Ce qui se dit la nuit - Elsa Roch

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Rentrer chez soi.
Tout oublier après le cadavre de trop, vingt ans dans la police à collectionner les « ides » : homicides, infanticides, parricides... À peine quadragénaire, le commissaire
Amaury Marsac a l’impression de porter mille ans de noirceur sur ses épaules. Il n’en peut plus. Il fuit Paris direction le village de ses origines.
Mais alors qu’il renoue avec Elsa, son amour de jeunesse, une vieille dame est retrouvée morte chez elle, égorgée et tondue, un morceau de tissu bleu cousu au niveau du cœur.
Cette femme, c’est Marianne, une figure bienveillante de son passé. Horrifié, Marsac s’impose dans l’enquête. De nouveau happé par les sombres coulisses de l’âme humaine, il va devoir démêler passions amoureuses et superstitions, blessures de l’enfance et cicatrices de l’Histoire jamais refermées.

Vos avis

  • Ophé Lit 9 juillet 2018
    Ce qui se dit la nuit - Elsa Roch

    « Ce qui se dit la nuit », un roman dans lequel, les croyances de nos provinces, tissent une toile de fond pour la plume précise mais aussi très sensible et poétique d’Elsa Roch.

    « Elle se replia dans l’herbe, comme un bâton d’encens qui, après s’être peu à peu consumé, se délite brusquement et s’effondre. »

    Dès les premières pages je savais que ce roman me plairait. Assaillie d’émotions, pour des raisons très personnelles, elles ne m’ont pas quittées tout au long de ma lecture.

    Elsa nous emmène au cœur du Berry où le Commissaire Marsac a choisi d’aller se ressourcer pour échapper aux « ides » : homicides, infanticides, parricides... et comme je le comprends. Elsa a décrit avec justesse le « trop plein » du vécu d’un policier confrontés aux « ides » et surtout au « ide » de trop... celui qui, pour des raisons personnelles , peut nous faire basculer...
    Mais alors que Marsac pensait se ressourcer, il en sera tout autrement.

    Une intrigue nimbée de mystères et des croyances de tout un village. Un village où tous se connaissent... un village au rythme duquel vous vivrez tout le temps de la lecture.
    C’est dans cette ambiance à la limite du huis-clos qu’Elsa a choisi de faire évoluer des personnages puissants, attachants, tellement humains, avec leurs fêlures et leurs passions.

    « On raconte que les soirs de pleine lune, dès la nuit tombée, les lupeux, ces créatures surnaturelles à tête de loup et voix humaine qui attirent les voyageurs égarés dans les fondrières, viennent ici et qu’on ne peut les regarder sans mourir de peur. »

    Enfin Elsa aborde des thèmes tels que la passion amoureuse, la rivalité, l’évolution des amitiés nouées à l’adolescence ou encore l’ambition.

    Je dois avouer que si Marsac est le personnage central de ce roman , c’est un autre personnage, Manon, qui m’a le plus touchée. Un personnage que Marsac connaît depuis l’enfance, une jeune femme pour laquelle j’ai ressenti une réelle tendresse.

    Je peine à croire qu’il s’agisse d’un premier roman de part la qualité de l’écriture... et pourtant... Elsa a sorti son second roman « Oublier nos promesses » le 7 février dernier, et « Ce qui se dit la nuit » est, quant à lui, paru en poche.

    Si vous n’avez jamais lu Elsa, n’hésitez pas, elle fait partie des nouveaux auteurs que je compte suivre !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.