Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

On a interrogé Claire Raphaël pour son roman Les Militantes !

Bepolar : Comment est née l’idée de ce roman ?
Claire Raphaël : La scène initiale s’est imposée à moi : le meurtre énigmatique d’une femme, tuée de plusieurs balles sur la voie publique, et les étuis des cartouches portant des inscriptions. C’est de cette scène qu’est née l’idée d’un roman mettant en scène la violence contre les femmes, et notamment contre des femmes courageuses et militantes, une violence à la fois rationnelle et irrationnelle, comme souvent les plus grandes violences.

Bepolar : C’est votre premier roman. Qu’est-ce qui vous a donné envie de l’écrire ?
Claire Raphaël : J’écris depuis l’adolescence de la poésie, et je me suis intéressée progressivement à la prose, au récit puis au roman. J’ai eu envie d’écrire un roman qui me permette à la fois de faire partager mon expérience d’ingénieur de la police scientifique et de créer de beaux personnages, des personnages qui sont en prise avec des vies difficiles, et qui ne renoncent pas facilement.

Bepolar : Il commence par l’assassinat d’une militante contre les violences faites aux femmes et c’est une question centrale dans votre livre. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire sur le sujet ? Aviez-vous d’écrire un roman "engagé » ?
Claire Raphaël : Ces deux questions, celle de la violence contre les femmes et celle du militantisme m’intéressent beaucoup. D’une part parce que je suis une femme, solidaire de ses congénères, et d’autre part parce que j’ai eu un engagement syndical pendant dix ans, ce qui m’a permis de connaître la difficulté d’être militant dans notre société. S’exprimer est facile mais convaincre est difficile, tant les discours sont nombreux et contradictoires, et tant les compromis, et les compromissions, étouffent les revendications. Je crois que mon travail d’écrivain est et sera celui d’un écrivain engagé dans le sens d’un écrivain qui met en valeur les engagements militants et collectifs de ses personnages.

Bepolar : Vous travaillez au sein de la police scientifique. Outre les aspects techniques, quel rôle a joué votre métier dans l’écriture ? J’imagine qu’il a eu un grand rôle, mais vous a-t-il aussi fallu vous en écarter parfois pour écrire cette histoire ?
Claire Raphaël : Mon métier m’a permis de connaître les techniques d’enquête, mais aussi, et surtout, de connaître la réalité sociologique de la violence, aujourd’hui, en France. J’ai commencé ma carrière en commissariat où je voyais défiler toutes les victimes et tous les auteurs de délits, puis je suis partie travailler en police judiciaire et en laboratoire où j’ai été chargée d’expertise sur des affaires plus graves, des affaires de meurtre, de banditisme ou de terrorisme. Mais écrire un roman suppose aussi de savoir dépasser le constat du fait criminel en donnant de la place à la vie de ses personnages, aux incidents, aux rencontres, au hasard, j’ai oublié parfois mon métier en laissant mes personnages imposer leurs désirs et leurs volontés pour que le roman soit riche de leur humanité.

Bepolar : Vous ne misez pas tout sur la science dans votre enquête, mais vous laissez aussi une part d’instinct à vos personnages. C’est nécessaire parfois pour résoudre un mystère ?
Claire Raphaël : L’enquête moderne est très technique, mais il faut de la réflexion et de l’intuition pour savoir trier les indices. Il faut de la volonté, de la détermination et aussi du plaisir pour s’imposer de ne jamais rien lâcher, pour ne pas se décourager face à des énigmes trop complexes. Le métier de policier restera toujours un métier très humain, puisqu’il s’agit de rechercher une vérité qui est souvent illogique.

Bepolar : Quels sont vos projets, sur quoi travaillez-vous ?
Claire Raphaël : J’ai terminé mon deuxième polar qui sera publié aux éditions du Rouergue l’année prochaine. Je travaille sur mon troisième roman qui ne devrait pas être un polar mais un roman plus personnel situé dans le milieu de la police scientifique. Je continue par ailleurs de publier de la poésie dans des revues ou sur les réseaux sociaux.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.