Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

Notez
Notes des internautes
6
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

Résumé :

Annie O’Neill, 31 ans, est une jeune fille discrète. Elle tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son existence est bouleversée par la visite d’un nommé Forrester, qui se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. L’homme est venu lui remettre un manuscrit. Celui-ci raconte l’histoire d’un certain Haim Kruszwica, adopté par un soldat américain lors de la libération de Dachau, devenu ensuite une des grandes figures du banditisme new-yorkais. Quel rapport avec l’histoire intime d’Annie ? Et pourquoi le dénommé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité ? Lorsqu’elle lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Vos #AvisPolar

  • Camille Marty-Musso 4 juillet 2018
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    Un vieux monsieur inconnu donne un manuscrit à lire à une jeune libraire trentenaire qui a renoncé à vivre autrement que dans sa petite librairie poussiéreuse et dans ses livres. Un chapitre ou deux par semaine et quelques lettres attribuées à son père qu’il aurait connu autrefois... Ce manuscrit inachevé, récit de l’étonnante épopée américaine d’un rescapé de l’Holocauste, dont elle ignore l’auteur, va bouleverser sa vie en l’obligeant à prendre des risques, à libérer sa féminité au prix fort, quitte à tomber crédulement dans tous les pièges, et à se poser des questions qu’elle occultait. Par exemple, pourquoi sa mère défunte ne lui parlait jamais de son père dont elle se souvenait seulement qu’il était parti dans son enfance ? Car sa mémoire à elle a presque tout effacé. Ellory se renouvelle à chaque livre. Ici, il revisite l’histoire avec grand H avec les blessures indélébiles du passé, sous la somme des histoires individuelles. Magnifique, du grand Ellory.

  • Ju lit les Mots 14 janvier 2019
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    Jusqu’à ce jour R.J Ellory était pour moi, le simple nom d’un auteur dont je découvrais le potentiel à travers les retours que j’avais pu lire à droite à gauche. Lorsque les éditions Sonatine proposent ce titre sur la plateforme NetGalley, je me suis laissée tentée et j’ai eu le plaisir d’accéder au livre. Je ne prenais pas trop de risques effectivement, je reconnais que débourser 22€ pour un livre dont j’appréhendais la lecture a de quoi freiner mon achat…

    J’étais donc vierge de tout ressenti, de toute influence, ou de comparaison avec les autres opus de l’auteur. Ce qui je dois dire, est assez différent de ce que j’aime faire, puisque j’ai tendance à découvrir la plume d’un auteur dans l’ordre de sortie de ses romans…

    Donc, avec « les fantômes de Manhattan », j’ai découvert non seulement une plume travaillée mais également une intrigue de qualité.

    Et en tant que lectrice, je me suis souvent retrouvée en Annie, 31 ans , notamment à travers l’amour des livres, qui a hérité de la librairie de son père. Un personnage tout en délicatesse (là ce n’est pas moi), confronté à sa solitude qui ne lui pèse pas jusqu’au jour où une rencontre va faire basculer son train-train. Sa quête d’amour, de compréhension filiale, va l’entrainer dans les méandres d’un passé qu’elle ne soupçonnait pas, qui va faire basculer sa vie et certaines de ses convictions.

    L’auteur nous entraîne dans un thriller sombre, de révélation en révélation qui même si elles sont douloureuses, seront pourtant salvatrices. La place des non-dits et de leur influence sur les trajectoires de vie.

    L’amour des livres est d’une sensualité comparable à la sensualité de l’amour que Annie découvre pour la première fois… Un amour qui va la révéler et surtout être le révélateur de ce passé méconnu. Attention, ici nous ne sommes pas dans la romance gnangnan, puisque l’auteur ne tombe jamais dans la facilité dans les descriptions des rapports amoureux.

    Une certaine langueur une bonne partie du récit qui apporte une certaine douceur, à la limite de la rêverie qui permet au lecteur de goûter à cette intrigue où la vengeance peut prendre des formes bien différentes. Une fragilité présente aussi bien dans le personnage d’Annie que dans les personnages secondaires, notamment Jack, le voisin et ami qui vit une lente descente aux enfers, à cause de ses fantômes…

    Annie se prend une claque magistrale, mais ressortira grandit de cette épreuve, grâce aux découvertes qu’elle va faire à travers les révélations qu’un vieux monsieur Forrester va lui faire.

