Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Avant l’aube - Xavier Boissel

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« Comme l’animal qui a la prescience de sa mort prochaine, j’ai senti, tandis que je traversais les nuages de fumée noire, épaisse et grasse, une piqûre douloureuse, cruelle. Un truc qui vous tétanise quelques secondes. »
Paris, 1966. Inspecteur à la Crim’, Philippe Marlin erre dans un semblant de quotidien aux Batignolles, entre son chat, le jazz, le whisky et les fantômes qui hantent ses nuits charbonneuses. Nuits qui virent au blanc lorsque le cadavre mutilé d’une femme est découvert sur la Petite Ceinture. Son enquête va l’aspirer dans un monde où la respectabilité n’est qu’apparence, et où le Service d’Action Civique – la police parallèle du général de Gaulle – tire les ficelles. Dans ce théâtre d’ombres peuplé de marionnettes, ses convictions républicaines seront ébranlées.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 17 novembre 2020
    Avant l’aube - Xavier Boissel

    Avant l’aube : C’est un bon flic, en service depuis 1949. Il s’est illustré en octobre 1966 en tuant les deux braqueurs qui venaient de commettre un hold up sanglant dans une bijouterie de Paris. Alors il a été muté à la Crim’ pour y travailler sous les ordres du réputé commissaire Baynac. Il aurait pu se réjouir, mais non. Il ne reste rien de sa vie privée depuis le décès de son épouse Jeanne trois mois auparavant. Il ne reste rien de sa vie privée, seulement un studio aux Batignolles, des disques de jazz, son chat Duke ( comme le surnom d’Ellington ) et le whisky.

    Voilà comment commence ce superbe roman noir, il n’est pas récent ( parution en 2017 ), je le gardai précieusement sous le coude en attendant le bon moment pour l’ouvrir. Dés les premières pages, j’ai senti que l’ambiance serait au rendez-vous, le temps des 404 Peugeot, des ID 19 Citröen, la R 8 Gordini, la police et ses TUB. Le formica envahit les bistrots et le béton chasse les pavés. L’action se passe durant l’hiver 1966 - 1967. L’hiver à Paris est sombre.

    C’est un bon flic, un peu impulsif mais un bon flic qui sent quand quelque chose ne colle pas. Il fait équipe avec l’inspecteur Le Varech. Le duo va avoir fort à faire, le cadavre atrocement mutilé d’une femme est découvert près d’un tunnel de chemin de fer de la Petite Ceinture. Oui, il ne sera pas facile de voir le bout du tunnel.

    Ce flic ( le narrateur ) s’appelle Marlin. Son prénom ? Fatalement, c’est une femme qui lui arrachera la confidence. Cette femme aurait pu lui enlever ses pensées sombres, l’extraire de ses journées noires et de son sommeil ponctué de cauchemars, jamais de rêves. Mais un cadavre a été découvert et il veut enquêter jusqu’au bout, quoi qu’il en coûte !

    L’ambiance est surtout rendue par le visage de Paris et de la France à cette époque. Un immense chantier où fourmille une main d’oeuvre venue d’Afrique du Nord vivant dans des bidonvilles. A l’époque, Cergy et Pontoise sont encore à la campagne. Mais partout on exproprie pour construire des immeubles et des autoroutes. Tous les moyens sont bons pour exproprier, le SAC s’y emploie.

    Que les débuts de la Vème République furent noirs ! Des flics pourris, des politiques pourris, des promoteurs pourris, des entrepreneurs pourris. La majorité gaulliste ne tremble pas pour les législatives. Pour la première fois il y a des sondages et ils lui sont très favorables. Tout pour le progrès social ! Tout pour l’indépendance ! Tout pour faire un superbe roman noir, avec un volet polar bien mené et un volet social qui s’y prête bien. Que les débuts de la Vème République furent noirs !

    Il est bien loin l’esprit de la Résistance. Marlin a été Résistant pendant la Guerre, dans les Maquis des forêts du Loiret. Mais tout cela est bien fini, oublié, enseveli sous la politique et les magouilles. Seul Duke mérite de finir aux Aunottes ... Le 16 février 1967, Marlin livre son dernier assaut. Avant l’aube.

    1001histoires

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.