Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une fête d’anniversaire.
Une forêt enfouie sous la neige.
Quinze jeunes coupés du monde.

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.
Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.

Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.

Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même.

À tout prix.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Loiclivresque 6 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Comme tous ceux que j’ai lu de lui, j’ai complètement adoré et pris mon pied.
    L’auteur nous emmène dans un endroit très/trop enneigé, mais moi qui adore la neige j’en suis ravi. Une fête d’anniversaire qui ne va pas se passer comme elle le devrait, avec un évènement qui va tout chambouler. Un thriller très bien construit dans lequel on retrouve une ôde pour le lien entre un père et son fils avec un père qui va prendre des risques inconsidérés pour protéger son fils, mais de quoi ? Héhé mystère :p Un roman dans lequel d’autres évènements imprévus vont venir s’y mêler, on est tenu en haleine, on stress avec certains personnages, on est en empathie pour d’autres, on espère que tout va s’arranger mais est-ce que ce sera le cas ? Bref. Un roman génial, dans un décor magique, avec un suspens à toute épreuve et des personnages qui se trouvent dans une spirale infernale dans ce paysage encombré par beaucoup de neige.

  • Aude Lagandré 8 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    C’est certainement la chronique la plus difficile à écrire cette année, et sûrement celle que je ne m’attendais pas à devoir écrire… Tout d’abord, parce qu’entre les éditions Cosmopolis et moi, c’est une grande histoire d’amour depuis le début : j’ai une très grosse partie de leurs publications dans ma bibliothèque. Ensuite, parce que si vous me suivez, vous savez que j’ai lu le tout premier tome de la série Daniel Magne/Lisa Heslin cet été (« Colère noire ») parce que j’avais adoré « Du poison dans la tête » et que je voulais absolument connaître la genèse de cette rencontre. Par ces deux romans de Jacques Saussey, j’ai été conquise… Tellement conquise que j’ai acheté toute la série mettant en scène ces deux protagonistes.

    « Cinq doigts sous la neige » est un one-shot, il ne reprend donc pas ces personnages récurrents. Mais c’était le dernier Saussey, et c’était la nouvelle sortie de Cosmopolis, donc j’y suis allée les yeux fermés, presque en courant pour l’acheter le jour J. Cette chronique n’est que le reflet de mon propre ressenti de lecture, elle n’engage que moi, inutile de sortir le panier de tomates ou de m’attendre au coin de la rue avec une batte de base-ball. D’autres blogueurs en parlent également et de manière très positive, évoquant l’atmosphère anxiogène de ce roman, puisqu’il se passe lors d’une tempête de neige, dans une maison coupée du monde.

    Je ne vais pas tourner autour du pot trop longtemps : je n’ai strictement rien aimé dans ce récit. D’abord, je n’ai pas retrouvé l’écriture de Jacques Saussey dans sa délicatesse et son élégance. J’ai même été très surprise par la vulgarité de certaines phrases. Ensuite, je n’ai pas trouvé le message fort qu’il y avait par exemple dans « Du poison dans la tête », qui traitait des violences morales faites aux femmes. J’ai été excédée au possible de retrouver encore un écrivain comme personnage central, déballant les affres de son métier par le menu, sa façon de travailler, ses angoisses et ses innombrables succès. Je n’incombe pas cet état de fait à Jacques Saussey, sans doute une erreur de programmation dans une époque où tout le monde a l’air de vouloir parler de la même chose au même moment.

