Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sauf - Hervé Commère

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant...

Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 9 juin 2018
    Sauf - Hervé Commère

    Mat avait six ans lorsque ses parents ont trouvé la mort dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Mat n’a eu la vie sauve que parce qu’il était en colonie et c’est sa tante et son mari qui l’on élevé en région parisienne. Depuis Mat a fait du chemin et à 48 ans, il a tout pour être heureux, une femme qui l’aime, sa passion pour la moto, une charmante petite maison et il dirige un dépôt-vente avec des employés qui l’apprécient. Tout va être bouleversé par l’apparition un matin d’un album photo le concernant lui et sa famille, cet album va remettre en cause ses certitudes. Nous allons suivre Mat dans la recherche de la vérité. Le rideau va se lever petit à petit au fil des chapitres courts et plein d’actions qui ne laissent pas le lecteur reprendre son souffle. On a parfois le sentiment d’une course, d’une surenchère alors que les personnages auraient pu avoir un peu plus de consistance, ils m’ont semblé parfois à peine effleurés. Certains éléments m’ont mis en difficulté et là je parle de crédibilité, de petits soucis avec la temporalité qui font que je suis resté un peu en dehors. Après j’ai aimé le style d’écriture tout en simplicité, fluide et avec lequel on avance vite. Un condensé où il se passe beaucoup d’événements, de rebondissements en seulement 270 pages, je ne pense pas que l’on puisse parler de thriller mais plutôt d’une plongée en apnée dans les secrets de famille. J’ai apprécié de découvrir une nouvelle passion qui apparaît dans le livre sous le nom de « urbex » et qui m’a aussitôt plu. J’ai aimé suivre notre héros dans différents lieux géographiques, je suis toujours partantes pour ces voyages immobiles. Je n’ai pas spécialement adhéré au final débridé proposé pourtant je dois dire que j’ai lu ce livre d’une traite sans m’en rendre compte et que ma foi j’y ai pris plaisir. Bonne lecture.

  • Argali Lit 25 juin 2018
    Sauf - Hervé Commère

    e découvre ici Hervé Commère que je n’avais jamais lu. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il maitrise son thriller. J’ai littéralement dévoré ce roman en une petite journée. Dès le départ, il est addictif. Des chapitres courts finissant sur une interrogation, une phrase percutante, un appel à en connaitre davantage… tout concoure à vous faire tourner la page pour lire juste un chapitre de plus. Et vous arrivez à la fin en vous disant que l’auteur a mené son intrigue d’une main de maître.

    Dès le départ, on sait que l’album photos va faire ressurgir le passé, certainement des non-dits et assurément pousser Mat à chercher les réponses aux questions laissées en suspens depuis plus de trente ans. On sait qu’on va plonger dans une histoire de famille, des secrets… mais Hervé Commère y met plus encore. L’intrigue est à la fois plausible et rocambolesque, simple et folle, sentimentale et brutale… Et chaque chapitre renferme des indices qui, telles les pièces d’un puzzle, ne s’assembleront qu’à la toute fin de l’histoire, avec une vraie virtuosité.

    J’ai aimé la trame narrative, l’apparente simplicité de l’ouvrage qui cache en fait une précision chirurgicale dans la construction de l’intrigue, la personnalité originale des personnages, surtout les seconds rôles, et leurs psychologies approfondies. Tout cela écrit dans une langue nerveuse servie par des phrases courtes, un vocabulaire simple mais des descriptions captivantes où affleurent diverses émotions qui vous font vibrer tout au long des 270 pages.

    Sauf est un bon thriller, très bien ficelé, un roman noir mais aussi une histoire d’amours. Une implacable machination également, qui se joue d’un homme, et dont il n’aura le fin mot qu’à la toute fin du récit. Un bon suspens et une fin inattendue que je vous recommande chaudement.

  • Jean-Paul dos Santos Guerreiro 5 décembre 2018
    Sauf - Hervé Commère

    Bonjour à toutes et à tous…

    C’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé Hervé Commère.
    Ce roman est le second que je lis, après l’avoir découvert avec “J’attraperai ta mort” que j’avais beaucoup aimé.

