Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Club Sang - Carte blanche pour Les mots qui lient !

JOUR 42

Pour ne manquer aucun conseil, créez une alerte "Guide de survie en territoire COVID -19". Cliquez sur ce lien et activez le bouton "Ajouter à mes alertes".
Vous pouvez créer plus d’alertes Polar, suivez le guide : créer ses alertes polar ici.

Les mots qui lient, c’est à toi !

Nous vivons toutes et tous une période particulière. Nous sommes enfermés chez nous pour les raisons que nous connaissons. Je suis en « télé-travail » avec une grosse cessation de mon activité due à la fermeture évidente du cabinet dans lequel je travaille. Je continue quelques consultations malgré tout. Mais enfin, comme la majorité d’entre nous, je suis chez moi depuis le 17 mars, un peu plus d’un mois que mon quotidien est rythmé par de nouvelles habitudes at home.

Alors que faire, quand nos activités doivent se limiter à 45m2 ?

Au tout début, j’ai eu du mal à me mettre à la lecture. Pourtant, pour une fois, j’avais du temps devant moi. Mais mon esprit était sûrement occupé ailleurs, à entrevoir cette situation inédite et à composer avec ce nouveau quotidien. Malgré tout, j’ai réussi à sortir pas mal de livres de ma PAL, qui comme vous vous en doutez, déborde de pépites ! J’ai lu pas mal de thrillers, c’est mon genre de prédilection. J’ai pu (re)découvrir la plume de Elly Griffiths, Adrian McKinty (gros coup de coeur pour La Chaîne), Olivia Kiernan, Niko Tackian, Céline Denjean (2ème gros coup de coeur pour Double amnésie), Ilaria Tuti, Morgane Montoriol… J’me suis aussi autorisée quelques feel-good qui font du bien au coeur avec les petites pépites de Melissa Da Costa, Véronique Maciéjak et une auteure encore non publiée Tiphaine Schuh.

Je me suis régalée à lire tous ces livres et ils m’ont aidé à voyager aux USA, en Italie, en France, en Irlande… alors même que j’étais sur mon balcon à sentir les premiers rayons de soleil, dans mon lit ou encore sur mon canapé accompagné de mon plaid préféré. J’ai aussi publié les coups de coeur livresque de ma maman, avec qui je partage la passion de la lecture et le compte « Les mots qui lient ».

La lecture a ce pouvoir là. Voyager par la pensée.

Dans mon boulot, je conseille souvent à mes patients de travailler sur la notion des besoins ; des besoins nous en avons tous/toutes et très souvent derrière un sentiment désagréable se cache un/des besoins non satisfaits. Alors l’idée, une fois qu’on a réussi à desceller nos potentiels besoins, c’est d’essayer d’entrevoir 3 possibilités pour les satisfaire. Des idées concrètes et possibles. Alors en cette période de privation de notre liberté de mouvement, où voyager est impossible, comment faire pour satisfaire ce besoin d’évasion ? Lire est pour moi une vraie source de voyage, de rêve… Ca n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui. Les fois où votre esprit arrive à accrocher à un livre, à une intrigue, à une histoire, vous vous évadez loin de votre quotidien pour partir avec les personnages qui se dessinent au fil des pages.

Oui j’ai parsemé quelques « points psy » dans cet article, vous m’en voudrez pas… :D

Pour m’évader un peu, il y a aussi les séries. J’adore regarder les séries. J’ai moins le temps au quotidien mais ça fait vraiment partie de mes activités favorite. Alors, j’ai profité de tout ce temps que j’avais pour rattraper un peu mon retard et découvrir de nouvelles pépites sériephiles.