    Parlons justement de ce personnage, Marc Torres, reclus dans son chalet vosgien, surveillant contraint d’une bande d’adolescents en pleine crise d’hormones qui ne pense qu’à picoler ou à se droguer. Aucune des réactions, des paroles ou des actes de Torres ne m’ont semblé crédibles. À aucun moment, je n’ai pu m’attacher à ce personnage ni croire une seconde à ses décisions prises en dépit du bon sens. Je n’ai pas adhéré non plus au fait de laisser supposer que, sous la proie d’un stress intense, on puisse faire autant d’âneries en une seule nuit. Pour un écrivain, j’ai envie de dire que le personnage de Marc Torres a deux neurones et une absence totale de discernement et de réflexion. D’ailleurs, sa relative sévérité à l’encontre de son fils en début de roman prouve bien qu’un câble a littéralement grillé dans son cerveau cette nuit-là. Je n’ai ressenti aucune émotion, ni pour l’écrivain, ni pour les ados, ni pour les parents venus récupérer leur progéniture le lendemain de la fameuse nuit quand l’un manquait à l’appel. Je n’ai pas compris non plus ce que venaient faire là les chapitres consacrés aux militaires crapahutant dans la neige sous la direction d’un type givré du cerveau qui ne fonctionne qu’à la haine gratuite, à part peut-être pour lancer un débat sur le monde militaire. La place accordée à la présence de ces militaires n’est pas suffisamment développée pour avoir pu prendre la mesure de l’utilité de ces scènes dans le roman. L’atmosphère supposée anxiogène n’est pas arrivée jusqu’à moi, je n’ai éprouvé ni peur ni angoisse. Même la fin n’a eu aucun effet puisque je l’ai vue venir à des kilomètres.

    Alors que dire ? Rendez-vous raté pour « Cinq doigts sous la neige », mais rendez-vous maintenu pour les suivants. Même si la magie n’a pas opéré cette fois-ci, cela ne veut en aucun cas dire qu’elle n’opérera plus, ou qu’elle n’opérera pas pour vous. Je vous conseille, comme d’habitude, de le lire pour vous faire votre propre avis.

  • myfabulousreading 8 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Un excellent polar old school

    Première rencontre pour moi avec Jacques Saussey, et d’autant plus marquante qu’elle se fait par le biais de la maison d’édition Cosmopolis, une valeur sûre. Et bien, c’est une réussite ! Dès l’ouverture, vous aurez le droit à une scène choquante, qui vous propulsera directement dans le vif du sujet.
    ▪️
    Ce thriller en huis clos est rondement bien mené. Tout part d’une petite fête organisée par Alexandre pour ses 18 ans, qui n’est autre que le fils d’un écrivain à succès, Marc Torres. Ce dernier a perdu sa femme et il élève donc seul son fils, dans un immense domaine à l’écart de tout. Alexandre file un mauvais coton, en plein adolescence, son père peine à se faire entendre. Mais il est catégorique, pas de drogue, ni d’alcool à cette fête.
    ▪️
    La soirée commence plutôt bien, mais une tempête de neige oblige les 15 ados à se cloîtrer chez Alexandre. Les routes sont impraticables, personne ne peut rentrer avant le lendemain. Au cours de la nuit, un drame se produit, et de là une avalanche d’évènements effroyables, vont fatalement se succéder.
    ▪️
    Les scènes chocs arrivent après une préparation en amont parfaitement maitrisée. On en est à se demander à chaque chapitre, ce qu’il va advenir de plus terrible encore. L’auteur arrive à traduire les émotions des personnages avec la plus grande justesse, surtout celles de Marc, qui se retrouve dans une situation où il lui est difficile de faire des choix rationnels en tant que père. L’immersion est totale, j’avais froid, peur et j’étais angoissée. Qu’allait-on encore découvrir sur cette soirée cauchemardesque ?
    ▪️
    Pas de portable, ni de test d’ADN nous dira l’auteur dans sa note au lecteur (et effectivement l’action se déroule entre 1974 et 1986) et pourtant cela fonctionne à merveille. Une spirale infernale qui vous retournera le cerveau.
    La fin finira de vous achever…

    https://www.instagram.com/p/CE4a6q-HpT3/?igshid=17z5kmokci3ut

  • jeanmid 11 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Avec nouveau roman Jacques Saussey frappe une nouvelle fois très fort .
    Certes pas de commandant Daniel Magne et de Lisa Heslin ici mais un scénario ficelé aux petits oignons pour tous les amateurs du genre .

