Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le deuxième volet de la trilogie de la ville blanche !Pays basque espagnol, 2016. Un tueur en série s’attaque aux femmes enceintes. Comble de l’horreur, l’individu semble s’inspirer d’un rite ancestral consistant à brûler les victimes avant de les pendre par les pieds pour les immerger dans un chaudron datant de l’âge de bronze.
L’affaire est aussitôt confiée à l’inspecteur et profiler Unai López de Ayala, dit Kraken. Appelé sur la première scène de crime, ce dernier découvre, horrifié, que la victime n’est autre qu’Ana...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • universpolars 7 juin 2024
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Voici la seconde intrigue espagnole mettant en scène les personnages de « Le silence de la ville blanche », qui fut pour moi un réel coup de cœur, notamment pour ses personnages, qui m’ont bouleversé et pas mal déstabilisé, le décor de cette province du Pays basque espagnole compris ! C’est absolument un personnage à part entière.

    Notre couple d’enquêteurs, que nous retrouvons ici, complémentaires et indissociables, vont courir tête baissée vers un mur qu’ils devront fissurer, puis démolir, pour enfin décrypter ce qu’il s’y trouve derrière. Il faut dire que l’auteure n’a pas son pareil pour créer l’illusion et effectuer quelques tours de « passe-passe », surtout pour ce qui a trait aux personnages.

    Une femme enceinte, découverte morte, suspendue par les pieds, tête immergée dans un chaudron rempli d’eau, va être la première étape menant vers ce mur bien épais. Et, encore une fois, quel décor …

    Comme pour son précédent bouquin, l’auteure nous conduit dans le passé, où se trouvent la plupart des réponses sur les questions que nous pouvons nous poser sur le présent. Ces retours en arrière vont nous dévoiler - nous cracher ! - des horreurs aux contours d’abord assez flous, qui vont devenir de plus en plus nets et crus.

    Une jeune fille n’a rien oublié …

    Pour nous permettre de nous rendre vers ce passé, l’auteure remonte l’horloge de la vie de 24 ans et nous nous retrouvons alors au sein d’une colonie d’ados, en montagne, dont faisaient partie notre flic, ses meilleurs potes et la victime morte la tête immergée dans un chaudron. Et là, nous pouvons suivre le cheminement qui mène vers des faits absolument répugnants. J’ai trouvé intéressant de voir ce que certaines actions peuvent engendrer comme puissantes réactions.

    Cette enquête est très stimulante dans le sens où notre flic est intimement lié à son contenu. Son enfance, ses amitiés, soit tout un pan de sa vie va devoir être décortiqué. Une trame donc bien plus intime que la précédente et qui nous permet de nous lier davantage aux personnages.

    Être un bon père, une bonne mère, ou l’inverse – soit d’être parents !-, sera au cœur de cette intrigue.

    L’auteur joue énormément avec la culture, les coutumes, les rites ainsi que l’environnement Basque espagnole et, je vous assure, cela donne un plus non négligeable à cette intrigue.

  • Savy 22 août 2023
    Marathon du polar 2023, équipe LESLOUVESDUSANCY
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Après avoir lu et vu (sur Netflix) Le silence de la ville blanche, voici le deuxième tome Les Rites de l’Eau, où l’on retrouve l’inspecteur Unai Lopez de Ayala surnommé Kraken et son équipe.

    A la fin du précédent tome, kraken reçoit une balle dans la tête ce qui le rend incapable de parler, cette aphasie va rendre cette nouvelle enquête difficile car il n’a rien d’autre que son téléphone pour parler par message écrit avec son équipe.

    Appelé sur une scène de crime, il découvre horrifié que la victime est son amour de jeunesse.

    Le tueur s’attaque aux femmes enceintes, en s’inspirant d’un rituel celtique ancestral appelé le rite de la Triple Mort.
    Celà consiste à brûler les victimes, avant de les prendre par les pieds pour les immerger dans un chaudron datant de l’âge de bronze.

    Kraken va devoir replonger vingt-cinq ans en arrière, dans son passé qu’il croyait profondément enfoui , afin de comprendre qui peut bien en vouloir aux personnes qui étaient présentes avec lui lors d’un camp d’archéologie dirigé par un professeur spécialiste de l’époque celtibère.

    Étant deux enquêtes différentes,je conseille tout de même de lire le premier tome afin de faire connaissance avec les différents personnages et leurs histoires.

    J’ai passé encore une fois un très bon moment de lecture, et j’ai hâte de découvrir le prochain livre,car si je me trompe pas il s’agit d’une trilogie.

    Grâce à Eva García Sáenz de Urturi j’ai découvert le thriller espagnol , et espère bien en découvrir d’autres.