    Manhattan, une ville qui grouille, une ville qui ne se repose pas, ne fait que mettre en exergue cette intrigue où chaque personnage traîne ses fantômes dans ses rues, au rythme de la densité de cette ville.

    L’auteur tisse une trame hautement addictive avec un final en apothéose que l’on ne voit pas venir.

    R.J. Ellory et moi venons de faire connaissance et notre relation ne va pas s’arrêter là, elle sera certainement explosive et haute en couleur.

  • Hanae part en livre 26 février 2019
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    C’est toujours un plaisir de plonger le nez dans un roman de R.J Ellory et avec lui il y a toujours de quoi se délecter. Nous sommes ici dans un thriller totalement psychologique (pas de sang ni de boyaux). L’histoire est incroyablement bien ficelée et promet des rebondissements de très grandes qualités. En effet, les chapitres sont alternés par l’histoire actuelle et la lecture des différentes parties du manuscrit. Cela nous mène petit à petit à la compréhension de l’histoire, on ne peut donc s’y perdre, tout est absolument bien cadré, millimétré et bien agencé
    Nous accompagnons ici Annie, jeune trentenaire qui a eut pour héritage de ses parents une librairie dans un quartier peu connu et peu fréquenté en plein cœur de Manhattan. Aucun support parental pour se construire, Annie est mal dans sa peau et ne trouve sa place nul part. Son seul ami et confident est son voisin de pallier Jack Sullivan, un homme d’age avancé qui porte son lourd passé sur ses épaules, mais avec lui, une véritable histoire d’amitié lie nos deux personnages. C’est en quelque sort le père qu’elle n’a jamais connu. Jack Sullivan, tout ivrogne qu’il fût, elle peut lui pardonner ses bizarreries et ses mouvements d’humeurs. C’est peu dire...
    Un soir , un homme rentre dans sa librairie, il témoigne à Annie qu’il a connut personnellement son père et qu’a eux deux, ils ont ouvert un club de lecture. Tenant dans sa main un manuscrit qui lui proposa avec grande douceur de lire avant leur prochain rendez-vous. Annie, stupéfaite et au bord des larmes accepte le marché et à l’aide de son acolyte, va lire le manuscrit qui se voudra poignant et déchirant. Est-ce un témoignage ou le fruit d’une imagination morbide ? Après le lecture, Annie doute, a peur, elle se questionne mais Jack Sullivan lui donne sa protection contre cet inconnu. Va s’en suivre la quête d’une vérité depuis trop longtemps cachée.

    RJ. Ellory, un homme qui va la où l’on ne l’attend pas. Premièrement je vous conseille de faire abstraction des derniers romans que vous avez pu lire de cet auteur. Celui-ci diffère grandement des autres quant à l’écriture et à la construction narrative.
    Mais, quel plaisir de le lire. :-)
    RJ. Ellory est un compteur hors pair qui ne tombe jamais dans le mélodrame. Les fantômes de Manhattan, une véritable pépite...
    Bon, vous l’avez compris, le nouveau roman de RJ. Ellory, je l’ai adoré, il fait parti de mes coup de cœur de l’été 2018 ;-) . Je vous laisse en juger par vous même.

  • madame.tapioca 4 mars 2019
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    Qu’est-ce qui ne ressemble pas à un roman de R.J Ellory ?
    Un autre roman de R.J Ellory

    « Les fantômes de Manhattan » est en effet complétement différent de ce que j’ai pu lire précédemment de cet auteur. L’explication vient sans doute du fait que même s’il vient d’être publié tout récemment en France, il a été écrit il y a bien longtemps. On pourrait donc presque se permettre de qualifier cet opus d’oeuvre de jeunesse !

    Le pitch : Annie O’Neill, trentenaire et libraire, vit en vase clos entre sa librairie et quelques amis. Une vie qui lui convient parfaitement malgré la routine et le célibat. Cependant au coeur de sa vie il y a une blessure laissée par la mort de son père quand elle était enfant. Elle ne sait pas grand-chose le concernant et cette absence lui pèse. Un jour, un vieil homme nommé Forrester entre dans le magasin et prétend être un ancien ami de son père. L’occasion pour Annie d’en apprendre plus sur son géniteur mais Forrester n’est pas bavard. Il préfère lui faire lire un manuscrit racontant l’histoire d’une trahison vieille de cinquante ans.
    Dès les premières pages, on est happé et on retrouve le sens de l’écriture de l’auteur. La construction habile alternant les passages du manuscrit avec le présent de la vie d’Annie tient le lecteur en haleine. Voilà pour les points positifs.
    Pour le négatif, j’ai malheureusement assez vite vu venir les liens existants entre le passé et le présent et l’intrigue est bien moins ingénieuse que dans ses autres romans.