    Plaisir identique.
    Les chapitres sont plutôt courts. Le style est très agréable. Après un début tout en mystère, l’intrigue évolue intelligemment, elle est bien menée avec un vrai suspense jusqu’à un final coup de poing. Impossible de lâcher le livre.
    Je ne peux raconter grand chose de plus sans “spoiler”, mais dans cette histoire de famille ou les personnages ont tous des caractères bien trempés les gens ne sont pas se qu’ils paraissent être… Mais n’est-ce pas finalement pas le cas dans toutes les familles ???

    Un thriller envoûtant qu’il ne faudrait pas manquer !

    ÷÷÷÷÷÷÷

    Extrait :
    “J’avais 6 ans quand c’est arrivé. J’étais en colonie de vacances en Savoie. C’est mon premier souvenir, tout ce qui précède est flou, et se déroule dans un manoir surplombant la mer en Bretagne. C’est là que j’ai grandi, faisant du vélo au bord de la falaise sous l’œil d’une mère américaine et vagabonde, et celui d’un père artiste peintre. J’ignore si ces images sont réelles ou le fruit de mon imagination, je ne saurai sans doute jamais car voilà où tout commence : lors de ce camp de vacances dans les Alpes, où je vois les gendarmes arriver un matin. Ils ne sont pas seuls. Ma tante est avec eux. Elle a une tête que je ne lui connais pas…”

  • Sharon 5 février 2019
    Sauf - Hervé Commère

    Ce pourrait être une histoire simple, et au début, s’en est une. Mathieu, le narrateur, a 48 ans, il tient un dépôt-vente. Il vit en couple avec Anna, professeur, divorcée, mère d’une adolescente dont il n’est pas le père de substitution, puisqu’elle en a un. Si Anna et son ex-mari ne sont plus un couple, ils sont des parents responsables puisque leur garde alternée se passe bien. Mathieu a deux employés dont le passé est peut-être trouble, il n’empêche, ils s’entendent bien tous les trois, les journées de travail se passent sans problème. Quand on sait ce qui est arrivé dans la jeunesse de Mathieu, on se dit qu’il aurait pu avoir un destin très différent : ses parents sont morts dans un incendie quand il avait six ans, sa tante l’a recueilli avec son mari, et tous deux l’ont élevé avec beaucoup de dévouement.
    Sauf qu’un jour, cela arrive. L’incident, la mouche dans le lait : on porte au dépot-vente un album photo qui aurait dû brûler dans l’incendie qui a tué les parents de Mathieu. Celui-ci a à peine le temps de se questionner que le chaos rentre dans sa vie : son local est cambriolé, sa maison brûle, ceux qui ont agi ainsi sont déterminés… à quoi ? A empêcher Mat de se pencher sur sa jeunesse, sur ce qui s’est passé quand il avait six ans et dont il n’a guère de souvenirs ?

    Mat a beau avoir des amis hors-normes, ce sont avant tout des personnes fiables, véritablement prêtes à l’aider. Ce qu’il découvre ? La famille peut vous offrir le pire comme le meilleur. En effet miroir, nous pouvons lire le destin de Catherine Dourdan, qui est une enfant de remplacement. Je m’attarderai sur elle, parce qu’elle est un personnage secondaire mais important. Elle représente un phénomène dont on parle très peu dans notre société : l’enfant qui est née pour remplacer un enfant mort. Annie Ernaux en parle, puisqu’elle ne serait jamais née si sa soeur n’était pas morte. Pour certaines mères, ce sont les médecins qui ont fortement conseillé d’avoir un autre enfant, pour sortir de la dépression. Pour d’autres, elles ont pris elles-mêmes la décision d’avoir un autre enfant, donnant au suivant le prénom de l’aîné décédé (j’espère simplement qu’elles ne parlent pas devant lui comme devant des étrangers, indiquant un numéro après le prénom…).
    Mat enquête, à ses risques et périls, lui qui finalement souhaitait continuer la vie qu’il menait. Il est attachant parce que cet adulte bien dans sa vie paie à la quarantaine les errances des adultes – de ses propres parents. Même si certains faits peuvent sembler un peu incroyable… quand on se plonge dans la généalogie (et la tenue de l’état civil) pourquoi pas ? Cela n’ôte rien à la qualité de l’écriture de ce roman, particulièrement prenant, que j’ai dévoré en une soirée.
    https://deslivresetsharon.wordpress.com/2019/02/04/sauf-dherve-commere/

