Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont couru sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, une petite ville de Caroline du Nord. Pourtant, Kya n’est pas cette fille sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent.

A l’âge de dix ans, abandonnée par sa famille, elle doit apprendre à survivre seule dans le marais, devenu pour elle un refuge naturel et une protection. Sa rencontre avec Tate, un jeune homme doux et cultivé qui lui apprend à lire et à écrire, lui fait découvrir la science et la poésie, transforme la jeune fille à jamais. Mais Tate, appelé par ses études, l’abandonne à son tour.

La solitude devient si pesante que Kya ne se méfie pas assez de celui qui va bientôt croiser son chemin et lui promettre une autre vie.

Lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Seuil

Delia Owens est née en 1949 en Géorgie, aux Etats-Unis. Diplômée en zoologie et biologie, elle a vécu plus de vingt ans en Afrique et a publié trois ouvrages consacrés à la nature et aux animaux, tous best-sellers aux USA.

Là où chantent les écrevisses est son premier roman. Phénomène d’édition, ce livre a déjà conquis des millions de lecteurs et poursuit son incroyable destinée dans le monde entier. Une adaptation au cinéma est également en cours.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Claire de Brume 8 mai 2022
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    On est davantage dans le grand roman sentimental que dans le polar. Oui, il y a bien eu un crime au début, et oui il est résolu à la fin, mais le personnage principal c’est tout d’abord ce marais de Caroline du Nord, ses plantes, ses animaux... L’auteur retrace la vie de la pauvre Kya abandonnée, trahie et rejetée de tous qui va devoir survivre. Douée pour le dessin, elle publiera plusieurs livres sur son marais et passera même - excusez du peu - un doctorat de biologie ! Pour les amateurs de grande et belle saga qui veulent se plonger dans l’atmosphère du Sud des Etats-Unis de l’après-guerre.

  • Sharon 7 mai 2022
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    Bienvenue en Caroline du Nord, un état américain qui n’a pas fini, par sa diversité, d’inspirer les auteurs. Ici, ce ne sont pas les montagnes que nous découvrons, comme dans Les dieux de Howl mountain de Taylor Brown, ce sont les marais et ses habitants. Parmi eux, Kya, ou plutôt Kya, bientôt seule. Kya est la dernière d’une famille de cinq enfants, elle vit dans les marais avec ses parents, un père revenu boiteux de la guerre, une mère qui n’en peut plus de cette violence. Un jour, la mère part - elle l’avait déjà fait - si ce n’est qu’elle n’est pas revenue. Puis, ce sont les trois aînés qui sont partis - pour quelle destination ? Eux non plus ne sont pas revenus, et d’eux, le lecteur, pas plus que Kya, n’aura de nouvelles. Il ne restera bientôt que Jodie, le frère cadet, plus âgé que Kya, avant que lui aussi ne parte à son tour, laissant Kya avec son père. Alors, oui, l’on peut comprendre ce besoin vital de partir, reste cependant l’amertume que j’ai ressentie, pour ne pas dire la colère, de voir que personne n’a eu le réflexe de partir avec sa petite soeur. Note : je connais quelqu’un qui l’a fait, et ne venez pas me dire "la loi, les services sociaux..." Oui, quelqu’un s’aventure bien dans les marais, à plusieurs reprises, pour tenter de scolariser Kya, mais qui s’est chargé de l’intégrer ? La promesse d’un bon repas, oui, cela peut faire venir un enfant habituée, malheureusement, à se débrouiller toute seule. Cela ne remplace pas la chaleur, la bienveillance, l’humanité. A la place, elle trouve les moqueries, les insultes, la volonté de la laisser "à part", puisque ceux qui viennent des marais sont responsables de tous les maux. Alors, il serait facile de balayer cela d’une main, de se dire que c’est aux Etats-Unis, c’était il y a longtemps... Il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder autour de soi pour comprendre qu’il est aisé d’ostraciser une communauté et de la rendre responsable de tout ce qui ne va pas.
    Kya va donc se construire seule - même son père s’en va. Elle expérimente jour après jour la solitude. Alors, certes, on pourrait dire qu’elle n’est pas seule, au milieu de ses marais qu’elle apprivoise, qu’elle apprend à connaître mieux que tout le monde, les plantes, les animaux, qui nous sont montrés dans des descriptions riches et précieuses. C’est de ces marais que viendra son indépendance. Donc, oui, elle est bien seule, et ne sait que trop bien ce que signifie le mot "solitude". Certes, elle fera aussi de belles rencontres, comme Jumping et Mabel, qui ont compris sa solitude (c’est à dire qu’elle n’avait plus grand monde pour l’aider), contrairement à d’autres qui préféraient les questions inquisitrices auxquelles, de toute façon, elle n’aurait pu donner de réponses qui n’auraient entraîné son départ des marais. Il y aura aussi Tate, qui voyait d’abord en elle la petite soeur de son ami Jodie - deux enfants devant composer avec un père violent. Il est des rencontres moins bénéfiques, celle de Chase.
    Chase. C’est presque une histoire parallèle qui s’ouvre avec lui, avec sa mort plutôt. Chase, fils unique, coqueluche locale, marié, coureur de jupons. Une enquête est menée, ce qui est plutôt logique - on ne laisse pas une mort impunie ! Pourtant, l’enquête m’a paru presque secondaire, face à la vie que mène Kya, à ce que l’enquête force les autres à voir, sur elle, sur eux. Quitte à ne pas se sentir très fier après.
    Un livre fort et dense.