    L’auteur bourguignon nous embarque dans une histoire cauchemardesque où la neige transforme en quelques heures une fête d’ados en un huis clos tragique .
    Voyez plutôt l’ambiance : vous êtes un auteur à succès qui vit en reclus loin de la foule et des médias - on est en 1974 et les médias se résument à la télé et à la presse écrite - votre femme est morte et vous tentez d’élever seul votre fils . Un gamin pas vraiment sage , livré par moment , complètement à lui -même , fragile et influencable , traumatisé par la mort de sa mère et qui a tendance à tester les drogues en vogue à l’époque , LSD et cannabis , en cachette de son père avec la bande de ses meilleurs copains .
    Marc Torres ne peut rien refuser à son fils Alexandre et notamment pas l’organisation d’une boum avec ses copains et ses copines à la maison . Mais le climat des Vosges , particulièrement rugueux et neigeux cette année-là , va soudainement s’abattre sur la région et couper du monde pour quelques heures la demeure du romancier . La température glaciale du dehors va vite se combiner avec une situation chaotique provoquée par une malencontreuse successions dramatiques . Comme une mécanique implacable qui va se mettre en place , inexorable et fatale .

    Si vous aimez le suspens avec ce roman vous allez être gâtés ! L’ami Saussey nous tisse un récit où la fatalité semble prendre le pas sur le hasard , un récit qui vous happe dès le premier instant et vous scotche jusqu’à la fin .
    En bonus une plongée dans les seventies que les moins de quarante ans n’ont pas connues , avec cette brochette d’objets vintage tels le téléphone à Bakélite avec cadran , la chaîne hifi avec platine vinyle intégrée sur lesquelles tournaient les tubes des groupes chevelus de l’époque , qui font aujourd’hui la joie des collectionneurs , des jeunes branchés d’aujourd’hui ou des nostalgiques de l’époque.

    Chaque personnage de ce roman semble être un maillon ou plutôt un grain de sable pouvant , grâce à une combinaison incroyable de ses éléments, orienter l’histoire d’une manière ou d’une autre mais jamais comme on pourrait l’imaginer.
    Et c’est bien là, la magie et la virtuosité de l’artiste qui arrive à surprendre son lecteur encore et encore , ne lui laissant aucune échappatoire tangible et durable .
    L’auteur prend le malin parti de faire du lecteur le témoin privilégié du principal acte criminel . Lui seul connaît le véritable coupable et l’un des « jeux » va consister à voir si ses agissements vont rester impunis ou pas .
    Avec l’apparition d’étonnants protagonistes qui vous tireront quelques sourires malgré la tension et les drames qui se jouent , Jacques Saussey va alors s’amuser à jouer avec les nerfs de ses lecteurs comme avec ceux du coupable , nous baignant ainsi dans un suspens angoissant difficilement soutenable mais terriblement addictif.
    Qui aura le dernier mot ? Il faudra lire le roman pour connaître la réponse .

  • mouffette_masquee 24 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Résumé : Septembre 1974. Marc Torres, écrivain à succès, vit reclus avec son fils Alexandre dans une grande maison à l’orée de la forêt depuis que sa femme est morte d’un cancer quelques années plus tôt. Cet après-midi, son fils a prévu d’inviter une quinzaine d’amis pour y fêter son dix-huitième anniversaire, et même s’il n’est pas très enthousiaste, Marc accepte.
    Malheureusement, une tempête de neige s’abat sur le petit village vosgien, coupant du monde l’écrivain et la bande d’adolescents. Marc va devoir faire face à la situation et surtout protéger son fils, fragile depuis toujours, des autres, mais également de lui-même.

    Mon avis : Je découvre enfin l’auteur avec ce livre - en compagnie de Gabrielle - sans savoir à quoi m’attendre ; mais n’étant jamais déçue avec Cosmopolis, j’y fonce tête baissée. Très rapidement, j’ai été prise en otage par cette ambiance anxiogène. Nous sommes plongés dans un huis-clos météorologique et glacé, où les événements s’enchaînent, nous plongeant dans l’incompréhension et l’angoisse. C’est un véritable page-turner aux multiples rebondissements, impossible à lâcher, qui m’a laissée bouche bée et avide de connaître la suite.
    J’ai adoré détester la majorité des personnages, particulièrement antipathiques chacun à sa manière, avec ses vices cachés. Entre Marc, l’écrivain qui se pense au dessus du commun des mortels, les adolescents pleins d’hormones et jaloux dont l’égocentrisme est à son paroxysme, et les parents qui ont un sacré pet au casque, il y a de quoi faire. Un véritable régal !
    Je ne m’attendais pas du tout à ce déroulement, et encore moins à ce final totalement fou, et je ne me suis pas ennuyée un seul instant. C’est un vrai coup de cœur, et je pèse mes mots.

