Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Face mort - Stéphane Marchand

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Le sous-lieutenant Georges Kabla, petit génie tout juste sorti de Polytechnique, effectue son stage au centre radioélectrique des Alluets-le-Roi, en réalité une base d’écoute de la DGSE. Sa mission ? Paramétrer Face Mort, un algorithme de reconnaissance faciale extrêmement sophistiqué. Quand la machine déclenche une alerte après avoir détecté et analysé une vidéo, la France se retrouve en première ligne face à une conspiration impitoyable…

À des milliers de kilomètres de là, de l’autre côté de la Méditerranée, en Afrique du Nord, une femme traque dans le plus grand secret les djihadistes français pour les éliminer. Maxime Barelli, capitaine dans les forces spéciales, affronte ses vieux démons, mais obéit aux ordres. Jusqu’à ce matin où elle découvre qu’une arme inconnue vient d’être testée dans une petite ville de Libye. Une arme qui choisit ses victimes, aussi insaisissable que l’air, et qui menace l’Hexagone !

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Ju lit les Mots 27 janvier 2021
    Face mort - Stéphane Marchand

    « Face Mort », c’est l’outil de référence, l’intelligence artificielle qui peut trouver n’importe qui, n’importe où. Son aide est précieuse pour les hommes de terrain qui doivent débarrasser la Libye des Djiadhistes, partis de Syrie qui souhaitent former un Califat libyen. La mission de départ, assez simple, prend un virage à 180°, lorsqu’il faut arrêter une attaque dépassant largement les frontières françaises et libyennes.

    Plonger dans ce livre, c’est plonger dans une réalité qui nous semble impossible, pourtant, même si c’est un roman, Face mort est criant de vérité. Tous les ingrédients sont là pour permettre une immersion totale dans les arcanes de la DGSE, de l’Etat et de ses possibles travers. À l’heure du terrorisme réel, on ne peut s’empêcher de penser que l’auteur se sert d’une réalité dérangeante comme base à son intrigue.

    Polytechnicien de formation et journaliste d’investigation, c’est un domaine qu’il connaît bien et cela se sent à la lecture. On aime ou on n’aime pas le genre, mais il faut au moins reconnaître que tout est crédible.

    L’imagination d’un auteur ne fait pas tout et parfois la vérité n’est pas loin. Alors oui, on peut avoir du mal à imaginer un jour, le président de la République, ancien banquier, mais cela n’est, à mon sens, pas là par hasard. Notre monde, est régi par les banques et le profit, donc il n’y a qu’un pas pour que l’un d’eux devienne le maître à bord du bateau France.

    Les ficelles, pour la domination ou la lutte se font en coulisse et l’auteur, décortique avec brio ces manipulations.

    C’est un techno thriller que j’ai beaucoup apprécié, car tout est cohérent. De plus, il n’y a aucun temps mort, qui aurait pu lasser. L’écriture est concise, nerveuse avec un rythme soutenu, et une immersion aux côtés des personnages. Des personnages bien brossés et très crédibles, avec les doutes et les convictions de chacun. Rien ne manque pour en faire une bonne série…

    C’est à la fois terrifiant et passionnant. Le fait d’utiliser l’intelligence artificielle, pour lutter contre le terrorisme sert de base à une réflexion sur l’utilisation de « Face Mort » dans notre quotidien et c’est franchement flippant. Les dérives pourraient être importantes et je ne suis pas certaine que cela résolve le problème. Et c’est un peu ce que veut dire l’auteur, lorsqu’il évoque, à travers un personnage, l’immersion que l’Etat ou les Etats, font dans la politique de certains pays. La course aux richesses ouvre la porte aux compromis, aux ententes et lorsque l’on n’est plus d’accord on fou le bordel. Aujourd’hui, la Libye est devenue l’ennemie alors qu’elle était l’amie d’hier… Au passage, on glisse les doutes sur des financements…

    Les amis d’hier sont les ennemis du jour, les Djihadistes sont devenus les ennemis de certains et les amis des autres. Tout est bon, pour asseoir sa position. Mais les Hommes partent, ne restent que les actions…

    Si vous mélangez la politique de ces dernières années, les luttes, les fuites, les accusations, ajoutez-y toutes les technologies nouvelles de reconnaissance facile, de surveillance rapprochée, vous obtiendrez Face Mort de Stéphane Marchand.

  • universpolars 9 décembre 2020
    Face mort - Stéphane Marchand

    Dans ce récit, vous allez être confrontés au renseignement, au terrorisme, à de la haute technologie liée à de l’armement lourd. L’auteur développe ici une menace extrême qui puise toute sa force dans l’invisibilité. Rien que ça. A ce stade, je suis – à l’instar de la fosse - un peu sceptique - car ce genre de techno-thrillers a déjà été écrit sous bien des formes. Au final, bien que la trame soit tout de même bien ficelée, je reste mitigé. Je m’expliquerai.

