Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

14 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
5 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

WILDE.
SON NOM EST UNE ÉNIGME, TOUT COMME SON PASSÉ.

Il a grandi dans les bois. Seul.
Aujourd’hui, c’est un enquêteur aux méthodes très spéciales.

VOUS IGNOREZ TOUT DE LUI.

Il est pourtant le seul à pouvoir retrouver votre fille et cet autre lycéen disparu.
Le seul à pouvoir les délivrer d’un chantage cruel. D’un piège aux ramifications inimaginables.

Mais ne le perdez pas de vue.

CAR, DANS LA FORÊT, NOMBREUX SONT LES DANGERS ET RARES SONT LES CHEMINS QUI RAMÈNENT À LA MAISON.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Et chez vos libraires en click & collect

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • ju_se_livre 11 septembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    J’ai découvert Coben avec son livre sorti l’année dernière. Et j’avais été vraiment agréablement surprise. Son univers et sa plume m’avaient plu.
    📖
    C’est donc avec joie que j’ai commencé son petit dernier. Mais malheureusement la magie n’a pas opéré de nouveau.
    📖
    L’histoire de base me plaisait. Une jeune fille, victime de harcèlement, disparaît du jour au lendemain. Wilde, personnage énigmatique se met à sa recherche. On rencontre également Hester Crimstein, la célèbre avocate qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui, j’ai cru comprendre est un personnage qui apparaît dans d’autres tomes.
    📖
    Pour moi le gros point noir de ce livre ce sont les dialogues qui sont réellement fades, sans intérêts et qui alourdissent le récit. J’ai pas réussi à entrer dans l’histoire. Les premières pages m’ont plu mais la suite manquait de profondeur. J’ai trouvé ça beaucoup trop linéaire. Et je n’ai pas été époustouflé par le dénouement.
    📖
    En bref, vous l’aurez compris, ce livre ne m’aura pas convaincu. Mais je vous conseille de vous faire votre propre avis. On ne peut pas plaire à tout le monde.

  • Le Monde de Marie 17 septembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Harlan Coben est un auteur que je suis déjà depuis de nombreuses années et il est devenu pour moi une valeur sûre. Avec cette nouvelle histoire, il nous offre un thriller efficace, à l’intrigue bien faite (sans être pour autant redoutable) et aux personnages très bien construits.

    Ce que j’apprécie aussi avec cet auteur, c’est que ses ouvrages sont dans l’ère du temps et abordent des sujets actuels. Ici les secrets derrières les politiques, les jeux dangereux que s’inventent les jeunes ou encore, le harcèlement scolaire.

    J’ai bien accroché avec les personnages. Wilde, un homme tout aussi réservé qu’intriguant sur ce qu’il est et ce qu’il a vécu. Il sait ménager ses ressources. Hester, une mamie très médiatisée mais surtout, une avocate qui n’à pas sa langue dans sa poche.

    Un récit qui se laisse lire et nous emporte facilement. Comme les autres ouvrages de l’auteur, il est accessible à un public très large de part son scénario efficace et le fait qu’il ne contienne rien susceptible de choquer.

    Son dénouement m’a beaucoup plu. Pas que les révélations finales soient très surprenantes, c’est surtout l’attitude d’un des personnages que j’ai trouvée assez inédite sur un point et très touchante sur un autre.

    Un nouvel ouvrage de l’auteur qui m’a fait passer un excellent moment.

  • Découverte et curiosité 16 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    . NOUVEAUTÉ.

    Aujourd’hui a lieu la sortie du nouveau roman d’Harlan Coben qui est une merveille !
    Merci aux @editionsbelfond de m’avoir permis de le lire en avant première.

    L’inconnu de la forêt, reprends les codes d’un bon Harlan Coben avec une intrigue originale et surprenante qui nous paraît impossible à résoudre et pourtant !

    📗 Résumé :
    Vous ne savez rien de lui, il est pourtant votre seul espoir.
    Le maître incontesté du thriller vous emmène en balade sur le chemin d’une nouvelle insomnie... Prenez garde à ne pas vous perdre.
    WILDE.
    SON NOM EST UNE ÉNIGME, TOUT COMME SON PASSÉ.
    Il a grandi dans les bois. Seul.
    Aujourd’hui, c’est un enquêteur aux méthodes très spéciales.
    VOUS IGNOREZ TOUT DE LUI.
    Il est pourtant le seul à pouvoir retrouver votre fille et cet autre lycéen disparu.
    Le seul à pouvoir les délivrer d’un chantage cruel. D’un piège aux ramifications inimaginables.
    Mais ne le perdez pas de vue.
    CAR, DANS LA FORÊT, NOMBREUX SONT LES DANGERS ET RARES SONT LES CHEMINS QUI RAMÈNENT À LA MAISON.

