Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Défaillances - B.A. Paris

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

14 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Tout a commencé cette nuit-là, dans la forêt.
Cassandra ne s’est pas arrêtée pour proposer son aide à la conductrice de la voiture immobilisée sur le bord de la chaussée, en plein orage.

Lorsqu’elle apprend le lendemain que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie par la culpabilité. Et les coups de fil anonymes qu’elle reçoit désormais chez elle ravivent son angoisse. Elle en est persuadée : quelqu’un l’a vue, ce soir-là. Quelqu’un qui continue de l’observer. Quelqu’un qui pourrait bien être l’assassin.

Pourtant ni son mari, ni sa meilleure amie ne prennent ses craintes au sérieux. Et alors que Cass elle-même commence à douter face à ses trous de mémoire de plus en plus fréquents, ses angoisses se transforment en terreur.

Vos #AvisPolar

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    Défaillances - B.A. Paris

    Après le succès de Derrière les portes, B.A. Paris réitère avec ce second roman dans le genre du thriller psychologique.

    Cassandra, institutrice, revient d’une soirée avec ses collègues, un soir d’orage. Elle croise sur sa route une femme sur une aire de repos, dans sa voiture immobilisée. Elle s’arrête quelques minutes pour voir si la femme a besoin d’aide, mais prise de peur, en ne voyant pas sortir la femme sortir de son véhicule, finit par partir sans lui porter assistance. Le lendemain, elle apprend que cette femme a été sauvagement assassinée. Cassandra s’enferme dans une dépression liée à la culpabilité et commence à recevoir de mystérieux appels. De plus, elle a des trous de mémoire de plus en plus fréquents et ne sait plus où elle en est...

    B.A. Paris va encore plus loin dans ce roman au niveau de la tension psychologique.
    J’ai totalement été happée par ce roman, doutant de tout et de tout le monde comme l’héroïne. Un véritable suspense hitchcockien mené de main de maître avec de nombreux rebondissements et un final machiavélique. Le roman est un véritable page-turner n’offrant aucun temps mort même s’il laisse le temps à l’intrigue de se poser. Une longue descente aux enfers attend le lecteur tout comme l’héroïne, prise de doutes et de terreur tout au long de l’intrigue.

    Si le final a des côtés réjouissants, je trouve cependant dommage le côté "sorti du chapeau" au final, quant à l’identité du coupable et sa motivation. Passé cette petite déception, Défaillances est un thriller psychologique implacable, efficace et addictif que je vous conseille car le roman s’avère passionnant et totalement captivant.

  • Sangpages 18 septembre 2018
    Défaillances - B.A. Paris

    Le thriller psychologique c’est mon domaine de prédilection. Je suis fan et en fait, ce genre me donne souvent bien plus de frissons que quoi que ce soit d’autre.
    J’avais déjà adoré Derrière les portes mais là, il faut le dire, le crier haut et fort direct, B.A. Paris maîtrise cet art comme si elle était tombée dans la marmite en étant petite.
    A se demander comment elle fait pour décrire la folie, la démence, le narcissisme ou d’autres trucs bien sympathiques avec autant de réalisme ?
    J’ai pourtant eu le plaisir de la rencontrer l’année dernière et elle est plus que charmante 🙂
    Même si la trame est, au fond, déjà vue. Que le rebondissement est assez prévisible, la manière est redoutable !
    Pas une once de sang, pas une goutte d’hémoglobine (ou juste à peine suggéré) et pourtant je vous promets quelques nuits sans sommeil...
    L’histoire d’un naufrage sans doute à la hauteur de celui du Titanic. Le naufrage d’un esprit, d’une santé mentale. Un jeune couple qui vole en éclat sous les assauts de la paranoïa, du doute, de la folie.
    La détresse de Cassandra est saisissante. Elle plonge page après page. Elle sombre, elle coule et nous semblons là, à la regarder sans ne rien pouvoir faire....Même pas jeter une bouée !
    J’ai été très perturbée, percutée par l’aspect de démence, de la perte de mémoire, de l’Alzheimer. Le sujet m’est difficile, je l’avoue. Mon histoire perso, mes propres peurs m’ont poursuivie au travers de celles de Cassandra. Terriblement bien décrit...Trop bien...
    L’ambiance est inquiétante, poisseuse. La paranoïa s’installe et s’instille en nous comme sous perfusion. Il en devient difficile de discerner le faux du vrai.
    Cassandra est-elle folle à lier ou véritablement une victime ? Est-ce la culpabilité qui met le feu à son esprit ?
    Quand la mémoire fait défaut, quand il y a défaillance, que tout fout le camp, qu’on ne sait plus très bien si on perd la carte ou si quelque chose se trame autour de nous.
    La vérité doit elle toujours être dite ?
    A-t-on prise sur les événements ?
    Peut-on changer ce qui doit être ?
    Doit-on se sentir coupable de ce que l’on aurait pu faire ?
    Tout tient la route et est rondement mené. Une mécanique sans faille, mesurée, calculée. Une plume fabuleuse qui rend ce livre totalement addictif.
    Absorbé, dévoré en 24heures...impossible à lâcher ! Machiavélique, brillant, exceptionnel et c’est clair et net, c’est mon premier coup de cœur de l’année !
    Bref, vais pas épiloguer plus longtemps. Vous l’avez compris, c’est du ultra méga bon et qu’il neige, qu’il pleuve ou qu’il vente. Que vous deviez aller le chercher ou le faire livrer par la poste. Que vous deviez nager, ramper...Peu importe ! Il vous le faut et je n’hésite pas à me lancer pour un satisfait ou remboursé 😁

