Nátt - Ragnar Jonasson

Notez
Notes des internautes
6
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

C’est l’été à Siglufjördur. Le climat de ce village du nord de l’Islande est si rude que le jeune policier Ari Thór voit arriver avec soulagement cette saison où le soleil brille à toute heure du jour et de la nuit. Mais le répit est de courte durée. Un homme battu à mort est découvert sur les bords d’un fjord tranquille. Une jeune journaliste vient fouiner d’un peu trop près. Que cherche-t-elle à découvrir ? Ou à étouffer ?
Surtout, l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjallajökull recouvre peu à peu toute l’Islande d’un épais nuage de cendres. Cette étrange " nuit " – nátt, en islandais – fait remonter les secrets les plus enfouis. Personne ne sera épargné. Pas même Ari Thór, qui doit pourtant boucler son enquête au plus vite, s’il veut éviter de nouveaux crimes.

Vos #AvisPolar

  • La bibliothèque de Céline 15 octobre 2018
    Nátt - Ragnar Jonasson

    Je retrouve Ragnar Jonasson dont j’adore la façon de mener les intrigues. Alors, si vous êtes amateurs d’actions je vous conseille de passer votre chemin. Si vous aimez prendre votre temps, ce polar vous intéressera sans doute. Je m’explique.
    C’est bien connu, les polars scandinaves et nordiques sont réputés pour leur rythme, souvent qualifié de lent. Personnellement, c’est ce que j’aime dans ces polars. On prend son temps. On admire le paysage. Je dirais même, on se fond dans celui-ci. L’amour de l’auteur pour son pays ne fait aucun doute. Il nous dépeint l’Islande et ses beautés comme si on y était. Au delà de planter le décor, Ragnar Jonasson prend le temps de nous présenter les personnages. Il n’est pas rare que celui-ci se penche sur leur passé et nous narre leur enfance. Une fois de plus, tout est une question de goût. Certains trouveront ces passages inutiles car, tout ce qu’ils attendent, c’est l’avancement de l’intrigue. Je ne fais pas partie de cette catégorie là. Je prends énormément de plaisir à faire connaissance avec les personnages, à découvrir l’Islande. La résolution du crime n’est pas ma priorité. L’ambiance décrite est bien trop agréable pour que je veuille m’en détacher.
    L’histoire racontée dans Natt se passe entre Sjnor et Mork. Je vais maintenant devoir lire Sott, le quatrième opus de l’auteur afin de découvrir la suite des aventures de Ari Thor, ce flic dont j’apprécie tant la personnalité. Taiseux, réfléchi, même si il perd parfois son sang froid, sa personnalité est assez intrigante. On en apprend à chaque fois un peu plus sur lui. Je suis certaine que l’auteur nous réserve encore quelques belles surprises…
    Si les pièces du puzzle mettent du temps à s’assembler, le résultat est assez époustouflant. Si les policiers et la journaliste rencontrent quelques difficultés au début de leurs investigations, ce qu’ils vont découvrir sera à la hauteur de leurs attentes. Ainsi que de celles des lecteurs !
    J’ai de plus en plus envie de découvrir ce pays moi ! En attendant je vais lire le quatrième volet…

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Nátt - Ragnar Jonasson

    Après "Snjor" et "Mörk", voici "Natt", le troisième volet des aventures de Ari Thor.

    J’avoue avoir été déçue en commençant ma lecture car les évènements se déroulent non pas à la suite de "Mörk" mais bien entre "Snjor" et "Mörk" et j’avais tellement envie de savoir la suite de l’histoire de Ari Thor ! Mais finalement, on en apprend un peu plus sur lui, sur sa relation avec les femmes et sur la vie de Tomas, son collègue de travail.

    Encore une nouvelle enquête dans la ville de Siglufjördur, là où il ne se passe généralement rien ! Et pourtant ! Un homme est abattu près d’une villa et bien sûr, personne ne sait pourquoi. Commence alors une recherche sur le passé de l’homme, ses "trafics" un peu louches et sur ses collègues de chantier. Mais Tomas et Ari Thor ont beaucoup de mal à tout comprendre. Ils sont d’ailleurs aidé des flics de la ville voisine.

    Pendant ce temps, une jeune journaliste enquête de son côté. Elle a besoin de prouver qu’elle en est capable et qu’elle peut être une grande journaliste, ce dont toute la rédaction à l’air de ne pas croire. J’ai beaucoup aimé cette femme fragile mais au tempérament fougueux. Elle cache un lourd secret mais elle a un moral d’acier et met tout en œuvre pour réussir.

    Bien sûr, j’ai pu retrouver Ari Thor, le jeune flic que j’aime tant. Ici, on sent qu’il est heureux d’avoir trouvé sa place dans cette ville, mais qu’il y a une ombre à l’intérieur qui l’empêche d’avancer.