    📗Avis :
    Une histoire incroyable avec un premier mystère : qui est ce petit garçon retrouvé seul dans la forêt !
    C’est déjà alléchant ! Mais quand on apprends ensuite que cet inconnu est également le seul à pouvoir retrouver deux adolescents disparus avouez que l’intrigue vous interpelle !

    Et y’a de quoi ! Un mélange de secrets de familles, de complot, de politique se noue autour des personnages. Le très mystérieux Wilde, enfant retrouvé seul dans la forêt mène l’enquête. On a envie de mieux le connaître. Il est atypique dans sa manière de penser et de vivre.

    J’ai également adoré les personnages féminins du roman, qui prennent une place importante dans l’enquête. Ce sont des femmes intelligentes, indépendantes, qui n’ont besoin de personne pour réaliser leurs projets. C’est très rare de découvrir des personnages de ce genre dans la littérature et ça fait plaisir !

    Bref vous l’aurez bien compris c’est du grand Coben ! Un vrai page turner ! Mes courtes nuits pleines de lecture peuvent en attester ! D’ailleurs, étant donné la fin, on peut espérer une suite ...

    #inconnudelaforet #linconnudelaforet #linconnudelafôret #harlancobenfrance #harlancoben #belfond #editionsbelfond #pageturner

  • Isa Jund-Gerber 16 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Une histoire palpitante qui fait vibrer de la première à la dernière page ...un mystère autour des personnages et du dénouement qui vous tiendra en haleine...
    Une fois de plus un très bon coben

  • Sonia Boulimique des Livres 24 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Un auteur que j’affectionne particulièrement, une belle couverture et un résumé alléchant. Persuadée de passer un excellent moment de lecture, je me suis jetée sur « L’inconnu de la forêt ».

    Le prologue nous emmène en 1986, où un enfant sauvage vivant seul dans la forêt vient d’être découvert.

    La suite se passe en avril 2020 (bon, on passera sur la crise sanitaire qui n’existe pas dans le roman, évidement, puisqu’il est sorti bien avant ! Et heureusement, car je ne suis pas du tout prête à lire un roman se déroulant masqué et « gel hydroalcoolisé » !). Naomi Pune, 16 ans, est le souffre douleur de sa classe. Un jour, elle disparaît et personne n’a l’air de s’en soucier, mis à part Matthew, un camarade de classe qui l’apprécie un peu. Il va demander de l’aide à Hester, sa grand-mère, avocate pénaliste dénouant des affaires sur une émission télé. On sait que les américains sont friands de ce genre de programme !

    Nous retrouvons également Wilde, l’enfant sauvage, qui va participer à l’enquête. Je vous laisse le soin de découvrir le lien qu’il a avec tout ce beau monde, car croyez-moi, c’est un vrai sac de nœuds !

    La première partie m’a passionnée, je n’ai pas pu lâcher le roman, je me régalais. Et ensuite, patatra, Harlan m’a perdue dès le début de la seconde partie. Tout s’est enchevêtré encore plus, une seconde enquête démarrait, et j’ai trouvé le récit « too much« . Trop d’intervenants, trop de liens entre tout le monde, trop d’infos, trop de mystères. Une intrigue bancale, j’ai failli abandonner à plusieurs reprises. Je me suis accrochée, et la fin m’a encore plus laissée sur le bord du chemin.

    Peut-être parce qu’en attaquant ce roman, je partais directement pour découvrir d’où venait Wilde, pourquoi il s’est retrouvé en forêt, perdu, seul, abandonné. Je me suis fourvoyée moi-même et j’ai été déçue. Une suite est prévue, je la lirai c’est sûr, j’ai envie de connaître le passé de Wilde, car beaucoup d’interrogations sont restées en suspens.

    J’ai adoré le personnage de Wilde, son caractère, sa façon de vivre. Un mec vraiment intéressant et riche. Je pense néanmoins qu’il tente de minimiser l’impact de son abandon, et il serait fascinant de gratter sous ce vernis.

    La plume d’Harlan est toujours aussi fluide et agréable. La construction tient la route, même si elle est trop linéaire pour moi. Par contre, le thème du harcèlement scolaire n’a été que survolé et c’est dommage. J’en attendais plus du maître du suspense !! L’ensemble s’est révélé brouillon. Oui j’ose le dire : Harlan Coben, votre roman est brouillon ! Vous avez le droit de me lyncher, chers lecteurs, mais je vous livre mon ressenti. A vous de le lire et de vous faire votre propre opinion.

