Le cauchemar d’Innsmouth - H.P Lovecraft

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Un thriller fantastique sous forme de descente aux enfers au coeur d’une ville portuaire pleine de mystère et de légendes effroyables portant le nom maudit d’Innsmouth. Résumé : Un jeune homme passionné d’antiquités et de généalogie entame une visite de la Nouvelle-Angleterre lorsque son attention se porte sur une mystérieuse ville sinistrée et lugubre répondant au nom d’Innsmouth. Inexorablement attiré par elle, il ignore les nombreuses mises en garde, les glaçantes rumeurs et les effroyables légendes à son sujet et décide de s’y rendre. Quelle est cette mystérieuse maladie qui semble affecter les habitants d’Innsmouth ? Que se passe-t-il sur le récif du diable au large du port les nuits de pleine lune ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans une expérience qui va s’avérer bien plus profonde que le narrateur n’aurait pu l’imaginer

Galerie photos

Vos avis

  • Ophé Lit 10 janvier 2019
    Le cauchemar d’Innsmouth - H.P Lovecraft

    « Où finit la folie ? Où commence la réalité ? »
    Voilà une question digne d’un sujet du bac philo option lecteur passionné, mais aussi la question que je continue de me poser en refermant « le cauchemar d’Innsmouth » de H.P Lovecraft.

    J’avoue que je n’avais jamais lu cet auteur. Le fantastique, la SF, l’horreur ne sont pas mes genres de prédilection et je m’y mets depuis peu. C’est donc sur les conseils avisés d’un expert en la matière que je me suis initiée à la plume de celui qui est décrit comme le plus grand auteur fantastique.
    Avant la peur, avant l’angoisse, c’est la surprise qui s’est imposée. Écrit en 1931, je ne m’attendais pas à une plume si moderne en ouvrant cette nouvelle. N’ayant comme référence que « Le Horla » , de Maupassant, écrit une cinquantaine d’année plus tôt et eu égard à la date de parution, je m’attendais à un style un peu plus lourd et à une utilisation de temps de conjugaison plus désuets. Mais non, et l’horreur a opéré !

    Malaise palpable, angoisse, sinistrose... Effectivement le maître du genre a le don de faire naître la peur chez son lecteur. De même, il décrit les odeurs avec brio et je pouvais sentir les effluves de poissons pourris et de mort entre les pages. Même lorsque l’action se déroulait en plein jour, l’ambiance qu’a su imposer Lovecraft est telle que j’ai eu le sentiment de lire entourée d’un voile de grisaille allant par moment jusqu’à la noirceur. Si je me suis parfois perdue dans les descriptions à foison, je n’ai pas eu le sentiment de m’égarer dans la lecture.

    Autre surprise, l’évocation de la svatiska. S’il s’agit avant tout d’un symbole païen aussi vieux que le monde et que l’on retrouve dans de très nombreuses civilisations, il faut avouer qu’aujourd’hui, en tant qu’occidentaux, nous l’assimilons bien plus aux nazis. Passé l’étonnement, on repense à ses sens premiers et surtout au fait que, comme je le dis supra, ce symbole se retrouve à différentes époques dans un grand nombre de civilisations qui, pourtant, n’ont pas pu communiquer entres elles... Un mythe au service d’un écrivain mythique.

    Enfin, comment ne pas penser à la légende de l’Atlantide au milieu de ces lignes...

    Une nouvelle qui me fait donc entrer dans l’univers de H.P Lovecraft, qui me fait toucher du doigt sa vision du monde et son génie.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.