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    Défaillances - B.A. Paris

    BA Paris signe à nouveau un excellent thriller psychologique. C’est dans un huis clos entre l’héroine et ses propres peurs que s’articule ce roman, faisant monter peu à peu notre propre folie.

    Cassandra Anderson mène une vie heureuse et des plus ordinaire. Un soir de pluie violente le choix de ne pas s’arreter pour apporter de l’aide à une automobiliste s’impose à elle, mais quand elle apprendra qu’elle a été assassinée sa lente descente dans l’enfer de la paranoia va commencer, nous entraînant avec elle. Elle s’imaginera être harcelée, poursuivie, surveillée, et perdra la tête au fur et à mesure.

    Nous vivons au rythme de "Cass" acceptons avec elle cette lourde hérédité familiale de démence. Qui mène le jeu ? à qui profite le crime ? Paranoia ? camisole chimique ? Qui est le responsable ?

    L’auteur nourrit le suspens sans rien laisser au hasard, l’évolution vers la folie de l’héroine est mesurée, calculée avec justesse, le lecteur est pris au même piège et baladé sournoisement jusqu’à la fin.

    Si l’héroine souffre de défaillances cela ne sera pas le cas du dénouement et même s’il y a a un coté prévisible le retournement est sans faille.

    plus de détails ici https://happymandapassions.blogspot.com

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Défaillances - B.A. Paris

    J’attendais vraiment beaucoup de ce thriller qui a une magnifique couverture et dont le synopsis est très attirant. Et je ne suis pas déçue !

    Tout commence par une nuit d’orage, une jeune femme, Cass, rentre chez elle en passant par un coin isolé de tout. Elle y voit une jeune femme dans sa voiture arrêtée, mais qui n’a pas l’air d’attendre de l’aide. Elle hésite un moment à s’investir un peu plus mais rentre chez elle finalement sans avoir rien fait. Il fait vraiment mauvais et elle ne veut pas sortir de la voiture par ce temps. Mais elle va rapidement regretter sa fuite et son égoïsme... Je me suis plongée très rapidement dans l’ambiance de ce roman, une atmosphère sombre et pesante à la fois.

    Ce roman est bien écrit, plutôt facile à lire et agréable à parcourir. Concernant l’histoire, elle est plutôt intéressante mais je l’ai trouvée un peu banale, j’ai vite compris ce qu’il se passait. On est plongé dans le psychisme de Cass qui dégringole petit à petit... On ne sait pas trop si c’est elle qui devient complètement folle ou si un fou (le tueur peut-être !?) la harcèle, mais elle va perdre pied et nous allons assister à sa déchéance...

    Je lis beaucoup de thrillers psychologiques et du coup, certaines scènes étaient trop faciles pour moi, j’ai relu des moments déjà connus dans d’autres thrillers, aucune surprise réelle. C’est dommage quand c’est tout ce qui fait d’un bon thriller un vrai coup de cœur ! Finalement, je crois que je savais dès le début le fin mot de l’histoire et c’est ce qui m’a déplu...