    Je remercie les Éditions Belfond et NetGalley pour cette lecture.

    #linconnudelaforêt #HarlanCoben #EditionsBelfond #NetGalleyFrance

  • reb_books 25 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Harlan Coben est un auteur très productif et pourtant c’était le tout premier roman que je lisais de lui ! Je n’ai pas non plus vu les films adaptés de ces romans, ni les séries qu’il produit. J’ai donc commencé ma lecture sans aucune comparaison mais avec toutefois un espoir (trop grand peut-être ?) de lire du lourd vu le succès de l’auteur. L’histoire est originale, on se laisse prendre par le flot, j’ai lu ce roman très rapidement car avouons-le, le suspense est bien là et l’écriture est très fluide. Ce livre ferait un excellent film hollywoodien : de l’intrigue, des personnages un peu clichés mais charismatiques, un fin comme au cinéma… si cela peut passer pour une soirée télé un samedi soir, malheureusement pour une lecture, l’amatrice de polars et thrillers que je suis, a trouvé que le tout manquait de profondeur et d’authenticité. En plus, on démarre ce roman avec des questions sur un personnage central, questions qui resteront sans réponses à la fin, dommage…

    En résumé, une lecture certes addictive et agréable mais un peu trop légère et à la sauce américaine à mon goût…

  • Le Carnet de Peg 30 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Je guettais ce roman depuis un moment. J’en avais entendu parler sur les réseaux sociaux et c’est tout d’abord la couverture du livre qui m’a séduite. Elle est relativement simple mais attire l’œil, de par ses couleurs et sa typologie. Une belle couverture comme je les aime.

    Quand on lit le quatrième de couverture, on comprend qu’il y aura du suspens des rebondissements mais on est finalement loin de ce qu’on va découvrir au fil des pages. Tout débute avec un prologue nous faisant part de la découverte, dans une forêt du New Jersey, d’un jeune garçon d’environ 6 ans. Il a, à priori, été abandonné depuis quelques temps déjà. Mais depuis combien de temps exactement ? Ce qui est surprenant c’est que personne n’a signalé sa disparition. Ce petit garçon sait lire, parler et maitrise suffisamment de choses pour nous laisser entendre qu’il n’a pas toujours vécu seul dans la forêt. Cet enfant sera confié à une famille d’accueil, se fera appeler Wilde et deviendra enquêteur. C’est dans ce contexte qu’on le retrouvera 34 ans plus tard.

    Je vais maintenant parler rapidement de l’intrigue en elle-même, en étant succincte et sans trop en révéler. Le roman débute avec une énigme qui n’en n’est pas une. Harlan Coben a l’art de nous emmener où il le souhaite et en aucun cas là où on l’attend.
    Naomie Prime, une jeune fille malmenée par ses camarades de classe, disparait. Elle est élevée par son père qui ne semble pas s’inquiéter pour sa fille. C’est en fait, Matthew qui donne l’alerte. Matthew est le petit fils d’une avocate célèbre qui s’appelle Hester Crimstein. Vous vous rappelez d’elle ? C’est cette avocate au caractère bien trempé et qui anime l’émission « le crime selon Crimstein ». J’ai retrouvé ce personnage avec plaisir, d’autant plus que c’est la première fois, il me semble, qu’elle endosse le rôle principal. On apprend ici à mieux la connaitre : sa famille, son deuil familial. On la découvre même amoureuse, elle devient donc enfin plus humaine. Bref, Matthew demande à Hester de découvrir ce qui est arrivé à Naomie. Pour enquêter sur cette disparition, Hester demande l’aide de Wilde, enquêteur et meilleur ami de son fils David, décédé quelques années auparavant dans un accident de voiture. Wilde, à l’instar de Win (l’ami de Myron Bolitar) dans beaucoup de romans de Coben, est ce personnage hors norme, mystérieux. On sait peu de chose de lui mais il est un personnage central attachant. Harlan Coben sait parfaitement créer des personnages avec une vraie personnalité. On les aime ou pas mais en tout cas, on n’est jamais indifférent.

    Si vous connaissez bien les romans de Coben, vous ne serez pas surpris de voir que le thème de fond de ce roman est une nouvelle fois une disparition, thème redondant chez Coben mais qu’il arrive à traiter encore et encore sans nous lasser tellement il sait se renouveler.

    Il y aborde plusieurs thèmes en trame de fond : les élections américaines et les jeux/magouilles politiques, la personnalité pas toujours très nette/honnête des candidats à l’élection. Coben aborde aussi dans cet opus, la maltraitance des enfants, et son roman s’appuie là encore sans grande surprise sur les relations familiales.

