Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Cap Canaille - Christophe Gavat

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Ancien du 36, désormais en poste à Marseille, Henri Saint-Donat est confronté à son premier « barbecue », règlement de comptes en vogue parmi les trafiquants de la cité phocéenne, qui consiste à enfermer un corps dans le coffre d’une voiture à laquelle on met le feu. Flanqué d’équipiers hauts en couleur, le commandant commence l’enquête, mais la piste de la guerre des gangs ne donne rien. Lorsque l’identité de la victime est enfin confirmée, les choses prennent un nouveau tour : Henri a connu cette personne autrefois à Paris, et elle n’avait pas du tout le profil pour finir sa vie dans une voiture incendiée par des dealers marseillais …

Né en 1966, Christophe Gavat est commissaire divisionnaire, en poste en Guadeloupe. En trente-deux ans de police, il a traversé la France, ces grandes affaires qui vous happent et ces petites du quotidien qui vous marquent. Il a déjà publié deux témoignages et un roman. Son premier livre a été adapté par Olivier Marchal pour France 2.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Alex-Mot-à-Mots 20 novembre 2020
    Cap Canaille - Christophe Gavat

    J’ai aimé cette enquête marseillaise au départ, ses personnages principaux, son décor.

    J’ai aimé la victime : la Carlton, une figure du grand banditisme, tout en élégance.

    J’ai aimé l’enquêteur Saint-Donat qui trouvé de la force dans le décès de son fils.

    J’ai aimé le vocabulaire recherché de l’auteur : c’était la première fois que je lisais le mot arpète dont il m’a fallu chercher le sens.

    J’ai aimé l’humour, notament à propos de la fameuse Ombrière conçue par Norman Foster, une structure faite de miroir pour se protéger du soleil.

    Un récit mené tambour battant mais qui laisse une place à l’amour.

    Bref, un excellent moment de lecture pour ce prix Quai des Orfèvres cuvée 2021.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du Cap Canaille au décor magnifique mais dangereux.

    https://alexmotamots.fr/car-canaille-christophe-gavat/

  • loeilnoir 30 novembre 2020
    Cap Canaille - Christophe Gavat

    Prix du Quai des Orfèvres 2021, Cap Canaille est le second roman de Christophe Gavat, commissaire divisionnaire en poste en Guadeloupe.

    Avril 2018, Marseille. Ancien du 36 quai des Orfèvres, le commandant Henri Saint-Donat, récemment arrivé dans les Bouches-du-Rhône, est confronté à son premier « barbecue » : un corps carbonisé est retrouvé dans une voiture brûlée. L’équipe d’enquêteurs penche pour un règlement de compte entre voyous des cités nord, mais les résultats d’autopsie révèle une victime inattendue : une ancienne connaissance parisienne de Saint-Donat, que le commandant ne s’imaginait pas finir calcinée dans le coffre d’une voiture marseillaise.

    Rien de tel que le récit d’une enquête policière par un auteur lui-même policier, gradé de surcroit : diverses facettes du métier sont habilement évoquées, le jargon policier utilisé est expliqué, les dialogues sont relevés, ponctués de pics et de surnoms entre collègues… Tout cela sonne vrai, colle à la peau de protagonistes auxquels on s’attache indubitablement. L’auteur sait y faire : la vie privée des personnages, souvent malmenée par les impératifs du métier, apporte au roman son aspect le plus fictif, mais là encore on est dans le vrai, dans l’humain. J’ai particulièrement aimé Henri Saint-Donat : le motard chevronné qui promène sa belle sur les hauteurs de Cassis, traînant avec lui ses blessures d’homme et de père, que l’on découvre au fur et à mesure du roman. J’ai aimé son côté atypique de policier admiratif d’un voyou, pas de n’importe quel voyou puisqu’il s’agit d’une femme distinguée, « une Arsène Lupin » aussi efficace que séduisante.

    Des descriptions sublimes de paysages méditerranéens aux investigations dans les rues de Marseille, toujours cette impression d’y être ! Le réalisme transmis dans ce roman est certainement la clé de sa nomination au Prix du Quai des Orfèvres. Je remercie Net Galley et les Editions Fayard pour cette lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.