    Ce troisième épisode est celui que j’ai le moins bien aimé mais j’avoue tout de même que l’auteur est très bon. On lit très rapidement cette saga tellement on est plongé dans l’intrigue. J’espère retrouver très vite Ari Thor et la si jolie ville de Siglufjördur que j’ai de plus en plus envie de visiter.

    Je viens d’apprendre qu’il y a un quatrième épisode !!!! J’ai hâte de le lire !

  • 1001histoires 16 février 2019
    Nátt - Ragnar Jonasson

    Nátt : traduit de l’anglais. Version en islandais publiée en 2011 ( titre original "Myrknaetti" ). Le lecteur retrouve le cadre de la série "Dark Island", dix huit mois ont passé depuis "Sjnór". Il y a alors une pointe de déception en découvrant les premières pages pour ceux qui ont lu "Mörk" car ils connaissent le destin de plusieurs personnages. Ce n’est pas bloquant mais juste décevant. Je me suis consolé en me disant, je vais savoir "pourquoi ? ".

    Pourquoi Ari Thór et Ugla se sont-ils séparés ? Pourquoi Tómas,le chef d’Ari Thór, souhaite-t-il quitter Siglufjördur ? Pourquoi Hlynur le collègue d’Ari Thór est-il si solitaire et triste ?

    Ísrún entre en scène. C’est une journaliste à Reykjavik, elle a du mal à trouver sa place dans l’équipe de rédaction de la télévision où elle travaille. Lorsqu’un crime est commis près de Siglufjördur, elle n’hésite pas et se précipite dans le nord de l’Islande. Le contraste est frappant. La capitale vit dans la grisaille provoquée par l’éruption de l’Eyjafjöll, le volcan du glacier Eyjafjallajökull. En juin, à Siglufjördur, un soleil radieux brille mais un crime a été commis et Ísrún est persuadée qu’elle tient LE scoop !

    Il y a eu un crime à Siglufjördur. L’enquête efficace et passionnante est menée par Ísrún. Les policiers locaux, Ari Thór le premier car toutes ses pensées sont tournées vers l’hôpital d’Akureyri, ont la tête ailleurs et cela permet à Ragnar Jónasson d’affiner leurs portraits. L’auteur tresse habilement un contexte où se mêlent passé et présent, vérité et mensonge. Il n’y a que les tragédies qui restent et défient le temps. Dans ce registre Siglufjördur ressemble à la face sombre de l’Islande.

    Lire Ragnar Jónasson, quel ravissement ! Voir sa bibliographie ici

  • Booksnpics 18 février 2019
    Nátt - Ragnar Jonasson

    Evan Fein, originaire d’Ohio, est étudiant en histoire de l’art. Après quelques jours passés à Reykjavik, et alors qu’il se dirige vers la ville de Skagafjördur, il découvre un cadavre le long d’un fjord. Choqué par sa découverte – l’Islande étant recommandée par les guides touristiques comme l’un des endroits les plus sûrs au monde – il parviendra cependant à rapidement prévenir la police. le policier Ari Thór, installé depuis deux ans maintenant à Siglufjördur et l’inspecteur Tomas se mettent au travail alors, qu’en parallèle, une jeune journaliste va mener sa propre enquête et être à l’affut du moindre scoop.
    Après la neige (Snjor), la forêt (Mörk), Ragnar Jonasson nous invite à découvrir l’Islande sous un ciel de cendres. Vous vous souviendrez tous de l’éruption volcanique de l’Eyjafjallajokull qui, en 2010, paralysa le trafic aérien nord-européen pendant plusieurs jours alors que le pays commençait à peine à relever la tête après la crise qui le plongea dans un marasme économique sans précédent en 2008.
    Comme dans ses précédents opus, l’évolution du récit se fait crescendo. L’auteur place ses pions méthodiquement, les fait avancer lentement, très lentement, stratégiquement jusqu’à l’accélération menant au coup de grâce final, laissant son lecteur dans un état d’attente extrême.
    Au-delà d’un talent de narrateur qui n’est certes plus à prouver, Ragnar Jonasson a ceci de particulier de savoir tirer le plein potentiel de son environnement tant naturel que socio-économique. Il n’hésite pas à jouer de ces éléments pour nous offrir des huis clos construits de mains de maître et, ce faisant, rendre un vibrant hommage à son pays, ses paysages, ses habitants, sa culture et ses coutumes.
    Ragnar Jonasson, avec ce troisième roman traduit en français, se place en véritable ambassadeur du polar nordique. N’ayant rien à envier à ses pairs, il a su rapidement développer son style, sa signature si particulière.
    Vous l’aurez compris, j’ai adoré découvrir ce dernier opus tout comme les deux précédents. Alors si vous aussi vous aimez les polars bien construits, qui se développent sans précipitations, au coeur d’un huis clos, tout en vous faisant voyager et découvrir d’autres contrées, n’hésitez pas une seconde 😉