    En résumé, vous verrez que comme à son habitude, Harlan Coben nous emmène dans un véritable tourbillon de suspens. On ne sait plus d’où l’on part, où l’on va. Il est réellement le maître en la matière. Il y a plusieurs énigmes en une, un enchevêtrement d’énigmes qui nous perd tout au long du roman. Coben ou l’art de tromper son lecteur. Ce roman est un page-turner, avec un rythme à vous couper le souffle. On est tenu en haleine jusqu’aux dernières pages. Comme à son habitude, Coben nous lâche sa vérité (le dénouement) seulement dans les toutes dernières pages.

    Son écriture est toujours parfaite, mais on ne peut pas en attendre moins d’un auteur de ce niveau. Un équilibre parfait entre les descriptions et les dialogues : ni trop, ni trop peu. Des chapitres assez courts qui maintiennent le rythme haletant du roman.

    Bref, vous l’aurez compris, Harlan Coben valide auprès de moi, encore une fois, son rôle d’auteur de thriller préféré. Je l’ai lu en deux jours. Ce roman, comme ses petits frères, a créé chez moi une véritable addiction. Un bouquin de Coben, ça se déguste, ça se savoure. Et pourtant on n’a qu’une envie c’est l’avaler d’une traite.
    Une petite lueur d’espoir à la fin : on devrait retrouver Wilde prochainement…

  • angelita 31 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Je suis une fan d’Harlan Coben, je ne dirai pas accro car j’ai dû laisser passer pas mal de temps sans lire ses romans dont il était facile de trouver le coupable à cause de la même trame. Mais je me rappelle mon tout premier, Ne le dis à personne, pratiquement un de ses meilleurs pour moi. Je suis retombée dans Harlan Coben avec ses deux derniers romans. J’ai l’occasion de lire son tout dernier grâce à la Masse Critique Spéciale et personnellement, j’en suis ravie. D’ailleurs, je remercie Babelio. D’une façon ou d’une autre, je l’aurais acheté et il aurait agrandi ma PAL, même si j’aurais laissé passer quelques semaines avant de le lire. Mais là, je dois rendre ma copie, une lettre qui t’est adressée. Et ce n’est que du bonheur. Comme d’habitude, je ne lis jamais les 4ème de couverture, donc en ouvrant le roman, je ne savais pas à quoi m’attendre. En plus, bien souvent, elles en révèlent plus et peuvent gâcher la trame d’un roman.

    L’inconnu de la forêt se distingue déjà par ses couleurs jaune. Le noir et le blanc, le lecteur d’Harlan Coben y est déjà habitué. Mais pas au jaune. Une couverture qui se révèle sombre mais aussi éclatante.

    Qu’en est-il de l’histoire ? Matthew, jeune adolescent, contacte son parrain, Wilde, car une de ses camarades de classe, continuellement harcelée, a disparu. Wilde se rend compte que le jeune homme ne lui dit pas tout. Il contacte Esther, avocate de renom et accessoirement présentatrice télé, et lui fait part de ses doutes. Esther va ainsi utiliser les moyens des médias pour retrouver cette jeune fille. Cela ne va pas être sans conséquences pour le jeune Matthew. Si ce n’était qu’une histoire de disparition d’une jeune adolescente. Lors de sa quête, Wilde va se rendre dans une grande maison d’un couple fortuné où les jeunes adolescents font la fête. Il s’inquiète pour Matthew car il n’a plus de nouvelles. On n’entre pas comme ça dans cette forteresse car un homme, ancien soldat, s’occupe de la sécurité de la famille.

    D’habitude, Harlan Coben nous offre deux-trois histoires qui se lient. Ici, je n’ai pas trouvé car très vite Wilde et Esther sont appelés par ce couple fortuné quand leur fils disparaît. Mais Naomi doit être également retrouvée car elle a encore disparu. Wilde en fait une priorité. Il est demandé au couple de publier des vidéos car un homme tente de se présenter à la Présidence du pays et certaines personnes veulent le déstabiliser.

    Le personnage de Wilde est le plus élaboré. En effet, enfant, il a été trouvé dans une forêt. Il était seul. Il a été, ensuite, adopté par une famille. Seul dans cette forêt, il n’avait qu’un seul ami, le père de Matthew. Wilde s’est formé tout seul, en visitant de nombreuses maisons isolées. La forêt est son univers, il en a besoin pour se ressourcer. Il oscille entre connaître tout de ses racines ou pas. Car il semble lui manquer quelque chose pour avancer. Mais voilà, le lecteur reste sur sa faim. Harlan Coben fera-t-il de Wilde un de ses héros, comme il a pu le faire avec Myron Bolitar ? Je l’espère car je reste sur ma faim. En plus, j’aurais aimé en savoir plus sur lui, notamment lorsqu’il était dans la forêt. A-t-il d’autres souvenirs que ceux évoqués ? Wilde est un homme seul, il aime être seul mais cela ne l’empêche pas d’avoir de bonnes relations avec les autres, d’échanger ;

