Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Prix de la vengeance - Don Winslow

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
9 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Eva Mc Nabb, opératrice d’appels d’urgence pour le 911 à La Nouvelle-Orléans, reçoit un appel relatant l’assassinat d’une policière et l’enlèvement de son coéquipier par les narcotrafiquants qui gangrènent la ville. Il s’agit de Danny, son propre fils, que l’on retrouve mort après des heures d’agonie.

Brûlé, brisé, os après os. Dès lors, Eva n’a plus qu’une obsession et convoque son fils aîné, Jimmy, policier lui aussi : "Je veux que tu prennes ta haine à bras-le-corps.
Je veux que tu venges ton frère." C’est sur ces notes tragiques que Don Winslow ouvre Le Prix de la vengeance. Des bas-fonds de La Nouvelle-Orléans aux plages de Hawaï en passant par la côte californienne, on y croise petites frappes et trafiquants de haut vol, gentlemen cambrioleurs, flics obsessionnels, surfeurs de légende et fugitifs, autant d’âmes damnées qui évoluent dans l’envers du rêve américain...

Avec ce recueil de six novellas, Don Winslow façonne un ouvrage unique et s’impose une fois de plus comme l’un des plus grands auteurs de sa génération.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • kathel 21 janvier 2021
    Le Prix de la vengeance - Don Winslow

    Je suis heureuse de partager ici mon avis su des nouvelles policières de Don Winslow. Enfin, il faut nuancer, ce sont, sur 537 pages, six longues nouvelles, et plutôt du domaine du « noir » que du policier à proprement parler. Don Winslow n’est pas un inconnu pour moi, j’ai déjà lu L’hiver de Frankie Machine et La patrouille de l’aube, apprécié l’univers du sud californien, entre surf et trafic de drogue, immigration clandestine et violence urbaine, le tout avec toujours une dose d’humour bienvenu.

    « Oui, j’ai voté pour ce type. J’allais quand même pas voter pour une nana convaincue que le pays lui devait la Maison Blanche parce que son mari s’était fait tailler une pipe.
    Une démocrate en plus.  »

    Le vocabulaire de ces « novellas » n’est pas édulcoré, c’est un des éléments qui permet de se mettre dans le bain immédiatement, avec le goût certain de Don Winslow pour les descriptions précises et les dialogues incisifs. Parmi ces textes, bien composés et pleins de rebondissements, le premier donne son titre au livre, il est assez violent, tout en gardant sa part d’humanité, et en mettant en scène de beaux personnages : Eva, au standard pour répondre aux appels d’urgence de la police, apprend ainsi la mort de son plus jeune fils et fait jurer à l’aîné de le venger. C’est noir, très noir !
    La deuxième nouvelle « Crime 101 », qui séduit par son humour, met en scène un braqueur assez original, la troisième « Le zoo de San Diego » allie encore l’humour à la tendresse pour les personnages, avec des scènes hilarantes, dont un singe nanti arme à feu, et les truands les plus bêtes qui soient !
    La quatrième, « Sunset », ne manque pas d’humour non plus. Je suis entrée avec un peu plus de difficultés dans la cinquième, « Paradise », qui a pour cadre Hanaley Bay, à Hawaï, et le monde du trafic de drogue, mais je l’ai fini convaincue. Enfin, je n’ai pas lâché « La dernière chevauchée », avec des personnages très émouvants, un garde-frontière et une petite Salvadorienne de six ans séparée de ses parents par une loi inique.

    J’ai aimé le fait que de nombreux lieux se retrouvent d’une nouvelle à l’autre, ainsi que quelques protagonistes. C’est un recueil qui séduira en particulier les lecteurs habitués à l’univers de Don Winslow, on y voit revenir certains de ses anciens personnages qu’on croyait restés dans un roman précédent ! Ces retrouvailles avec l’auteur me font augurer le meilleur de la lecture de La griffe du chien qui se trouve dans ma pile à lire.

