Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’Européens, la ville est synonyme de " rêve américain ". C’est le cas pour Cetta Luminata, une Italienne qui, du haut de son jeune âge, compte bien se tailler une place au soleil avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entre gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves et sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si, à ses côtés, Christmas trouvait la liberté, et dans ses bras, l’amour ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • La Bibliothèque de Juju 11 septembre 2019
    Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

    J’avais envie de m’évader et je voyais passer des chroniques de ci, de là sur cet auteur.

    Je me lance enfin dans la lecture d’un Luca Di Fulvio.

    Et quelle bonne idée !

    J’ai plongé dés les premières lignes. Voyage dans le temps et l’espace vers le New York des années vingt.

    Une adolescente de 15 ans débarque à New-York, son bébé sous le bras. Il finira par se nommer Christmas.

    Le roman, si bien construit, raconte en parallèle les débuts à New York de la maman et les pérégrinations de Christmas adolescent qui va créer son gang dans un New York magistralement reconstitué.

    Une saga quasi cinématographique, un souffle romanesque certain. Un sacré foutu plaisir de lecture !

    J’ai retrouvé ce bonheur frénétique de tourner les pages sans s’en apercevoir et de se retrouver au beau milieu de la nuit, sans avoir vu passer le temps, malgré ses 700 pages. La force de Luca Di Fulvio : créer des personnages que l’on n’oubliera pas de sitôt et le si touchant Christmas entre dans la galerie des personnages de ma belle littérature. Pour toujours.

    Une plume dans la plus belle tradition romanesque. Un roman fleuve où chaque ligne s’imprègne dans la rétine en sons et lumières. Feu d’artifices d’émotions, de personnages secondaires très bien construit, de renversements de situations, de scènes d’anthologie, de méchants d’anthologie ! Du grand spectacle !

    Je découvre cet auteur et forcément je suis plus qu’heureux d’avoir d’autres livres dans ma PAL pour me replonger sous sa plume !

  • faracha 18 janvier 2020
    Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

    Coup de cœur ou plutôt coup de foudre littéraire pour ce livre.
    " Une histoire d’amour et de gangsters"
    Quel roman !!!
    C’est fort, 942 pages dévorées sans m’en rendre compte. L’écriture est superbe, tout y est maîtrisé comme dans un film, voilà on dirait un film.C’est dur, cru, violent c’est l’époque et en même temps adouci par des passages tendres , émouvants, beaux. Beauté, laideur, espoir, désespoir.
    Du 1er mot jusqu’au point final, ce roman est grandiose .

  • Serial Lecteur Nyctalope 7 septembre 2020
    Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

    •FRESQUE INTEMPORELLE•
    .
    🦊 Bonjour New-York. 500 ème post. Le hasard fait qu’il s’agisse d’un livre qui restera dans mon panthéon littéraire. Il y a des livres qui font l’unanimité. On s’en méfie. Il y a ceux qui sortent du lot. Qui brillent par leur vision et leur originalité. Le gang des rêves. Le titre aurait du suffire à me forger une opinion. Abordant une Amérique profonde, percluse par le racisme et la délinquance. Ce rêve américain qui n’en est jamais un mais qui peut réserver quelques surprises. Cetta Luminita et son fils Christmas issu d’un viol, émigrent aux États-Unis dans une misère qu’on ne décrit plus. Ensemble, ils essaieront de se reconstruire, de ne jamais céder la moindre part d’indépendance. Lorsque tu rencontres Ruth, Christmas, ton cœur s’emballe. Il se durcit lorsque Bill la viole et lui coupe un doigt. La dualité tout au long du roman entre Bill le violeur et toi le vengeur, prend tout son sens. Le destin. Chaque personnage de cette fresque historique, chaque situation est décrite avec une simplicité qui force le respect. Jamais pareil roman ne m’avait autant plongé en apnée•••
    .
    🦊 Cher Christmas, je ne t’oublierai pas. J’aimerais te protéger, je ne veux plus te quitter. Trois semaines durant, tu m’as accompagné chaque jour. Parfois je te laissais de côté, je savais que j’allais devoir te perdre. Qu’il fallait passer à autre chose. Tu as placé la barre si haut dans l’incarnation profonde d’un individu, que je ne saurais savoir si tu seras délogé un jour. Tu rayonnes par ton courage, ta gouaille, ton ingéniosité. Les Diamonds Dogs, le clan que tu crées sans aucune notoriété, avec malice, demeure une idée absolument exquise. Les différentes facettes que l’auteur aborde dans chaque individu sont subtiles, jamais je n’ai décroché de l’intrigue. Chaque soir, je rêvais de ces ruelles sombres, de cette poussière lugubre. Cetta se prostitue pour survivre, se prend d’affection pour son patron qui ne peut plus satisfaire une femme. Le racisme pernicieux, l’Histoire des États-Unis dans toute sa noirceur et sa complexité. Tout était réuni pour me faire succomber•••

