Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’évangile des ténèbres - Jean-Luc Bizien

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Seth Ballahan, rédacteur en chef d’un quotidien américain, apprend que Michaël Wang, l’un de ses collaborateurs, est piégé en Corée du Nord. Face à l’absence de réaction de sa hiérarchie, Ballahan décide de secourir le jeune journaliste. Dans Pyongyang, la capitale fantôme où les hommes ne sont que des ombres, il cherche de l’aide auprès de Suzan, une soi-disant correspondante d’O.N.G. canadienne. Au même moment, l’inconcevable se produit : dans ce pays ultra surveillé, une série de cadavres atrocement mutilés révèle l’existence d’un tueur obsessionnel. Le lieutenant Paik Dong-Soo, brillant militaire nord-coréen, est chargé de l’enquête. A l’issue d’un parcours terrorisant, tous vont se retrouver en un lieu oublié, celui qu’annonce l’Evangile des Ténèbres...

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Ophé Lit 3 octobre 2018
    L’évangile des ténèbres - Jean-Luc Bizien

    Je viens de rentrer de Corée du Nord…. j’y ai fait un long voyage, guidé par Monsieur Jean-Luc Bizien….
    L’Evangile des Ténèbres est un bon thriller mais pas tant pour l’intrigue que pour la construction de l’histoire.
    L’intrigue, certes bien construite,n’est pas novatrice. Toutefois Jean-Luc nous emmène à la découverte de la seule dictature stalinienne existant encore : la Corée du Nord.
    En suivant les personnages, je suis partie à la découverte de ce pays dont on ne sait pas grand chose en définitive si ce n’est les éléments géopolitiques et ce que nous communiquent vaguement les médias… Comment un peuple entier peut-il vouer un culte si grand à Kim Jong-Il et son père avant lui ? Que vivent réellement les Nord Coréens ? (Kim Jong-Il étant vivant à l’époque où se situe le roman)
    J’ai découvert le culte du Cher Leader mais aussi son histoire, son parcours…
    Ressenti la haine vouée aux américains par les Coréens mais aussi le mépris dont peuvent parfois faire preuve les occidentaux qui ne comprennent pas la soumission d’une population qui souffre envers son tyran, les taxant sans doute trop vite d’être atteint du syndrome de Stockholm alors qu’il s’agit de formatage, de propagande, d’éducation dès le plus jeune âge… Oubliant trop vite nos dictateurs historiques… (Remember Hitler….)
    Bref vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé ce premier opus de la trilogie, son style fluide, le rythme qui ne faiblit pas, les références musicales (si si je vous jure il y en a de belles… ce qui ne surprend pas quand on connaît un tout petit peu le monsieur 😊), et les personnages auxquels on s’attache très vite, tremblant pour eux dans certaines situations….
    « Seth Ballahan, rédacteur en chef d’un quotidien apprend que l’un de ses collaborateurs, le jeune Mickaël Wong est piégé en Corée du Nord. Devant l’immobilisme de sa hiérarchie, il décide de partir à sa recherche pour le ramener sain et sauf auprès de sa mère…
    Au même moment, un tueur méticuleux , invisible, s’attaque à des paysans en les mutilant à l’extrême… Paik Dong-Soo, Lieutenant de l’armée Coréenne est chargé de l’enquête »

  • C’est Contagieux 20 novembre 2018
    L’évangile des ténèbres - Jean-Luc Bizien

    Moite. Chaud. Irrespirable. C’est l’air de la Corée du Nord.

    Jean-Luc Bizien nous plonge dans un univers plutôt inédit, concret, crédible mais impitoyable et flippant.
    Ben c’est la Corée du Nord quand même, les gars !

    Son style est nourri, généreux, puissant, ferme comme le cul d’une vache.
    On y est bien. Heu pas comme dans le cul d’une vache… Perso je sais pas je jure je crache pchht pchht. Ouf et j’ai même pas croisé les doigts. J’te jure !

    On se laisse prendre par la main et hop nous voilà embarqués dans une vraie aventure. Qui va peu nous laisser reprendre notre souffle. Pas que l’action soit rapide mais elle est intense. Étouffante, la sueur vous guette et l’air moite va asphyxier vos poumons.

    L’enquête est double, intense. Un lent chemin vers les ténèbres où il sera douloureux de s’aventurer…

    Le personnage du flic coréen, Paik Dong-Soo est une pure réussite, une pépite, d’un réalisme rare et d’un pessimisme sans fin. Mais contrairement à d’autres bouquins, on comprend pourquoi le garçon est dépressif. Il y a franchement de quoi en cette contrée peu amène. Où le moindre mot malheureux, le moindre faux-pas est rapidement sanctionné par une monarchie communiste peureuse mais sans pitié.

