Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Chute de la maison Whyte - Katerina Autet

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
100 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Cape Cod, ses belles villas aux BARDAGES de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables.
Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retrouvé assassiné et le frère d’Edith est accusé du meurtre.
Tandis que la famille se déchire, la bonne société bruit des rumeurs les plus folles…

Un premier thriller élu parmi 150 manuscrits anonymes.
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire.
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France.
Source : site de l’éditeur

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Saveur Littéraire 13 décembre 2020
    La Chute de la maison Whyte - Katerina Autet

    Une couverture avec du charme en signe de bienvenue, un résumé qui intrigue et donne bien envie d’ouvrir le roman, que faut-il de plus ? Ajouté à cela le bandeau « Grand Prix des Enquêteurs 2020 », pas de doute, il faut foncer ! Écrit en français mais entièrement plongé dans la culture étatsunienne, La chute de la maison Whyte nous plonge très rapidement dans un monde de richesses, de familles célèbres dans la ville, adulées, regardées avec intérêt. Un monde d’argent et de secrets.

    Plusieurs choses : d’abord, l’écriture très agréable qui nous balade entre deux narrations. La grande majorité est consacrée à Zach, un jeune homme banal et ordinaire qui se retrouve propulsé dans une histoire qu’il n’aurait pas dû connaître. Le reste, sous forme d’extraits d’un livre à scandale, emprunte le point de vue d’Edith, la fille aînée de la famille Whyte. Ces deux personnages nous livrent alors chacun leur parcours, leurs doutes et leur enquête, l’un sur la mort de William Whyte, le patriarche de la famille, l’autre sur le passé de cet homme qui a bâti sa fortune sur l’Art et la peinture.

    Construit sur des mystères et des rebondissements réguliers, le roman ne souffre pas de réelles longueurs ; les éléments sont judicieusement mis en place puis révélés, amenant leur propre lot de questions et des pistes à creuser. Les longueurs dont je vous parle ne sont pas gênantes pour le récit, elles servent surtout à créer un moment de calme avant la prochaine secousse. L’auteure s’attache à décrire les nombreux lieux que l’on visite avec ses personnages, ainsi que les états d’esprit. Certes, ça ne fait pas avancer le récit, mais ça nous immerge dans la culture étatsunienne et nous donne une accroche pour comprendre les êtres d’encre qu’elle a créée. Avec plus ou moins de succès, j’ai eu du mal à être intéressée par Victoria, la petite-amie de Zach, mais j’ai aimé chaque passage avec Edith, grogné sur la perfection de Caroline tout du long et voulu secouer Skipp comme un prunier, à quelques reprises.

    La chute de la maison Whyte, c’est bien la chute d’une famille. Thème central de ce roman policier, on y découvre la famille sous des angles différents. Une famille puissante et riche, déchirée par les secrets et les gains. Une absence de famille pour Zach, orphelin, qui a donc construit sa vie avec d’autres personnes et qui se retrouve finalement confronté au problème : va-t-il construire sa propre famille ? C’est aussi une question de maternité, à travers presque toutes les femmes que l’on rencontre ici, chacune en a une vision différente et très intéressante. Vouloir être mère, ne pas pouvoir être mère, regretter le temps et certains actes… Certains sujets considérés à tort comme tabous sont ainsi évoqués, l’avortement entre autres, même si plutôt effleuré qu’évoqué.

    Mais aussi, et surtout, ce roman très bien mené est une histoire de pardon et de la place du passé. L’erreur est humaine, aucun humain n’est innocent à sa mort, que ce soit pour une pensée, pour un geste commis, ou autre. Il y a ceux qui regrettent, éprouvent des remords et cherchent le pardon à travers des actions, et d’autres qui mourront avec leurs erreurs, fiers ou indifférents du mal qu’ils ont fait de leur vivant. Et de l’autre côté, il y a l’acceptation du pardon, ou au contraire, le refus de pardonner. Entre tout ça, il y a l’argent, la trahison, la morale, les apparences trompeuses et les non-dits dans une famille qui a oublié ce que vivre voulait dire.

    Quelle histoire ! Courte, quelques 300 pages, mais qui avance vite et pose sans cesse de nouvelles questions, remet en cause les théories. Peu de temps morts, si ce n’est pour décrire le quotidien, au final, et l’ordinaire d’une ville étatsunienne, en lançant sur le passage des touches d’humour bienvenues dans une sombre histoire. Un dernier retournement qui remet les choses en place, glacial et prenant, je dirais même perturbant. Réaliste et amené de façon naturelle, même si le tout dernier chapitre peut paraître abrupt dans sa manière de faire. D’un autre côté, comment ça aurait pu se terminer ? Non, cette fin n’est pas ratée, au contraire. Tout trouve une conclusion, certes un peu facile, mais réaliste.