  • angelita 12 décembre 2020
    Le Prix de la vengeance - Don Winslow

    Le prix de la vengeance de Don Winslow, présentation
    Eva McNabb est opératrice au 911 à la Nouvelle Orléans. Son mari était flic et ses deux flics le sont. Tous les policiers sont ses gars.

    Un assaut a lieu sur un bateau. Ils sont 4 dont le fils d’Eva.

    Plus tard, Danny est enlevé et torturé.

    Le prix de la vengeance de Don Winslow
    Depuis que j’ai découvert Don Winslow avec sa trilogie, dont je n’ai toujours pas lu le premier, cet auteur est pour moi une valeur sûre. D’ailleurs, avec ma Kube, je vais avoir tous les romans de Don Winslow et au fur et à mesure j’achète ses nouveautés. Dès qu’elles arrivent, je les lis et cela a été le cas pour ce recueil de six nouvelles. Oui, six nouvelles. Sur les 6, deux à trois ont eu ma préférence, notamment la première Le prix de la vengeance. Et même si les autres n’ont pas eu ma préférence, cela n’enlève vraiment rien aux qualités d’écriture de l’auteur. Comme il l’explique à la fin, il remercie sa maison d’édition, Harper Collins Noir, de pouvoir lui permettre de continuer à écrire et d’être lu. Je ne comprends pas comment un tel auteur ne peut pas être édité par de grandes maisons. Je ne considère pas Harper Collins comme une petite maison d’édition, loin de là. Elle a quand même la faculté d’éditer des auteurs et de donner encore plus leur chance. Tant pis pour les autres car cela permet aux lecteurs, aux fans d’un écrivain de le suivre et de se plonger dans son univers.

    Ce sont des histoires de drogue, de surfeurs, de vengeance, de déchéance humaine, mais aussi de rédemption ou de personnes qui réfléchissent. Ce sont des histoires de familles qui se soutiennent avec la mort de l’un des leurs, ou de jeunes gens qui n’ont pas reçu d’amour. Ce sont également des histoires de gangs ou celui qui sait qu’il ne doit pas tenter une dernière action car c’est trop précipité et qu’il n’a pas le temps de réfléchir, d’assurer ses arrières. Ce sont des histoires de flics mais aussi de violences familiales, conjugales. C’est ce qui se passe aux Etats-Unis après l’ouragan Katrina mais aussi la politique migratoire du triste sire Trump qui a détruit des familles en séparant les enfants des parents.

    Hommages à San Diego, aux voitures, à Steeve McQueen, aux légendes du surf, des références musicales. Don Winslow a toujours ce sens du détail et de la narration.

    Le lecteur retrouve des personnages emblématiques des anciens romans, comme Jack Wade, même si je ne les ai pas tous lus, j’en ai reconnu certains. Dans certaines de ses nouvelles, il donne une belle part à un personnage, que l’on peut retrouver dans une autre nouvelle, mais à un degré moindre.

    Mes nouvelles préférées sont :

    Le prix de la vengeance
    La dernière chevauchée
    Crime 101
    Ma critique n’est pas très longue. C’est assez difficile d’écrire sur des nouvelles. Le roman est donc facile à lire, les pages se tournent très vite. Les qualités de l’auteur sont réellement indéniables. En attendant une nouveauté, il m’en reste d’autres à lire.