  • Livres d’un jour 1er février 2022
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    Cet hymne à la vie et à la différence et surtout à faire vibrer par les sensations et les végétaux qui sont dans le marais. C’est lui le véritable héros de cette fresque fantastique et de celle par qui l’histoire se répand. Une véritable pépite à écouter ou lire.
    Le livre débute par la découverte du cadavre de Chase Andrews, jeune adulte du pays, dans le marais côtier d’une ville de Caroline du Nord. le shérif soupçonnant un meurtre, une enquête est ouverte. Deux récits s’entremêlent : l’enquête policière d’un côté, et l’histoire de Kya de l’autre
    Kya, nommée la Fille des Marais, vit seule dans une cabane, abandonnée par les siens à l’âge de six ans. Sa mère, Ma est partie, n’en pouvant plus d’avoir à ses côtés un homme alcoolique et violent. Elle laisse deux enfants, mais Jodie, le frère de Kya part aussi. Elle reste seule avec son père . Peu de temps après, le père partira aussi.
    Kya se construit jour après jour, en observant la nature. Elle apprend la vie, elle n’oublie pas les oiseaux à qui elle donne à manger chaque jour. Kya est seule. Grande observatrice de la nature, très créative elle consigne ses observations, collectionne plumes et coquillages et peint avec précision son milieu de vie.
    Le fruit de sa pêche, moules ou petits poissons, elle l’échangera contre des vêtements, que le couple Jumping et Mabel lui donneront. Cette relation lui met du baume au cœur. Deux hommes compteront pour Kya, Tate lui apprendra à lire et à écrire, mais il partira étudier à l’université. Chase , qui lui fera miroiter une autre vie, et finalement , l’abandonnera aussi. Au fil des années, la déception sera toujours omniprésente.
    Ce roman m’ passionnée du début à la fin. La voix de Marie du Bled exprime bien toutes les émotions qui se dégagent de cette lecture. Ce roman est rempli de poésie, de délicatesse, c’est un véritable hymne à la nature, à la liberté et à la force que l’on porte en soi.

  • Chineuse Deculture 7 octobre 2021
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    Mou au possible, une écriture lyrique avec des grandes facilités scénaristiques dans un bayou sombre et humide. La fin sauve un peu l’intrigue mais les personnages restent caricaturaux voir burlesques. a voir la prochaine adaptation cinématographique...

  • Cancie 6 octobre 2021
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    https://notre-jardin-des-livres.ove...