    Pas de coup de cœur pour cette fois, les descriptions m’ont parfois sorties de l’ambiance et des tensions causées par tous ces mystères, mais La chute de la maison Whyte m’a tout de même cloué aux pages jusqu’à la fin, en prenant des angles différents pour raconter son histoire, alors chapeau et merci pour ce roman que, oui, je vous recommande avec joie !

    (https://saveurlitteraire.wordpress.com/2020/12/13/111-la-chute-de-la-maison-whyte-katerina-autet/)

  • bookliseuse 8 novembre 2020
    La Chute de la maison Whyte - Katerina Autet

    Edith Whyte, vient de faire publier son livre par lequel le scandale arrive, en effet, elle y décrit sa riche famille et surtout son père William, qui est loin d’être la famille si parfaite que tout le monde connaît.

    Le jour même de cette parution, le patriarche de la famille, William Whyte, est retrouvé mort chez lui. C’est un meurtre ! Très vite, tout accuse Skip, le fils.

    Skip décide d’engager son meilleur ami, Zach, comme avocat. Hors celui-ci est avocat spécialisé dans l’art. Il ne comprend pas le choix de son ami, mais accepte tout de même de le défendre.

    Commence pour lui une longue enquête afin de découvrir ce qui s’est réellement passé.

    L’auteur nous permet de comprendre qui était William Whyte à travers le livre écrit pas sa fille Edith, en nous livrant des passages de celui-ci. William était un jeune diplômé en art qui a réussi à construire une fortune colossale seul. Et qui, par son premier mariage a pu rejoindre la haute bourgeoisie.

    J’ai trouvé Zach mou, englobé dans sa relation avec Victoria qui clairement décide de tout. J’ai trouvé leur relation inintéressante et sans aucun sens. Je n’ai pas compris le repas avec la belle-famille, comme si l’auteur voulait donner un côté plus authentique à ces deux personnages, qui n’ont clairement rien à faire ensemble.

    Caroline, la plus jeune sœur et le prototype de la gentille fille, la préférée de papa, qui a fait un chouette mariage et a adopté les plus beaux enfants du monde…La famille parfaite en somme.

    Ce roman ce lit facilement malgré le peu d’action qui s’y trouve. L’auteur arrive tout de même à nous surprendre, en effet quand on pense que la vérité a éclaté, il arrive à nous surprendre par une fin inespérée Encore une fois, ce roman, démontre combien tout tourne autour de l’argent, qui corrompt même les êtres les plus sincères, et combien les apparences sont trompeuses.

    Un bon moment de lecture, mais ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable, et les personnages étaient pour moi sans intérêt.

  • Asmo Stark 31 octobre 2020
    La Chute de la maison Whyte - Katerina Autet

    🎨 La chute de la maison Whyte - Katerina Autet 🎨
    @robert_laffont @_labetenoire

    La famille Whyte est au cœur d’un scandale. Cette famille milliardaire qui a fait fortune dans l’art, leur galerie est mondialement connue et reconnue, doit affronter la sortie d’un livre qui accuse le père, William Whyte, de crimes infâmes et dont l’auteure n’est autre qu’Edith, sa fille aînée. Cette famille qui voit sa façade dorée se fissurer ne peut même pas s’expliquer, William Whyte est retrouvé mort, assassiné. Et comble de la disgrâce pour les Whyte, Skip, l’unique fils de William Whyte est arrêté, accusé du meurtre de son père. Zach, le meilleur ami de Skip se voit confier sa défense et va devoir fouiller dans la passé de William pour essayer d’innocenter son ami.

    J’ai beaucoup aimé que la narration soit entrecoupée d’extraits du livre d’Edith mais j’ai regretté que Zach ai fini sa lecture du livre bien avant nous, pour moi cela faussait les choses dans le sens où nous n’avions pas les informations en même temps et rendait incompréhensible qu’il ne creuse pas plus tôt certaines pistes (hé lui avait des indices !).
    Globalement la lecture a été sympathique même si j’aurai aimé un peu plus de rythme et des personnages un peu plus charismatiques et un peu moins clichés. Si l’auteure récidive un roman je le lirai, curieuse de voir son évolution 😊.

  • pamjij 16 septembre 2020
    La Chute de la maison Whyte - Katerina Autet

    Fantastique !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.