  • calyenol 27 novembre 2020
    Le Prix de la vengeance - Don Winslow

    Salut vous !
    .
    .
    𝗟𝗲 𝗽𝗿𝗶𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗲𝗻𝗴𝗲𝗮𝗻𝗰𝗲 est la première histoire
    avec laquelle débute ce livre.
    Un appel au 911 à la Nouvelle Orléans qui fait état
    de l’assassinat d’une policière et l’enlèvement de
    son coéquipier par les narcotrafiquants
    qui gangrènent la ville.
    Quand il est retrouvé mort, brûlé,brisé os après os,
    Éva sa mère dit une seule phrase à son fils aîné,Jimmy,policier lui aussi :
    "Je veux que tu prennes ta haine à bras le corps.Je veux que tu venges ton frère."
    .
    .
    L’avantage quand j’ouvre un Don Winslow,
    c’est que je sais d’emblé que je ne vais pas être déçue.
    Il a ce truc,cette façon de m’ancrer dans ses lignes,
    dans ses pages,qui me donne envie de lire encore et encore sans m’arrêter.
    Ici,il fait encore plus mon bonheur avec ses nouvelles,
    de la première à 𝗟𝗮 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲 𝗰𝗵𝗲𝘃𝗮𝘂𝗰𝗵𝗲́𝗲.
    Toujours intenses ses histoires...et toujours prenantes.
    On les lit,on les vie.
    Si je les ai toutes aimées ?
    Je vous dis oui,même si j’ai
    eu des préférences.
    Don Winslow est ici fidèle à lui même,il nous dépeint,
    à travers ses lignes,ce qui fait l’Amérique,et tout ça sans temps mort
    avec une 𝗱𝗲𝗿𝗻𝗶𝗲̀𝗿𝗲 𝗰𝗵𝗲𝘃𝗮𝘂𝗰𝗵𝗲́𝗲 qui touche là au fond du coeur.
    Il se sert de l’actualité de cette Amérique,il nous la relate sans fioriture,
    toujours avec des scènes très visuelles.
    On reste dans une réalité qui nous émeu,nous écoeure,et qui pourtant
    ne nous fait pas languir la fin.
    Mais il y a toujours une fin,il m’a fallu fermer le livre.
    .
    .
    𝗟𝗲 𝗽𝗿𝗶𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗲𝗻𝗴𝗲𝗮𝗻𝗰𝗲 est captivant,addictif, révoltant parfois...
    et à lire absolument.
    Vous ai-je dit que j’étais fan de Don Winslow ?

  • L’atelier de Litote 11 novembre 2020
    Le Prix de la vengeance - Don Winslow

    Un format original pour un livre intense découpé en six nouvelles dont les thèmes principaux sont le crime, la vengeance, la corruption. On rencontre toutes sortes de personnages solidement campés même un singe mais aussi des flics, agents de patrouille aux frontières, chasseurs de prime, escrocs et dealers. Tout cela nous donne un récit bouleversant car on y aborde aussi la perte, la culpabilité, la trahison et la rédemption. Pour chaque nouvelle, le lecteur est rapidement immergé dans des scénarios qui brillent d’intelligence. C’est convainquant souvent violent, tantôt spirituel et même parfois carrément drôle mais il n’en reste pas moins que cela nous touche en plein cœur. Plusieurs histoires m’ont beaucoup plu celle pour M. Steve Mac Queen « Crime 101 » où on perçoit une ambiance particulière entre un voleur de bijoux talentueux qui cherche un dernier casse en longeant l’autoroute 101 et un détective qui a décidé de se la jouer loup solitaire. Ces deux personnages sont attachants et leur histoire est superbement écrite. Dans « le Zoo de San Diego » Chris Shea, patrouilleur à San Diego répond à un appel concernant un chimpanzé armé au Zoo. Une situation délicieusement loufoque surtout lorsque le patrouilleur décide de savoir comment le singe s’est procuré l’arme, c’était insolite et amusant. Une nouvelle s’est particulièrement démarquée, celle de « La dernière chevauchée » qui est l’histoire douloureuse d’un Texas Ranger de la patrouille frontalière qui essaie de réunir une petite fille salvadorienne et sa mère. Il tentera de faire les choses le mieux possible et la façon dont cela se termine est puissante. Je vous laisse découvrir les autres nouvelles qui élèvent et dépassent le genre policier. Certaines nouvelles sont dédicacées à de grands auteurs de romans policiers comme Elmore Leonard et Raymond Chandler. On peut d’ailleurs ressentir leur influence sur le travail déjà très aboutit de l’auteur. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/11/11/38614155.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.