Christian Blanchard, Hervé Jourdain, Patrick Delperdange et Dominique Sylvain font vos paquets cadeaux...

Autrice de romans, et notamment des Indifèles sortit chez Viviane Hamy il y a quelques mois, Dominique Sylvain est aussi traductrice. Et justement son dernier coup de coeur polar est issu de ses travaux...
"Le polar auquel je pense est Le Point zéro du romancier japonais Seichô Matsumoto. C’est un roman noir que j’ai traduit avec mon mari, Frank Sylvain, et que nous avons publié le 4 octobre dernier via Atelier Akatombo, notre jeune maison d’édition consacrée à la littérature de genre japonaise. Il ne s’agit pas pour moi de « prêcher pour ma paroisse », parce qu’en réalité je trouve ce roman particulièrement fort. Il date de 1958, mais garde toute sa modernité car il met en scène une héroïne, douce mais très déterminée, qui va enquêter elle-même sur la disparition de son mari. Le roman dévoile cette quête intime, mais révèle également une période très intéressante et méconnue en Occident : celle de l’après-guerre pendant laquelle le Japon pansait ses plaies après la défaite et entrait à toute allure dans la modernité. Matsumoto, décédé en 1993, était considéré à juste titre comme le Simenon japonais. Ses personnages sont justes et émouvants et nous ressemblent au-delà des différences culturelles. Et en plus, il écrivait très bien et a inventé le roman noir japonais ! Donc, je recommande cet ouvrage aux lecteurs de Bepolar sans hésiter."

Pour son coup de coeur, Patrick Delperdange reste aux Etats Unis, dans le cadre justement de son précédent roman : L’éternité n’est pas pour nous...

Le meilleur polar que j’ai lu cette année est "La note américaine", de David Grann.
Il ne s’agit pas de fiction, et c’est cela qui est le plus glaçant dans cette histoire. Une tribu indienne s’est donc vue pratiquement décimée parce que son territoire regorgeait de pétrole. Des hommes avides de richesse ont épousé des Indiennes, avant de se débarrasser d’elles sans vergogne, afin d’en hériter. David Grann nous fait découvrir les péripéties proprement hallucinantes de cette affaire, avec un réel talent d’écrivain. Et que le FBI doive sa création à ces meurtres ne rend la chose que plus intéressante encore. On referme ce bouquin en se disant que quoi qu’inventent les romanciers, la réalité sera toujours la plus fascinante — même si dans ce cas il s’agit d’une fascination teintée d’effroi...

Hervé Jourdain vient de signer Tu tairas tous les secrets chez Fleuve éditions. Quand on lui a demandé son polar préféré cette année, sa réponse a été simple, limpide, directe...
"Sauf" de Hervé Commère. Un style remarquable, un véritable page turner. On ne le lâche pas.

Christian Blanchard conseille lui Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel (Les Éditions Blefond). L’auteur d’Iboga a été complètement séduit par ce polar...
"Avant tout : le style de Karine. Simple, percutant et efficace. Bien sûr, l’histoire : l’esclavage moderne mais sans tomber dans le cliché de la famille bourgeoise qui exploite une pauvre fille inculte. Et toujours des personnages forts. J’ai tout particulièrement une faiblesse pour Gabriel… Pour savoir pourquoi, faut lire le livre."

Galerie photos

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.