Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’affrontement - Tim Willocks

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Lors d’un week-end arrosé au Cap, un jeune et riche Afrikaner renverse en voiture une jeune Noire sans logis qui erre dans la rue. Ni lui ni ses amis ne préviennent les secours alors que la victime agonise. La mère du chauffeur, Margot Le Roux, femme puissante qui règne sur les mines du Northern Cape, décide de couvrir son fils. Pourquoi compromettre une carrière qui s’annonce brillante à cause d’une pauvresse ? Dans un pays où la corruption règne à tous les étages, tout le monde s’en fout. Tout le monde, sauf Turner, un flic noir des Homicides. Lorsqu’il arrive sur le territoire des Le Roux, une région aride et désertique, la confrontation va être terrible, entre cet homme déterminé à faire la justice, à tout prix, et cette femme décidée à protéger son fils, à tout prix.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 15 octobre 2018
    L’affrontement - Tim Willocks

    La mort selon Turner de Tim Willocks
    Un scénario en trois actes digne des plus grands westerns transposé en Afrique du Sud, avec toute l’histoire de ce pays qui même sortit de l’apartheid continue à vivre avec ce lourd passé et un présent à peine esquissé. Turner est notre empêcheur de tourner en rond, il est le justicier fait homme, policier incorruptible, il mènera sa mission jusqu’au bout peut importe les conséquences, il reste droit dans sa ligne de conduite et intransigeant. Il part du Cap pour retrouver et arrêter l’assassin d’une jeune femme, SDF prise en étau entre un container de poubelles et un 4x4. Le conducteur était complètement saoul et ne se souvient plus de rien. Ce jeune Afrikaner appartient à une famille ayant fait fortune dans les mines de manganèse, c’est sa mère Margot Le Roux qui gère d’une main de fer l’entreprise, les mineurs, la région et même la Police locale. Et ce que Margot veut, Margot l’obtient… elle mettra tout en œuvre pour sauver son fils d’une inculpation avec l’aide de son compagnon Hennie et de Simon son chef de la sécurité. Deux camps vont s’opposer, on assiste à des confrontations écrites comme des duels où la valeur et la force des personnages est évaluées, chacun d’entre eux persuadés de détenir la vérité et aucun ne déviera d’un iota sa position.
    Le personnage de Turner porte littéralement cette œuvre épique, même si on ne sait pas grand-chose sur lui, on sait qu’il est noir, pratique les arts martiaux (tient comme son auteur, il n’y a pas de coïncidence) il sait garder son calme en toute circonstance et mettre à genoux du bout des doigts ses ennemis. Un véritable maître zen qui nous montrera de quoi il est capable lorsqu’il s’agit de survie en plein désert. Sa force intérieure ne peut qu’entraîner empathie et admiration.
    Ce thriller est féroce et très rapidement, nous voilà pris à compter les morts, le sang coule, la poussière l’absorbe et le soleil le fait craqueler. Les pages se tournent à un rythme endiablé sur des moments de suspense intense. Les descriptions deviennent de plus en plus gore, on rentre dans des détails quasi graphiques un peu comme dans The Religion avec Tannhauser. On en apprend beaucoup sur les différents styles d’armes à feu, de couteaux de chasse, techniques de survie etc. J’ai aussi beaucoup aimé l’authenticité des paysages désertiques, moi aussi j’avais envie de brancher la clim. On se dirige imperceptiblement vers un final inoubliable. J’espère pouvoir lire encore la plume de Tim Willocks et si Turner y apparaît encore cela ne sera pas pour me déplaire parce que bon, quel homme ! Bonne lecture.

  • Mes évasions livresques 14 octobre 2018
    L’affrontement - Tim Willocks

    SORTI SOUS LE TITRE LA MORT SELON TURNER

    Une très belle claque que ce thriller très noir se passant en Afrique du Sud.

    Turner se pose en personnage intègre, droit dans ses bottes et totalement incorruptible.

    Ce thriller utilise tous les codes du western :
    L’étranger venant défendre une cause perdue dans une communauté totalement corvéable au "seigneur" du coin bien qu’ils ne soient pas forcément d’accord avec ses agissements.
    De nombreux duels et des tours de force où les personnages se respectent quel que soit leur côté...

    Chaque personnage a ses raisons d’agir comme il le fait et campe sur ses positions quoi qu’il arrive...

    J’ai vraiment eu un coup de cœur pour le personnage de Turner, héros dont on sait peu de choses finalement mais dont la force de caractère impose le respect et l’empathie.

    Très cinématographique, ce roman entraîne le lecteur du début à la fin dans une quête de justice éperdue dans un monde où l’injustice arrive toujours à ses fins.

    La mort selon Turner est un roman très noir où les morts se succèdent au nom de l’entêtement des deux parties. Une sorte de combat entre le Bien et le Mal, même si le Mal, ici représenté, n’est pas manichéen mais cherche juste à défendre son intérêt.

    Un roman haletant, prenant et rythmé qui vous entraînera par son souffle puissant. Un drame en trois actes, totalement hypnotique et épique.

