Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Bienvenue à Mother’s Rest

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Vos #AvisPolar

  • Killing79 5 février 2019
    Bienvenue à Mother’s Rest

    Pour ne pas déroger à ses habitudes, l’ancien major Jack Reacher tombe par hasard sur une affaire au cours de ses pérégrinations. Et comme il ne peut fermer les yeux et passer son chemin, il s’implique volontiers dans cette nouvelle enquête. Cette fois-ci, il se retrouve dans une petite ville, perdue au milieu des champs, dont le nom l’intrigue : « Mother’s Rest ». Dans cet endroit reculé, il va partir à la recherche d’un homme qui semble avoir disparu. Alors que l’enquête paraît n’être qu’une banale histoire locale au départ, elle l’emmener sur la piste d’un trafic beaucoup plus conséquent.

    Comme à l’accoutumée, l’intérêt de ces aventures repose sur les fortes épaules de Jack Reacher. Personnage atypique, faisant preuve de ténacité et de pragmatisme, il arrive toujours à démêler les fils de l’intrigue. Malgré son grand calme, il n’est jamais avare de gifles et autres fusillades. Avec quelques touches d’humour, il est donc l’aventurier par excellence que l’on adore suivre et pour lequel on s’enthousiasme, malgré son caractère renfrogné.

    Cette mission est particulière parce que notre héros va dévoiler quelques failles. Lui, le roc insensible, va souffrir physiquement et avoir un coup de cœur pour une femme. Il va donc nous apparaître beaucoup plus humain et encore plus attachant.

    Lee Child garde sa marque de fabrique dans la manière d’aborder les thèmes de ses histoires. En effet, il ne survole jamais son sujet, il s’investit en profondeur. Avec toutes les informations dont il nous abreuve dans cet épisode, on ressort du livre avec des connaissances approfondies du Dark Web. C’est intéressant mais parfois un peu lassant, tant il développe les informations et va au fonds des choses.

    Cette dernière aventure de Jack Reacher est donc réussie au niveau du contenu. Elle est passionnante même si le rythme est un peu lent à certains moments. Je ne pense pas que ce soit le meilleur tome mais c’est toujours un plaisir de retrouver ce personnage… alors si vous ne connaissez pas encore, foncez, parce que moi j’en redemande !

  • Killing79 5 février 2019
    Bienvenue à Mother’s Rest

    Pour ne pas déroger à ses habitudes, l’ancien major Jack Reacher tombe par hasard sur une affaire au cours de ses pérégrinations. Et comme il ne peut fermer les yeux et passer son chemin, il s’implique volontiers dans cette nouvelle enquête. Cette fois-ci, il se retrouve dans une petite ville, perdue au milieu des champs, dont le nom l’intrigue : « Mother’s Rest ». Dans cet endroit reculé, il va partir à la recherche d’un homme qui semble avoir disparu. Alors que l’enquête paraît n’être qu’une banale histoire locale au départ, elle l’emmener sur la piste d’un trafic beaucoup plus conséquent.

    Comme à l’accoutumée, l’intérêt de ces aventures repose sur les fortes épaules de Jack Reacher. Personnage atypique, faisant preuve de ténacité et de pragmatisme, il arrive toujours à démêler les fils de l’intrigue. Malgré son grand calme, il n’est jamais avare de gifles et autres fusillades. Avec quelques touches d’humour, il est donc l’aventurier par excellence que l’on adore suivre et pour lequel on s’enthousiasme, malgré son caractère renfrogné.

    Cette mission est particulière parce que notre héros va dévoiler quelques failles. Lui, le roc insensible, va souffrir physiquement et avoir un coup de cœur pour une femme. Il va donc nous apparaître beaucoup plus humain et encore plus attachant.

    Lee Child garde sa marque de fabrique dans la manière d’aborder les thèmes de ses histoires. En effet, il ne survole jamais son sujet, il s’investit en profondeur. Avec toutes les informations dont il nous abreuve dans cet épisode, on ressort du livre avec des connaissances approfondies du Dark Web. C’est intéressant mais parfois un peu lassant, tant il développe les informations et va au fonds des choses.

    Cette dernière aventure de Jack Reacher est donc réussie au niveau du contenu. Elle est passionnante même si le rythme est un peu lent à certains moments. Je ne pense pas que ce soit le meilleur tome mais c’est toujours un plaisir de retrouver ce personnage… alors si vous ne connaissez pas encore, foncez, parce que moi j’en redemande !

  • Killing79 6 février 2019
    Bienvenue à Mother’s Rest

    Pour ne pas déroger à ses habitudes, l’ancien major Jack Reacher tombe par hasard sur une affaire au cours de ses pérégrinations. Et comme il ne peut fermer les yeux et passer son chemin, il s’implique volontiers dans cette nouvelle enquête. Cette fois-ci, il se retrouve dans une petite ville, perdue au milieu des champs, dont le nom l’intrigue : « Mother’s Rest ». Dans cet endroit reculé, il va partir à la recherche d’un homme qui semble avoir disparu. Alors que l’enquête paraît n’être qu’une banale histoire locale au départ, elle l’emmener sur la piste d’un trafic beaucoup plus conséquent.

