Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Veuve - Fiona Barton

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.
Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime.
Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil.
Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.
Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.
Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?

Vos #AvisPolar

  • mlle javotte 1er novembre 2018
    La Veuve - Fiona Barton

    Le problème avec les thrillers, c’est qu’à force d’en lire on imagine tous les scénarios possibles et on peut être déçus quand le final n’est pas à la hauteur de ce que l’on attendait. Le titre et le résumé de ce thriller font de Jane Taylor, le pilier central, celui autour duquel toute l’histoire tourne. Elle est celle qui sait, celle qu’on va tenter de faire parler pour connaître enfin le fin mot de cette terrible histoire d’enlèvement....Et vous en parler sans trop en dire est aussi un challenge. Allons-y !!

    Le style est simple et fluide ce qui rend la lecture aisée. L’alternance des chapitres consacrés aux 3 personnages dynamise le récit et les allers/retours entre 2010 le moment présent du roman et 2006 là où tout a commencé permettent d’immerger complètement le lecteur dans cet univers glauque. En effet, les histoires d’enfants enlevés par des pédophiles sont toujours sources de malaise pour le lecteur.

    En alternant les points de vue de la veuve, de la journaliste et de l’enquêteur, l’autrice attire le lecteur dans une toile d’araignée où chaque fil est une piste, une question, une idée qui irrémédiablement entraînent le lecteur vers la fin. C’est plaisant à lire, c’est addictif, on a envie de savoir et on enchaîne les pages avec impatience et envie.

    Sauf que la fin d’un thriller est tellement attendue que la déception est parfois au rendez-vous quand elle n’est pas à la hauteur des attentes du lecteur. Et c’est ce qui s’est passé pour moi. J’ai beaucoup aimé toute ma lecture, je me suis posée beaucoup de questions, j’ai émis plein d’hypothèses et même en découvrant le fin mot de cette histoire j’imaginais un truc étonnant et j’ai été déçue d’être déçue. La fin est cohérente, elle colle bien avec toute l’histoire mais j’attendais autre chose.

    Bref, c’est un bon thriller addictif qui se lit bien mais sans être transcendant.

  • Sangpages 1er novembre 2018
    La Veuve - Fiona Barton

    Un livre fort étrange.
    Etrange parce que je l’ai perçu, d’un premier abord, comme répétitif, long et sans surprise puis je me suis rendue compte qu’il s’insinuait out de même insidieusement en moi ...
    Tout semble évident sur la culpabilité de Glen et pourtant l’on ne cesse de s’interroger sur la teneur réelle de cette affaire.
    Une approche peu commune et originale d’une enquête au travers des yeux, non pas du tueur, pour une fois, mais de sa veuve.
    Des récits à la première personne en fonction des chapitres et des personnes qui donnent une dimension propre, intrusive et personnelle à chaque personnage. On perçoit de ce fait ce que chacun pense de l’autre et c’est assez génial !
    On y retrouve toute la dimension des relations humaines, les pensées cachées voir même ou j’aurai envie de dire évidement l’hypocrisie.
    Un regard acerbe sur le rôle des médias dans les affaires diverses de meurtres ou d’enlèvements. La pression qu’ils peuvent engendrer. Les dommages collatéraux, les responsabilités, les demandes de dédommagement, les rouages du système. Le côté pourri des médias est sans aucun doute mis à l’honneur dans ce livre mais c’est sans oublier les affres de la justice.
    "La veuve", c’est aussi l’histoire d’une emprise. Une arrestation, un procès vu et vécu de l’intérieur par une femme qui malgré le décès de son mari réagi encore et toujours comme s’il était vivant. Une femme qui, elle-même, ne semble pas si nette que ça...
    Des personnages admirablement bien travaillé où la psychologie de chacun apporte à cette intrigue toute sa substance.
    Mais "la veuve", c’est surtout la persévérance d’un policier...cette obsession que l’on rencontre sans doute systématiquement dans le cas d’une disparition d’enfant. Ces affaires qui vous collent à la peau tant qu’elles ne sont pas résolues !
    "La veuve" c’est clairement la différence entre ce que l’on dit, ce que l’on est capable d’avouer ne serait-ce qu’à soi-même, tout ce que l’on peut penser tout bas et ce que l’on peut faire...
    Pas le livre de l’année, selon moi, mais son originalité et sa différence le rendent digne d’intérêt 🙂

  • colorandbook 21 janvier 2020
    La Veuve - Fiona Barton

    Une légère déception pour ce roman. Ce n’est pas un mauvais roman, mais je suis un peu passée à coté malgré tout. Certains points négatifs comme les longueurs et le fait que je n’avais aucun attachement aux personnages m’ont gênée durant ma lecture. Après l’histoire et l’enquête en elle-même étaient intéressantes. J’ai apprécié découvrir tout ça mais, j’ai eu un arrière-goût amer en fin de lecture comme un goût de trop peu, de tout ça pour ça !

