Serena - Ron Rash

Notez
Notes des internautes
1
#AvisPolar
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Années 1930, Smoky Mountains. George Pemberton, riche exploitant forestier, et sa femme Serena forment un couple de prédateurs mégalos, déterminés à couper tous les arbres à portée de main pour accroître leur fortune. Mais le projet d’aménagement d’un parc national, pour lequel l’État convoite leurs terres, menace leurs ambitions. Pemberton s’emploie à soudoyer banquiers et politiciens. Sans états d’âme, Serena a d’autres arguments : le fusil, le couteau, le poison, et un homme de main dévoué… Après Un pied au paradis, Ron Rash nous propose un drame élisabéthain sur fond de Dépression et de capitalisme sans foi ni foi. La nature, hostile et menacée, s’y mesure âprement aux pires recoins de l’âme humaine.

Vos #AvisPolar

  • kateginger63 12 mars 2019
    Serena - Ron Rash

    *
    Serena,femme fatale version redneck.
    *
    J’aurais aussi pu l’intituler "La désastreuse affaire écologique d’un futur parc national".
    Oui, car ici on parle d’écologie, de spéculations, de surexploitation forestière, de misère ouvrière et un peu d’affaires meurtrières.
    Un peu ? Euh non, en fait, je n’ai jamais vu autant de cadavres au km2 .
    C’est un roman noir écrit par un spécialiste de littérature de nature writing.
    Le premier "Ron Rash" que je lis ! Et je suis comblée et charmée par sa plume.
    *
    L’histoire se passe en Caroline du Nord, dans les Appalaches, près d’Asheville, dans les années 30.
    Je connais ces lieux puisque je les ai arpentés le temps d’un week-end de randonnée. J’y ai reconnu la flore décrite (rhododendrons, lauriers, laîches, chêne nain...), les différents blocs de rochers disséminés un peu partout, les fameuses montagnes bleutées (Smoky Mountains) et cette forêt qui s’étend à perte de vue.
    Perte de vue ? Euh, peut-être pas, hein ! Puisque il y a eu une intense activité d’exploitation forestière ces cinquante dernières années. Ce n’est pas de la fiction ça !
    Chaque fois qu’il était question d’abattage d’arbres, mon coeur a saigné. L’auteur pointe du doigt ce massacre frénétique , cette avidité sans nom.
    *
    Et parlons d’un autre type de tragédie. Celui d’un couple machiavélique, sans scrupule, flamboyants dans leurs actes de malveillance. Et surtout la femme, Serena.
    Quelle manipulatrice hors pair ! Son animal totem - l’aigle- étant son alter-ego dans sa façon de chasser sa proie. Sans limites.
    Oh ce n’est pas elle qui va s’abaisser à tuer bien sûr, pour cela, elle utilise son homme de main.
    J’ai été étonnée et choquée par cette accumulation de meurtres. Ce sont les dialogues des employés-bûcherons qui nous apprennent ce qui se passe de terrible dans ce coin perdu. Des textes savoureux dans un parler local du crû. du brut, du rural.
    *
    Un moment de lecture époustouflant car de genre inconnu pour moi. Une prose poétique aussi avec des descriptions sublimes de la Nature. Les animaux sauvages en ligne de mire (mais qui est le plus perfide : le serpent à sonnettes ou l’homme ?)
    *
    Un message de révolte contre cet acharnement de destruction d’un équilibre si fragile.
    *
    J’ai visionné le film éponyme après ma lecture. Quelques scènes oubliées et un peu trop mélo à mon goût.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.