  • Stef Eleane 6 mars 2019
    Sauf - Hervé Commère

    Sauf est de ces romans qui défilent à une vitesse folle. Vous arrivez au mot final sans vous en rendre compte, un peu frustré qu’il soit déjà terminé tant vous aimiez être entre ses lignes.

    Mat est un homme qui s’est construit malgré la mort tragique de ses parents dans un incendie alors qu’il était en vacances à l’âge de 6 ans. Difficile de grandir sereinement, mais aujourd’hui, à plus de quarante ans, on peut dire qu’il a trouvé un équilibre. Il a une femme dans sa vie qu’il aime plus que tout, une belle-fille extra, un dépôt-vente où il s’épanouit et une superbe maison dans laquelle il se sent bien. Tout pour être heureux, jusqu’au jour où il découvre un album photo de sa maison d’enfance qui a brûlé. Comment cet album peut être intact et revenir entre ses mains après tant d’année ?

    Nous pensons parfois avoir tout vu. Ce soir, nous avons tort. La vérité n’est pas forcément celle qu’on nous raconte, la preuve est sous mes yeux. Cette fois, l’histoire en jeu, c’est la mienne : tout n’a pas brûlé dans l’incendie du manoir où mes parents sont morts.

    Une fois de plus, Hervé Commère ne me déçoit pas. Son histoire est simple, fluide, entraînante. On court après les secrets de famille, les vérités cachées tout comme Mat. Et comme une avalanche, cette histoire commence par un petit truc qui va tout détruire sur son passage. L’effet boule de neige ou plus exactement l’effet papillon.

    La vie de Mat était bien trop calme pour Monsieur Commère, il lui a offert le chaos sur un plateau !

    J’ai apprécié particulièrement les deux employés de Mat, Gary et Mylène, au caractère bien trempé et leur brin de folie. Ils amènent de la fraîcheur à cette intrigue qui en a bien besoin par moment. Il faut reconnaître qu’on est pris par le rythme imposé par l’auteur qui s’accélère au court des chapitres.

    D’ailleurs, en parlant de chapitres, ils sont courts. Les phrases également. Ce qui n’enlève pas l’émotion mais on sent comme une urgence. L’urgence pour le personnage de connaitre son histoire ? Je pense plutôt que l’auteur est intelligent, il nous met en condition pour apprécier pleinement son histoire. Une sorte d’harmonie entre les mots, l’intrigue, l’émotion ressentit par le personnage principal et nous le lecteur, acteur passif de l’histoire.

    Vous l’aurez compris, j’ai apprécié cette lecture. Un roman noir ? Oui peut-être, mais pas seulement. Comme pour Ce qu’il nous faut, c’est un mort, il est bien difficile de caser ce roman dans une catégorie, et c’est tant mieux !

  • Lettres et caractères 6 mars 2019
    Sauf - Hervé Commère

    Je disais dans un précédent avis sur les 7 jours du Talion, que tout m’attirait dans ce livre : son auteur, le thème, la couverture, tout, et pourtant ce fut un énorme flop. Avec Sauf de Hervé Commère c’est tout l’inverse : le titre ne m’évoquait rien, l’auteur pas beaucoup plus et le résumé ainsi que la couverture me laissaient entrevoir à tort un polar bien franchouille comme je ne les aime pas. Dès lors, pourquoi l’ai-je lu ? Eh bien c’est là que la magie du livre audio opère quelquefois : je n’avais pas grand-chose à me mettre dans l’oreille, rien qui ne m’attire particulièrement et après un mois d’errance auditive, je me suis laissée convaincre par l’extrait. La voix de Patrick Mancini m’a plu, en ces temps de disette audio, c’était déjà pas si mal.

