Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les soeurs Van Apfel ont disparu - Felicity Mc Lean

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

" Nous perdîmes les trois sœurs cet été-là. Nous les laissâmes se volatiliser telles les paroles d’une chanson que l’on a presque oubliée et, lorsque l’une d’elles nous revint, ce ne fut pas celle que nous tentions de retrouver. "
Été 1992, dans une lointaine banlieue de Sydney, en lisière du bush. Un été caniculaire durant lequel une puanteur infecte se dégage du lit de la rivière. Un été que Tikka, onze ans et deux mois, n’a jamais oublié : celui où les soeurs Van Apfel ont disparu.
Les trois filles du pasteur – ; Hannah, l’aînée, Cordelia, la fantasque, somnambule à ses heures, et la petite Ruth avec son bec-de-lièvre – ; profitent de l’entracte du spectacle de l’école pour se faire la belle et s’évanouir dans la nature. Le corps de la plus jeune sera retrouvé coincé entre deux rochers...
Vingt ans plus tard, Tikka retourne chez ses parents pour prendre soin de sa grande soeur, malade. Un séjour qui sera l’occasion d’affronter avec elle les fantômes qui les hantent. Leurs amies se sont-elles enfuies pour échapper au joug de leur père ou ont-elles été victimes d’un prédateur ? Y a-t-il la moindre chance pour qu’Hannah et Cordelia soient aujourd’hui toujours en vie ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Sharon 8 juillet 2021
    Les soeurs Van Apfel ont disparu - Felicity Mc Lean

    C’est un livre prenant, qui m’a questionné. Et ce qui est dit au quatrième de couverture est exact : nous sommes bien face à un page turner.
    L’action commence dans le Maryland, à Baltimore. C’est là que vit Tikka, que tout le monde appelle par son diminutif, visiblement. Elle est technicienne de laboratoire, sa vie est ponctuée par les expériences qu’elle prépare et qu’elle analyse. Un autre fait ponctue sa vie : elle cherche, toujours, partout, le visage de Cordie, son amie d’enfance, disparue vingt ans plus tôt, en Australie. Oui, trois soeurs ont disparu, filles d’un pasteur rigide, dans un coin de la banlieue de Sydney, mais Tikka se focalise sur celle qui était son amie, plutôt que sur son aînée, Hannah, qui elle était proche de Laura, soeur aînée de Tikka – les aînées avec les aînées, les cadettes avec les cadettes. Reste Ruth, la dernière, loin en âge de ses aînées, et avec aucune amie qui puisse lui correspondre. personne ne s’inquiète plus de savoir ce qu’il est advenu de Ruth : son corps a été retrouvé une dizaine de jours après sa disparition.
    Laura. C’est pour elle que Tikka rentre précipitamment en Australie. Laura, infirmière, atteinte d’un cancer, et qui ne sait que trop ce que cela signifie, ou plutôt, quelle est la virulence de la forme de cancer dont elle est atteinte. le retour et le séjour dans son pays natal est aussi l’occasion pour Tikka de se souvenir, et de confronter ce dont elle se souvient avec les souvenirs de Laura – elle a trois ans de plus, et a su davantage de faits que sa soeur. Plus âgée, elle recueillait les confidences d’Hannah, et, en bonne grande soeur, se moquait gentiment de la petite, et la tenait à l’écart de certains faits importants.
    Avec le recul, le lecteur peut presque se dire que tous les faits importants ont été mis de côté, parce que les adultes ne mesuraient pas ce qui se passait réellement dans cette famille si pieuse, parce les enfants n’allaient pas trahir leurs camarades. Une sorte de pacte du silence qui fait que… non, pas qu’elles n’ont pas été retrouvées, même si effectivement, Hannah et Cordélia n’ont pas été retrouvées, plutôt qu’elles soient parties. Au fur et à mesure de la lecture, nous saurons le pourquoi de ce départ, nous saurons même un peu de comment, mais nous n’en saurons pas plus que Tikka ou Laura – pas de narrateur omniscient pour nous donner le fin mot de l’histoire, mais des zones d’ombre qui resteront. Pourtant, les recherches ont été intenses, les enquêteurs, nombreux, les interrogations aussi. Les non-dits ont-ils joué un rôle dans cette issue ? Peut-être.
    Tikka et Laura ont gardé l’espoir, cependant – je ne sais pas si je l’aurai gardé. Ni l’une ni l’autre n’est parvenue, au début du récit, à se pardonner non ce qu’elles ont fait, mais ce qu’elles n’ont pas fait. En lisant, j’ai pensé à Virgin suicides de Jeffrey Eugenides, pour l’impossibilité de changer quoi que ce soit, pour l’ambiance étouffante dans laquelle les soeurs van Apfel étaient élevées. Il est des moments de joie, parfois, bien trop rares face à la folie religieuse du père, à l’immobilisme de la mère, qui apparaissent à la lecture comme des menaces permanentes, bien ressenties par les soeurs. Cordélia défiait ses parents – et en payait le prix, souvent. J’ai pensé aussi à Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay – pour le fait que des jeunes filles aient disparu et qu’une seule soit revenue, vivante dans un des livres, morte dans celui-ci. Dans ce livre, l’accent est moins mis sur le bush, la facilité avec laquelle on peut se perdre dedans, peut-être aussi parce que l’action se passe en 1992 et que les méthodes de recherche ont largement évolué.
    Que reste-t-il à la fin du livre, après ce qui peut être ressenti comme un immense gâchis ? L’espoir, et le pardon à soi-même.

