Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Albuquerque - Dominique Forma

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Décembre 2001, Albuquerque, Nouveau-Mexique, Jamie Asheton est gardien de parking. Voici l’instant qu’il redoutait depuis un après-midi poisseux de septembre 1990, lorsqu’ils avaient, sa femme Jackie et lui, déserté leur appartement de Manhattan. Une Pontiac firebird avec deux hommes à bord s’approche de sa guérite. Il va falloir faire vite, très vite pour s’échapper du traquenard et aller chercher Jackie. Ensuite il faudra fuir vers Los Angeles pour retrouver les hommes du programme fédéral de protection des témoins. Mais la route est longue jusqu’à la cité des Anges... longue pour un couple traqué, longue pour un homme que sa femme n’aime plus et qui est condamnée à partager sa vie.

Vos #AvisPolar

  • Kirzy 5 décembre 2019
    Albuquerque - Dominique Forma

    Dans cette fuite en bagnole sur la fameuse Route 66 d’Albuquerque (Nouveau-Mexique) à Los Angeles, Dominique Forma convoque tous les clichés de l’Amérique fantasmée : des mafieux teigneux à la poursuite d’un repenti qui les a balancés, des motels poisseux, des bleds paumés, des paysages sans fin des Etats du Sud-Ouest , des flingues et des morts ...
    Oui, on connait, c’est vu et archivu, lu et archilu, rien de neuf.

    Mais l’auteur a l’excellent idée de greffer sur ce scénario classique de course poursuite une histoire de couple, pas loin de l’autopsie . La fuite éperdue pour survivre est aussi celle de Jamie et Jackie pour sauver ou pas un mariage au bord de l’effondrement. Dix ans de vie grise et pesante sous la protection du programme de protection fédérale des témoins, dix ans de peur, dix ans à changer d’identité totalement coupés de leur vie d’avant à New-York, comme en quarantaine.

    Au-delà des péripéties et des menaces qui déboulent tout le long du trajet, leur fuite est avant tout une bulle où on règle ses comptes, ou plutôt où Jackie les règle. Elle qui a vu sa vie confisquée depuis que son mari a collaboré avec la justice, elle qui ne rêve que de reprendre sa liberté, elle qui ne supporte plus, c’est épidermique, ce mari qui s’est laissé complètement allé et n’est plus l’homme fort et puissant qu’elle a aimé.

    Leurs dialogues , leurs interactions sonnent de façon très saisissante et crue, enrobés d’humour décapant, comme si l’urgence de la situation libérait la violence contenue en Jackie depuis dix ans :

    « Jackie reste vingt minutes sous la douche, le dos collé au mur, la tête penchée en avant, à se frotter la peau et à pleurer. Vie de merde, mari de merde, mère cruelle.
    Jackie n’a pas mangé depuis longtemps. Une contraction brutale de tout son abdomen. de la bile. du fond de son corps, un dégoût olivâtre et fétide.
    Jamie sursaute en la voyant sortir de la salle de bain. Serviette à la main, elle s’essuie la tête. Il ne l’a pas vue nue depuis des lustres. Elle est devenue un corps étranger dans l’univers de ce gardien de parking, un corps séduisant, mais qui ne cherche pas à le séduire. Jackie déambule nue parce qu’elle considère son époux comme inexistant. Jamie se surprend à la regarder en douce, tandis qu’elle passe devant le lit, entre lui et le poste de télé. Il la trouve plutôt pas mal. Il se dit qu’il est trop gros, trop gras pour elle. Depuis quand n’ont-ils pas fait l’amour ?
    - Qu’est-ce que tu regardes ?
    - Rien. Enfin toi.
    - Beau résumé de ma personne. Va prendre une douche, tu pues. »

    176 pages condensées, nerveuses, sans gras, avec une fin très réussie ancrée dans le post 11 septembre 2001 pour un bon moment de lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.