    J’ai donc démarré Sauf sans attente particulière, bercée par le son d’une voix et pas mal d’a priori sur le contenu. J’ai fini ce roman et la nouvelle qui l’accompagne, Le grain de sable, ce matin dans ma voiture. Que vous dire ? A peine garée, j’ai passé commande des cinq livres de l’auteur sortis en poche, je pense que c’est assez parlant comme argument, non ?

    Hervé Commère m’a bluffée avec ses histoires complexes, faites de faux semblants et de révélations tonitruantes qui vous rendent accro. C’est pour tomber sur des livres comme ça que je lis des thrillers : des livres qui vous retournent le cerveau, vous font chercher la vérité, vous mènent en bateau et jouent avec vous. Je suis lassée des policiers cabossés qui enquêtent, je n’ai aucun plaisir à verser dans le morbide, ce que je veux c’est chercher, imaginer, échafauder des scénarii, me tromper allègrement, tenter de comprendre, entrer dans la tête des personnages. Dans le genre, cet auteur m’a offert un concentré de bonheur !

  • mimi85600 12 mars 2019
    Sauf - Hervé Commère

    J’ai pour habitude de faire mon propre résumé du livre avant de vous livrer mon avis mais ici la quatrième se suffit à elle-même alors je ferai l’impasse dessus. Venons-en donc directement au fait. Qu’est ce que je pense de ce roman ? Avouez, vous brûlez d’envie de le savoir :-) .

    Le style est agréable, fluide et incisif. Les chapitres plutôt courts rendent la lecture aisée et rapide. On ne peut donc faire aucun reproche à l’auteur de ce côté-là. C’est plutôt l’histoire qui pêche ici. Oui ça se lit bien, oui ça glisse comme du beurre mais justement peut-être un peu trop.

    Il m’a manqué un je ne sais quoi de fêlure, d’érosion. C’est trop "gentillet " , c’est trop lisse. Et du coup, je n’ai pas ressenti d’attachement pour ces personnages un peu creux, qui, je dois l’avouer, m’ont laissée de marbre.

    L’histoire à également un côté trop rocambolesque avec ces twists à répétition qui lui font perdre en crédibilité.

    Je ne peux pas dire que je n’ai pas passé un bon moment en lisant ce roman mais je reste sur ma faim, je ne peux décemment pas dire que je l’ai aimé. J’en ressors plutôt, passez-moi l’expression, le cul entre deux chaises. Plutôt mitigée.

    Cette lecture ne me laissera donc pas un souvenir impérissable.

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Sauf - Hervé Commère

    Alors que j’arpentais les rayons d’une librairie à la recherche d’un bon thriller, la vendeuse présente m’a demandé si je connaissais Hervé Commère. Son dernier roman venait tout juste de sortir et elle avait hâte de le lire tant elle avait aimé les précédents. Ni une, ni deux, je l’écoute me faire les louanges de cet auteur encore peu connu et je repars avec "Sauf" sous le bras. Je viens de le refermer et je ne peux que confirmer les dires de cette libraire. Cet auteur est vraiment très doué pour monter une intrigue dont les sinuosités sont complexes mais facilement identifiables par le lecteur, qui en dénoue les fils pas à pas et avec appétit !
    Quel suspens !

  • mouffette_masquee 11 juin 2019
    Sauf - Hervé Commère

    J’ai dévoré ce livre en une journée. L’écriture est très fluide, on est accroché dès le début, on veut connaître la suite, la fin. Il y a 40 ans de cela, les parents de Mat sont morts tous les deux dans l’incendie accidentel de leur maison en Bretagne. De nos jours, Mat, propriétaire d’une brocante, voit arriver dans son stock une joli album photo ; dedans, des photos de son enfance. Sauf... que tout a brûlé dans l’incendie. On va donc suivre Mat au fil de son enquête, découvrir ses secrets de famille et l’incroyable machination donc il a été une des victimes. Vraiment j’ai beaucoup aimé ! J’ai trouvé l’intrigue plus qu’originale, et bien menée, ça reste logique, plausible, mais incroyable ! Et le final est génial ! J’ai hâte de lire à nouveau cet auteur !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.