Comme pour les livres, les thrillers c’est mon dada mais je suis assez éclectique. J’ai pu regarder les dernières saisons d’Elite que j’ai beaucoup aimé. On a terminé la dernière partie de La Casa Del Papel, tout aussi adoré. J’ai regardé la S02 de Baby, à laquelle j’ai pas trop accroché. J’ai bien avancée Les demoiselles du téléphone car j’attaque la S05 et ma colère contre Carlos ne fait que monter haha. J’ai regardé Astrid & Raphaëlle, série policière à la télé, j’ai passé un très bon moment auprès de ce duo atypique. On a regardé aussi la série Prodigal Son qu’on a bien aimé aussi. J’ai vu la dernière saison de Profilage ma série coup de coeur ! J’ai commencé Toy Boy et j’me suis enfilée la première saison de Zone Blanche en une après-midi à l’heure où je commence cet article ! Et j’ai aussi repris This is us qui me fait pleurer à chaque épisode ! Je me fais aussi des petits visionnage en simultané (& à distance) avec un ami de Hawaii 5-0 et Chicago Fire. Je sais pas si vous en connaissez certaines, mais n’hésitez à venir en parler avec moi !

Dans des activités plus terre à terre… J’ai attendu en vain aussi le facteur, qui n’est presque jamais passé haha. J’ai fais pas mal de ménage. J’ai fais quelques consultations. Pris des nouvelles de mes proches. J’aurais voulu cuisiner plus mais paradoxalement je n’avais pas trop la tête à ça. Puis alors je sais pas chez vous, mais alors chez nous, les courses c’était épique.

J’ai joué aussi à des jeux de sociétés avec mon amoureux, on a joué à la Switch aussi, et on a bien rigolé. On a bougé nos fesses avec Just Dance, bah oui faut bien faire du sport. Et on a fait des Pictionary en ligne avec les copains !

Sinon, j’ai rattrapé mon retard dans mes avis sur BePolar et je suis bien contente d’être presque à jour (oui presque ahah). J’ai peaufiné ma wishlist, essayer de descendre ma PAL, bavarder sur Bookstagram, poster des chroniques, des photos, des stories. C’est un vrai plaisir de partager tout ça sur Instagram.

Et puis, je dois aussi avouer, que ce confinement m’a fait pas mal gamberger. Au delà, de toutes les complications et difficultés qu’on connait liées à la situation… j’ai essayé de trouver des aspects positifs à ce qu’on vit. Paradoxalement on vit peut-être plus librement : on a du temps, pas de contrainte horaire (ou plus souple), on prends le temps de faire des choses qu’on n’a « pas » le temps de faire d’habitude, on prend beaucoup plus de nouvelles de nos proches, on se repose, on fait des activités qui ne trouvent pas leur place dans un quotidien déjà bien surchargé, les temps en famille sont plus précieux et au-delà de l’angoisse financière, globalement, le stress est moindre. Enfin, en tout cas, j’ai essayé de l’appréhender différemment. J’ai vu, une conférence TED, il y a pas longtemps (Poke @CatherineLaPsy) sur notre vision du stress : le stress n’agirait pas de la même façon selon la manière dont on le perçoit. En gros, l’impact est différent selon si l’on pense que le stress est négatif ou positif ; elle étaye ses propos avec des études scientifiques, c’est hyper intéressant. Alors oui, le stress, quand il prend toute la place est néfaste mais globalement le stress peut être assez positif : il nous motive, nous permet d’avoir des ambitions, mais aussi de croire en soi. Sans oublier que le stress (aussi selon cette conférencière) est liée à l’oxytocine (hormone du bonheur en gros).

Oui, c’était le 2ème petit « point psy »…

Alors mon guide de survie spécial confinement ?
Profitez de ce temps « contraint » pour explorer des activités nouvelles, faire des choses que vous appréciez, pour passer du temps avec ceux que vous aimez, prendre des nouvelles de ceux qui sont loin.
Aimez, dansez, reposez-vous, dormez, lisez, regardez vos séries/films, détendez-vous, relaxez-vous, parlez, mettez vous en colère si vous en ressentez le besoin, pardonnez, parlez de nouveau, travaillez, rêvez, vivez.

Un grand merci à Les mots qui lient pour son témoignage en cette période de confinement !

Et petit bonus, Les mots qui lient reprend le compte BePolar pour la journée ! Retrouvez tous ses conseils en Instagram story !

On vous souhaite une bonne semaine et à très vite pour un nouveau Guide de Survie en territoire covid-19 !

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.