    Mais il faut reconnaitre que le thriller est tout de même bien monté, bien dirigé et qu’il fait monter une certaine angoisse dans la tête du lecteur. Et si ce dernier perdait pied lui aussi ?

    Un bon thriller psychologique qui manque un peu de suspense, du déjà vu pour les fans qui lisent beaucoup ce genre, mais un réel plaisir à lire.

  • Michel BLAISE 17 janvier 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Il n’est pas aisé de définir le genre de ce livre ( thriller, suspens psychologique...). Il est sur que l’on passe un moment agréable de lecture. Mais le livre n’est absolument pas à la hauteur d’un roman du genre. Sur la forme, celle-ci me semble bâclée ( la traduction a sa part de responsabilité incontestablement), sur le fond, l’histoire est extrêmement quelconque ( nul besoin d’être compliqué pour écrire un bon thriller, au contraire), les personnages sont consternants de banalité, tant par leur histoire que leur psychologie, mais surtout, la fin, qui révèle l’intrigue est affligeante : longueurs, redites, aucune surprise, aucun rebondissement....en un mot comme en cent, un bon roman pour tuer un 4 h Toulouse - Paris en TGV.

  • Au rayon des livres 17 janvier 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    En pleine nuit d’orage, Cassandra décide pour gagner du temps, de rentrer chez elle en empruntant une route qui passe par les bois. Sur le bas-côté, une voiture est arrêtée avec une femme au volant. Cassandra hésite à sortir de sa voiture pour lui demander si tout va bien mais mal à l’aise, elle décide finalement de rentrer chez elle.
    Le lendemain, Cassandra apprend que la femme qu’elle a croisé la veille a été retrouvée assassinée. Prise de remords, elle n’ose avouer à ses proches ou à la police qu’elle se trouvait sur les lieux peu avant le meurtre.
    Très affectée, le quotidien de Cassandra s’écroule peu à peu chaque jour. Des coups de fils anonymes viennent semer le doute dans son esprit, d’autant que Cassandra perd de plus en plus la mémoire…

    Le nouveau roman de B.A. Paris ravira les amateurs de thrillers psychologiques ou ceux qui veulent se lancer dans ce genre. Peut-être moins pour les gros gros lecteurs habitués à ce style de lecture. Ce qui est mon cas.
    Dès les premières pages j’avais déjà une idée quant à l’identité de la personne derrière toute cette machination, et au fil des pages, mes soupçons se sont confirmés.
    J’attendais qu’on me surprenne, qu’il y ait un revirement de situation, un twist final… qui n’est malheureusement pas arrivé. J’aurais également apprécié une psychologie plus fouillée pour les personnages secondaires.

    Personnellement et ce n’est que mon avis, j’ai trouvé cette lecture trop classique, cousue de fil blanc dès le départ. Du déjà lu et relu…. Mais pour sa décharge, ce n’est que le deuxième roman de B.A. Paris.

    Malgré tout, j’ai trouvé assez bien mené le côté extrême psychologique des personnages.

    Je le répète, ce n’est que mon ressenti. Le mieux pour vous faire votre propre opinion, c’est encore de le lire.

  • lecturesdudimanche 30 janvier 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Voilà un livre qu’il n’est pas bon d’entamer un soir avant de prendre la route seule… Heureusement, je suis de base plus trouillarde que notre héroïne Cass ! Ainsi, à sa place, je n’aurais pas choisi de prendre un raccourci coupant par une désertique route forestière au beau milieu de la nuit un soir d’orage ! Et pourtant ! Ce n’est pas faute d’avoir été prévenue, car son mari lui avait expressément demandé de prendre les grands axes sous cette pluie diluvienne. Pressée de rentrer chez elle, Cass n’en fait qu’à sa tête et traverse le bois. Lorsqu’elle distingue le visage d’une femme dont la voiture est arrêtée sur le bas-côté, elle est d’abord tentée de s’arrêter. Mais la conductrice ne manifestant aucun signe d’appel à l’aide, Cass finit par repartir sans chercher à en savoir plus. Aussi, lorsque le lendemain matin, elle apprend l’assassinat sanglant de cette même femme, Cass perd les pédales. Elle se sent à la fois coupable de ne pas être intervenue mais également d’avoir menti à son mari en lui assurant ne pas avoir coupé par les bois. Ce mensonge l’empêche de lui confier ses angoisses et sa culpabilité. Dès lors, quand des coups de fils anonymes commencent à se montrer menaçants, son mari minimise leur impact. D’autant que la santé mentale de son épouse semble vaciller petit à petit et, de petits oublis en grosses absences, Cass perd pied… Et si la démence précoce qui avait frappé sa mère était en train de l’engloutir ? Cass, dont la vie rêvée semblait pourtant si parfaite entre un compte en banque merveilleusement garni, un mari tendre et aimant et un boulot gratifiant, sombre dans l’enfer de ses défaillances…