  • universpolars 25 septembre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Êtes-vous, comme moi, grands fans de huis clos ? J’aime énormément me terrer dans ce genre littéraire, qui ne doit sans doute pas être si facile à concevoir. Du moins, si c’est bien réalisé ! Le personnage en devient l’élément essentiel, et j’aime ça.

    Nous sommes en 1974, dans les Vosges, dans un immense domaine isolé au milieu des bois. Marc Torres, veuf, auteur de best-sellers, y vit avec son fils Alexandre, 18 ans. Le jeune adulte a reçu l’aval de son père pour inviter quelques potes et quelques nanas pour fêter son anniversaire.

    Ah oui, j’avais évoqué le huis clos ! La neige va tomber, abondamment, sans s’arrêter, et tout ce petit monde va se retrouver coincé à cet endroit. Que la fête commence !

    Quinze ados, des mecs, des filles, de la testostérone, de la provoc’, de l’ardeur, de l’alcool, de la jalousie, de l’encouragement - pas toujours à bon escient ! - ou encore une avide soif de découvertes ... Il y a ici assez d’éléments pour que la situation parte assez facilement « en couille ».

    Bref ... Pour moi, dans un huis clos - comme je le mentionnais au début -, le personnage prend une place extrêmement importante. Nous évoluons - presque - en un même lieu, à l’instant présent, il faut donc une compensation. L’être humain, son psychisme, ses ratés, ses dérives ou encore ses états d’âme en deviennent intensifiés. Ici, Jacques Saussey nous le prouve tout de suite !

    Bref … Pendant que l’écrivain tape sur sa vieille machine à écrire, dans son bureau, envahi par de la musique bien plus classique que celle qui martèle les murs du garage où se trouvent son fils et ses potes, l’atmosphère devient de plus en plus sombre, et je ne parle pas uniquement de la météo.

    Une addition plutôt salée, constituée de multiples emmerdements, va former un calcul complexe extrêmement difficile à résoudre. Jacques Saussey pose ici un cadre infernal et idéal pour un huis clos glaçant et franchement redoutable.

    Il sera ici question d’alternatives et de dilemmes, des choix qu’il faudra ensuite assumer, inexorablement. Jacques Saussey place ces personnages sur plusieurs voies, des pistes qui ne pourront que converger à un moment où à un autre.

    Il sera également question de confusions, d’erreurs de jugement, une fusion dérangeante qui nous met carrément mal à l’aise. Quel bordel ! Une question : jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour aider votre enfant ? Simple question …

    Encore un point non négligeable que je souhaite relever ! L’écrivain - Jacques Saussey - m’a totalement envoûté en parlant de son homologue dans l’histoire. Quelle prouesse ! L’auteur a su mettre les mots qu’il fallait pour faire ressortir et nous transmettre les perceptions, les tourments ou les profondes émotions qui émanent de l’âme d’un écrivain. C’est beau ! D’un point de vue général, il faut le dire, Jacques Saussey maîtrise les mots, c’est indéniable !

    Le dénouement, quant à lui, fort bien réalisé, confirmera une bonne partie de mes propos. Terrassant. A lire !

    Bonne lecture.