  • lemurmuredesameslivres 8 juillet 2021
    Les soeurs Van Apfel ont disparu - Felicity Mc Lean

    Lors de l’été 1992, trois soeurs disparaissent, en bordure du bush australien. Vingt ans plus tard, Tikka, leur amie d’enfance, est toujours obsédée par ce drame et tourmentée par une certaine culpabilité.

    Tikka est la narratrice de cette histoire, et avec elle nous naviguons entre passé et présent. Elle partage avec nous ses souvenirs et ses ressentis d’enfant, mais sa position d’adulte apporte une lumière nouvelle sur les évènements passés. Elle va se remémorer le comportement taiseux des adultes à l’époque. Le rôle que chacun a joué, ou n’a pas joué.
    Petite fille intelligente, Tikka voit les cachotteries, les secrets auxquels elle ne peut prendre part, observe les attitudes de chacun. Son oeil avisé nous amène à développer nos propres soupçons et questionnements. Famille, voisins, professeurs, tout le monde y passe.

    « C’était Cordie, toujours Cordie. Jamais Hannah ni Ruth. Cordie était celle qui revenait. Qui apparaissait puis s’évaporait sous mes yeux. »

    Des trois soeurs, c’est pour Cordie que Tikka éprouvait une véritable fascination. Cordie, « la fille du milieu », celle qui « qui faisait la loi ». Cordie, si charismatique et si agaçante.

    Felicity McLean nous offre avant tout une atmosphère pesante, à l’image de cet été caniculaire. Nous ressentons cette langueur dans le rythme et la tension qui s’en dégage.

    Les soeurs van Apfel ont disparu est un roman que j’ai beaucoup apprécié, notamment pour son ambiance. L’intérêt réside dans le regard de Tikka, à la fois naïf et perspicace, plus que dans le dénouement de l’intrigue.