    C’est donc un bilan en demi-teinte que je fais de cette lecture mais ne passez tout de même pas à côté de ce livre, il n’y a pas de place pour l’ennui et surtout les toutes dernières pages devraient vous surprendre….

  • Maks 4 mars 2019
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    Et voilà, pour ma part c’est la déception, je m’attendais à un coup de cœur et je me retrouve avec une sensation qui me déplaît.

    Je sais que beaucoup de lecteurs et lectrices apprécient R.J. Ellory, et aussi que le peu de personnes que je connais ayant lu "Les fantômes de Manhattan" ont trouvé que la lecture de ce roman était excellente, sur moi ça n’a pas fonctionné, j’ai eu une lecture laborieuse, à la limite d’abandonner au tiers, puis par culpabilité j’ai continué de le lire mais en diagonale, je me suis ennuyé, ou plutôt j’ai trouvé le développement du récit très (trop) long.

    Côté histoire c’est intéressant c’est vrai, surtout les lettres que l’on découvre au fur et à mesure, j’ai bien aimé ces passages, mais je les ai trouvés desservis par des personnages qui ne m’ont pas parlés, que j’ai trouvé froids et parfois agaçants.

    Il faudra tout de même que je re tente l’expérience sur un autre roman de R.J. Ellory car avec tout le bien qui se dit à chaque sortie, je suis certain qu’il y en a un qui pourrait me correspondre.
    Je suis vraiment déçu d’être passé à côté de ma lecture.

  • kateginger63 12 mars 2019
    Les Fantômes de Manhattan - R.J. Ellory

    *
    Des émotions bien new-yorkaises. ----------
    *
    C’est le premier roman de RJ Ellory (publié 14 ans plus tard en France). Et aussi le 1er que je lis de cet écrivain.
    Je n’ai aucun élément de comparaison pour vous donner mon avis bibliographique .
    Intéressée particulièrement par le lieu mythique d’une ville qui ne dort jamais : New-York.
    *
    Deux histoires qui s’entremêlent.
    L’une, bien réelle, contemporaine, de la bien fade vie d’Annie O’Neill, libraire et célibataire.
    L’autre, dans un passé pas si lointain, un destin hors du commun de Mr Rose.
    Qui les lie ? Mr Forrester bien sûr ! Un vieillard bien mystérieux et à l’allure bien troublante.
    Un manuscrit, des lettres d’amour, un client avenant, un voisin empathique et voilà que l’avenir d’Annie semble plus rose.
    *
    Des élements intrigants qui auraient dû m’enthousiasmer. Mais Annie, la jeune dame m’a ennuyé avec ses jérémiades et ses plaintes si .....new-yorkaises :)
    Je m’explique : je me suis rendu compte que nombre d’auteurs new-yorkais s’exprimaient d’une manière dramatique même -et si- il n’y avait aucune raison de se plaindre.
    Le nombre de fois où j’ai pesté contre Annie ! "Allez, remues-toi, bouges, fais quelque chose, ouvres les yeux, poses-toi les bonnes questions sur ce manuscrit, et ne pleurniches plus ! "
    *
    Mais l’écriture est agréable, des descriptions de quartier comme si on y était. Un ton résolument mélancolique qui conditionne les actes d’Annie.
    Je me suis vraiment intéressée à l’histoire de mr Rose (le manuscrit). Emportée par sa vie et ses frasques, son destin tragique , les pages se tournaient vite.Ce récit m’a touché avec des passages durs et bouleversants.
    Et j’ai vite deviné son identité (au contraire de l’héroine).
    *
    Les personnages secondaires sont délicieux. Tout en nuances, une forte présence. Notamment l’ami/voisin Jack qui traîne ses fantômes avec lui. J’ai eu pitié de lui, le pauvre homme...
    *
    Ellory a une plume élégante maîtrisant l’histoire de bout en bout, un twist final avec le petit ami, une vengeance amère qui n’en est pas vraiment une. Plus dure sera la chute ......

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.