Les esclaves de Paris : TomeII - Emile Gabaurio

Notez
Notes des internautes
0
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Les Esclaves de Paris font partie de la grande saga policière d’Émile Gaboriau, et dans ce genre, il est sans doute l’un de ses romans les plus accomplis ; bizarrement il est également l’un des moins connus et n’a jamais été republié depuis 1936, alors qu’il connaît des rééditions régulières en Angleterre et aux États-Unis. Paru en feuilleton dans Le Petit Journal en 1867, il eut un succès retentissant dans la lignée de l’Affaire Lerouge et de Mr Lecoq. Émile Gaboriau, père du roman policier y déploie une fois encore ses talents de maître du suspens qui ont largement inspiré Conan Doyle. Paris est la proie d’un immense chantage. Trois malfaiteurs fondent une redoutable association qui va faire trembler la capitale jusqu’aux moindres de ses tréfonds. Dans l’ombre, le placeur de domestiques Mascarot, le médecin homéopathe Hortebize et l’avocat Catenac recueillent méthodiquement les honteux petits secrets de la population parisienne. Au bout de vingt-cinq années d’efforts opiniâtres, ils disposent d’une mine de renseignements suffisamment fournie pour mettre enfin à exécution leur plan machiavélique. Autour de ces passions humaines si banales que sont l’amour, l’ambition et l’argent, les très nombreux personnages de l’intrigue tourbillonnent sans se rendre compte du piège tendu qui se referme inexorablement. Paris ne deviendra-t-il qu’un gigantesque marché aux esclaves ? Qui sera en mesure d’assembler toutes les pièces du puzzle afin de déjouer la formidable machination ? Monsieur Lecoq peut-être ?… Au-delà de l’histoire brillamment menée, le lecteur découvrira également le Paris du Second Empire en pleine mutation haussmannienne, avec ses Champs-Élysées, théâtre de rencontre journalier de la bonne société, mais aussi ses ruelles faméliques où la plus cruelle des misères côtoie l’ignominie des hommes, le tout décrit avec une écriture enlevée et vigoureuse qui désigne son auteur comme un des grands prosateurs du XIXe siècle. Émile Gaboriau, né le 9 novembre 1832 à Saujon (Charente-Inférieure) et mort le 28 septembre 1873 à Paris (Seine), est un écrivain français, considéré comme le père du roman policier. Son personnage, l’enquêteur Lecoq, a influencé Conan Doyle pour la création de Sherlock Holmes. Il a lui-même été très influencé par Edgar Allan Poe. Biographie Gaboriau exerça divers métiers : clerc d’avoué, hussard en Afrique, chef d’écurie. Il s’engagea dans la cavalerie pour sept ans, mais résilia son contrat rapidement pour gagner Paris, où il rédigea des chroniques pour gagner sa vie. Il devint le secrétaire de Paul Féval, qui lui fit découvrir le journalisme.C’est d’ailleurs grâce à l’auteur des Mystères de Paris qu’il sera reçu en 1866 au sein de la Société des gens de lettres. Son premier roman, L’Affaire Lerouge, d’abord publié sans succès sous forme de feuilleton en 1863 dans Le Pays, devint très populaire en 1866 lorsqu’il est repris dans le journal Le Soleil puis par Le Petit Journal. La coopération de Gaboriau avec le directeur du quotidien à un sou Moïse Polydore Millaud lui permettra de bénéficier des rouages de la réclame pour accéder à la notoriété. Dans son premier roman judiciaire, l’auteur met en scène le Père Tabaret, dit Tirauclair, et introduit l’agent de la sécurité Lecoq, qui deviendra un commissaire célèbre et le personnage principal des romans suivants. Inspiré par le chef de la sûreté François Vidocq, déjà à l’origine du Vautrin de Balzac, il est le modèle du détective ingénieux qui, n’hésitant pas à se travestir, résout des énigmes par ses capacités déductives hors normes.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?