Evasion - Benjamin Whitmer

Notez
Notes des internautes
1
#AvisPolar
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

1968. Le soir du Réveillon, douze prisonniers s’évadent de la prison d’Old Lonesome, autour de laquelle vit toute une petite ville du Colorado encerclée par les montagnes Rocheuses. L’évènement secoue ses habitants, et une véritable machine de guerre se met en branle afin de ramener les prisonniers… morts ou vifs. À leurs trousses, se lancent les gardes de la prison et un traqueur hors pair, les journalistes locaux soucieux d’en tirer une bonne histoire, mais aussi une trafiquante d’herbe décidée à retrouver son cousin avant les flics… De leur côté, les évadés, séparés, suivent des pistes différentes en pleine nuit et sous un blizzard impitoyable. Très vite, une onde de violence incontrôlable se propage sur leur chemin.Avec ce troisième roman impressionnant, Benjamin Whitmer s’impose comme un nouveau maître du roman noir américain.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 12 octobre 2018
    Evasion - Benjamin Whitmer

    L’écriture est rugueuse - le style si singulier pourra en dérouter certains - , sans filtre ni artifices de quelque sorte . le récit est dur , violent et sans concession .
    Benjamin Whitmer nous délivre avec ce roman un portrait féroce mais terriblement réaliste de l’Amérique d’aujourd’hui .
    Il nous propose à travers cette histoire d’évasion de prisonniers de la prison de Old Lonesome , Colorado , une véritable radiographie de son pays en cet hiver 1968 mais que l’on pourrait parfaitement « copier coller » sur la carte des USA de Trump .
    Un Etat de plus en policier , où certains droits sont remis en question et où règne le régime des armes à feu .
    Whitmer met ici en lumière des personnages sans grade , sans passé et sans avenir . Des types qui n’ont jamais vraiment eu de chance : une vie de misère , un père alcoolique et violent , le système d’comme règle de vie et le petit de grain de sable supplémentaire qui les ont dirigé directement vers la case prison : que ce soit leur couleur de peau , leur statut social , leur manque d’éducation, leur rancoeur ou le délit de trop . Mopar , Bad News , Howard et les autres sont des évadés de l’intérieur qui s’enferment progressivement à l’extérieur car on ne sort pas de cette ville maudite où tout tourne autour de cette prison , dirigée d’une main de fer par le Directeur Jugg , épaulé par une bande de gardiens qui carburent aux amphétamines pour tenter d’oublier leurs misérables conditions et leur donner les forces supplémentaires pour continuer à traquer ces hommes dans ces conditions climatiques extrêmes et les ramener morts ou vifs au patron .
    Au milieu de tout ça on trouve deux éléments hétéroclites : deux journalistes venus de Denver couvrir l’élément pour leur journal et dont la participation à ces actions violentes et sanglantes leur laissera à jamais des marques indélébiles.
    Quelques protagonistes sortent malgré tout de cette brochette bigarrée et guerrière : Dayton , une trafiquante de « weed » que la vie n’a pas gâtée non plus mais qui tente de s’en sortir et par la même occasion de sauver la mise à son cousin Mopar . Jim Carvey , un gardien doué pour pister et retrouver les traces infimes que les échappés laissent derrière eux ; une bonne âme malgré les coups durs et les vicissitudes financières et familiales.

    Un roman à l’univers (très) noir qui vous marque et un auteur original tant par sa plume acérée et corrosive que par son sens de la dramaturgie.
    A découvrir d’urgence.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.