Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Un intérêt particulier pour les morts – Ann GRANGER

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

collection « Grands détectives »

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • jml38 21 avril 2021
    Un intérêt particulier pour les morts – Ann GRANGER

    Londres, 1864, Lizzie Martin arrive du Derbyshire, une région minière où son père médecin a exercé auprès des pauvres gens, leur apportant soins et parfois aide financière, ne s’étant pas enrichi dans une activité relevant plus pour lui du sacerdoce. A sa mort, sa fille n’a pu que vendre la maison de famille et rejoindre la capitale, la veuve d’un ami de son père ayant accepté de la prendre comme dame de compagnie.

    En chemin, Lizzie assiste à l’évacuation d’un cadavre, découvert dans un quartier populaire en voie de destruction en vue de l’implantation d’une nouvelle gare. Elle apprend peu après que la victime est la jeune femme qu’elle remplace, qui avait disparu pour, croyait-on, une fugue amoureuse.

    La narration est à deux voix, celle de Lizzie alternant avec celle de L’inspecteur Ross qui dirige l’enquête, et qui a grandi également dans la même région que la jeune femme, ayant eu la chance d’échapper à la dure vie de mineur pour intégrer Scotland Yard, grâce à une volonté de fer et l’aide de personnes bienfaitrices.

    Benjamin Ross se trouve rapidement en butte à de multiples oppositions, les forces de police n’étant pas mieux considérées par les masse populaires que par les nantis, alors que de son côté, la jeune femme profite de sa position privilégiée à l’intérieur du lieu d’où est parti la victime vers son funeste destin pour faire avancer l’enquête en trouvant de précieux éléments.

    Le cadre historique est primordial dans le récit, l’auteur nous proposant une impressionnante peinture de la société anglaise de cette deuxième moitié de 19e siècle, que ce soit dans l’évocation de la condition des mineurs, des enfants pouvant être autorisés à descendre sous terre à partir de l’âge de dix ans, ou dans celle des quartiers pauvres de Londres où toute une partie de la population anglaise tentent de survivre, méprisée par une classe aisée bien décidée à maintenir le cloisonnement social.

    Le duo formé par Lizzie et l’inspecteur, animés par leur soif de justice pour tous, m’a particulièrement convaincu. Parmi les personnages secondaires, j’ai surtout craqué pour la petite Bessie, l’orpheline au franc-parler et à la charlotte trop grande. Mais les autres ne sont pas en reste, à l’image d’un cocher descendu des rings par amour, mais qui porte encore les traces de son activité première, et d’un imbuvable Dr Tibbett qui concentre en une personne tout ce qu’il y a de plus révoltant.

    J’ai découvert avec plaisir l’oeuvre d’Ann Granger à travers cette première lecture, et je pense ne pas en rester là, la suite des enquêtes de Lizzie Martin et Ben Ross me faisant déjà de l’oeil.

  • IsaVP 15 octobre 2020
    Un intérêt particulier pour les morts – Ann GRANGER

    Lorsque Lizzie arrive à Londres, au printemps 1864, elle ne connaît que sa petite ville minière du Derbyshire et découvre, avec stupéfaction, une ville bruyante, dangereuse, encombrée de fiacres et surpeuplée.
    Alors qu’elle se rend dans le quartier huppé de Dorset Square où elle vient s’installer comme dame de compagnie d’une riche veuve, elle traverse le grand chantier de la nouvelle gare de Londres d’où les ouvriers viennent de sortir le corps d’une jeune femme.
    Retrouvant dans la cité, l’inspecteur Ben Ross qu’elle a connu enfant dans sa ville natale et qui est chargé d’élucider ce meurtre, Lizzie va mener sa propre enquête, en parallèle de l’enquête officielle de Scotland Yard.
    Sa curiosité et sa détermination vont mettre au jour les secrets et les travers de la bonne société londonienne.
    Une plongée dans l’Angleterre victorienne très intéressante et bien documentée qui m’a beaucoup appris sur la vie quotidienne britannique de cette fin du 19ème siècle. A travers les rues de la capitale envahies par le fameux « fog » londonien, j’ai suivi avec plaisir les traces de cette apprentie détective cultivée et téméraire. J’ai découvert avec étonnement le contraste entre la morale rigide et l’oisiveté frivole de la bourgeoisie et j’ai été très touchée par la vie difficile faite de débrouilles et de dur labeur des ouvriers et des petites gens.
    Ann GRANGER a su donner à ce polar historique une ambiance feutrée et réaliste dans un flegme tout britannique et c’est tout à fait prenant.
    Un agréable voyage dans le temps.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.