    Caroline - Le murmure des âmes livres

  • Sylvie Geoffrion 2 septembre 2020
    Les soeurs Van Apfel ont disparu - Felicity Mc Lean

    Petite banlieue d’une petite ville australienne à l’été 1992. Les van Apfel ont trois filles, Ruth la benjamine, Cordie ou Cordelia au milieu et Hanna l’ainée. Lors du spectacle scolaire de fin d’année qui a lieu à l’agora naturel près des terrains de sport, elles disparaissent...Toute la petite communauté est mobilisée pour les recherches...Rien. Aucune piste. Neuf jours plus tard, le corps de la petite Ruth est retrouvé au fond d’un ravin. Mais pas de traces de ses deux soeurs. Jamais. trois disparitions le même soir, il y a de quoi détruire une famille, inquiéter une communauté . Tout le monde est ébranlé, la vie de tous sera différente à jamais. C’est Tikka, leur amie, qui nous raconte cet été-là vingt ans plus tard. Tikka, vivant maintenant à Baltimore aux États-Unis, doit revenir en Australie revoir sa famille et revoit cet été là. Tikka qui jamais n’a cessé de penser à son amie Cordie, qui toujours pense la voir quelque part. Tikka et sa soeur Laura qui depuis vingt ans culpabilisent et se demandent si elles ont bien fait de taire des choses...Saura-t-on jamais ce qui est réellement arrivé aux soeurs van Apfel ? En tout cas, la narration au ton juste, uniforme mais jamais ennuyeux, du point de vue d’une petite fille est cohérente et peu banale. Une lecture entraînante sinon captivante. Merci à #NetGalley et aux éditions Presse de la Cité pour ce très intéressant moment de lecture.

  • Musemania 6 juillet 2020
    Les soeurs Van Apfel ont disparu - Felicity Mc Lean

    La famille Van Apfel compte trois filles aux personnalités si différents : l’aînée Hannah, Cordelia au caractère bien trempé et la cadette, Ruth. Elles grandissent dans une petite bourgade d’Australie, au fond d’un cul de sac en compagnie de leurs deux amies d’enfance : Tikka et sa grande soeur, Laura. Un soir, les 3 soeurs Van Apfel s’évanouissent dans la nature. Vingt ans plus tard, Tikka, devenue technicienne de laboratoire, vit désormais à Baltimore aux Etats-Unis. Quand elle apprend que sa soeur souffre d’un cancer, elle décide de rentrer en Australie. Son retour fait ressurgir cette sombre histoire de disparition. Mais que sont devenues les soeurs Van Apfel ?

    Par le retour de Tikka dans la ville où elle a grandit, on se replonge durant l’été caniculaire de 1992. Même si les années ont passé, Tikka n’a pas pu oublier ses amies d’enfances et voit des ressemblances de Cordelia, l’une d’entre elles, dans chaque visage féminin qu’elle croise. Petit à petit, les souvenirs refont surface et certains faits prennent une nouvelle tournure. Pourtant, les non-dits restent mystérieux et on se demande si les fautes de l’enfance peuvent trouver leur pardon une fois l’âge adulte atteint.

    Digne des meilleurs page-turners, ce livre pourrait s’apparenter à un thriller mais cela ne semble pas avoir été l’intention de l’auteure. Roman sur l’adolescence, l’importance des choix, les fantômes du passé et le pardon, une fois commencé, on ne peut que difficilement le lâcher tant on espère connaître le sort de ces trois soeurs.

    Malgré la clarté de ces décors ensoleillés australiens, ce n’est pas une histoire réjouissante car on pénètre dans les secrets intimes qu’enfouissent les familles ordinaires. Plongée rétrospective dans les souvenirs de Tikka et de Laura, on ne cesse de se demander quels seront les destins de ces trois gamines, qui grandissaient auprès d’un père pasteur rigide et d’une mère apathique.

    J’ai beaucoup aimé cette lecture dans cette ambiance caniculaire du bush australien. Le petit bémol pour moi serait que certaines questions restent sans réponse définitive et que le final conserve beaucoup d’ouverture. Comme je l’ai déjà écrit dans l’une de mes chroniques, je ne suis pas une fervente des fins ouvertes. Mais cela n’est qu’un détail entièrement personnel à l’égard de ce livre.

    Premier livre de cette auteure journaliste australienne, j’espère qu’elle n’en restera pas à celui-ci car il est indéniable qu’elle possède une plume juste et sincère pour conter des histoires.

    Je remercie les éditions des Presses de la Cité pour leur confiance (en particulier, Laura) et Netgalley.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.