    La peur, oui, voilà qui définit bien les contours de chaque habitant. La peur de la dénonciation, la peur de la punition. de quoi scléroser tout un pays. Et le talent de Bizien est de la faire transpirer sur chacune des pages du bouquin.

    En revanche, l’autre personnage principal, Seth Ballahan, le journaliste ricain, est antipathique et insupportable au possible. Ses apparitions hérissent le poil.
    Le roman aurait d’ailleurs beaucoup gagné à ne rester que sur les personnages coréens et là on aurait frôlé le sublime tellement ils sont justement écrits, décrits, esquissés, rendus. Humains, tout simplement.

    Les personnages occidentaux ne servent pas à grand chose sinon à densifier une intrigue qui n’en a pas besoin ou peut-être à ajouter un point de vue occidental pas franchement indispensable. Car tout le talent de Bizien est de nous tenir en haleine de bout en bout, de nous faire découvrir, bouche bée, une contrée rarement traitée, qui suscite encore la peur et la suspicion. Un territoire de terreur.

    Une vraie originalité ce voyage étouffant en Corée du Nord et une jolie réussite. Bizien, c’est bien !

    Résumons : Parano, suspicion, frisson, enquête, action. Jean-Luc, tu nous gâtes !

    https://cestcontagieux.com/2015/06/07/levangile-des-tenebres-de-jean-luc-bizien-la-chronique-communiste/

  • 1001histoires 5 mars 2019
    L’évangile des ténèbres - Jean-Luc Bizien

    "L’Evangile des ténèbres" écrit par Jean-Luc Bizien est paru en octobre 2010 aux Editions du Toucan. C’est le premier titre de la trilogie des ténèbres ( voir ICI ).

    Quelques semaines avant l’élection de Barack Obama ...

    Un jeune journaliste américain d’origine coréenne, Michael Wong, infiltré dans la Corée de Kim Jong-il, se retrouve traqué par les troupes d’élite. Infiltrer un reporter en Corée du Nord est une idée de Seth Ballahan, journaliste dans les banlieues paumées du New Jersey. Cela aurait pu être un scoop, finalement Michael va être sacrifié !

    Au même moment, le lieutenant Paik Dong - Soo, un ancien du Service des Renseignements de Corée du Nord, désormais garde-frontière entre les deux Corée, se voit confier la mission de démasquer un tueur en série. Il n’y a pas de tueurs en série en Corée du Nord, cela ne peut pas arriver, il n’y a que dans les pays capitalistes que les malades sont laissés en liberté ! Sauf que les victimes se multiplient, des cadavres sont retrouvés sauvagement mutilés, des malheureux torturés, des enfants, des hommes, des femmes.

    Seth Ballahan est un personnage particulièrement antipathique, râleur et raciste ( même envers les canadiens ). Mais malgré tout, il a peut-être bon fond, d’ailleurs il apprécie Bruce Springsteen. Je n’ai pas été complètement surpris lorsqu’il a décrété vouloir sauver Michael Wong. Pour ce faire il lui faut également rejoindre la Corée du Nord. Afin de retrouver la trace du disparu il va se faire aider par une ONG.

    Paik Dong - Soo est le héros auquel un lecteur s’identifie facilement. Il est attentionné mais surtout soucieux pour la sécurité de sa femme et de son fils ( il le faut en Corée du Nord ). Il est aussi d’une efficacité convaincante dans son enquête, malgré des moyens limités.

    D’abord mélange de suspense et de rebondissements, ces deux histoires hors du commun vont se rejoindre dans un final plein d’action en un lieu inimaginable. Seth Ballahan en digne ancien militaire durant la guerre du Vietnam, se révèle un redoutable combattant. Paik Dong - Soo sortira-t-il indemne de la traque qu’il mène ? En Corée du Nord, le Grand Leader peut se montrer à la fois paternaliste et impitoyable.

    Le scénario imaginé par Jean-Luc Bizien est d’une intensité rare. En plus que ce soit à travers le regard de Seth Ballahan ou de Park Dong - Soo, j’ai vraiment eu l’impression de voyager, un peu dans le New Jersey, puis d’entrevoir Séoul lors d’une escale et enfin de visiter la Corée du Nord. C’est cela un bon roman : se distraire et voyager.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.