  • bonne_heure_litteraire 3 octobre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Je referme ce roman qui fut un vrai régal ! Une histoire qui se déroule dans une région enneigée, un thriller glaçant 🥶 où le froid vous pénètrera jusqu’au os. La plume est parfois crue mais très prenante et vous embarquera dans un roman vraiment dingue !
    .
    C’est aussi ce que j’apprécie chez cet auteur, il n’y a pas de longueur dans le récit, on est pris dans une histoire à 100 à l’heure avec quelques moments de calme, afin de se remettre un peu de l’affolement cardiaque 😱 dont vous serez victime, mais jamais le temps de s’ennuyer !
    .
    Les personnages sont parfaitement décrits, on perçoit chez certains un côté violent, malsain et une certaine fragilité chez d’autres, on comprends qui sont les fortes têtes dans cette bande de copains en apparence soudée. Pour les parents, il en est de même, les rancoeurs du passé, les non-dits...tout ça va créer une ambiance assez anxiogène.
    .
    Alors si vous ne l’avez pas encore lu, n’attendez plus !
    .
    Encore une fois conquise par l’auteur et j’en redemande alors je prévois d’acheter quelques uns de ses précédents romans

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 18 octobre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Il y a des avis plus difficiles à écrire que d’autres, et ici c’est le cas pour moi.
    J’aime énormément le style de Jacques Saussey et ce depuis des années.
    Que ce soit avec sa série Marne/Heslin, ou avec ses one-shots, sa plume fait mouche à chaque fois.

    En 2018, il avait encore atteint un niveau supplémentaire avec le one-shot « Enfermé.e ». Ce roman noir était (et reste, d’ailleurs), une petite merveille.
    L’année dernière, c’est avec « Du Poison dans la Tête », que l’auteur nous amenait à retrouver Magne et Heslin pour une enquête passionnante, sur un sujet ô combien difficile, mais excellemment maîtrisé.

    J’attendais donc, comme chaque année, son petit dernier impatiemment.
    Et, à mon grand regret, ma rencontre avec cette nouvelle intrigue m’a laissée sur ma faim.

    Ce n’est pas que j’ai trouvé l’histoire mauvaise, ou la plume moins bonne que d’habitude, non. C’est juste que l’intrigue m’a laissée de glace (sans jeu de mot).
    Je n’ai réussi à n’apprécier ni le fond, ni la forme, ni, surtout, les personnages.
    C’est là qu’a résidé mon principal problème durant toute cette lecture : un détachement total entre ce roman et moi, à tous les niveaux.

    L’intrigue ne m’a pas emportée, et surtout aucune empathie (ou antipathie) ne s’est tissée entre les protagonistes et moi.
    Connaissant le talent de Jacques Saussey pour créer des personnages profonds et inoubliables, j’avoue ne pas avoir reconnu sa « patte » si particulière.

    Pourtant, tout y est, l’atmosphère, le décor, une enquête à plusieurs inconnues, des relations (familiales, amicales et amoureuses) complexes... Hélas, les ingrédients ont beau être là, la recette n’a pas du tout fonctionné sur moi.

    Ça ne reste bien sûr qu’un avis purement personnel, et nombreux sont les lecteurs qui ont énormément apprécié ce thriller.

    Pour ma part, même si ce nouveau titre ne me restera probablement pas longtemps en mémoire, j’attendrai le prochain avec autant d’impatience que les précédents, et le découvrirai avec plaisir.

    En attendant, je ne peux que vous conseiller de vous faire votre propre opinion sur celui-ci, car chaque ressenti est personnel, et dépend très souvent du moment et de l’état d’esprit du lecteur à l’instant T.

