Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Toxique - Niko Tackian

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
9 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, surnommé le Pitbull, connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes. À première vue, l’affaire est simple. « Dans vingt-quatre heures elle est pliée », dit même l’un des premiers enquêteurs. Mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

Vos #AvisPolar

  • Ophé Lit 7 septembre 2018
    Toxique - Niko Tackian

    « Toxique » de Niko Tackian est évidemment un polar, mais surtout du très bon polar !
    Tous les ingrédients y sont : une bonne intrigue, des personnages fouillés qu’on aime détester, des flics torturés...

    MAIS

    « Toxique » ce n’est pas juste un très bon polar...
    C’est un véritable travail autour de la signification du mot « Toxique ». Toxique Elle l’est... mais Niko évoque également les rapports humains toxiques, la toxicité des médias dans le travail des policiers, la possible toxicité de nos histoires, de nos vécus.

    C’est aussi les Kurdes et leurs combats,

    C’est une allégorie du Labyrinthe du Minotaure, comment s’y retrouve-t-on enfermé et comment en trouver l’issue...

    « Toxique » c’est l’histoire d’un flic Tomar Khan (un nom de guerrier, un nom de Prince), de son équipe et c’est aussi son histoire à Elle.

    C’est un roman moderne dans une France post attentats ( avec la citation de faits divers qui renforcent la crédibilité du récit), c’est un polar comme je les aime qui non seulement fait passer un bon moment de lecture mais qui ouvre aussi les chakras et pousse à se questionner...

  • Minavia 13 janvier 2019
    Toxique - Niko Tackian

    Ce roman est pour moi prenant du début à la fin. On s’attache au personnage principal et à l’histoire. L’écriture reste fluide et les mots bien choisis. le roman paraît court mais personnellement j’ai adoré lire l’intégralité de l’ouvrage. Et comme qui dirait, la longueur ne veut rien dire, le plus important est le contenu et ici il est parfait à mes yeux.

  • Nahjka 20 janvier 2019
    Toxique - Niko Tackian

    Une fois encore, la plume de Niko Tackian est rapide, pour ne pas dire concise. Mais loin de l’efficacité à laquelle il nous avait habitué...

    J’ai tourné les pages très vite mais n’ai pas du tout été happé par le contenu. Il n’y a pas de suspens. La sociopathe qui tient lieu de coupable n’est pas convaincante. Le flic torturé c’est bien, mais quand il n’a pas de réelle envergure c’est insipide... Bref, ça n’a pas réellement fonctionné pour moi !

  • Sangpages 20 janvier 2019
    Toxique - Niko Tackian

    Un auteur que je suis depuis longtemps et dont les deux précédents livres attendent patiemment dans ma PàL...Je sais...Honte à moi !!!
    Celui-là, je l’attendais. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais il m’a fait de l’œil dès le départ. Un truc avec le toxique ? Allez savoir...
    Quoi qu’il en soit, lorsque les éditions Calmann Levy me l’ont proposé, et je les remercie grandement au passage, j’ai direct sauté dessus à réception et wow !
    Toxique, c’est une histoire de gens, de Monsieur et Madame tout le monde qui font avec leur passé, qui vivent avec tant bien que mal...ou qui n’y arrivent pas...
    De personnes qui font face et qui s’en sortent ou d’autres qui ne peuvent pas et qui basculent...
    Les personnages sont hauts en couleurs mais celui qui flamboie le plus, est sans aucun doute Tomar. Flic aux allures de Robin des bois, rongé par son passé, attachant, touchant, dur voir violent.
    On suit, au cours du récit, son histoire mais aussi celle du tueur. Deux parcours en parallèle. Leurs histoires sont dures. Elles remontent, pour tous les deux, à l’enfance et pourtant leur chemin n’est pas le même.
    J’ai beaucoup aimé cette comparaison "cachée" et l’interrogation qu’elle suscite.
    Toxique, c’est un style vif, brutal, très cinématographique. Ca frappe, ça percute, ça démonte, ça valdingue dans tous les sens. Pas un moment de répit. Niko Tackian nous emporte non pas dans un récit, mais dans plusieurs à la fois.
    On se retrouve transformé en balle magique...Soyez prévenus !!!
    Peu de suspens quant à l’identité du tueur mais toute une trame, rondement menée, autour d’un personnage et de sa folie. Sociopathe plutôt que psychopathe. C’est différent et moi j’ai vraiment kiffé !
    Sur fond des attentats de Paris, l’atmosphère est pesante et noire jusqu’au bout. Le final est génial !
    Derrière toute histoire se cache une autre histoire...toxique ou pas...

  • lecturesdudimanche 12 avril 2019
    Toxique - Niko Tackian

    La blogosphère en a tant parlé que je me suis laissée tenter… J’ai déjà lu un Tackian (chronique de « Quelque part avant l’enfer » ici) et j’avais vraiment aimé l’intrigue et la richesse d’écriture.

