Gilles Vidal, Frédéric Paulin et David Coulon vous conseillent des polars

Aujourd’hui, nos trois conseillers spéciaux pour Noël sont Gilles Vidal (Ciel de traîne, De Sac et de cordes ou bien encore Le Sang des morts), Frédéric Paulin qui a brillamment animé cet automne avec La Guerre est une ruse et David Coulon qui vient de publier Je serai le dernier homme... en mars aux Editons Lajouanie et qui met en parallèle la décomposition du corps social, avec celle d’un corps – bien réel celui-ci.

Gilles Vidal :
En attendant Bukovski est un recueil de nouvelles noires franchement féroces, radicales, hard, hot, fun avec quelques pincées de rock’n roll par-ci, par-là. C’est quelque part une autre face que nous dévoile Pascal Dessaint avec ces textes tendus comme autant de strings. Des ambiances bien campées, au bord de la rupture, qui entraînent irrésistiblement le lecteur.

Frédéric Paulin
La Rouille, Éric Richer aux éditions de L’ogre. Richer réussit le tour de force de tenir son roman de bout en bout alors qu’il invente de toutes pièces un pays et un contexte socio-politique trouble, que l’on peut situer quelque part dans l’ancien empire soviétique. Roman initiatique, violent, finalement inclassable, à la marge du polar, La Rouille est d’une lecture âpre mais c’est une vraie découverte. Un tour de force pour un primo romancier !

David Coulon
Si je devrais choisir le bouquin d’un confrère sorti cette année, ça serait sans aucun doute Enfermé.e de Jacques Saussey. Il n’y a pas énormément d’auteurs de romans noirs en France. Jacques Saussey était sorti connu pour ses thrillers. Voilà qu’il élargit la palette, et ce, avec un brio détonnant. Enfermé.e raconte l’histoire d’une transsexuelle, une femme née dans un corps d’homme. Son itinéraire. La famille, l’école, la prison, l’après-prison, les regards des autres... Un roman marquant sur l’identité. Un roman marquant sur Virginie, seul personnage nommé, identifié, réel, confronté à tout un tas d’individus désigné par leur seule fonction. Sociale ou mentale. Il n’y a qu’un seul individu réel, et c’est Virginie, elle, oui, elle, sûre de son identité, mais réduite à une chose étrange, un objet, par ceux-là même qui semblent si évanescents, dépourvus d’épaisseur, futiles. Un magnifique roman.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.