    Efficace et bien mené, ce livre est un page-turner… J’ai réfléchi et me suis interrogée beaucoup, chaque attitude ou chaque parole me semblant suspecte…

    Pourtant pendant un moment, j’ai regretté la multiplication des exemples des pertes de mémoires de Cass, me disant : c’est bon, j’ai saisi le concept ! Mais lorsque le voile se déchire, pour Cass comme pour le lecteur, le rythme revient très vite et les pages défilent.

    Un thriller psychologique comme on les aime !

  • Musemania 4 février 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Encore un tout grand merci à Lecteurs.com pour m’avoir sélectionnée dans le cadre de l’opération « Explorateur du Polar » lors du dernier « Quai du polar » ainsi que l’éditeur, Hugo Thriller. J’ai ainsi eu la chance de recevoir deux livres à chroniquer (le premier était « Le mal en soi » d’Antonio Lanzetta dont la chronique est déjà disponible sur le blog).

    J’avais découvert la plume de l’auteure B.A. Paris par son premier ouvrage, « Derrière les portes » qui m’avait assez bien scotchée de par le fait qu’elle avait réussi à éprouver des sentiments contradictoires envers l’héroïne principale. Et bien ici, sa voie semble toute tracée pour en faire l’une spécialiste du thriller psychologique.

    Alors que Cassandra rentre d’une soirée avec des collègues, elle emprunte un raccourci passant par les bois et qui l’amène à croiser la voiture d’une jeune femme semblant être en panne. Pourtant, elle décide de ne pas s’arrêter et le lendemain, elle apprend par les médias que la jeune femme a été assassinée dans sa voiture. C’est à partir de cet évènement que sa vie bascule dans la culpabilité et la dépression. Alors qu’elle reçoit des coups de fils anonymes et qu’elle se sent observée, Cassandra se demande si l’assassin n’est pas dorénavant pas à sa poursuite. Mais comment vivre avec cette peur et sa culpabilité lorsque même son époux, Matthew et sa meilleure ami, Rachel semblent douter de son équilibre mental.

    Il est vrai que j’ai ressenti à la moitié du livre un peu de frustration en me disant que j’avais sûrement découvert le fin mot de l’histoire. Pourtant, l’auteure a le don de vous retourner la situation d’une manière assez spéciale pour que le lecteur en soit tout chamboulé et que ses certitudes ne soient pas ce qu’elles donnaient l’impression d’être. Il faut vraiment attendre la toute dernière page pour que le déroulé de l’intrigue prenne enfin tout son sens.

    L’auteure mise beaucoup sur le panel de la psychologie des personnages (la folie, la jalousie, les angoisses, …) et ce n’est pas pour rien que beaucoup la désigne comme l’une des reines du genre « thriller psychologique ». Comme dans son premier livre, j’ai été parfois agacée par l’ingénuité de Cassandra, la principale héroïne mais en même temps, j’ai vraiment eu du mal à me décoller de sa lecture une fois commencée.