    Est-ce que le Maître des nuits blanches a encore frappé ? Malheureusement, pas pour moi. Le livre est très bien écrit, très intéressant, mais je n’ai pas retrouvé le style d’Harlan Coben qui incite à tourner les pages car le lecteur est addict à l’histoire, au style pour savoir ce qui s’est passé réellement. Harlan Coben a laissé tomber son côté réellement noir pour faire une critique de thèmes qui lui sont chers et contre lesquels il s’insurge, comme le pouvoir des réseaux sociaux, le harcèlement subi par de jeunes adolescents et s’arranger avec la vérité quelle qu’elle soit, soit parce que l’on est avocat et que l’on ne doit pas divulguer les propos de son client, soit parce que l’on juge qu’il faut laisser une chance à deux personnes qui ont vécu des choses horribles. Il dénonce le système judiciaire qui condamne des innocents et qui ne leur laisse pas de chances pour s’en sortir.

    Maintenant, malgré cette critique un peu négative, je ne t’empêche pas de lire ce roman. D’ailleurs je te le prête. Tu me le rendras, dis. Car je garde tous mes Harlan Coben. Je le sais, un autre lecteur, selon son moment de lecture, peut être plus à même d’apprécier son roman, surtout d’un de ses auteurs préférés. De toute façon, pour moi, Harlan Coben reste une valeur sûre. Il m’arrive, des fois, de ne pas trop apprécier un roman d’un de mes auteurs préférés. N’oublie pas de me dire ce que tu en as pensé, après ta lecture.

  • Blog PurpleRain 31 octobre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    J’ai trouvé cette histoire d’une longueur et d’un manque d’intérêt affolant. Les personnages sont sans vie, sans relief. Aucune possibilité de s’attacher à la moindre personne.
    Hester Crimstein l’avocate impitoyable qui revient à longueur de temps dans les romans d’Harlan Coben me fait penser au personnage d’Agatha Raisin : vieille pimbêche, bourrue, assez grossière et très franche qui devient antipathique au fil des pages.

    L’histoire est certes bien pensée, mais traîne en longueur. Les protagonistes sont annoncés dès le début de l’histoire, si vous savez lire entre les lignes. Donc plus de réel suspens à avoir sur l’identité des méchants jusqu’au dénouement final. Heureusement qu’il y a des 40 dernières pages qui relèvent un peu le niveau et apportent le suspens tant attendu, car sinon ce roman aurait être un véritable bide !

    J’en reviens qu’en même à me demander où est passé le Harlan Corben du fameux roman "Ne le dis à personne" qui m’a fait tant aimé l’auteur. J’étais pressé de découvrir cette nouveauté, mais il ne me faudra pas longtemps pour oublier ce récit insipide.

    Grosse couleuvre à avaler également dans ce roman : le manque de justice et l’absence totale de morale. Etrange de réaliser un roman ou finalement le mal est considéré comme acquis et non puni.

    https://www.purple-rain.fr/2020/10/livre-linconnu-de-la-foret-harlan-coben.html

  • L’atelier de Litote 13 novembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Un début sur les chapeaux de roues avec un extrait de la North Jersey Gazette du 18 avril 1986 où l’on relate l’abandon d’un enfant sauvage trouvé dans la forêt, on parle même de « Mowgli vivant ». Dire que j’étais déjà bien appâtée serait un euphémisme. On passe ensuite à l’histoire de Noémie qui vit un harcèlement dans son école mené par Crush le garçon populaire et friqué qui fait d’elle une paria. A peu de temps d’intervalle les deux ados disparaissent générant beaucoup d’énergie et d’action pour les retrouver. Le suspense grandit et des petits secrets finissent par voir le jour. Il y aura une demande de rançon, l’élaboration d’un complot et même un scandale politique, c’est alors qu’entre en scène deux personnages qui vont nous tenir en haleine en tentant de résoudre cette affaire. On retrouve notre garçon des bois devenu Wilde un enquêteur hors norme et l’avocate Hester Crimstein qui ne sera pas une inconnue aux fans de l’auteur. Le personnage de Wilde est un cliché de mâle Alpha à lui tout seul. Enfance auréolée de mystère, personne ne sait comment il a pu vivre seul ainsi dans les bois, même pas lui qui court après son passé. Aujourd’hui il est devenu un homme superbe, intelligent, ex agent secret dans l’armée, il va être la vedette de ce thriller. Heureusement qu’il y a Hester qui est pour moi le personnage le mieux construit avec ses 70 ans, elle ne manque ni de courage ni d’envergure pour laisser n’importe qui sur le carreau rien qu’avec ses répliques, j’adore. Vous l’aurez compris comme à son habitude l’auteur jongle avec une multitude balles à la fois et pas une seule ne touchera terre, d’ailleurs moi non plus. Toutes les pistes seront exploitées et nous aurons les réponses à nos questionnements pour chaque chemin mystérieux emprunté par l’imagination fertile de l’auteur. Un thriller divertissant, rythmé, foisonnant qui aurait pu être divisé en trois tant il y a de matière. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/11/13/38614109.html

