Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Fille du traître - Leif Davidsen

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Juste avant la chute du Mur, un officier de renseignement danois est exfiltré de RDA. Puis disparaît, passe à l’Est, et refait sa vie en Russie. Sa fille Laila a grandi dans la honte de cette trahison. Adulte, elle renonce à une carrière d’officier interprète après deux missions traumatisantes en Irak et s’occupe d’un camping au Danemark. Lorsqu’elle reçoit la visite de deux ex-agents, décidés à reprendre du service, et qui ont besoin d’elle. La fille du traître. Un drame passionnant sur la loyauté, les secrets de famille, et les tensions politiques actuelles entre la Russie, l’Ukraine, les pays baltes et l’Occident.

Vos #AvisPolar

  • polacrit 25 juin 2019
    La Fille du traître - Leif Davidsen

    2014. Le président ukrainien s’apprête à quitter le pays, sans un regard pour son peuple déchiré par un conflit qui le dépasse.
    Laila, jeune danoise propriétaire d’un modeste camping dans une station balnéaire du nord de l’île de Fionie, traumatisée par l’abandon de son père vingt ans plus tôt, reçoit la visite de Torsten et de Dietmar, deux hommes qui ont bien connu son père du temps où ils travaillaient pour les services secrets danois et allemand. Que lui veulent-ils ?
    Confrontés aux bouleversements qui redessinent la carte de l’Europe, les deux ex-agents reprennent du service pour une mission bien particulière : retrouver le père de Laila, ancien agent danois qui a trahi son pays en passant à l’est. La jeune femme, d’abord réticente, finit par accepter. Commence alors une formation qui la conduira en territoire ennemi, à Ples, petite ville russe où son père a pris sa retraite. Laila devra agir seule.
    Connaît-elle le véritable objectif de sa mission ? Les deux anciens espions lui ont-ils tout dit ou la manipulent-ils dans un but non avouable ? Laila, avide de vengeance, n’en a cure et saisi l’occasion de faire enfin payer à son père les années de rancœur qu’elle a vécues après sa trahison.
    Pendant ce temps, à Ples, le commandant Cherskov demande à John de reprendre du service afin d’identifier les fomenteurs d’un coup d’état en vue de renverser l’actuel président dont la politique compromet leurs activités commerciales. Trahira-t-il son pays et sa famille une seconde fois ?
    Contexte :
    Leif Davidsen est un fin connaisseur de la Russie pendant et après la Guerre Froide. Mettant à profit son immense expérience du monde et de la civilisation slaves, ses nombreuses allusions à l’histoire contemporaine et au contexte politique de l’URSS puis de la Russie moderne, donnent tout son souffle à La Fille du Traître :"Avec les sanctions économiques contre la Russie et le boycott suicidaire du pays à l’encontre des produits alimentaires occidentaux, peu de touristes avaient envie de se rendre à Moscou en ce début décembre. Et les hommes d’affaires n’avaient plus vraiment de raisons d’y aller non plus."(Page 156).
    Un pays en déroute : "Elle avait du mal à se figurer qu’elle se trouvait dans un pays en proie à une profonde crise économique et dirigé par un président autoritaire qui, par sa politique, avait entraîné son peuple dans une confrontation grave et très risquée avec le monde auquel elle appartenait...Ici, au Bolchoï, on aurait dit que personne n’avait conscience de la catastrophe qui les guettait." (Page 340).
    La Russie moderne, finalement guère différente de l’URSS communiste : "Les discussions étaient certes vives, mais teintées de cette prudence qui lui rappelait l’époque soviétique. Il y avait de nouveau des codes à connaître. Certaines formulations étaient nécessaires, d’autres désapprouvées, voire interdites. Encore une fois, il se mit à regretter les folles années 1990 de cet ivrogne d’Eltsine, qui avait instauré un débat ouvert, libre et fantastique. La Russie était alors ...un phénix libéré qui allait renaître des cendres du totalitarisme et déployer ses ailes...Mais ce n’était plus le cas. L’oiseau s’était révélé être un dragon, et des œufs qu’il avait pondus avaient surgi le glaive et la croix qui, une fois de plus, menaçaient de plonger la Russie dans les ténèbres." (Page 137)Le+ : un des atouts de Leif Davidsen, fin observateur politique et social, est que sa connaissance du monde russe a évolué en même temps que celui-ci s’est transformé, passant de la Guerre Froide à la Pérestroïka, du capitalisme effréné au significatif retour en arrière opéré depuis l’avènement de Poutine. L’ancien journaliste ne se contente pas de raconter la Russie d’aujourd’hui. Il nous livre une fine analyse de la situation socio-politique actuelle grâce à laquelle le lecteur, tout en se divertissant, pénètre plus avant dans ce monde russe peu ou mal connu : "Les investissements sont inexistants. Le chômage ne cesse d’augmenter, tandis que les talents désertent le pays. Nous avons des infrastructures dignes d’un pays du tiers-monde. Les élites quittent le navire en perdition." (Page 272).
    Vous l’aurez compris, La Fille du traître propose une analyse avisée et complète de la Russie moderne, aussi bien sur un plan national qu’international. Mais, afin de lui donner plus d’épaisseur et de compléter le tableau en toute objectivité, il met en parallèle le Danemark d’aujourd’hui par de nombreuses allusions évoquant l’état d’esprit, le comportement, la vision des choses, l’attitude politique et sociale de ses compatriotes.
     La Fille du Traître, sous ses apparences de leçon d’histoire politique russe et européenne, n’en est pas moins un roman passionnant et pas du tout ennuyeux que je vous recommande.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.