Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’interview de Dominique Forma

Bepolar : Votre roman s’intéresse à un trio détonnant, Clovis, André et Alexe.
Pourriez-vous nous le présenter ?

Dominique Forma : Clovis Martinez est un homme de 67 ans, ancien kiosquier ; il a vu le monde qui l’entoure changer de fond en comble debout dans sa guérite. Comme il a vu Oran disparaître en 62, pour ne devenir qu’un souvenir. Clovis a fréquenté les gens de l’OAS. Il ne se fait plus d’illusions sur rien.

André Milke a 65 ans ; c’est un journaliste (Libération-Canal plus) qui a milité durant ses jeunes années dans un mouvement maoïste. il a doucement glissé de la radicalité au confort de centre gauche. Il croit dans l’homme, dans la nature, et rêve toujours d’un monde meilleur.

Alexe, en réalité se nomme Jacqueline. Jacqueline travaille dans une grande entreprise à Lyon. Elle est jeune, moins de 30 ans. Un mois par an, elle rejoint la communauté des libertins qui partagent avec les naturistes les plages du cap d’agde, elle se réinvente, et s’amuse durant 4 semaines sous le nom d’Alexe.

il y a un 4e personnage important à ajouter, il s’agit D’Anais. Petit femme qui se trouve physiquement ingrate, mais qui est ambitieuse, intelligente et qui n’a aucune frein moral pour arriver à ses fins.

Bepolar : Les réparties claquent et ils ont des idées à milles lieux les unes
des autres. C’est un peu l’alliance des extrêmes entre eux non ?

Dominique Forma :Le plaisir d’écrire un tel livre est de s’amuser avec les dialogues et les réparties entre les 2 personnages principaux.
Ce n’est pas vraiment une alliance entre André et Clovis, plutôt le confort d’être en terrain connu. Savoir qui est l’Autre permet autant à Clovis qu’à André de se positionner. Si vous êtes à gauche et que vous avez un nostalgique de l’Algérie Française en face de vous, vous savez lui parler, et d’une certaine façon, cela vous conforte dans votre position et mode de pensée.
J’avais pensé intitulés ce livre les Frères ennemis. Ce qu’ils sont en réalité.
Vous vous souvenez de ces repas de famille où le Gaulliste se disputait avec son beau-frère communiste ? J’ai poussé un peu plus loin la situation, c’est tout.

Bepolar : Qu’aviez-vous envie de faire avec ce roman ?
Dominique Forma :Le roman Noir est toujours, à chaque livre, un prétexte pour aborder à ma petite manière un thème qui me tient à cœur. Ici, j’avais envie d’écrire autour de ce sentiment qui nous assaille lorsqu’on atteint un "certain âge", de ne plus comprendre le monde, de voir les codes sociaux qui nous entourent nous échapper. Certains s’en félicitent (André), d’autres le regrettent (Clovis).

Avoir un passé solide, violent, être plein de convictions et perdre pied face à la nouvelle génération : c’est cela mon bouquin.

Bepolar : Je l’ai dit, les dialogues sont savoureux avec de la gouaille, comment
avez-vous travaillé cet aspect ? Est-ce que c’est jubilatoire à écrire ?

Dominique Forma :Les dialogues sont cruciaux pour moi. Je cherche la bonne musique, une forme de réalisme, et des mots qui claquent. Je viens du cinéma, j’ai écris pendant plusieurs années des scenarii, qui sont évidement basés sur les dialogues. J’ai conservé cette habitude et cette technique dans mes romans.`

Bepolar : Pourquoi avoir choisi des héros autour de la soixantaine ?
Dominique Forma :La nature du livre voulait que mes héros soient des soixantenaires. Avoir un passé solide, violent, être plein de convictions et perdre pied face à la nouvelle génération : c’est cela mon bouquin.

spip-slider

Bepolar : Le livre est paru il y a quelques jours maintenant, quelques semaines.
Comment vivez-vous ces premiers moments ?

Dominique Forma :Le livre est sorti le 22 Août. Ces premiers semaines sont celles de tous les dangers et de tous les plaisirs.
La presse félicite le livre, et les premiers acheteurs croisés sur des salons sont enthousiastes. Après une parution, le livre appartient à ceux qui le lisent, je deviens un accompagnateur du livre, pas plus.

je suis en train d’écrire la suite

Bepolar : Quand pourrons nous vous voir en dédicace ?
Dominique Forma :Proposez une date et un lieu de rencontre, et je viendrais dédicacer mon livre avec plaisir.

Bepolar : Avez-vous déjà entamé un nouveau roman ?
Dominique Forma :Oui, je suis en train d’écrire la suite, en tout cas une nouvelle aventure de Clovis Martinez et d’André Milke qui se déroulera dans le Limousin cette fois.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.