  • ju_se_livre 7 mars 2019
    Nátt - Ragnar Jonasson

    Une énorme déception ! Il y a beaucoup de choses qui m’ont gêné dans ce livre.
    Je vais rapidement revenir sur le fait qu’en France ils ne sont pas publiés dans l’ordre de parution originel. Je me suis fait avoir en voulant lire Mörk après avoir terminé Snorj. Au bout de 10 pages, je me suis dit "c’est pas possible j’ai manqué un épisode". Je l’avais donc mis de côté pour pouvoir lire Nátt qui est réellement le second tome. Franchement quand je vois ce qui se passe dans Nátt ça doit être du gros n’importe quoi si on ne lit pas dans l’ordre. Respect du lecteur, bonjour ! Bref...

    J’avais vraiment beaucoup aimé Snorj et plus particulièrement Ari Thór. Personnage très attachant, un rien paumé en arrivant dans cette nouvelle ville afin d’occuper un poste de policier. Alors j’ai absolument pas compris la transition, mais on se retrouve avec un personnage arrogant, limite agressif, impatient et ennuyeux. Tout le contraire du personnage du premier volume. En plus on a une jolie brochette de personnages, que l’auteur désigne par leur prénoms. Sauf Ari Thór ! Alors lire Ari Thór toutes les 3 phrases c’est très très redondant et très très lourd !
    Venons-en à l’enquête. Je pensais que c’était une saga axée sur Ari Thór et finalement on le voit très peu. Enfin bon, je dis "enquête" mais je devrais plutôt dire remise en question perpétuelle des personnages. On part dans des questionnements sans fins sur leurs actions et c’est ultra répétitif ! Beaucoup de chapitres non pas d’utilité. Trop d’invraisemblances, de coïncidences qui décrédibilisent. Apparemment en Islande, tout le monde est plus efficace que la police.
    Bref, j’en suis venue à bout mais péniblement.

  • Lectures noires pour nuits blanches 21 mars 2019
    Nátt - Ragnar Jonasson

    "La journée s’annonçait ensoleillée, comme si le temps avait décidé que le meurtre brutal d’un habitant de la ville n’était pas une raison suffisante pour lâcher quelques nuages gris dans un ciel d’un bleu parfait, qu’une légère brise ne parvenait pas à troubler. Au sud, les nuées volcaniques empoisonnaient lentement Reykjavik, l’air souillé porté par le vent d’est ternissant le ciel de la capitale. Mais les cendres n’avaient pas atteint Siglufjördur. "

    Troisième aventure d’Ari Thór et pourtant l’histoire de ce roman se situe entre le premier Snjór et le second Mörk. Erreur de la maison d’édition qui ne traduit pas dans l’ordre ou pas, toujours est-il que c’était un peu déstabilisant au début.

    J’étais impatiente de retrouver notre policier islandais et tout le village de Siglufjördur, mais je dois vous dire d’emblée que ça ne l’a pas trop fait.

    L’intrigue principale ne m’a pas parue très intéressante, ainsi que les petites histoires en parallèle des différents protagonistes. C’est mou, ça manque d’un petit quelque chose pour me captiver. Je n’ai pas accroché.

    Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages, particulièrement à Ísrún qui prend beaucoup trop de place d’ailleurs et que je n’ai pas trouvée sympa du tout. Ils sont trop nombreux et certains n’apportent vraiment rien à l’histoire. D’autres par contre auraient mérité d’être plus étoffés, la victime par exemple. Même Ari Thór, pourtant trop peu présent, m’a semblé antipathique par moment. J’ai eu l’impression que tout le monde broyait du noir dans ce livre. Le fait que l’on connaisse déjà ce qu’il va arriver dans la vie privée des personnages principaux n’a pas aidé. Pas de suspense ou d’attente de ce côté là non plus.

    Un point positif tout de même, l’ambiance toujours particulière et les merveilleux paysages d’Islande. L’histoire se passe en été et nous découvrons ce petit village islandais sous un tout autre aspect. Le volcan Eyjafjallajökull est entré en éruption et une pluie de cendre tombe sur le pays. Lors de sa dernière éruption, je me souviens que le trafic aérien avait été pas mal perturbé dû aux cendres justement.

    Je suis passée à côté de cette lecture, ça ne peut pas le faire à tous les coups. J’attends quand même le prochain opus, je donnerai encore une chance à cette saga.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.