Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La filière afghane - Pierre Pouchairet

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Alors que la France est la cible d’actes terroristes, Gabin, Marie et leurs collègues de la PJ enquêtent sur des dealers qui opèrent dans une cité de Nice. Après l’identification d’un réseau structuré et multicarte, les investigations vont remonter jusqu’en Afghanistan. Là-bas, entre le retrait des forces internationales et la succession d’Hamid Karzai, une page est en train de se tourner dans une ambiance délétère. Et c’est dans un climat de suspicion et de corruption généralisée doublé d’une violence aveugle que le flic niçois va découvrir les liens entre trafic de drogue et terrorisme ! De Nice à Kaboul, du Helmand aux Pyrénées, s’engage alors, pour Gabin et son équipe, une traque impitoyable pour éviter le pire...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 11 janvier 2021
    La filière afghane - Pierre Pouchairet

    La filière afghane écrit par Pierre POUCHAIRET a été publié par les Editions JIGAL en mai 2015. J’ai retrouvé avec plaisir le capitaine de police Gabin Mournet, en charge d’un groupe stup au sein de l’antenne PJ de Nice. Gabin était un des héros de "Une terre pas si sainte" : voir ici.

    Le quotidien d’un groupe stup est fait de planques, de surveillances de dealers et de toxicos, d’infiltrations grâce à des indics, d’interpellations puis de négociations d’infos contre une peine allégée. Un travail de fourmis souvent frustrant, sans fin prévisible car le trafic de drogues est tentaculaire, chaque partie visible n’étant qu’un infime maillon de réseaux internationaux. Cette situation est très bien rendue à travers le quotidien du groupe dirigé par Gabin à Nice, un travail harassant mais presque illusoire. C’est sans doute l’ambiance de franche camaraderie qui permet à ses membres de poursuivre leur travail routinier mais qui peut à tout instant tourner au drame.

    Pierre Pouchairet a de l’expérience en la matière, il sait de quoi il parle. Il connait le quotidien des stups et il se révèle un excellent conteur. Il réussit à partager avec le lecteur, la lassitude, l’exaltation des enquêteurs et parfois la peine d’en arriver à privilégier leur vie professionnelle au détriment de leur vie familiale. Gabin, Marie, Luc, Sylvain, Henri, Marc forment un groupe soudé, des individus tous différents, complémentaires et parfois frustrés de constater que leur travail est sans doute vain face au gigantisme des filières de la drogue qui finissent par se fondre avec la géopolitique et souvent se mêler au fonctionnement des groupes terroristes.

    Grace à des écoutes téléphoniques, Gabin a acquis la certitude qu’une filière a ses origines en Afghanistan. Une ONG fait peut-être le lien entre la France et ce pays en guerre depuis qu’il a été reconnu comme base arrière d’Al-Quaïda. Après le polar niçois, place à l’aventure en Afghanistan.

    Pierre Pouchairet a travaillé à Kaboul, son expérience fait que le séjour de Gabin se lit un peu comme un documentaire. C’est la guerre en Afghanistan mais l’auteur insiste sur les particularités de ce conflit, attentats suicides, la corruption des autorités afghanes infiltrées par les Talibans, les contractors, les services secrets occidentaux dont les modalités d’intervention sont aussi complexes que l’organisation tribale de ce pays aux traditions millénaires omniprésentes. Les armements les plus sophistiqués entrevus à Bagram côtoient les Kalachnikovs et les couteaux traditionnels avec lesquels on égorge. Gabin séjourne à Kaboul mais ses déplacements jusqu’à Kandahar et Lashkar Gah la capitale de la province du Helmand permettent aussi d’apprécier les différences entre la capitale et les régions isolées de ce pays montagneux et souvent désertique.

    Ce récit ( une fiction se passant en 2014 ) colle à l’actualité avec les attentats qui ont touché la France. La fin du roman insiste sur ces moments de terreur. J’ai aussi beaucoup apprécié la place faite à la naissance d’une nouvelle menace. L’influence d’Al-Qaïda et de ses réseaux salafistes clandestins est en perte de vitesse face à la menace sunnite symbolisée par Daesh et sa maléfique attirance consécutive à sa tentative d’administration d’un territoire en Syrie et en Irak, futur califat ou Etat islamique.

    Bibliographie de Pierre Pouchairet ici

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.