Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La note américaine - David Grann

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

L’histoire vraie, trouble et tortueuse d’une série de meurtres qui comptent parmi les plus mystérieux et les plus monstrueux de l’Histoire des Etats-Unis. Dans les années 1920, les hommes les plus riches au monde étaient Amérindiens, et appartenaient à la tribu des Osages. Une fois le pétrole découvert sous leurs terres, dans l’Oklahoma, ils se sont mis à rouler dans des automobiles conduites par des chauffeurs, se sont fait construire de belles demeures et ont envoyé leurs enfants étudier en Europe. Puis, un par un, les Osages ont commencé à disparaître dans d’étranges circonstances. Dans ce Wild West où se croisaient desperados et magnats du pétrole, ceux qui osaient enquêter sur cette tuerie étaient assassinés à leur tour... Le nombre de morts ne cessant d’augmenter, le FBI se saisit de l’affaire, et perça les mystères d’une gigantesque conspiration, mettant au jour une série de crimes aussi choquante qu’effrayante. Fondé sur des années de recherche, La Note américaine est un chef-d’oeuvre de narrative nonfiction : David Grann mène l’enquête, et chacune de ses découvertes amène son lot de surprises sinistres, de rebondissements et de secrets lourds à porter. Un livre percutant, d’une grande puissance, qui constitue un témoignage littéraire bouleversant.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • madame.tapioca 4 mars 2019
    La note américaine - David Grann

    David Grann reporter au New Yorker a mené une enquête exceptionnelle sur les meurtres en série des Indiens Osages au début des années 1920, meurtres concomitants avec l’arrivée d’un jeune homme ambitieux à la tête du Bureau of Investigation, le futur FBI. Il s’appelle Edgar J. Hoover et il voit dans cette affaire irrésolue l’occasion de faire ses preuves.

    Les Osages bien qu’aillant connu le même sort que les autres tribus indiennes ont eu la chance de se voir attribuer des terres en Oklahoma. Terres à priori arides et sans intérêt mais qui vont finalement se révéler être un véritable trésor : sous la terre le plus grand gisement de pétrole du pays. Les Osages se retrouvent richissimes. Voitures de luxe, somptueuses maisons, domestiques blancs, etc…. Cette manne financière n’est pas sans aiguiser les appétits des blancs et les mariages entre indiens et colons sont monnaie courante.

    En 1921, deux membres de la tribu sont retrouvés morts, une balle dans la tête. Les disparitions et les morts suspectes s’enchainent. C’est le début de ce qu’on appellera plus tard le Règne de la terreur.

    Les enquêtes ne donnent rien. Les shérifs et enquêteurs payés par la tribu font chou blanc. Edgar J.Hoover qui est en train de créer le futur FBI avec des méthodes nouvelles décide de se saisir de ce dossier afin de mettre en lumière le besoin impérial d’une police fédérale. Ce fait divers sordide sera le coup de pub qu’il faut à Hoover pour débuter sa longue et puissante carrière.

    Ce bouquin se lit comme une fiction mais il s’agit bien d’une tranche de l’histoire américaine. On se retrouve propulser dans l’ambiance du début du 20ème siècle, entre fin du Far West et début de la modernité.
    Une enquête fascinante, racontée comme un roman noir et excessivement bien documentée.
    Martin Scorsese ne s’y est pas trompé. En salle en 2019.

  • Kirzy 3 mai 2019
    La note américaine - David Grann

    « Pendant que je travaillais sur ce livre, j’eus souvent le sentiment de me lancer à la poursuite de l’Histoire, comme si elle se dérobait » se confie l’auteur, le journaliste-écrivain David Grann.
    Mais à lire son époustouflant livre-enquête, tout est limpide tant sa démonstration est éclatante, on avance comme dans un thriller, indice après indice jusqu’à sa résolution finale.

    On est dans ce qu’il se fait de meilleur dans la catégorie "True Crime".
    Le point de départ, historique, est déjà en soi hors du commun. Les Indiens Osage, d’abord chassés par les colons de leur Kansas natal, sont relégués dans une réserve semi-aride inhospitalière du tout nouvel Etat de l’Oklahoma. Classique dans une histoire américaine. Sauf que le sous-sol de la réserve recèle le plus grand gisement de pétrole américain, les Osage possédant de fait les droits d’exploitation de leur sous-sol, ils deviennent multimillionnaires, vivant dans une opulence difficilement inimaginable.

    C’est dans ce contexte que débute une terrible période que la mémoire collective osage qualifie de « règne de la Terreur ». Officiellement, 24 assassinats de ces riches Osage, par arme à feu ou empoisonnement, dans les années 1920.

    En trois parties brillamment articulées, David Grann expose les faits.
    Il s’intéresse tout d’abord à nous présenter la famille de Mollie, une des familles osage qui a été le plus décimées.
    Puis il décrit pas à pas l’enquête menée par le FBI et plus particulièrement son tout nouveau directeur, Hoover, qui entend faire de cette enquête une vitrine des méthodes révolutionnaires qu’il vient d’instituer.
    Enfin dans la dernière partie, il met en scène ses investigations de journaliste pour mettre à jour des failles dans l’enquête du FBI et apporter un nouvel éclairage sur ces crimes. Incroyable ce qu’il a pu découvrir !