    Les + :

    * L’histoire était intéressante , même si c’était prévisible. J’ai bien aimé découvrir comment les accusations portées sur Glen avaient des conséquences sur sa femme. J’avais également très envie de savoir ce qu’il était arrivé à Bella. J’ai aimé me retrouver par moments dans la tête de la veuve.

    * Le style d’écriture simple mais efficace.

    Les - :

    * Les nombreuses longueurs et redondances.

    * Des personnages qui manquent de profondeur, même s’ils sont bien travaillés. Mais, par contre ils étaient antipathiques et très peu attachants.

    * Je me suis légèrement ennuyée par moments.

  • LeahBookAddict 22 janvier 2020
    La Veuve - Fiona Barton

    Ma lecture du week-end... Une très bonne découverte, c’est aussi fascinant que dérangeant, cette histoire est prenante et nous emporte dans un tourbillon jusqu’à la dernière page !

  • Saveur Littéraire 28 avril 2020
    La Veuve - Fiona Barton

    Quel plaisir de se plonger dans cette oeuvre machiavélique ! Et pourtant, La Veuve est construit sur une histoire assez banale que l’on rencontre hélas régulièrement dans les médias. Il s’agit encore une fois d’enlèvement d’enfant. Là où Fiona Barton, plume à qui l’on doit ce premier roman, change la donne, c’est quand elle donne la parole à tous les acteurs de ces événements, à des périodes différentes.

    Ainsi, après un premier chapitre qui nous plonge derechef dans l’histoire, nous voilà embarqués auprès de la famille de la petite disparue, c’est le point de vue de sa mère que nous suivons. De l’autre côté, le suspect principal de cette sordide enquête et sa femme nous sont aussi dévoilés. Nous rencontrons des enquêteurs acharnés, des suspects tout aussi dérangeants les uns que les autres, la fouine des journalistes… Le tout dans un rythme efficace, s’il vous plaît !

    L’écriture maîtrisée donne envie de connaître les personnages, qu’ils soient têtes à claque (et il y a des candidats !) ou en proie à des tourmentes. Chaque personnage est rendu intéressant par la plume de l’auteure et par leur complexité. Rien n’excuse les actes que l’on lira, qu’ils soient sous-entendus ou explicites, mais en se plongeant dans une tête dérangée, on saisit un peu mieux la noirceur de l’âme.

    Plusieurs thèmes abordés, parmi lesquels la presse. Ah, la fameuse presse. Les journalistes qui font le pied de grue devant la maison des suspects. Les fouineurs qui tentent par tous les moyens d’obtenir un scoop. Du sensationnel, que diable, du sensationnel, toujours et encore ! La presse aussi qui, l’auteure le rappelle habilement, aide aussi dans les enquêtes. Indispensable parfois à l’éclat de la vérité, la presse a des accès à des éléments que la police peine à avoir. Il est intéressant de s’en rappeler dans les affaires criminelles.

    Une perfide aura de manipulation de tous les côtés, entre la femme qui perd son mari accusé d’enlèvement d’enfant, ledit mari qui a manifestement des choses à cacher, les nombreux suspects qui se taisent ou déforment la vérité…et la question qui se pose à chaque fin de chapitre : qui manipule le plus ? Car ici, personne ne dit jamais vraiment la vérité. Imbriqués dans une affaire sombre qui les plonge dans la crainte d’une vérité monstrueuse. Un enfant enlevé, forcément, vous savez vers quels dénouements ça risque de porter.

    La Veuve, ce n’est pas seulement une enquête. C’est la vie après les accusations du monde entier contre une personne que l’on proclame innocent, ou que l’on acquitte. La justice se tient loin, mais le reste ? Qu’advient-il du reste une fois qu’un suspect se retrouve libre ? Haine des uns, suspicions des autres, insultes et journalistes qui rôdent, les relations qui se fissurent et les craintes qui perdurent.