  • lireencore93420 16 novembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Naomi a disparu, son camarade Matthew s’inquiète, il s’en veut car il as était témoin de harcèlement, il demande de l’aide à sa grand-mère, Hester CRIMSTEIN, avocate très médiatisée, celle-ci fait appel à Wilde, qui as été découvert enfant dans la forêt sans aucun souvenir, ensemble ils vont à la recherche de la vérité.
    En ce moment, je lis beaucoup de livres sur les disparitions, bon là c’est vraiment différent, l’auteur as mis beaucoup de choses autour de ce thème.
    D’abord le harcèlement scolaire, Naomi en est victime, et comment se comporter dans tel cas ? Pour Matthew, 16 ans, l’as défendre et prendre le risque de devenir has-been aux yeux des autres jeunes, ou ne rien dire et laisser faire ? Vaste question, donc la culpabilité est aussi en cœur de ce récit.
    Et aussi le décès du père de Matthew, qui est comme un fil rouge et qui devient un sujet primeur dans le récit.
    La politique est aussi traitée et c’est très intéressant, car il est au cœur de l’intrigue.
    Également les origines sont finement exploitées, avec Wilde et aussi Naomie.
    Donc beaucoup de thèmes sont abordées, et je trouve cela donne de l’intensité au récit, et cela donne envie encore plus envie de le dévorer.
    Une enquête qui monte crescendo, mais qui est vraiment bien ficelée, ou plusieurs personnages interviennent et l’investigation se complique et le dénouement est vraiment surprenant.
    J’ai beaucoup aimé le personnage de Wilde, j’aimerais bien que l’auteur en fasse un protagoniste récurent dans ses prochains livres, un peu comme Myron Bolitar, il a ce côté atypique et des qualités d’un excellent enquêteur.
    Comme tous ses autres romans, l’écriture de l’auteur est fluide, légère, justement, j’avais besoin d’une lecture moins dur, car je ressors d’un livre assez difficile.
    Mais on s’embarque au fur à mesure, et à la fin on peut plus le lâcher.
    Donc encore une fois, Harlan Coben m’enthousiasme, et j’ai passé un excellent moment

  • Journal de Bord d’une Lectrice 16 novembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    Un grand plaisir de retrouver Hester Crimstein en personnage principal du roman, sous la plume d’Harlan Coben, pour ce nouveau polar.

    L’avocate de renom, septuagénaire, puissante et influente se trouve plongée par son petit-fils dans une histoire de disparition d’adolescents.

    La première à disparaitre est le bouc émissaire du collège, celle que tous et toutes humilient à longueur de journée. Entre culpabilité et secrets, le petit-fils d’Hester lui demande de l’aide pour la retrouver. Elle s’adjoint les compétences de Wilde, ancien meilleur ami de son fils décédé.

    Wilde est un adulte autrefois trouvé dans la forêt lorsqu’il était enfant sans qu’aucun indice sur son passé ne soit connu et qu’aucun souvenir ne lui reste.

    Les histoires se mêlent, les découvertes s’enchainent, l’intrigue est parfaitement construite. Un page-turner captivant que je recommande.

  • Root 22 novembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    C’est une critique un peu spéciale aujourd’hui, puisque Babelio a proposé à quelques lecteurs de recevoir le nouveau titre d’Harlan Coben et de rédiger ladite critique sous forme de lettre à un ami ou une amie, pour lui donner envie de découvrir ce roman. J’ai choisi de m’adresser à Marie-Nel, que j’ai rencontrée grâce à notre passion commune pour la lecture.

    Ma chère Marie,

    Tu as certainement une petite pile de livres en réserve, mais il faut que je te parle du nouveau Harlan Coben, L’Inconnu de la forêt. C’est un auteur que je n’avais pas lu depuis quelque temps, et je peux te dire que je n’ai pas été déçue de le retrouver !