    Une lecture que je vous recommande vivement bien sûr :)

  • Mes évasions livresques 14 octobre 2018
    L’affrontement - Tim Willocks

    SORTI SOUS LE TITRE LA MORT SELON TURNER

    Une très belle claque que ce thriller très noir se passant en Afrique du Sud.

    Turner se pose en personnage intègre, droit dans ses bottes et totalement incorruptible.

    Ce thriller utilise tous les codes du western :
    L’étranger venant défendre une cause perdue dans une communauté totalement corvéable au "seigneur" du coin bien qu’ils ne soient pas forcément d’accord avec ses agissements.
    De nombreux duels et des tours de force où les personnages se respectent quel que soit leur côté...

    Chaque personnage a ses raisons d’agir comme il le fait et campe sur ses positions quoi qu’il arrive...

    J’ai vraiment eu un coup de cœur pour le personnage de Turner, héros dont on sait peu de choses finalement mais dont la force de caractère impose le respect et l’empathie.

    Très cinématographique, ce roman entraîne le lecteur du début à la fin dans une quête de justice éperdue dans un monde où l’injustice arrive toujours à ses fins.

    La mort selon Turner est un roman très noir où les morts se succèdent au nom de l’entêtement des deux parties. Une sorte de combat entre le Bien et le Mal, même si le Mal, ici représenté, n’est pas manichéen mais cherche juste à défendre son intérêt.

    Un roman haletant, prenant et rythmé qui vous entraînera par son souffle puissant. Un drame en trois actes, totalement hypnotique et épique.

    Une lecture que je vous recommande vivement bien sûr :)

  • Lau Lo 10 octobre 2018
    L’affrontement - Tim Willocks

    Tout d’abord, le roman définitif a pour titre "La Mort selon Turner"...
    Je ne suis pas une adepte des romans historiques, qu’ils soient polars ou d’un autre genre littéraire. C’est donc avec le tout dernier paru chez Sonatine que je découvre Tim Willocks.

    L’auteur nous entraine dans un polar caniculaire au cœur d’une Afrique du Sud où, même si l’Apartheid a officiellement été aboli, le fossé entre riches blancs et pauvres noirs relève plus, encore de nos jours, d’une faille terrestre sans fond que d’une chicane à traverser. Mais Tim Willocks tente de combler un peu de ce trou béant en montrant que même si tout n’est pas parfait, les mentalités tendent à évoluer.

    Il faisait partie de la génération qui avait vécu les glorieux jours de la lutte anti-apartheid, mais il n’y avait pas pris part. Il n’était pas raciste, pourtant. Il était évident pour lui que Dieu avait distribué au sein de la race humaine toutes les qualités et les faiblesses avec une égalité parfaite. La haine, une autre évidence, n’avait pas besoin de disparités raciales pour prospérer. Si l’espèce humaine tout entière avait été d’une seule couleur, il y aurait toujours eu les innombrables et microscopiques différences de religion, politique, langage, classe et parenté pour justifier la répugnance mutuelle. Le mal et la stupidité de l’apartheid s’étaient clairement révélés, même aux intelligences les plus moyennes.

    Le roman s’ouvre sur une soirée au Cap. Dirk, le fils d’une riche propriétaire Afrikaner, fête sa prochaine nomination au barreau avec des amis. Ivre mort, il renverse et tue une jeune fille noire sans logis. Ses amis décident de la laisser là et de prendre la fuite.

    Entre alors en piste Turner, un flic noir qui travaille aux homicides et qui décide de mener une traque contre ce groupe de blancs.

    Vous avez de l’or jusqu’à la gueule. Mais vous allez vous étouffer avec.

    Parce que cette affaire est encore la mienne.

    Elle a toujours été mienne.

    Et je vais vous briser avec.

    Bien à vous, etc.

    Adjudant Turner.

    On est là, au-delà du polar assassins-flics, sur un vrai combat d’identité ethnique, dans un pays où l’argent et le pouvoir reste encore aux mains des anciens colons. La corruption domine au vu et au su de tous, tous les coups sont permis sans criante de représailles.

    On découvre aussi, et peut-être surtout, deux personnages très forts dans ce roman.

    Turner, tout d’abord. C’est un flic solitaire qui enferme en lui une violence et une noirceur qu’on va découvrir tout au long de ce roman. Sa ténacité, son courage, son abnégation aussi vont le conduire toujours plus loin dans une escalade de violence jonchée de cadavres. Ce qui n’aurait pu être au départ qu’un accident dû à un abus d’alcool se transforme pour lui en une véritable guerre.

    Ensuite, il y a le personnage de Margot, la mère de Dirk. C’est, outre une femme forte qui dirige son entreprise d’une poigne de fer, une mère. Une mère qui serait prête à tout pour protéger son fils, jusqu’à lui cacher ce dont il est responsable et dont il n’a aucun souvenir.

    Deux personnages forts vont s’affronter dans ce roman, un choc des titans dans un désert assommé par la chaleur et la poussière. Mais, surtout, un très bon roman noir à l’atmosphère étouffante où sang et poussière se disputent le décor.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.