  • stokely 12 août 2023
    Marathon du polar 2023, équipe THRITHON
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    J’ai encore passé un très bon moment de lecture avec ce récit, j’avais déjà beaucoup aimé le premier thème, le Silence de la ville blanche, en préférant tout de même le livre au film.

    Ici j’ai retrouvé avec grand plaisir Kraken, cette enquête semble d’ailleurs beaucoup plus proche de lui que la précédente, en effet l’une des victimes et une ex petite amie de celui-ci.

    Les victimes ont également la particularité d’être enceinte et d’être retrouvées dans un chaudron immergées dans un chaudron en étant au préalable brûlées.

    La plume est toujours autant addictive, les pages défilent à toute vitesse, on s’attache encore plus au personnage de Kraken et de ses coéquipiers.

    Ces opus ont d’ailleurs mis du temps avant d’être traduit en français car les récits sont datées ici de 2016, la ville ici prend vraiment une place importante au niveau du récit.

    J’ai vraiment beaucoup appréciée cette lecture et cela me donne envie de lire plus de romans policiers espagnole et d’éventuellement me mettre dan la lecture des récits de Dolores Redondo par exemple car j vois beaucoup d’avis sur cet auteur également.

  • emy8909 23 octobre 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Suite aux événements précédents de la Virgen Blanca, nous retrouvons Kraken, Esti et Alba qui se remettent chacune de leurs blessures.

    Mais un nouveau meurtre les appels sur le terrain, une femme enceinte pendue par les pieds, la tête immergée dans un chaudron rempli d’eau.

    Cette femme n’est autre que le premier amour d’ado de Kraken ; une enquête qui va le replonger dans le passé lors d’un camp de vacances auquel il a participé ainsi que son groupe d’amis.

    Je me suis plongée dans cette lecture sur j’ai dévorée en 2-3 jours. Dans le précédent, les noms très longs des villes et endroit espagnol m’avait pas mal gênée, ici rien de tous ça.
    La lecture s’enchaîne toute seule, l’auteure sème des indices qui nous fait douter du suspect jusqu’au bout.

    Et encore une fois le personnage de Kraken nous montre sa force mentale et sa détermination.
    Bref je vous recommande cette lecture, mais lisez le "Silence de la ville blanche" avant.

  • dominolu 5 juillet 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Terminé aujourd’hui sous le parasol le deuxième volet d’une trilogie que j’avais découvert l’an dernier avec « Le silence de la ville blanche » de Eva García Sáenz de Urturi et dont j’avais adoré aussi bien le roman que le film. Pas de déception avec ce deuxième opus « Les rites de l’eau » qui remet en scène Kraken, l’inspecteur profiler Unai Lopez de Ayala.
    J’ai replongé avec délices dans les rues de Vitoria à la poursuite d’un tueur qui prend plaisir à tuer ses victimes en s’inspirant des rites celtes dans la cérémonie de la Triple mort où le condamné est brûlé, pendu et noyé ! Quel programme, une enquête rebondissante et haletante avec un Kraken pour lequel on ne peut qu’avoir de l’empathie.
    Un vrai coup de cœur, vivement le 3eme volet..
    Un petit conseil, lisez « Le silence dans la ville blanche » avant « Les rites de l’eau » car même si les enquêtes sont indépendantes, la mise en place des personnages est faite dès le 1er roman.
    Décidément les auteurs espagnols n’ont rien à envier à ceux des pays nordiques.

  • loeilnoir 2 mai 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Voici le deuxième volet de la trilogie de Eva Garcia Saenz de Urturi, entamée en 2020 avec le Silence de la ville blanche, lu et adoré. Cette suite est parfaitement digne du premier tome, si ce n’est mieux encore et c’est peu dire ! Je vous conseille de lire cette série dans l’ordre, dans la mesure où les mêmes personnages reviennent et où les références à la précédente enquête sont très nombreuses. Toutefois cette énigme est indépendante.

    Vitoria, pays basque espagnol, la fameuse « ville blanche » dont est originaire l’auteure, est de nouveau le théâtre de crimes horribles : un tueur en série s’attaque à des femmes enceintes, en s’inspirant d’un rituel celtique consistant à brûler les victimes avant de les pendre par les pieds pour les noyer dans un chaudron antique. En charge de l’enquête, nous retrouvons l’inspecteur – profileur Unai López de Ayala, surnommé Kraken (la pieuvre) depuis son adolescence. Et c’est à cette période de sa vie justement, vingt cinq ans plus tôt, que fait référence ce premier crime puisque la victime n’est autre qu’Ana Belén Liaño, première petite amie de Kraken, rencontrée lors d’un stage de recherches archéologiques. A l’époque, la jeune fille, future dessinatrice reconnue, manipule son entourage et n’hésite pas à semer la zizanie pour arriver à ses fins. Une ambiance étrange règne dans ce camp, notamment par la relation énigmatique entre Saul le directeur et sa fille Rebeca…