    « Il y a bien quelqu’un qui doit savoir quelque chose, dit le shérif adjoint de la police. Ce garçon n’est pas apparu dans la forêt par magie. »

    Extrait de la North Jersey Gazette, 18 juin 1986.

    Voilà comment ça commence ! Ce garçon, c’est Wilde — le surnom qu’on lui a donné lorsqu’on l’a trouvé. Les autorités ont estimé qu’il avait entre 6 et 8 ans, mais ça n’a jamais été confirmé. Personne ne sait d’où il vient, comment il est arrivé là, ni combien de temps il a passé dans cette forêt. Placé en famille d’accueil, Wilde ne s’est jamais départi de son côté sauvage, et aujourd’hui, sa discrétion frôle la paranoïa (si tu voyais l’attirail qui entoure sa « maison », un dispositif digne des services secrets !). Il a gardé des liens très forts avec la famille Crimstein, qui l’a découvert quand il était petit, et souffre encore de la mort prématurée de David, qui était son meilleur ami. J’étais sous le charme du personnage dès le départ ! Wilde est un homme intelligent, droit dans ses bottes et malgré son tempérament marginal, il n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat quand c’est nécessaire. En l’occurrence, maintenant…

    Le 23 avril 2020, Naomi disparaît. Au lycée, les gamins lui menaient la vie dure. Naomi encaissait en silence. Est-ce ce harcèlement qui l’a poussée à partir sans laisser de traces ? Matthew, un de ses camarades, ne croit pas à l’hypothèse de la fugue, et il est déterminé à savoir ce qui lui est arrivé. Lorsqu’on est le petit-fils d’Hester Crimstein, célèbre avocate qui anime une émission de télé, on a le bras un peu plus long que la normale (ça va, tu remets tout le monde pour le moment ?), mais on se heurte toujours à plus fort que soi. Hester, assistée de Wilde – qu’elle aime comme un fils –, est toute disposée à aider Matthew, mais ses investigations ne sont pas sans conséquence… Car à la tête du groupe d’ados qui harcelaient Naomi, on trouve un certain Crash Maynard, gosse de riches dont les parents sont très proches de Rusty Eggers, candidat controversé à la prochaine présidentielle… et tous sont bien plus impliqués qu’ils ne veulent bien l’admettre. Y aurait-il des enjeux insoupçonnés qui vont faire courir un grand danger à tout ce petit monde ? (Évidemment ! Mais on s’inquiète pour certains plus que pour d’autres…)

    Ça fait pas mal d’éléments à assimiler, mais je t’assure qu’on s’y retrouve parfaitement. Comme toujours, Harlan Coben nous catapulte dès le départ dans l’intrigue et réussit, avec une astucieuse concision, à nous mener exactement où il veut qu’on aille — mais pas un pas de plus.

    Gros point fort de ce roman : ses personnages. Le tandem Hester/Wilde fonctionne à merveille, et je te mets au défi de ne pas craquer pour Oren Carmichael, le chef de la police. C’est le septuagénaire le plus charmant que j’aie jamais rencontré — maître Crimstein ne me contredira pas. Ajoute à ça une intrigue sacrément bien ficelée à travers laquelle l’auteur ne se gêne pas pour critiquer les rouages de la politique américaine – supportée par les médias –, tu obtiens un Coben cuvée 2020 à déguster sans modération. Je n’ai pas hésité longtemps entre faire durer le plaisir et profiter à fond de ce bouquin, donc je l’ai éhontément lu très rapidement. Harlan Coben n’a rien perdu de son habileté à faire marcher son lecteur : il est avare d’indices, mais grâce à ses personnages très travaillés, il nous évite la frustration et sait nous faire patienter. Hormis leur réalisme et cette part de mystère qui tient en haleine, ce que j’aime, dans ses romans, c’est ce côté très humain à la fois chez ses héros, et dans les histoires qu’il nous propose. Il y a toujours une place pour la famille, pour de nobles valeurs, une place pour le souvenir, aussi. Je sais que cela te parlera.

    J’espère sincèrement retrouver Wilde et Hester dans une prochaine enquête, ils ont l’étoffe pour porter une nouvelle série.

    L’Inconnu de la forêt est le nouvel indispensable pour que tu passes un bon moment dans le calme de ta campagne. Prévois le petit écriteau « Ne pas déranger », parce qu’une fois plongée dedans, tu risques de ne pas le lâcher ! Tu me donneras tes impressions ?

