Mala Vida - Marc Fernandez

Notez
Notes des internautes
4
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

De nos jours en Espagne. La droite dure vient de remporter les élections après douze ans de pouvoir socialiste. Une majorité absolue pour les nostalgiques de Franco, dans un pays à la mémoire courte. Au milieu de ce renversement, une série de meurtre est perpétrée, de Madrid à Barcelone en passant par Valence. Les victimes : un homme politique, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse. Rien se semble apparemment relier ces crimes ... Sur fond de crise économique, mais aussi de retour à un certain ordre moral, un journaliste radio spécialisé en affaires criminelles, Diego Martin, tente de garder la tête hors de l’eau malgré la purge médiatique. Lorsqu’il s’intéresse au premier meurtre, il ne se doute pas que son enquête va le mener bien plus loins qu’un simple fait divers, au plus près d’un scandale national qui perdure depuis des années, celui dit des "bébés volés" de la dictature franquiste.

Vos avis

  • FLORENCE CHOLLET / VOYAGELIVRESQUE 10 mars 2018
    Mala Vida - Marc Fernandez

    Excellent thriller plutôt cinématographique , un roman noir efficace , un polar haletant aux tonalités latines .
    Ecriture froide , sèche , minimaliste qui cadre avec l’atmosphère du roman. Mélange de fiction et de réalité. Un
    Style simple, rapide, rythmé.
    L’environnement politique est omniprésent et tisse la toile de fond du roman , sans pour autant l’alourdir
    Des personnages vrais , sincères qui accrochent le lecteur et font la force du livre. On les découvre , on s’y attache , ils captivent et le lecteur n’a qu’une envie les retrouver dans un nouvel opus .
    Quatre dominent l’intrigue :
    - Diego Martin qui est un chroniqueur de radio au tempérament assez torturé.
    - Isabelle Ferrer qui est une avocate belle et énigmatique.
    - David Ponce qui est un juge
    - Ana Duran qui est une prostituée transsexuelle devenue détective.

    Dans une Espagne qui aurait remis au pouvoir un gouvernement proche du franquisme l’AMP , un jeune élu est assassiné (une série de meurtre suivra, un notaire, un médecin, un banquier et une religieuse ) .
    Diego avec l’aide de son amie Ana devenue détective et de David Ponce un juge tente de démêler l’affaire.
    De plus , il va s’intéresser à une sombre affaire des bébés volés , celle-ci refait surface suite à la déclaration d ’Isabelle, une avocate porte-parole de l’Association Nationale des Enfants Volés et delà tous vont s’allier pour faire éclater au grand jour cette affaire et la faire porter devant les tribunaux.

    Livre fort bien documenté, on apprécie le travail de recherche de l’auteur , c’est une très belle réussite.

  • Ophé Lit 6 juillet 2018
    Mala Vida - Marc Fernandez

    Nos passés conditionnent nos présents... c’est l’un des messages de « Mala Vida » de Marc Fernandez.

    C’est émue que je viens de clore ce roman qui, sur fond d’intrigue policière, dévoile le scandale des enfants volés d’Espagne, des vols et trafics d’enfants qui ont vu le jour sous le régime de Franco pour se terminer des décennies plus tard.
    J’avais découvert ce trafic dans un autre roman (Angor de F.Thilliez). Je me souviens du choc que j’avais eu en apprenant ce qu’avaient vécu des milliers de familles.

    Dans « mala vida », Marc nous raconte la plaie béante que représente ce passé, pour des milliers d’espagnols, avec beaucoup d’émotions.
    Il utilise habilement son intrigue policière pour relater cette histoire mais aussi travailler sur plusieurs thèmes : la lutte contre les extrêmes fascistes ou religieux, la vengeance, l’amour, la famille, la crise économique espagnole.
    « Les chacals ont flairé la bonne affaire.Et ont distribué les crédits comme des chorizos. Vingt, trente, quarante et jusqu’à cinquante ans d’endettement. Venez, venez, pas de problème, voilà l’argent. Remboursez toute votre vie. Et si vous n’avez pas fini, ce n’est pas grave, vos enfants prendront la relève. Conclusion, quand la bulle a explosé, quand les expulsions ont commencé, les fiers propriétaires ibères ont été obligés de retourner vivre chez leurs parents. »

    Le roman est dynamique, rythmé par des phrases courtes, parfois constituées d’un ou deux mots. La tension narrative ne se relâche jamais au cours des 280 pages de l’histoire de Diego, Isabel, David et Ana. Les personnages sont touchant. Marc leur a donné vie en prenant en compte les fêlures qu’il leur a imaginé, les faisant ainsi évoluer dans leurs émotions et dans leurs relations au fil de la narration.
    Pas de descriptions à foison qui auraient pu alourdir l’intrigue, juste ce qu’il faut pour se retrouver en Espagne et s’imprégner de l’ambiance.