    Dès le départ, les évènements s’enchaînent, les policiers sont pris dans une tempête sur les lieux du crime et les indices partent à vau l’eau. Un début d’enquête donc difficile, qui replonge l’inspecteur Ayala dans un passé chargé de mystère. Les relations entre les personnages sont d’emblée établies et font référence aux évènements de leur précédente enquête, relatée dans Le silence de la ville blanche. Unaï, particulièrement attachant, atteint depuis d’aphasie, n’est pas pour autant pressé d’entamer sa rééducation. J’ai particulièrement aimé retrouver ce personnage, confronté à des choix personnels étonnants et soumis à un retour du passé pour le moins déstabilisant. Sa dynamique collègue Estibaliz est toujours présente et leur complicité redoutable. De même que l’émouvant grand-père d’Unaï qui apporte le sourire dans un récit des plus sombres. L’auteure alterne brillamment entre passé et présent, joue avec les retournements de situation et les fins de chapitres où le suspense est à son comble. Entre mythologie celtique, jeux troublants d’adolescents et secrets de famille bien gardés, Eva Garcia Saenz de Urturi nous gâte par ce thriller parfaitement maitrisé, savamment orchestré jusqu’à la révélation finale que j’étais bien loin, mais alors bien loin d’imaginer !

    Une intrigue retors, des personnages empathiques à souhait, la Cantabrie méticuleusement décortiquée pour devenir le terrain de jeu d’un tueur démoniaque… L’auteure a trouvé la bonne recette pour notre plus grand plaisir et j’en redemande ! Excellent ! Un grand merci aux Editions Fleuve Noir, via NetGalley pour cette lecture !

  • Kirzy 22 avril 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Same player plays again.

    Si vous avez adoré comme moi le Silence de la ville blanche, vous ne pourrez que vous régaler avec ce deuxième volet de la trilogie d’Eva García Sáenz de Urturi ! C’est certes jouable de démarrer indépendamment avec Les Rites de l’eau mais il y a tellement de références au premier volet, que ce serait vraiment dommage.

    On pourrait aisément reprocher à l’auteure espagnole de reprendre la même recette mais on s’en fout tellement c’est bon !

    Alors, oui, encore une fois, il y a un tueur en série qui commet des meurtres rituels ancrés dans le riche passé historique de l’Espagne. le roman s’ouvre sur la découverte dans un site celto-ibérique du corps d’une jeune femme enceinte, pendus par les pieds, la tête plongée dans un antique chaudron, selon le rite de la Triple mort. Occasion de visiter avec grand plaisir le pays basque et la Cantabrie.

    Oui, Eva García Sáenz de Urturi réutilise une construction en parallèle années 1992 et 2016, alternance passé - présent qu’elle maitrise à merveille et qui ici lui permet d’aborder la thématique de la famille avec ses multiples embranchements autour de la paternité / maternité / filiation. Le roman est peuplé de futurs parents qui se demandent s’ils en seront de « bons » ; de parents toxiques dont les abus ont lourdement traumatisé leurs enfants au point de quasiment les handicaper dans leur vie sociale ; mais aussi de tantes dévouées jusqu’au sacrifice ; et puis il y a le formidable grand-père de Kraken, le papy quasi centenaire plein d’amour qui fait office de père, on l’adore !

    Oui, on retrouve les mêmes personnages, à commencer par l’inspecteur profileur Unai López de Ayala dit Kraken, qui, quelques mois après sa terrible première enquête, souffre d’aphasie. L’auteure va prendre le temps de creuser sa personnalité en révélant des pans entiers de son passé, remontant jusqu’à ses seize ans. Et ce personnage, déjà terriblement attachant, gagne en profondeur jusqu’à toucher profondément. J’avais les larmes aux yeux dans les dernières pages, fait plutôt rare lorsque je lis un thriller.

    En plus de développer la psychologie de ses personnages et de fouiller leurs secrets enfouis, l’auteure propose un roman sans temps mort, qui nous balade de suspect en suspect, de rebondissement en rebondissement, en nous convainquant à chaque fois qu’on a trouvé la clef pour mieux nous surprendre avec son tueur inattendu. Impossible de lâcher ce livre tant l’empathie mise en oeuvre implique le lecteur.

    Bref, je craignais d’être déçue après le Silence de la ville blanche … et c’est avec un grand sourire que je partage cette chronique avec vous. Vite, la suite !