    D’ici là, je te souhaite de bonnes lectures, et je t’embrasse depuis mon île ❤

  • Musemania 25 novembre 2020
    L’Inconnu de la forêt - Harlan Coben

    J’ai eu la chance de recevoir le dernier thriller d’Harlan Coben dans le cadre d’une Masse Critique privilégiée organisée par le site (que j’affectionne énormément) Babelio.com et par la maison d’édition, Belfond. Je les remercie tous les deux très chaleureusement. A titre de contre-partie, nous lecteurs, nous devons rédiger notre avis ou chronique sous la forme d’une lettre que nous enverrions à quelqu’un à qui le livre pourrait plaire. Ma maman étant ma première lectrice et correctrice dans mes écrits lorsque mes pensées s’évadent souvent plus vite que mes écrits, j’ai décidé de lui adresser cette lettre.

    Maman,

    Tout comme moi, tu es une très grande fan de Harlan Coben. Dès son premier suspens traduit et paru en français, « Ne le dis à personne », tu as suivi sa carrière lors de la sortie de chacun de ses livres et tu m’as initiée à ce genre littéraire. Ce dernier a depuis lors ma préférence : la littérature noire. Cette passion pour cet écrivain a pu se concrétiser par sa rencontre lors de la Foire du Livre de Bruxelles, il y a quelques années. Très grand par sa taille physique mais doté d’une gentillesse et d’un fort humour, nous en avions été conquises par son amabilité et sa disponibilité envers ses lecteurs, malgré son énorme succès.

    Aujourd’hui, j’ai terminé son nouveau suspens, « L’inconnu de la forêt » et je l’ai littéralement dévoré. Du fait que tu es une grande amatrice de ses écrits, tu sais ô combien il a le don de nous transporter en seulement quelques mots en plein dans son intrigue.

    Dès les premières pages tournées, on s’y retrouve totalement absorbé et on abandonne vite ce que l’on faisait ou devait faire pour pouvoir grignoter quelques lignes supplémentaires. Et bien oui, je te l’annonce déjà, soit tu devras renoncer à toute vie sociale (tu me diras que c’est facile, vu la situation sanitaire actuelle vécue actuellement en Belgique), soit tu risques d’abandonner quelques heures de lecture pour pouvoir lire ce bouquin. On dira que, lorsque l’on aime, on ne compte pas 😉

    Certains auront la critique facile comme toujours vis-à-vis des auteurs très « banckables » , en disant que ce genre d’auteurs ne se renouvelle pas et qu’ils utilisent toujours les mêmes filons dans leur intrigue. Je leur répondrai que c’est faux et ce livre en est l’exemple. Comment ne pas faire le parallèle entre l’un des personnages de ce roman et celui d’un, bientôt futur ex, président de la plus grande nation mondiale ? Des thématiques très actuelles sont abordées comme notamment le harcèlement scolaire qui peut mener à bien des drames.

    De plus, si cela leur plaît de critiquer gratuitement, qu’ils continuent, moi j’aime ce genre de lecture divertissante (encore plus lors de moments de stress ou de fatigue intellectuelle) et même que, j’en redemande ! Et si c’était si « mauvais », je ne vois pas pourquoi Harlan Coben (ou d’autres de sa trempe) vendrait autant d’exemplaires de ses livres ou alors une très grande partie de la population des lecteurs serait bien à côté de la plaque. La jalousie a toujours existé et existera toujours. Cela n’est pas parce qu’on aime ces livres, que l’on ne peut pas apprécier d’autres auteurs ou livres plus « cérébraux ».

    Bref, tu l’auras compris, encore une fois, j’ai passé un très bon moment en compagnie de la plume de Harlan Coben. J’ai trouvé son style d’écriture un peu différent de ce qu’il a l’habitude de nous offrir. En effet, les chapitres sont un peu plus longs que d’habitude, il a mis l’accent sur la psychologie de certains de ses personnages comme Hester (petit clin d’œil et ça ne sera pas le seul) car il s’agit d’un personnage secondaire dans son précédent ouvrage ou Wilde. Tout cela n’a pas été sans me déplaire pour autant. Et voilà encore un argument contre ses détracteurs (et toc ! 😉

    Je dirais qu’il y a eu juste un petit bémol à ma lecture : j’ai parfois eu l’impression de me perdre dans les personnages. Je sais que cela est assez empoté car la trame ne comprend pas des centaines de protagonistes différents mais peut-être est-ce dû à leur homonyme ou à autre chose… Je ne sais pas mais ce petit détail ne devrait, de toute façon, pas altérer ta lecture et t’empêcher de savourer ce délectable thriller.

    Sur ces derniers mots, je te laisse. En espérant de tout coeur que tu puisses remporter ce concours, un petit cadeau de Noël avant l’heure pour te remercier pour tout ce que tu fais pour moi, serait une chance… Il ne me reste plus qu’à croiser les doigts et les orteils.

    Je t’embrasse.

    J.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.