    Grand coup de cœur pour ce roman comme pour beaucoup, je crois.
    Delia Owens, raconte en parallèle deux histoires. L’une commence en 1952, lors du départ de la mère de Kya et l’autre en 1969, lors de la découverte du cadavre sous la tour de guet de Chase Andrews. Les deux vont finir par se croiser.
    Le roman se déroule dans le Comté de Barkley, en Caroline du Sud.
    Difficile de rester insensible lorsque cette fillette Kya, de son vrai nom Catherine Danielle Clark est abandonnée dès l’âge de six ans, d’abord par Ma, sa mère, qu’elle espèrera toujours voir revenir puis par Jodie, son plus jeune frère, ses autres frères et sœurs étant déjà partis. Tous ont fui le père alcoolique et violent. Elle va devoir apprendre à survivre auprès de lui dans une maison précaire perdue au milieu du marais. le père finira par disparaître lui aussi. le marais sera sa seule famille et son refuge naturel. Cette enfant fragile mais curieuse et débrouillarde et surtout très proche de la nature apprend vite à cuisiner, à pêcher pour ensuite échanger moules et poissons contre des vêtements et du carburant pour sa barque. C’est Tate, un jeune garçon qui, avec une grande patience va l’approcher et lui apprendre à lire et à écrire et pour un temps l’aider à vivre sa solitude. Il l’abandonnera à son tour pour ses études.
    En parallèle, donc, deux gamins découvrent le corps sans vie de Chase Andrews allongé sous la tour de guet et alertent aussitôt le shérif. Bien vite il va s’avérer qu’il ne s’agit pas d’un accident et une enquête va être ouverte, enquête qui est un élément important du roman.
    Ce qui est magnifique dans ce roman comme la belle couverture nous le fait pressentir, c’est la nature dans laquelle nous immerge l’écrivaine, une nature luxuriante qui sera le refuge de Kya. C’est en parlant aux oiseaux, en les nourrissant, en collectionnant les plumes et en les peignant, en observant les coquillages, les herbes qu’elle arrive à grandir et à surpasser cet isolement et cette solitude : un magnifique destin de femme, un destin hors normes. Ce marais qui relie la terre à l’océan est quant à lui un personnage à part entière.
    Là où chantent les écrevisses est un roman plein de poésie, de sensualité, de délicatesse, de pudeur. Quel moment sublimement décrit et émouvant, par exemple, lorsque Kya a ses premières règles... Mais c’est aussi un roman qui aborde le racisme avec toute la cruauté qu’il représente, racisme envers l’homme de couleur, envers l’autre tout simplement qui vit différemment.
    Il n’est guère surprenant que ce premier roman de Delia Owens, zoologue et écrivaine, véritable hymne à la nature et à la liberté, à la force que l’on porte en soi, soit déjà pressenti pour une adaptation au cinéma ! Un roman qui peut révéler également de grosses surprises.

  • Agathe.books 6 octobre 2020
    Là où chantent les écrevisses - Delia Owens

    Kya, ’La petite fille des marais’, survit tant bien que mal dans une maigre cabane au fin fond d’un marais situé non loin d’une petite ville de Caroline du Nord. Dans les années 1950, la fillette âgée d’une dizaine d’années vit seule sans argent et sans nourriture et va donc apprendre à se débrouiller en pêchant et en revendant ses victuailles en ville au vieux Jumpin. Grande passionnée de la nature qui l’entoure et des être vivants qui peuplent les marais, elle se rapproche d’un garçon prénommé Tate lors de ses voyages à bord de son bateau. Il est bien le seul qui lui apporte de l’affection et qui va lui permettre d’évoluer en apprenant à lire et à écrire. Mais lorsqu’il commence ses études supérieures, Kya se sent de nouveau abandonnée et livrée à elle-même. La nature restant son seul allié.⠀

    Le 30 octobre 1969, le corps retrouvé sans vie d’un beau jeune homme connu dans toute la ville, Chase Andrews, va bouleverser le quotidien de cette petite ville. La chute suspecte cette nuit-là d’Andrews du haut de la Tour de guet, pousse la police du comté à croire au meurtre. Tous les yeux se tournent alors vers la "Fille des marais", celle rejetée de tous depuis tant d’années. Pas de traces de pas, ni d’ADN pour trouver un coupable … Une course contre la montre pour trouver le meurtrier s’en suit dans la petite ville de Barkley Cove.

    Ce roman est une vraie pépite avec un personnage principal inoubliable ! On est submergé d’émotions en suivant l’enfance tragique de Kya. Son intelligence et son don pour le dessin prouvent sa délicatesse mais celle-ci est enfouie sous les rumeurs affreuses du voisinage.⠀
    Une ode à la nature est décrite à travers chaque page : ses marais, ses insectes, ses crustacés et ses oiseaux majestueux qui peuplent les marais. Delia Owens est une zoologiste de renom et ses descriptions m’ont fait voyager sans que je n’aie eu l’envie de quitter Barkley Cove et ses petites plages.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.