    Une fois encore, la plume est rapide et efficace. Concise. Le livre se dévore très rapidement. En apparence, pour le groupe du commandant Tomar Khan, surnommé « le pitbull », l’affaire du meurtre d’une directrice de maternelle sera bouclé en 24 heures. Tous les éléments convergent vers une issue des plus claires. Mais Tomar doute, et son intuition ne le trompe pas…

    On découvre ainsi ce que l’on a toujours soupçonné sans peut-être se l’avouer : certaines personnes de notre entourage sont nocives, « toxiques ». Leur absence d’empathie peut conduire à des drames.

    Parallèlement, on en apprend beaucoup sur Tomar, son passé, son présent.

    Je dois avouer que le livre me pose un petit problème moral… sans dévoiler l’intrigue, on aborde la problématique de l’inefficacité de la justice par moment, posant ainsi la question : peut-on faire justice soi-même là où la loi a échoué ? Peut-on décider du sort des pires ordures existants sur cette terre ?

    Mon histoire personnelle me crierait de bénir ces héros justiciers… mais malheureusement il faut établir une limite claire, sinon on devra rapidement faire face au chaos… Mais la problématique posée est la bonne : que faire quand la justice échoue ?

    Je n’y répondrai pas aujourd’hui, pas plus que Tomar ou, à travers lui, Niko Tackian…

    Mais ce n’est pas le débat du jour ! L’objet de cette chronique est de vous renvoyer à vos bibliothèques pour les enrichir de cette sombre histoire…

  • colorandbook 24 mai 2019
    Toxique - Niko Tackian

    Un excellent roman avec de très bon personnages une enquêtes intéressantes jaime beaucoup

  • Le Boobooker 13 juin 2019
    Toxique - Niko Tackian

    C’est le premier livre que je lis de cet auteur, j’en ai deux autres à lire dans ma PAL. Un petit thriller pour découvrir sa plume et son univers, qui donne envie de découvrir la suite 👌🏻
    .
    La directrice d’une école est retrouvée morte, Tomar, flic de la Crim, va mener cette enquête qui paraît très simple au premier abord. Mais grâce à son flair il va comprendre que cette affaire est beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît 😚
    .
    Une intrigue plutôt bien menée, avec un Tomar très tiraillé par son passé (très intéressant pour la suite je pense). J’ai bien aimé ce premier volume, le livre se lit très bien et très vite (Trop ?!). J’ai beaucoup aimé le rythme de ce thriller, même si il n’y pas vraiment d’originalité dans l’intrigue au final et que c’est un peu du déjà lu (là dessus je rejoins @isa_lectures_polars_addict ) , ça fonctionne quand même 👍🏻
    .
    J’aurai aimé que ce livre dure plus longtemps, mais on ne peut pas tout avoir. C’est un premier opus qui donne en tout cas envie de lire d’autres livres de cet auteur, ce qui est déjà un très bon point ! J’attends de voir la suite pour vraiment me faire une idée plus précise de l’auteur et de pouvoir vous en dire plus 😃

  • valmyvoyou lit 22 juillet 2019
    Toxique - Niko Tackian

    En ce moment, mon rythme de lecture est infernal et je ne vais pas pouvoir écrire une chronique par livre lu. Aussi, pour certains, je donnerai juste un avis rapide.

    J’ai dévoré Toxique en un jour. Voici les raisons qui font que je l’ai aimé :

    Les chapitres courts donnent du rythme
    J’ai apprécié la personnalité torturée de Tomar, l’enquêteur principal. J’ai aimé sa façon de combattre le mal et sa manière de franchir les limites.
    J’ai aimé connaître les raisons qui le poussent à établir la frontière entre le bien et le mal, avec ses propres grilles
    J’ai aimé que l’enquête soit sur la personnalité toxique du coupable
    Ce qui m’a moins emballée :

    Nous savons qui a tué la directrice de l’école maternelle. J’aurais aimé en savoir plus sur les motivations du tueur
    Certaines scènes mettant en scène les cauchemars de Tomar ne m’ont pas inspirée plus que ça. Cependant, elles étaient courtes, aussi cela ne m’a pas gênée.

    Conclusion

    J’ai beaucoup aimé Toxique. Il reprend les codes habituels du polar, mais comme j’ai aimé le personnage principal, ce ne m’a pas dérangée. Pour moi, c’est un bon page-turner et j’ai passé un très moment avec ce livre.

  • Aude Lagandré 5 octobre 2019
    Toxique - Niko Tackian

    Chronique presque à chaud après avoir refermé « Toxique », ouvert » Fantazmë » et laissé passer une nuit à faire des rêves délirants…
    Voilà des années que je n’avais pas rêvé de mes parents. C’est un peu comme si ce livre avait ouvert les vannes des souvenirs.

    « Toxique »est une enquête policière : on recherche le meurtrier d’une directrice d’école.
    Mais ce n’est pas de cela que je souhaite vous parler dans cette chronique.
    Un peu étrange sans doute de faire la chronique d’un polar, sans vraiment parler du polar.
    Il faut bien comprendre que cette enquête n’est qu’un prétexte pour aborder quelque chose de plus profond, une émotion qui germe entre les lignes, une course perpétuelle de l’Etre humain dans un labyrinthe pour fuir ses propres démons, une bête imaginaire qui, au final, se trouve être Soi-Même.

