Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Bal tragique à Windsor - S. J. Bennett

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Windsor, printemps 2016. La reine Elizabeth II s’apprête à célébrer ses 90 ans et attend avec impatience la visite du couple Obama. Mais au lendemain d’une soirée dansante au château, un pianiste russe est découvert pendu dans le placard de sa chambre, quasiment nu. Shocking !
Lorsque les enquêteurs commencent à soupçonner son personnel d’être impliqué dans cette sordide affaire, Sa Majesté, persuadée qu’ils font fausse route, décide de prendre les choses en main. Mais être reine a ses inconvénients, et notamment celui de ne pas passer inaperçue. C’est donc Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, qui va l’aider à démêler ce sac de noeuds… God save the Queen du cosy crime !
Source : Éditions Les Presses de la Cité

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Bill 1er juillet 2021
    Bal tragique à Windsor - S. J. Bennett

    Après Agatha Raisin, Les détectives du Yorkshire, ou Gemma, la pâtissière détective des Cotswolds, je viens de découvrir une nouvelle détective : la Reine Elisabeth II elle même !!!

    Dans cette nouvelle série ’cosy- mystery" (son équivalent français de mystère-doudou ne me semble pas être aussi évocateur), Rozie Oshodi, une brillante jeune femme d’origine nigériane, vient de prendre le poste de secrétaire particulière adjointe de Sa Majesté, après une première expérience réussie dans l’Armée.

    Installée à Windsor, sa demeure préférée, la Reine attend l’arrivée du couple Obama et supporte la présence d’invités, dont quelques russes, à un ’dinner & sleep", conviés par Charles.

    Sauf qu’au petit matin, le brillant pianiste de la veille est retrouvé pendu dans sa chambre !

    Branle bas de combat, le MI5 est sur les dents et investit le château.

    Téléguidée par sa patronne, Rozie mènera l’enquête sur le terrain, sollicitant de proches contacts de la souveraine qui arriveront à orienter l’enquête policière et à découvrir le commanditaire des 3 meurtres sui se seront succédés.

    Un roman gentillet qui donne à voir les dessous de Windsor, présente la Reine sous un jour sympathique tout en égratignant certains de ses enfants !

    J’avais lu, il y a bien longtemps "La reine des lectrices" de Alan Bennett. Ce roman me l’a remis en mémoire !

    Je remercie NetGalley et les Editions Presses de la Cité qui m’ont offert cet ouvrage :)

    #BaltragiqueàWindsor #NetGalleyFrance

  • stokely 20 juin 2021
    Bal tragique à Windsor - S. J. Bennett

    J’étais curieuse de voir le personnage de la reine d’Angleterre dans un cosy mystery qui a donc ici pour cadre le château de Windsor, on l’a retrouve bien sûr entourée de ses corgis et dorgis.

    Comme on attends d’elle et de son devoir de reine elle reçoit pour des réceptions les plus grand de ce monde, mais une de ses soirées dansantes va mal se terminer, un des invités pianistes russes va être retrouvé pendu dans sa chambre de manière un peu particulière. Cela ne doit bien sûr pas être ébruité et Elizabeth II va pouvoir compter sur l’aide de son personnel pour résoudre cette affaire.

    En effet la reine doit de son côté prochainement recevoir le couple Obama, elle va donc déléguer son enquête à Rozie Oshodi sa secrétaire particulière adjointe, qui va également faire appel au MI5.

    Comme souvent dans ce genre de cosy mystery l’enquête ne casse pas trois pattes à un canard mais le cadre ici différent est agréable à suivre et certains membres de la famille royale font de petite apparition comme le prince Philip.

  • Mes petits plaisirs à moi 7 juin 2021
    Bal tragique à Windsor - S. J. Bennett

    Du personnage historique à l’héroïne littéraire

    S’il y a une femme qui a marqué l’histoire du XXe siècle, c’est bien The Queen et avec cette nouvelle saga de S. J. Bennett, elle devrait marquer également le XXIe siècle en dévoilant une facette inconnue jusqu’alors de sa personnalité : son goût pour les intrigues. Mais attention, Elizabeth II ne se contente pas du menu fretin, c’est du gros, c’est du lourd auquel s’attaque la reine puisque sa première enquête (du moins le croit-on au début du roman) met quand même en scène un jeune musicien russe retrouvé mort dans une penderie de Windsor suite à ce qui s’apparenterait à un jeu érotique. Oui, oui, vous avez bien lu ! C’est qu’Elizabeth apparemment n’a pas froid aux yeux d’autant qu’elle ne semble pas forcément convaincue par la manière dont les services secrets et la police gère le dossier. Mais malgré sa très forte ressemblance avec une Miss Marple, sa technique d’enquêtrice est bien différente. En effet, sa position ne lui permet pas de s’afficher en tant que telle, d’autant qu’elle s’apprête à recevoir les Obama. C’est pourquoi elle a recours à des petites mains et c’est au tour de sa nouvelle secrétaire particulière adjointe, Rozie Oshodi, d’entrer dans la danse. C’est d’ailleurs une sorte de girls power qui se met en place petit à petit dans cette intrigue car on va rapidement découvrir que la reine trouve avec elle le moyen de mener son enquête parallèle, sans s’engager personnellement.

    Alors que dire si ce n’est que l’enquête est assez basique, intéressante sans pour autant véritablement passionner son lecteur ! On est dans du très classique avec un dénouement qui peut sembler un peu tiré par les cheveux car l’auteur a voulu lui donner un côté international au vu de la position de son héroïne. Mais étais-ce vraiment le meilleur des choix ? Pour ma part, j’en doute. On est vraiment dans cette ambiance « cosy » du genre puisque le lecteur a le privilège d’observer et d’avoir accès aux pensées de la Reine, en toute intimité. En fait plus que l’enquête, c’est plutôt le personnage de la reine qui est ici bien campé. On aime le portrait plutôt touchant et attachant que S. J. Bennett en fait. On aime également la relation qui l’unit avec le prince Philip, et d’ailleurs, pour ceux qui ont sont accros à la série The Crown, ils retrouveront avec un certain plaisir certains traits de caractère du Prince consort (ses jeux de mots, sa capacité à s’emporter dès qu’un événement le contrarie, ses échanges avec son épouse où il parvient à lui ouvrir les yeux sur certaines vérités pas toujours faciles à accepter) mais également la mention de certains événements marquants de son règne. On aime enfin l’idée du microcosme cosmopolite que semble constituer le petit monde qui œuvre autour de la famille royale. En effet, le personnage de Rozie Oshodi en est l’exemple même. Issue d’une famille d’origine nigériane, elle parvient à un poste qui lui permet de côtoyer au plus près la reine Elizabeth et qui en ferait rêver plus d’un, d’autant qu’elle en arrive à devoir partager des secrets avec « Lilibeth » dont même son secrétaire en chef, sir Simon, n’a pas connaissance. On est ainsi un peu loin de l’image d’une royauté britannique gangrénée par des pensées racistes.

    Au final, on passe un bon moment dans ce premier opus mais je dois avouer que je ne suis pas forcément certain de poursuivre la lecture de cette série. Il faudrait vraiment que l’intrigue devienne un peu plus « punchy » pour me motiver. A voir donc !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.