  • Lectures noires pour nuits blanches 11 avril 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Deuxième volet de la trilogie de la ville blanche où l’on retrouve le profileur Unai López de Ayala, Kraken, et son équipe. Je n’ai pas lu le précédent, j’avais vu le film avant de recevoir le livre mais comme je lis souvent dans le désordre pas de soucis pour moi. Pour ceux qui aiment lire dans l’ordre, ce livre spoile totalement le premier tome donc je vous conseille de commencer par Le silence de la ville blanche. Pour les autres, l’auteure revient plusieurs fois sur la précédente histoire donc vous n’aurez aucun mal à suivre.

    Nous retrouvons donc Kraken souffrant d’aphasie suite à sa précédente enquête. Il va avoir fort à faire entre ses soucis de santé, sa vie personnelle et des souvenirs du passé qui refont surface. On retrouve une jeune femme enceinte tuée selon un rite celte ancestral. Elle n’est autre que la première petite amie de Kraken.

    Un tome qui mêle vie personnelle des personnages et enquête sur deux temporalités. Cette affaire est intimement liée aux jeunes années de Kraken. On va osciller entre passé et présent tout au long du roman. Une construction qui nous permet de connaître le passé de tous les protagonistes.
    Et l’auteure en prend soin de ses personnages, elle nous brosse un portrait attachant de Kraken, diminué mais toujours aussi impulsif. têtu et protecteur. J’ai vraiment beaucoup apprécié ce personnage. Il faudra que je lise malgré tout le tome 1 pour tout savoir sur lui.
    Il est beaucoup question dans ce livre de la famille, de la maternité et du rôle de parent. Certaines pathologies sont elles héréditaires ou pas. J’ai aimé le parallèle entre l’histoire du passé et celle du présent d’Alba et Unai.

    L’intrigue est classique. L’auteure essaie de brouiller les pistes et de nous égarer. Malgré cela, pour moi le dénouement est prévisible, je l’ai vu venir. Ca n’empêche que j’ai adoré.

    L’auteure fait la part belle à la côte cantabrique si chère à mon coeur et à la culture celtibère. Le petit côté historique avec les rites et légendes celtes crée une atmosphère mystérieuse. Pour ma part, j’ai lu ce livre accompagnée d’une douce nostalgie, entre souvenirs et découvertes. Une raison supplémentaire d’adorer ce roman.

    Encore une très belle découverte que cette auteur espagnole. J’ai déjà passé commande de ses deux derniers romans. Celui qui clôture cette trilogie et le tout dernier qui marque le retour de Kraken.

    Un thriller à l’intrigue somme toute classique mais au décor somptueux. Les rites et légendes apportent un petit coté mystique qui n’est pas pour me déplaire. Je vous ai déjà dit que j’ai adoré ? ;)
    Ne le ratez pas !

    Merci à #NetgalleyFrance et aux Éditions Fleuve pour cette excellente lecture.

  • Isabelle MAURETTE 7 avril 2022
    Les rites de l’eau - Eva Garcia Saenz de Urtruri

    Deuxième tome des enquêtes de Unai López de Ayala, dit Kraken, inspecteur profileur à Vitoria, dans la Communauté autonome basque. Nous le retrouvons quelques mois après la fin du premier tome, dont je ne dirais rien pour les lecteurs futurs.

    Ce qui semble être un tueur en série, sacrifie des femmes enceintes selon des rites celtes dans la cérémonie de la Triple mort où le condamné est brûlé, pendu et noyé ! “Il s’agit de rites propitiatoires, en lien avec la fertilité. L’eau symbolise le sperme qui engendre la vie.” (Page 72)

    Kraken avait connu la première victime dans sa jeunesse de même que ses amis de “cuadrilla”. Tout au long du roman nous allons remonter les souvenirs d’enfance de l’inspecteur et de ses amis ainsi que les drames qui ont jalonné cette période de leur vie ! Petit à petit le fil des souvenirs se déroule et mène à la vérité ! Le passé n’est jamais loin et les silences avec !

    La lecture a d’emblée été plus facile, non pas que les noms soient moins complexes mais pour les avoir déjà lus ! Cette fois-ci nous parcourons les monts cantabriques où de nombreux vestiges de sites de culte celte sont toujours présents et l’auteure donne vraiment envie d’aller découvrir cette région et sa culture typique ! Mis à part les crimes bien évidemment !

    La violence est omniprésente mais ne tend pas au sadisme dans les descriptions alors ça me va très bien et l’auteure donne plus d’importance à la psychologie des personnages !

    J’ai hâte de lire le troisième tome, je me suis prise d’affection pour Kraken qui a une tendance à être malchanceux sans épargner ceux qu’il côtoie !

    #LesRitesdeleau #NetGalleyFrance

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.