    J’aime l’écriture de B.A. Paris car elle se lit facilement, sans des tournures de phrases à n’en plus finir. Les chapitres sont courts, ce qui fait qu’on poursuit toujours la lecture un peu plus, ne voyant plus le temps passer et nous obligeant peut-être à veiller tard. Ce n’est peut-être pas le meilleur thriller de tous les temps avec l’idée la plus originale qui soit non plus, mais il m’a fait vraiment me déconnecter du quotidien et passer un bon moment d’évasion, pressée que j’étais de tourner les pages. Parfois, on ne demande pas plus à un livre et ce fut mon cas pour celui-ci dans lequel je me suis finalement laissée facilement embarquée sans même m’en rendre compte.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/06/defaillances-de-ba-paris-thriller.html

  • calyenol 28 février 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    "DÉFAILLANCES" édité chez hugothriller’
    J’ai beaucoup aimé.
    Très psychologique,comme son précédent,l’auteure m’a conquise...encore.
    Même si comme pour "Derrière les portes" je me disais pendant ma lecture que cela pouvait arriver à n’importe qui,mes doutes sur le coupable me faisaient dire "Non quand même pas..." et bien si si,c’était bien ça.

    Moi qui ai parfois tendance à aller dans une pièce pour faire un truc puis une fois dans la pièce me dire "mince qu’est ce que je voulais faire" ou oublier une lettre ou un chiffre à mon mot de passe sur l’ordi,je me suis dit durant ma lecture "Je perds la boule aussi" 😂😂😂
    Rassurez moi,ça vous arrive hein ?!😂😂😂
    Parce qu’avec tout ce qui arrive à Cass,normal qu’elle pense la perdre.

    L’auteure a su bien jouer avec ce petit brin d’angoisse,d’incertitude,en faisant monter la tension au fil des pages.
    Si je devais donner un point négatif sur ce livre,ce serait peut-être pour la fin que j’ai trouvé expéditive dans le sens où Cass règle l’histoire d’un coup.
    Sinon j’ai vraiment passé un très bon moment lecture avec ce livre et j’espère apprécier son prochain comme j’ai apprécié Derrière les portes et celui-ci😊

  • Charthémiss 1er mars 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Si la chute laisse assez vite peu de place aux doutes et malgré la pauvreté littéraire de la traduction (quel dommage), j’ai néanmoins passé un bon moment de lecture tant la pression psychologique est bien maintenue au fil des pages !

    Un véritable page-turner dont je verrais bien une adaptation cinématographique.

  • Piùma 10 avril 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    J’avais déjà été convaincue par le premier roman de BA Paris « Derrière les portes« , qui se démarquait par son univers particulier dans la catégorie des thrillers psychologiques, un genre qu’elle maîtrise superbement ! Pour son second livre, B.A Paris continue dans ce style avec un personnage en pleine tourmente mentale, une intrigue très bien construite et un suspens diablement oppressant !

    Ah ! Il n’est pire sentiment que la culpabilité, Pire sensation que le remord ! … La peur qui s’invite en vous et qui vous tenaille sans cesse. Le Bonheur et la petite routine tranquille s’en vont, ainsi que toutes les certitudes auxquelles vous avez crues… et puis au tour du doute de s’introduire en vous et là tout bascule… Le soleil disparait, l’orage éclate et vous vous perdez en pleine forêt. Les branches des arbres avec leurs ombres disproportionnées obscurcissent le chemin. Vous ne voyez plus rien, vous êtes seules avec vos pensées…

    Que se serait-il passé cette nuit là si Cass s’était arrêtée ? Ou bien si elle avait écouté les conseils de son mari de ne pas prendre cette route ? Mais il n’est pas obligé de savoir…et pourtant les conséquences de ce petit mensonge vont être importantes.
    Cass va se retrouver prisonnière de sa culpabilité, de son silence qui va la pousser à l’isolement, au repli d’elle même à l’intérieur de ses pensées. Et l’ombre terrible de la maladie de sa mère qui plane sur elle.. La culpabilité peut-elle amener à la démence ? Les pires démons peuvent se trouver en nous mais les plus fous ne sont pas toujours ceux qu’on croit…

    Le danger ne vient pas toujours de l’extérieur... le hasard a un rôle important dans cette intrigue parce que parfois le temps remet à lui seul, les choses à leurs places .. 📚J’adore le style de B.A Paris, j’aime assez l’univers de la machination psychologique qu’elle propose et qui parvient à la démarquer dans le genre du thriller.
    Bien que j’avais deviné une bonne partie du dénouement bien avant les dernières pages, je n’ai pas été déçue car pour résumer ce roman ainsi que le style de BA Paris, je dirais que le plus important n’est pas le dénouement mais le voyage et la construction de l’intrigue. Le sens du détail a toute son importance et c’est essentiellement ce que j’ai ressenti pour cette lecture !
    B.A Paris est une auteure à suivre ! 😉

  • LeCarnetdeJessica 14 avril 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Ce roman est un thriller psychologique qui aborde la culpabilité et la démence. L’histoire de Cass une femme sans histoire à la veille de son premier anniversaire de mariage : une femme banale, enseignante à la vie sociale bien remplie. Tout va basculer le jour où le cadavre d’une femme est découvert dans son véhicule près de chez Cass. Sauf que voilà, en rentrant chez elle la nuit précédente, Cass l’a vu cette femme garée sur le bas côté, sous une tempête incroyable.

