Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Dresseur d’insectes - Arni Thorarinsson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Chaque année, la grande fête des commerçants d’Akureyri, au Nord de l’Islande, apporte son lot de gueules de bois, de dépucelages, d’agressions et de viols. Mais pour Einar, correspondant du Journal du soir, l’événement à couvrir se situe ailleurs : dans une vieille maison que l’on dit hantée, le corps d’une jeune blonde flotte dans une baignoire. Aucune disparition n’a pourtant été signalée...

Vos #AvisPolar

  • Polpo 5 juin 2019
    Le Dresseur d’insectes - Arni Thorarinsson

    De l’Islandais Arni Thorarinsson, je m’étais heurté à Le temps de la sorcière, roman policier qui avait réalisé l’exploit de me faire décrocher au bout d’une centaine de pages. Déambulant le 1er mai au Salon du Livre d’Arras, qui vois-je derrière une table ? L’auteur de ce livre ! Un signe du destin ? Un appel divin m’invitant à retenter ma chance avec une autre de ses œuvres ? Je m’approche, m’attarde sue la quatrième de couverture du Dresseur d’insectes et le prend. Je demande une dédicace à l’écrivain et tente - en anglais, of course, pas en islandais - de lui expliquer mes difficultés à accrocher au Temps de la sorcière. "Ah ! This one is better !" m’assure-t-il.
    Un mois et demi plus tard, j’attaque ma nouvelle acquisition... et souffre dès les premières pages.

    Si le personnage principal, Einar, journaliste ex alcoolique travaillant pour l’agence du nord du Journal du soir, est attachant, l’intrigue, longue à se mettre en place, se révèle décevante. En bon chasseur de scoops, il tente d’élucider le meurtre d’une jeune fille, trouvée nue dans une baignoire, dans la salle de bain d’une maison paraît-il hantée. Une medium rongée par l’alcool fera progresser l’enquête, qui emmènera le héros dans un centre de désintoxication et lui fera découvrir les dessous d’un film érotique américain dont le tournage se prépare. Doté d’un solide sens de l’humour et pouvant s’appuyer sur ses bonnes relations avec le commissaire local, il fait face à ses supérieurs, obsédés par les chiffres de vente.
    L’intérêt de l’ouvrage tient dans la description de la situation économique et morale de l’Islande, gangrénée par un capitalisme ultra violent. Le pays, loin des images classiques de fjords et de blancheur immaculée, est présenté sous un jour sombre, même si, été oblige, la lumière est présente presque 24 heures sur 24. L’alcool, voire les drogues dures, se glisse dans toutes les strates de la société, pousse les hommes et les femmes, parfois sans leur consentement, dans les pires turpitudes. L’histoire débute d’ailleurs durant la grande fête des commerçants d’Akureyri, trois jours de débauche totale, où viols et violences s’abattent sur la ville. Et comme la famille n’est plus un recours, la jeunesse se retrouve abandonnée, les yeux emplis de rêve embrumé, les pieds dans la fange d’un monde en décomposition.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.