    Pour clore je dirais qu’il y a des scribouillards et qu’il y a des journalistes qui écrivent des romans noirs de grande qualité.
    « Mala Vida » est un roman passionnant, mais c’est aussi une leçon d’histoire, une leçon de vie.

  • L’atelier de Litote 25 octobre 2018
    Mala Vida - Marc Fernandez

    Imaginez l’extrême droite au pouvoir en Espagne. Quelques hommes et femmes vont pour des raisons diverses et variées mettre en place tous les éléments pour faire ressortir le scandale des enlèvements de nourrissons. Des bébés de républicains se verront ainsi retirer à leurs parents pour être donnés à des familles Franquistes. Tout cela sous le regard bienveillant et complaisant des institutions religieuses et politiques afin de « sauver » les dits enfants de la menace rouge. L’analyse de l’auteur sur les raisons des enlèvements est bluffante. Dans cette société où la dictature n’est plus loin, la presse perd son indépendance, la justice perd ses moyens et quelques hommes et femmes courageux se dressent dans une résistance qui ressemble au pot de terre conte le pot de fer. Il y a Diego un journaliste qui se permet d’aller à contre courant, Ana transsexuelle et détective qui vient d’Argentine et s’investit à fond dans ses enquêtes. Il y a aussi le juge Pons David dont on peu craindre pour sa vie. Chacun leur tour ils vont croiser le chemin d’Isabel Ferrer qui a fait ses études d’avocate en France et qui va relever un défi sous forme de vengeance personnelle et familiale en accord avec sa grand-mère. Le rythme est bien là et la fluidité de l’écriture nous emporte comme dans une série télévisée. Il y a quelques moments plus intimistes d’introspections qui font ralentir le récit sans en ôter l’intérêt. C’est mené comme un thriller, un roman noir qui même s’il se lit comme une fiction nous rappelle des faits très semblables vécus en Argentine ou au Chili. Alors la question se pose comment tout un peuple peut-il se reconstruire en niant son passé (avec la loi d’amnistie) car la torture, les assassinats, les enlèvements tout cela ne peut rester impuni, on ne peut pas rester insensible à la souffrance endurée par les victimes du franquisme. Bonne lecture.

  • Les Lectures de Maud 10 janvier 2019
    Mala Vida - Marc Fernandez

    L’intrigue de ce livre soulève un des pans de de l’Histoire Espagnole sous et post l’ère Franco. Soulevant un fait divers qui a traversé tragiquement les décennies « le vol de bébés », sur fond de crise économique actuelle. Un pays, dont la majeure partie de la population a du mal à joindre les deux bouts, perd confiance en son système. Résultat : descendre dans la rue et réclamer des réponses, une justice.

    Des personnages, qui ont force et panache, pour faire entendre les familles des victimes et mettre en lumière la véracité des faits. Des meurtres se succèdent, sont-ils isolés ? Ont-ils un lien ? Diego, journaliste va se lancer dans cette croisade : faire toute la lumière sur cette affaire. Jusqu’où ira-t-il pour faire éclater la vérité ? Que va-t-il découvrir ? En sortira-t-il indemne ? Quelles vont être les conséquences de son obstination ?

    L’auteur nous livre ici un livre à la fois émouvant, remuant, bouleversant et révoltant. Il va, au fil des pages, à travers ses personnages, sans langue de bois, malmener et d’énoncer à tour de rôle les politiques, le pouvoir, la justice, l’Eglise et la Monarchie. Avec une plume fluide et addictive, le lecteur est emporté dans sa lecture à l’image du personnage principal dans sa croisade. Difficile d’imaginer que tant d’atrocités, de vies gâchées, ont pu être perpétrées, relayées, organisées, étouffées et protégées pendant près d’un demi-siècle. Je salue et remercie le courage de l’auteur pour ce sacré « coup de projecteur », face à une justice qui penne à être rendue.

    Ma curiosité m’a poussée à regarder sur internet, « un article du 26 Juin 2018 publié par le Figaro annonçait l’ouverture du premier procès des « bébés volés », Eduardo Véla, ex-obstétricien à la clinique de San Ramon de Madrid, est accusé par Inès Madrigal, employée des chemins de fer de 49 ans, de l’avoir séparée de sa mère biologique et d’avoir falsifié son acte de naissance, en Juin 1969. » De quoi redonner l’espoir aux victimes et que Justice se fasse enfin.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.