    Comme à l’accoutumée, l’intérêt de ces aventures repose sur les fortes épaules de Jack Reacher. Personnage atypique, faisant preuve de ténacité et de pragmatisme, il arrive toujours à démêler les fils de l’intrigue. Malgré son grand calme, il n’est jamais avare de gifles et autres fusillades. Avec quelques touches d’humour, il est donc l’aventurier par excellence que l’on adore suivre et pour lequel on s’enthousiasme, malgré son caractère renfrogné.

    Cette mission est particulière parce que notre héros va dévoiler quelques failles. Lui, le roc insensible, va souffrir physiquement et avoir un coup de cœur pour une femme. Il va donc nous apparaître beaucoup plus humain et encore plus attachant.

    Lee Child garde sa marque de fabrique dans la manière d’aborder les thèmes de ses histoires. En effet, il ne survole jamais son sujet, il s’investit en profondeur. Avec toutes les informations dont il nous abreuve dans cet épisode, on ressort du livre avec des connaissances approfondies du Dark Web. C’est intéressant mais parfois un peu lassant, tant il développe les informations et va au fonds des choses.

    Cette dernière aventure de Jack Reacher est donc réussie au niveau du contenu. Elle est passionnante même si le rythme est un peu lent à certains moments. Je ne pense pas que ce soit le meilleur tome mais c’est toujours un plaisir de retrouver ce personnage… alors si vous ne connaissez pas encore, foncez, parce que moi j’en redemande !

  • Sharon 22 juillet 2019
    Bienvenue à Mother’s Rest

    Jack Reacher n’a vraiment pas de chance. il rentre de France, où se passait sa dernière aventure, il se promène à nouveau dans tous les états d’Amérique, et découvre une petite bourgade de l’Oklahoma au nom évocateur – ce n’est pas la seule ville à avoir un nom bizarre, et s’il vivait ses aventures en France, peut-être se questionnerait-il sur l’origine de nom de communes telles que le pont qui penche ou Tilleul Dame Agnès.
    Mais le plus américain des héros crée par un anglais est bien en Oklahoma, et il entend bien satisfaire sa curiosité. Seulement… les habitants ne sont pas très loquaces, comme si la question ne leur avait jamais été posée. Chacun offre bien une explication, si ce n’est qu’elle est bidouillée à la minute pour satisfaire la curiosité de ce fouineur qu’est Jack Reacher, ce voyageur sans bagage.
    Et pourtant, il voyagera encore plus que prévu dans ce nouveau volume de ses aventures, parce qu’il rencontre une ancienne agent du FBI, reconvertie en détective, qui est elle-même à la recherche de son partenaire, disparu dans cette charmante bourgade. Sauf qu’elle n’a rien, pas même les motifs qui ont guidé ces pas vers ce village quasiment hors du temps, où les téléphones portables ne passent pas.
    Jack Reacher va morfler – un peu, beaucoup. Si l’entraînement militaire est toujours opérationnel, comme s’il restait toujours ce policier militaire, prêt à toutes les éventualités, les adversaires eux aussi sont entraînés, et n’ont aucun scrupule : « Espérer le mieux, se préparer au pire » est le mantra de Jack dès que la phase des combats commence. Il n’est pas seul, certes, mais l’allié dont il a besoin, en plus de Chang, est un spécialiste du net (Jack et la technologie, sauf militaire, cela fera toujours deux), pas des combats – et la violence a une forte tendance à faire irruption dans la vie de personnes très ordinaires, qui s’attendaient à tout sauf à avoir une arme, voire plusieurs braquées sur elles.
    Se pose aussi dans ce livre la question que d’autres ne posent pas aussi implicitement : quand a-t-on le droit de tuer ? Si, quand sa vie ou celle de personnes sans moyen de se défendre est directement en jeu, la question ne se pose pas, il n’en est pas le cas… autrement. Reacher tranche, forcément, à chacun, ensuite, de se faire son opinion, comme Chang est amenée à le faire.
    D’autres questions se posent au fil de l’intrigue, qui emmène Jack de la campagne à la ville – celle dont on ne montre pas vraiment les quartiers déshérités. Les intrigues des romans de Lee Child sont ancrées dans un réel social, pour ne pas dire, parfois, une misère sociale. Je voudrais simplement ne pas trop en dévoiler.
    Bienvenue à Mother’s Rest est une enquête qui devrait plaire aux inconditionnels de l’auteur et de son héros fétiche.

  • Harry Bosch77 18 août 2019
    Bienvenue à Mother’s Rest

    QUE dire...... super formidable, toujours une lecture fluide, agréable, J Reacher ? comment dire, c’est le héros héros, jamais il ne perd, blessé que très rarement, presque 2 mètres pour 110 kgs de Muscles, une bête, presque (Moi), je blague, le genre de lecture après une bonne journée de boulot à se laisser enquiquiner par les autres ... la on se venge, plutôt Jack, les os craquent (j’adore toutes les descriptions de L.Child) sur la façon de frapper, d’anticiper chaque coups, c’est un régal, peut être un bouquin de Mec (sans être pour le moins misogyne), j’ai lu tous les J.Reacher, c’est du relaxant, pas de complication dans le scénario, tout baigne.... Les films sont également Nickel, j’adore Tom Cruise, seul bémol (Presque 2 mètres et 110 kl de muscles, c’est bizarre, mais bon c’est le cinéma...)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.