  • calyenol 27 octobre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Bonjour !
    .
    .
    J’ai lu 𝗖𝗶𝗻𝗾 𝗱𝗼𝗶𝗴𝘁𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗮 𝗻𝗲𝗶𝗴𝗲
    .
    .
    Avec ce livre,l’auteur nous amène dans les Vosges en septembre 1974.
    Il nous fait rencontrer Marc Torres,écrivain à succès,veuf depuis 5 ans,père d’Alexandre qui est un enfant perturbé depuis le décès de sa mère.
    Alexandre a parfois ce regard noir,vide...et de "drôles" de pensées.
    Marc,lui,se plonge dans son travail pour oublier et en oublie de soutenir son fils.
    Pour ses 18 ans,Alexandre fait une fête avec quelques amis pour son anniversaire.
    Tout a l’air de relativement bien se passer,sauf que la neige s’invite et bloque tout ce petit monde chez Marc...et ce soir là,ce qui n’aurait jamais dû se produire...se produit !
    .
    .
    "Une terreur irraisonnée lui soudait les vertèbres.Toutes les histoires qu’il avait écrites foisonnaient de scènes de ce genre. Derrière le type (ou la femme...) paralysé par la peur,il y avait toujours une vraie menace,quelque chose de foncièrement mauvais."
    .
    .
    Je découvre Jacques Saussey avec ce livre et c’est une bonne découverte.
    Il m’a donné un thriller bien construit où l’on perçois le côté psychologique de certains personnages,où l’ambiance est lourde,
    oppressante,le tout entouré par la neige qui glace comme les décisions que certains personnages prennent et qui vont changer leur vie.
    L’intrigue prend le temps de s’installer puis le rythme se déplie petit à petit jusqu’à ce qu’on y voit plus clair dans cette histoire plus que prenante.
    Les décors sont très visuels,l’écriture fluide.
    Les chapitres courts nous entraînent plus avant dans la lecture.
    C’est une histoire assez dingue et on se demande jusqu’où l’auteur va nous amener,comment va-t-il mettre un point final à tout ça.
    Il nous montre aussi où l’amour,ou l’inconscience, peuvent entraîner l’être humain...ou un père pour "protéger son fils des autres,mais aussi de lui même."
    .
    .
    𝗖𝗶𝗻𝗾 𝗱𝗼𝗶𝗴𝘁𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗮 𝗻𝗲𝗶𝗴𝗲 a un final à l’image de sa couverture,glaçante.
    .
    .
    𝗖𝗶𝗻𝗾 𝗱𝗼𝗶𝗴𝘁𝘀 𝘀𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗮 𝗻𝗲𝗶𝗴𝗲 est en un mot : captivant.

  • Mes évasions livresques 30 octobre 2020
    Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey

    Une fois de plus, Jacques Saussey met de côté ses deux personnages fétiches, Daniel et Lisa, pour nous livrer un thriller glacial.

    Nous suivons la famille Torrès, installée au cœur des Vosges, assez isolée de la population. Alexandre, le fils va fêter ses dix-huit ans et souhaite le célébrer avec quelques amis. Marc Torrès, le père, est un auteur de polars à succès, qui vit seul avec son fils depuis cinq ans, après la mort de sa femme.

    La relation entre Marc et Alexandre semble plutôt tendue, on apprend en filigranes qu’un événement se serait produit antérieurement qui les a amenés à emménager ici, reculés de la ville. Marc est du coup très protecteur envers Alexandre. Il obtempère pour la fête bien qu’il doive se concentrer sur son dernier roman car il est en retard...

    La fête bat son plein, on sent des tensions entre certains ados et le béguin d’Alexandre pour Mathilde. Bientôt arrive une tempête de neige qui va contraindre les ados à dormir sur place car les routes sont impraticables. Pendant la nuit, Marc va trouver Mathilde dans le garage en pleine overdose et qui semble avoir été violée. Il décide d’emmener la jeune fille à l’hôpital tout en craignant que son fils soit impliqué, ce qui va l’emmener à prendre une décision irrémédiable qui va provoquer une réaction en chaînes...

    Jacques Saussey
    nous projette dans une intrigue machiavélique où la moindre erreur peut faire chuter le château de cartes. Un écrivain à suspense peut-il commettre le meurtre parfait en improvisation totale ? L’idée de base est très forte et beaucoup de choses fonctionnent très bien dans ce thriller car le rythme est bien soutenu, notamment par des chapitres courts, mais aussi e, alternant par les actions des divers personnages de chapitre en chapitre. Par contre, j’ai trouvé que Marc Torrès commettait des erreurs grossières que toute personne aurait su éviter et se mettait dans des situations totalement évitables pour ne pas précipiter sa chute. Dommage car ça a réduit, pour moi, l’efficacité du roman, mais pour le reste de l’intrigue, je me suis laissée emporter.

    Un bémol qui m’empêche d’apprécier pleinement ma lecture, mais une excellente intrigue pleine de rebondissements et de surprises.

    Une bonne évasion livresque.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.