    Pourtant, elle s’est posé la question : s’arrêter pour l’aider ou continuer sa route ? Et Cass a choisi de continuer jusqu’à la sécurité de sa maison.

    B.A Paris nous embarque avec elle dans la spirale de déchéance psychologique de son héroïne : l’autodestruction liée à la culpabilité et les remords, avec en supplément s’il vous plait, un harceleur, réel ou imaginaire ?

    Défaillances m’a fait penser à une lecture de Lisa Gardner : fluide, addictive dont le twist final m’a tiré un sourire en coin.

    Mais voilà, Défaillances est tout de même une lecture très prévisible et sans grande originalité. Pour ma part, ce qui a sauvé la mise c’est l’attachement au personnage de Cass : une Madame tout le monde, en conflit avec sa conscience et en proie à l’inquiétude d’une éventuelle maladie mentale.

    Je regrette que cette lecture souffre de certaines lenteurs, des répétitions “usantes” qui m’ont données la sensation de remplissage. Sans compter les échanges entre les personnages très souvent synonymes d’une platitude flagrante.

    Un roman facile qui convient parfaitement à une lecture “de plage” sans prise de tête, pour laquelle il ne faut pas trop en attendre.

  • booksandmartini 3 mai 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Alors ce n’est pas littéralement un coup de cœur mais on sen rapproche grandement.

    Une lecture simple, facile, fluide, rapide mais tellement efficace.

    On se retrouve très vite absorbée par les "aventures" du personnage principale, à ressentir ces angoisses et presque à les comprendre. Alors oui l’écriture à la première personne aidant beaucoup, je vous l’accorde, mais pour une fois ce thriller psychologique et sa quatrième de couverture ne nous en vendent pas trop pour au final être déçu.

    Alors oui, avec du recul et en y réfléchissant la chute était carrément plus que prévisible. J’avais eut moi même quelque doute, mais je me suis laisser envahir par les peurs, craintes et perte de mémoire de Cass plus que facilement. A tel point que j’oublie très vite mes doutes.

    Alors oui, ce roman est un très bon roman. Je dirais même un page turner parfait pour un weekend ou des vacances, lecture sans prise de tête (ou presque) garantie.

  • Lettres et caractères 30 juillet 2019
    Défaillances - B.A. Paris

    Cette semaine j’ai pas mal râlé après l’absence totale de bouchons sur la route du travail. Un comble quand on connaît les conditions de circulation habituelles sur le périph toulousain. Mais là rien ! Pas moyen de gratter 5 ou 10 minutes d’écoute de Défaillances sur mes trajets quotidiens.

    Et c’est donc la mort dans l’âme que j’abandonnais chaque matin Cassandra à ses scènes de démence précoce ponctuées de coups de fils anonymes.

    La tension était palpable mais je ne pouvais rien faire pour la sauver, mon devoir m’appelant (ou plutôt mon patron mais passons…).

    Et c’est ainsi que tous les soirs je me suis surprise à ressentir une pointe d’excitation en montant dans la voiture à l’idée de la retrouver et de suivre sa descente aux enfers (pas très sympa la nana de se complaire des malheurs des autres… mais là aussi passons).

    Dans l’ensemble j’ai trouvé le démarrage magistral et la fin rondement bien menée. Entre les deux je dois reconnaître malgré tout quelques longueurs du fait d’une certaine répétition dans les scènes de démence : une fois que tu en as lue une, tu les as toutes lues ou presque.

    Mais en dehors de cette légère redondance, C’est un très très bon thriller psychologique et je me suis autant régalée avec celui-ci qu’avec Derrière les portes de la même auteure.

    Avis complet sur le blog lettres-et-caracteres.com

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.