    Sans compter la fin qui clôt cette terrible enquête de plusieurs années de manière émouvante, très émouvante et réaliste. Compassion, dégoût, incompréhensions… Du très bon !

    (https://saveurlitteraire.wordpress.com/2019/02/27/62-la-veuve-fiona-barton/)

  • angelita 1er août 2020
    La Veuve - Fiona Barton

    La veuve de Fiona Barton, présentation
    Le mari de Jane vient de mourir, victime d’un accident. Elle se sent libérée car elle n’aura plus à affronter ses bêtises. Elle doit tout de même faire face à la présence constante, devant chez elle, des journalistes. Kate arrive à pouvoir entrer chez Jane. A force de persuasion, Kate emmène Jane avec elle. Cette dernière doit signer un contrat pour une interview exclusive.

    Avis La veuve de Fiona Barton
    Lorsque Jane se marie avec Glen, elle a juste 17 ans. Elle est profondément heureuse qu’un homme si beau, avec si bonne situation la remarque. Jane est coiffeuse dans un petit salon. Elle continuera à travailler même si Glen ne le souhaite pas forcément. Elle devient la parfaite femme au foyer et fait tout pour son homme. Ils ont peu d’amis, voit assez souvent les parents de l’un et de l’autre, mais les relations s’effritent. Ce qui manque à leur couple, un enfant. L’enfant tant désiré par Jane.

    Glen a pris le pouvoir sur Jane. A cause de lui, elle ne s’intéresse à rien. Elle vit dans son cocon. Lorsque son mari est accusé par la police de la disparition de la petite Bella, son monde s’effondre mais elle fait bloc derrière son mari, malgré tout ce qu’elle peut apprendre, malgré la présence constante des journalistes devant chez eux, malgré les procès, malgré les interrogatoires. Glen lui a caché beaucoup de choses. Mais que cache Jane également face à la police, aux journalistes ? Elle devra, elle aussi, se construire, se reconstruire.

    L’enquête de la police va être longue, difficile. Va-t-elle pouvoir mettre à jour la pédophilie supposée de Glen ? Outre la police, la presse joue un rôle intense, très important. Ce sera à qui aura l’interview exclusive de la mère de Bella, du suspect ou de sa femme. Et tout cela en payant. Pour le suspect et sa femme, ce sont des situations intenables avec des journalistes qui campent nuit et jour devant leur maison. Bien entendu, il y a tous les message haineux reçus. Outre la presse, le pouvoir des réseaux sociaux est très important. La présence de forums où les gens peuvent échanger. Certains ne pensent pas à mal en se confiant, en postant des photos mais on n’est pas à l’abri de rencontrer un pervers. Pervers qui peut se cacher également et ne pas échanger. Il attend son heure.

    Avant ce premier roman de Fiona Barton, j’ai lu La Coupure. J’ai acheté La veuve en occasion et il sera remis en vente aussitôt. Qu’est-ce que je me suis ennuyée dans cette lecture ! Ce n’est pas parce que j’ai été perdue par cette enquête autour de la disparition de Bella. En effet, l’auteur fait de nombreux retours en arrière pour tenter d’élucider avec Bob Sparkles la disparition de cette petite fille. Cette enquête sera l’affaire de sa vie, car Bella représente énormément. Il veut savoir ce qui lui réellement arrivé. Comme dans La Coupure, les personnages n’ont aucune dimension, sauf peut-être Bob, que l’on retrouve aussi dans La coupure. Le lecteur fait connaissance avec Kate, journaliste que j’ai retrouvé dans La Coupure. Son but est d’avoir la seule interview de Jane, la femme de Glen qui a été accusé de l’enlèvement de Bella. C’est long, vraiment trop long pour tenter de faire avouer un homme qui se joue de tous et toutes. Donc, voilà, après deux romans de Fiona Barton et donc deux personnages récurrents, j’arrêterai vraiment là avec cette romancière.

    Ce qui m’a le plus gêné dans ce roman est cette propension de Glen à annoncer qu’il ne peut pas aller à l’encontre de ses déviances. Il est malade et il doit assouvir ses envies, même s’il sait que c’est mal.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.