a incontestablement semé les graines du futur lien avec sa fille. « La déception d’apprendre que j’avais donné naissance à une fille a déferlé en moi, une vague violente accompagnée d’un sentiment atroce de honte de me sentir aussi dépitée. »

    Vous devez avoir l’impression que je brode. C’est vrai. Dès les premières pages, le lecteur sent qu’il y a d’énormes problèmes sous-jacents dans la famille parfaite et qu’un drame se profile à l’horizon. Cette impression vient des personnages. Lilas trop amoureuse, Maxime trop idéal, un couple trop idyllique… Et puis, c’est un roman d’Amélie Antoine : on ne va pas regarder les pâquerettes pousser, c’est une certitude. S’il est question de couple, et d’idéaux de petite fille « Je vais pouvoir vivre avec quelqu’un qui m’aime. Qui me trouve intéressante, drôle, intelligente, jolie, tenace. Quelqu’un qui ne me compare jamais à d’autres, qui, au contraire, me met sur un piédestal. Quelqu’un qui semble penser qu’il a de la chance de m’avoir, quelqu’un qui a peur de me perdre et qui a envie de me rendre heureuse. », de maternité avec l’arrivée d’un bébé « Depuis sa naissance, j’avais l’impression d’être une zombie. Qu’elle était un vampire qui suçait toute mon énergie, et qu’en plus, j’aurais dû en être heureuse. », de la difficulté de s’adapter à une nouvelle dynamique familiale, de la gestion de la fatigue, il y a dans « Pourquoi tu pleures ? » une autre thématique majeure que je ne peux malheureusement pas révéler.

    Le sujet qu’Amélie Antoine décide de dérouler ici fait partie des sujets tabous. Et pourtant… j’aurais beaucoup aimé pouvoir le développer. L’auteur n’est jamais aussi douée que lorsqu’elle nous emmène dans les affres de la nature humaine, les horreurs que l’on peut dire ou faire, les descentes en enfer impossibles à arrêter. Grâce à l’extrême sensibilité de son écriture, elle a le pouvoir de nous broyer les tripes et de nous fracasser l’âme, et généralement, elle nous achève à grand coup de pelle. Il m’en coûte énormément de le dire, mais pas ici. Je n’ai absolument pas reconnu son écriture. À aucun moment. Et pourtant, j’ai lu tous ses livres. Je n’ai pas retrouvé ce qui me touche tant chez elle : ce don de transmettre les émotions. Il y avait pourtant de quoi me terrasser, me blesser, me laisser imaginer des répercussions de situations vécues. J’aurais dû me sentir proche de Lilas, la prendre dans mes bras, l’écouter, la consoler, la plaindre… mais rien. J’ai eu le cœur sec. Cette absence d’empathie, cette écriture froide peut-être voulue, m’a empêchée de ressentir la moindre affection ou la moindre compassion. Or, de femme à femme, de mère à mère, elles auraient dû être immédiates.

    Néanmoins, et certainement contre toute attente après ces quelques mots, je vous encourage à lire ce roman parce qu’il développe des thèmes fondamentaux et des événements primordiaux de la vie d’une femme, que tout ce qui est ressenti et décortiqué par Lilas dans « Pourquoi tu pleures ? » est d’une extrême justesse. Le savoir c’est l’affronter. Le savoir c’est pouvoir aider. Le savoir c’est empêcher des drames.

  • Les_chroniques_du_polar 6 janvier 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    Première chronique de l’année et déjà un énorme coup de coeur ❤ Sûrement l’un des meilleurs roman de 2023.

    L’autrice a sue immédiatement m’embarquer au près de Lilas, la narratrice et personnage principale qui va nous raconter son histoire sous deux angles differents ou les chapitres sont courts, astucieusement alternés et synchronisés avec perfection.
    Une partie sous forme de confidence à son père défunt et l’autre partie ou on assiste au moment présent sous forme d’enquête.
    Je ne vous en dévoile pas plus pour garder le mystère le plus total.

    Je découvre avec ce roman un immense talent, une plume exceptionnelle avec ce thriller psychologique obscur à la fois fort et bouleversant.

    Amélie arrive à surprendre et atteindre ses lecteurs avec cette histoire qui nous fait franchir d’innombrable sentiments, de part la puissance des mots qui tiraille nos émotions tout en maintenant judicieusement le suspense pour y faire régner l’incertitude jusqu’au twist final .

    Un tres grand roman qui à réussi a m’atteindre viscéralement pour me laisser sans voix. C’est pour moi un des meilleurs romans que j’ai pu lire jusqu’à présent.
    Je le recommande vivement.

  • universpolars 4 janvier 2023
    Pourquoi tu pleures ? - Amélie Antoine

    Si vous attendez un enfant, ou que vous venez d’en avoir un, je vous conseille de vous blinder avant de lire ce récit !

    Tu te réveilles un jour à 0200 h du mat, ton mari et ton bébé de quelques mois ne sont toujours pas rentrés de chez un pote qui organisait sa pendaison de crémaillère. Ils ne reviendront d’ailleurs jamais. Surprise, interrogation, déni, colère, panique ! Début d’enquête et début d’une quête (de vérité !).

    Et puis nous retournerons en arrière, bien quelques fois, guidés par l’auteure qui a décidé de nous dévoiler quelques flash-backs, nous aidant ainsi à discerner plus ou moins où nous mettons les pieds. C’est là que nous comprendrons, petit à petit, pourquoi les choses sont devenues ce qu’elles sont, dans ce présent très pesant. Ces flash-backs prendront la forme de lettres écrites par une fille à son père décédé.

    Amélie Antoine parle ici de violences traîtres, cachées, presque invisibles. La pire des violences ? Probablement. La toxicité qui émane de ces pages est étouffante et dégoûte au plus haut point. Les douleurs et les souffrances incomprises – ignorées ! - d’une personne sont un double châtiment. Un sentiment d’injustice, lié à une solitude inévitable, en est presque une suite logique.

    Le ton de ce récit est alarmant, le contenu cassant et les mots font mal. Vous savez pertinemment de quel genre de violence psychologique je fais mention et je peux vous assurer que l’auteure a su mettre en scène une femme dont les propos nous déchirent le cœur. Comment la chair de ta chair peut-elle devenir un potentiel adversaire ?

    Le ton de ce récit est d’une noirceur colossale et, en même temps, il s’y dégage de la bienveillance. C’est totalement paradoxal mais c’est ce que j’ai ressenti. Les mots d’Amélie Antoine résonnent tellement fort par leur puissance que l’écho qui en résulte ne cesse jamais durant la lecture.

    Ce sombre récit démontre à quel point une personne peut se retrouver injustement seule « face au reste du monde ». Et lorsque le sentiment d’injustice te rattrape, lorsque tu souffres, et bien tu commets peut-être des actes qui ne te ressemblent pas et qui ne te définissent pas.

    Je vous conseille de lire cette histoire qui risque de vous marquer mais qui aura aussi l’avantage de vous faire réfléchir sur un phénomène qui est loin d’être anodin !

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.