    Car ce livre parle d’abord de l’Enfance, avant tout de l’Enfance, surtout de l’Enfance.
    Qu’on soit dans les baskets de Tomar Khan, le personnage principal, un flic borderline à la Olivier Marchal, ou dans celles de Marie-Thomas Petit : il est toujours question d’enfance et évidemment de celle qui laisse des traces, pas l’heureuse dont on se souvient avec tendresse, l’Autre, celle qui ne nous laisse pas tranquille, celle qui nous taraude, celle qui se terre et ressurgit pour nous faire souffrir, celle qui justement est TOXIQUE.
    « Pour comprendre la forme d’un arbre, il faut voir ses racines. On pousse en fonction de nos racines. »
    Une évidence exprimée par des mots simples…
    Pas la peine d’en faire tout un plat et d’entrer dans tes tonnes de circonvolutions.
    C’est la base. Quand on a intégré ça, on a tout compris et ça nous laisse des chances de nous en sortir.
    « Ces gens, ces sociopathes (…) avaient eux aussi été des enfants sans armes, se défendant avec leurs moyens limités contre la violence du monde adulte. Il ne pouvait qu’imaginer le destin qu’elle avait pu avoir pour vriller de cette manière… »

    Tomar Khan est un personnage complexe, tiraillé entre le bien et le mal, portant tout le poids de son enfance symbolisé par sa course onirique dans un labyrinthe, poursuivi par une bête. Au bout de sa course, il parvient à s’offrir un moment d’introspection nécessaire, s’asseoir sous un cerisier en fleurs. (Au Japon, la fleur de cerisier symbolise le renouveau et l’évolution de l’être humain.)
    Au pied de ce cerisier, il déterre une boite dans laquelle se trouve 2 objets : une arme à feu et un miroir fêlé. En se saisissant de l’arme à feu, il peut tout arrêter en se donnant la mort. Avec le miroir, il peut se regarder en face et tenter de faire de lui une personne différente.
    Tomas Khan est une personne qui se cherche, en lutte perpétuelle entre l’inné et l’acquis, cherchant à se libérer du poids de son enfance toxique, qui constamment, lui est renvoyée à la figure par son pseudo père, Jeff, dont les allées et venues ne lui permettent pas d’oublier, ni de passer à autre chose.
    Il se retrouvera d’ailleurs devant un choix dont l’issue est intéressante.

    Marie-Thomas évoque un autre personnage dont les souvenirs d’enfance conditionnent toute sa vie. Les relations qu’elle entretenait avec sa mère ont considérablement transformé sa personnalité. Le poids de son enfance l’a fait devenir une adulte toxique pour les autres. Toxique, car elle n’est pas parvenue à se regarder dans le miroir…

    Tomar Khan et Marie-Tomas permettent tous les deux la mise en abime de l’enfance.
    Quelque part, ils sont semblables mais aussi différents par leurs évolutions respectives.
    (d’ailleurs avez-vous noté les sonorités semblables de leurs prénoms ??)
    En tout cas, ils démontrent la toute puissance du vécu dans la formation de l’adulte.
    Quand l’enfance est toxique, la vie d’adulte représente un challenge quotidien, parsemée d’embûches, tiraillée entre la volonté de faire les choses différemment et celle de les reproduire.

    Je termine par partager avec vous les dédicaces de :
    « Toxique »
     » A Jeanine et Arty, pour m’avoir convoqué dans cette rocambolesque aventure qu’est la vie. Un enfant n’oublie jamais qui sont ses parents. »
    « Fantazmë »
    « J’aimerai dédier ce roman à mon père, Arty ou Arthur Tackian, dont la mémoire s’enfuit doucement, lui enlevant bons et mauvais souvenirs pour ne laisser qu’une brume sans aucun phare pour guide. A toi papa, malgré tout. »

    Je crois que tout est dit…
    Je vous laisse plonger dans ce roman et vous faire votre propre opinion des messages qui y sont véhiculés.
    En ce qui me concerne, cette thématique, chère à ma coeur, m’a bouleversée.
    Merci Niko Tackian d’avoir ouvert votre coeur pour en transmettre la quintessence de ce que nous sommes tous, au fond de nous : des éternels enfants.

  • Loiclivresque 30 avril 2020
    Toxique - Niko Tackian

    Toxique de Niko Tackian. J’ai vraiment bien aimé ce polar très bien construit, des personnages excellement travaillés. Un personnage principal, Tomar Khan, qui paraît, au premier abord être le flic bien bourrin mais qui en réalité s’avère être bien plus cérébral et psychologique ne se laissant pas influancer par les idées de ses collègues.
    Court mais très bien construit je recommande :)

  • marysoad 2 mai 2020
    Toxique - Niko Tackian

    J’ai beaucoup aimé !
    Des les premières lignes, l’action est présente et ne s’arrête jamais.
    Le petit moins, j’ai trouvé l’histoire trop brève, elle manque de détail. L’auteur aurait pu approfondir le personnage principal, en évoquant son enfance et les événements qui ont eu lieu.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.