    Nous foulons les terres libyennes sur lesquelles quelques djihadistes ont réussi à s’imposer après s’être fait chasser d’Irak et de Syrie. L’un d’eux est identifié par le renseignement français comme étant une menace bien particulière.

    Dans l’Hexagone, justement, un « petit » stagiaire, génie de l’informatique, s’occupe de paramétrer les codes d’une machine utilisant de puissants algorithmes de reconnaissance faciale, pour le compte de la DGSE, va aussi avoir un gros rôle à jouer.

    Voila, sans trop en dévoiler, je vais peut-être juste encore préciser que le renseignement et les dirigeants français vont être sur les dents face à une menace concrète et imminente. Un dossier très sensible refait surface et est à deux doigts d’exploser.

    Ah oui, il faudra encore compter sur la détermination d’une femme, œuvrant pour les forces spéciales françaises, qui va également s’avérer être cruciale dans cette chasse. Cette nana, je l’ai bien aimée !

    J’ai apprécié la trame, et moins le style. L’auteur semble savoir de quoi il parle et j’avoue être particulièrement intéressé par la recherche du renseignement, en général, et plus spécifiquement par celui lié à une menace terroriste. Les faits, les actions ou les protagonistes m’ont paru ici plutôt crédibles, bien que le scénario soit poussé à l’extrême dans le sensationnel !

    C’est peut-être ce qui m’a le plus gêné. L’auteur en fait un peu trop pour valoriser ses personnages. Au bout d’un moment, j’avais bien compris que c’était les meilleurs du monde et alentours, les plus surentraînés et les plus capables sur cette planète ! Oui, je suis un peu narquois mais c’est un peu trop caricatural à mon goût.

    Par contre, j’ai beaucoup aimé le rythme qui m’a transporté vers le passé et qui m’a fait penser à la série « 24 heures chrono » ! L’effet « en temps réel », j’aime ça.

    L’auteur nous démontre par ce récit que tout fonctionne par degré d’intérêt. Entre la France, la Libye ou encore le Qatar, nous allons pouvoir être spectateurs d’un long match de tennis dont la balle est bourrée d’explosif ! « L’amitié » entre pays alliés, très relative, est un bien vilain mot ...

    Au final, je pense que vous allez passer un bon moment de lecture, avec des personnages percutants - tous des super-héros ! -, une filière liée au terrorisme intéressante à suivre, mais face à un scénario qui, à mon sens, manque d’originalité.

    Bonne lecture.

  • Matbaum 10 novembre 2020
    Face mort - Stéphane Marchand

    Face Mort est un roman qui nous entraîne dans les actuels bouleversements des politiques de Renseignement et de la DGSE. Face Mort est un algorithme de reconnaissance faciale, de type IA, qui bouleverse l’espionnage et les interventions des forces spéciales. Un thriller au rythme haletant qui ravira les passionnés de Sécurité ou d’espionnage. Un roman qui passionnera les amateurs de séries, Homeland, Fauda ou Le Bureau des Légendes. Hatufim, aussi.
    Dans une Libye post-Kadhafi et chaotique où s’affrontent des milices, des groupes islamistes et les jihadistes de l’EI, sur fond de migrations et de trafic d’êtres humains, la réalité en somme, Stéphane Marchand met en scène une histoire effrayante qui pourrait parfaitement se produire.
    Dans le désert, une femme en guerre a récupéré un scientifique italien travaillant pour les islamistes. Sa mission ? Mettre au point une arme inédite, une arme biologique qui choisit ses victimes. Il y est presque. Toujours en Afrique, un groupe de soldats français, le genre de commandos dont on dira qu’il n’existe pas, si quelque chose devait mal tourner, a pour mission de traquer et d’éliminer les jihadistes originaires de métropole avant qu’ils aient l’idée de revenir en France. La DGSE va avoir besoin d’eux en Libye.
    Pourquoi ? Le sous-lieutenant Georges Kabla, à peine sorti de Polytechnique, est en stage au centre radioélectrique des Alluets-le-roi, en réalité une base d’écoute de la DGSE. Les lieux sont en contact direct avec la direction de la Maison et avec les conseillers du président : le Renseignement français sait qu’une opération baptisée « sauterelle », d’une dangerosité inégalée, pèse sur le pays. Un attentat probable, lié à l’arme en cours de développement en Libye. Or, l’arme est testée dans un petit village. L’algorithme entre en scène, tout s’enclenche, le thriller mènera loin, jusqu’à un point qui nous concerne tous mais qu’aucun lecteur ne risque de saisir avant d’approcher de la fin du roman. Palpitant. Envie d’exorciser l’ambiance actuelle ? On lit Face Mort.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.