    🦊 Les années 20 aux États-Unis, la crasse, la misère sociale , le racisme, l’antisémitisme, les rues terreuses, les petits délits, les enfants dans les rues, la prostitution, la cruauté. Luca Di Fulvio est allé jusqu’à insérer les fausses erreurs traditionnelles que les Hommes faisaient dans ces années là. La religion n’était pas citée en tant que telle, elle était une nationalité. Un juif ne pouvait pas être américain, il était juif. Un italien ne pouvait pas avoir plusieurs casquettes, c’était un rital. Car il est aussi question de castes, de hiérarchie, de statut social. Ce roman est le roman d’une vie, un roman absolument nécessaire. Il est cru, car certaines scènes sont insoutenables mais qu’elles sont équivoques. Un livre puissant et poignant qui va au-delà de toutes mes espérances. Ce livre est un grand livre. Christmas, tu aurais pu t’appeler Bonaventure, tu pourrais faire recouvrer la vue à un malvoyant ou rendre l’ouïe à un malentendant. Christmas je dois te quitter mais tu resteras à jamais dans mon esprit. Bonsoir New-York•••

  • Hanae part en livre 17 septembre 2020
    Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

    Le gang des rêves où comment passer des nuits blanches. Il m’est difficile de trouver les mots. Ces mots justes, ces mots fins, ces mots d’amour qui arriveront, avec justesse, à résumer ce chef d’oeuvre. Car oui, c’est un chef d’oeuvre !
    Ce roman, avec droiture, m’a transpercé, m’a cloué par son réalisme, sa dureté, sa générosité et par ses espoirs. Il a réussit à me pousser loin de mes retranchement, il m’a sorti de ma zone de confort pour m’amener loin, très loin, grâce à sa force et sa rage.

    Le gang des rêves , ce roman qui laissera à jamais gravé en moi, sa marque, son splendide et son ivresse. Luca Di Fulvio nous offre ici une grande et riche fresque romanesque.

    Nous sommes au début du 20ème siècle, en Sicile où Cetta Luminita, belle jeune femme vit, auprès d’une famille de paysan avec un père absent et une mère jalouse. Jalouse de sa propre fille, de son propre sang, de sa propre chair. Cette hideuse jalousie qui va pousser la mère a mutiler sa fille pour la rendre moins jolie, moins désirable. Pour éviter tous ces regards que les hommes posent sur elle. Est-ce par cruauté ? Par protection ? Ou est-ce la jalousie qui prend une place bien trop importante dans le cœur d’une mère ? Ce stratagème n’aura que peut d’effet sur la naturelle beauté de Cetta qui, est l’histoire comme là, se fera violer au milieu d’un champs par un homme noyé dans ses propres pulsions. Cetta portera, dans son ventre, le fruit de cette agression mais décidera, par une force insoupçonnée, de garder l’enfant et de fuir ce pays, qui l’emprisonne et l’empêche de voir au-delà de l’horizon. Cetta quittera donc sa terre pour partir vivre le "rêve américain". Elle choisira donc New York car là-bas on devient quelqu’un, on devient plus grand. Elle part donc, sans se retourner et va devoir user de son corps et de ses charmes pour régler le voyage. Elle va pouvoir enfin vivre.

    Remettons-nous un instant dans le contexte historique du roman. Nous sommes en 1920, New-York vient seulement de naître mais c’est aussi la naissance de la ségrégation sociale et raciale, des rivalités de gangs. Cetta et Christmas, son fils, vont devoir se faire une place dans cette jungle urbaine qui ne cesse de bousculer les codes. Christmas va grandir au milieu de ce tumulte et Cetta n’aura d’autre choix que de se prostituer pour survivre. Difficile pour un enfant d’avoir une mère catin et un géniteur violeur n’est-ce pas ? Mais Cetta est une femme forte, courageuse et respectable. Elle va offrir à son fils des valeurs qui le suivront toute sa vie. Celle ne ne pas se sentir étranger et surtout de respecter coûte que coûte les femmes. Valeurs que va suivre, à la lettre, Christmas.

    Le gang des rêves c’est aussi une rencontre d’amour évidente, entre Christmas et Ruth, mais cette amour impossible de part leur race qui les oppose (Christmas italien, Ruth juive), et de part leur statut sociale qui les diffère (lui pauvre, et elle riche). leur rencontre naîtra dans le sang, le traumatisme et la peur. Mais rien n’arrête l’amour et la détermination de Christmas. Jeune homme vif et intelligent.

    Le gang des rêves c’est aussi le portrait de plusieurs vies, d’aventures humaines, d’amours impossibles, de joies et de peines. Mais c’est aussi le tableau aux riches couleurs de rêves, ceux qui nous permette de nous accrocher à la vie et qui nous cesse de nous rappeler nos véritables valeurs, l’essence même de l’Homme et qui donne une raison à notre propre existence.

    Je ne peux vous en dire davantage. Ce romane st un véritable coup de foudre et les coup de foudre il y en a peu. On doit donc le déposer dans toutes les mains pour se remplir de sa force. Ce roman se lit comme une saga et une fois que l’on tombe dedans, c’est comme une drogue, on ne le lâche plus.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.