    Le travail documentaire est impressionnant. David Grann a compulsé des matériaux inédits et de première main ( des milliers de pages de dossiers du FBI, des témoignages secrets de grands jurys, des transcriptions de procès, des déclarations d’informateurs, des registres de détectives privés, des dossiers du conseil de la tribu osage etc ) pour les restituer avec un remarquable sens du récit.

    Géniale idée d’avoir inclus au fil des pages les photos des principaux protagonistes ou des lieux. C’est terriblement fort de découvrir les traits des victimes, de leurs bourreaux et de ceux qui cherchent à délivrer la vérité, comme si on cherchait dans un regard la trace d’une perversion, d’une cupidité, d’une naïveté ou d’une dignité.

    Ce livre-enquête délivre également une réflexion pertinente sur l’histoire des Etats-Unis, sur l’histoire de la nation américaine dont les fondements reposent aussi sur le meurtre, le racisme et les discriminations. C’est glaçant de découvrir tout ce qu’il s’est tramé autour de la tribu des Osage mise en lambeaux : leur drame est peuplé de personnages inquiétants : époux / épouse blancs attirés par la richesse de ces Indiens ; curateurs malhonnêtes escroquant leur client osage qui n’avait pas le droit juridiquement de disposer à leur gré de leur fortune ; policiers véreux ; notables locaux perfides ... tous agissant en toute impunité.

    « L’Histoire est un juge impitoyable. Elle expose au grand jour nos erreurs les plus tragiques, nos imprudences et nos secrets les plus intimes. »

  • 1001histoires 22 septembre 2019
    La note américaine - David Grann

    La note américaine : David Grann est un journaliste américain. "La note américaine" est le fruit d’un travail colossal de recherches sur la tragédie vécut par la tribu des indiens Osages. L’auteur a eu accès à des sources d’une extrême diversité ( la liste dressée à la fin de son livre est impressionnante ). Dans le fil de son récit, David Grann fait largement appel à des citations mais elles sont habillement distillées au lecteur. Loin d’être austère le résultat est un témoignage vivant qui se lit comme un roman.

    Ce récit est avant tout l’Histoire d’une tribu d’Amérique du Nord, les Osages. Mais cette Histoire est sans doute celle de toutes les tribus chassées par les colons vers des réserves au sol de pierre. Auparavant les bisons, leur moyen de subsistance, avaient été exterminés. La réserve des indiens Osages est située en Oklahoma. A la fin des années 1890, chaque membre de la tribu reçoit une parcelle de soixante-cinq hectares, le reste du territoire étant ouvert aux colons. Cette accession à la propriété est en fait une assimilation forcée mettant fin à la vie communautaire des indiens, cela permettait par la suite d’acquérir leurs terrains facilement. Mais un avocat habile d’origine Sioux glissa dans les contrats de vente la clause suivante : "Tout pétrole, gaz, charbon ou autres mineraies sur ces terres ... sont, par la présente, réservés à la tribu". En 1917, une colonne de pétrole jaillit dans les airs depuis un forage. Pour accéder à un des plus grands gisements pétrolifères des Etats-Unis, les chercheurs devaient louer les terres Osages et verser des royalties. Pour la seule année 1923, la tribu perçu plus de trente millions de dollars, soit l’équivalent de plus de quatre cents millions de dollars actuels.

    Ce récit raconte aussi l’Histoire du pétrole aux Etats-Unis. L’attribution des lots se fait lors d’enchères folles souvent violentes. Mais le droit d’exploitation perdure et les Osages continuent de percevoir une redevance.

    Ce récit est aussi l’Histoire tragique d’une famille Osage , celle de Mollie Burkhart dont la soeur Anna Brown disparait le 21 mai 1920, son cadavre sera retrouvé trois jours plus tard. Leur soeur Minnie était décédée brutalement presque trois ans auparavant. Elles étaient à la tête d’une fortune grâce au pétrole. L’administration américaine avait changé les noms Osages afin d’accélérer leur assimilation, le nom indien de Mollie était Wah-kon-tah-he-um-pah.

    Ce récit raconte aussi des enquêtes, officielles qui ne donnent rien, tout comme celles menées par des détectives privées alors que les morts suspectes se multiplient parmi les Osages.

    Ce récit raconte aussi l’Histoire du Bureau of Investigation ( qui deviendra le FBI ) et à partir de mai 1924 de son directeur J. Edgar Hoover ( il le restera jusqu’à sa mort en 1972 ! ). Durant l’été 1925, Hoover charge l’agent spécial Tom White, ancien Texas Rangers, de résoudre la grave et délicate situation en Oklahoma. White commence un inlassable travail de fourmi. Il ne pourra pas identifier de véritable commanditaire mais il découvrira que les Osages étaient victimes d’une escroquerie généralisée, méthodique et criminelle.

    Ce récit nous parle aussi des Texas Rangers et de la peine de mort. C’est aussi le résultat des recherches que l’auteur a menées à partir de 2012 pour que Le règne de la terreur ne soit pas effacé de l’Histoire des Etats-Unis bien que cette affaire n’ait jamais été résolue.

    Ce récit de David Grann doit être lu pour prendre conscience et pour se souvenir.

    Découvrir l’Histoire en lisant

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.