Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Lésions intimes - Christophe Royer

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

24 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Nathalie Lesage, capitaine au caractère bien trempé, travaille au sein de la brigade de répression du proxénétisme. Une des branches de l’organisation « Gorgona », spécialisée dans un certain genre de soirées parisiennes, va l’amener à côtoyer un milieu où règnent la perversion et les pratiques extrêmes.
Victime d’un banal accident, son enquête va prendre une tournure inattendue. Dans le même temps, le décès de son frère va l’obliger à renouer avec son passé.
Tout va alors se mélanger et entraîner Nathalie vers l’inimaginable…

Vos #AvisPolar

  • Des plumes et des livres 7 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Si on connaît pas encore Christophe Royer, avec la sortie de Lésions intimes, on va vite en entendre parler !

    Dès les premières pages, nous sommes plongés dans son univers sombre, glauque, pervers (âmes sensibles s’abstenir !). Tout au long du récit, la tension est palpable, elle va crescendo au fil des pages.

    Aux côtés de Nathalie, nous entrons dans un monde de proxénétisme, de pédophilie, où se retrouve une réalité insoutenable.

    Comme souvent dans ce genre de roman, le personnage principal (Nathalie) en impose malgré son statut de femme-policier. Elle a du cran, ne lâche rien et flirte dangereusement avec ses prérogatives pour résoudre coûte que coûte une enquête. D’autant plus, qu’elle va se retrouver impliquer personnellement dans cette affaire. Heureusement, elle peut compter sur son équipe pour l’épauler (même si elle a vraiment des difficultés à déléguer…) et la soutenir quoi qu’il advienne.

    Christophe Royer décrit avec précision les avancées de l’enquête, les découvertes macabres d’une organisation secrète. Pourtant, avec son écriture addictive, malgré les horreurs qu’il décrit, nous sommes happés par l’histoire, le récit et n’avons qu’une envie : connaître la suite. Et même si on peut anticiper la grande révélation finale, mon coeur était sur le point d’exploser au moment de la lire.

    Pour ce thriller, Christophe Royer nous offre un peu plus de 350 pages que l’on ne peut s’empêcher de lire d’une traite. Lésions intimes est addictif, captivant, rempli de rebondissements. Une très belle découverte littéraire !

    J’espère retrouver Nathalie un jour, avec elle on ne s’ennuie pas !

  • Djustinee 8 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie, trentenaire, est capitaine à la BRP (Brigade de répression du Proxénétisme). Elle va se retrouver dans une enquête qui met en cause une des branches d’une organisation spécialisée dans des soirées parisiennes assez spéciales où le sexe violent (et catégorisé) est à son paroxysme, la Gorgona.

    Pendant son enquête, Nathalie va être victime d’un accident qui pourrait, simultanément au décès de son frère, la faire replonger dans un passé qui est encore trop sombre pour elle.

    Le bouquin est donc une alternance entre l’enquête menée par Nathalie et sa quête personnelle.

    C’est un véritable thriller pur et dur. Ce roman est violent , très noir et glauque. Le sexe violent et trash est très présent vu que c’est le but des soirées de la Gorgona (soirées divisées en 4 catégories de la plus soft à la plus trash) sans que cela ne soit vulgaire. Critère important selon moi ! La violence et tout ce qui l’entoure ne me dérange pas, mais cela ne doit pas virer au vulgaire ou me donner envie de vomir ... Ouf, ce n’est pas le cas.

    Le premier chapitre me met en appétit et me donne envie de tourner les pages. Le roman commence sous les chapeaux de roues mais je suis malheureusement un peu essoufflée vers le milieu ; l’auteur me perd un peu. Ce n’est pas du fait du récit, qui est toujours bien ficelé du début à la fin mais plutôt à cause du manque d’aération du récit ; les chapitres sont trop longs. J’ai repris le rythme, n’ayez crainte, l’auteur a réussi à récupérer mon attention, toujours grâce au récit. Je me suis même surprise à trouver mon rythme de lecture trop lent sur la fin du roman ; la chute est surprenante et tout prend son sens...

    J’ai apprécié suivre Nathalie dans son enquête ainsi que dans sa quête personnelle. Je la trouve attachante quoique spéciale (un grand homme a chanté et chante toujours, « Un peu spéciale elle est célibataire ... ». Bref, je m’égare).

    Malgré ce petit manque d’aération (oui oui je sais mais j’y tiens), ce bouquin rempli parfaitement son rôle de thriller, le suspense est à son comble !

  • lireencore93420 8 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie LESAGE, capitaine de la brigade de la répression du proxénétisme, est sur l’affaire "Gorgona" une grosse organisation ou la perversion et les meurtres vont de paire.
    Mais une de ses collègues est retrouver morte, a partir de ce moment là, tout va s’enchainer.
    J’ai vraiment aimer ce livre ou on découvre comment travaille une brigade sur la répression du proxénétisme, cela m’as beaucoup intéresser de comprendre comment ils fonctionnent.
    Et puis ce livre parle aussi du mélange de la vie privée et professionnelle, comment réagir quand le passé refait surface dans le cadre de son travail ?
    Ce côté psychologique m’as beaucoup plus, l’enquête as beaucoup de retors, c’est ingénieusement orchestrer pour qu’on soit embarquer dans cette investigation.
    Il y a des moments difficiles, cruels, comme dans chaque thriller, probablement plus dans le domaine de l’intime, du sexe.
    Cela fut pertinent aussi de savoir comment une telle organisation peut exister, et surtout comment ils arrivent toujours a passer dans les mailles du filet, et de ne jamais se faire prendre.
    Ce fut un énorme coup de cœur, ou j’ai vraiment apprécier découvrir le personnage principal, et surtout son obstination, malgré tout ce qu’il lui arrive, elle pense a une chose, trouver le big boss de cette organisation et l’arrêter.
    J’aime ce genre de protagonistes avec une personnalité forte, qui ont évidemment leurs failles mais qui vont au bout des choses.

  • La Papivore 11 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    La mémoire du corps

    Plongée au cœur du sexe déviant et des traumatismes de l’enfance. Nathalie Lesage est une jeune femme au passé mystérieux : elle a enfermé toute une partie de son enfance dans un coffre-fort émotionnel qui s’est rouvert un jour sans crier gare. Cela a plongé Nathalie dans un trouble inexplicable.Même si l’esprit et le cerveau peuvent occulter des événements traumatisants, le corps lui n’oublie pas.

    Et celui de Nathalie va réagir un soir, d’une manière assez inattendue, et cela arrive alors qu’elle enquête sur une organisation obscure qui organise des soirées sexuelles assez spéciales, si on peut dire. Son passé et son enquête vont donc se télescoper sans que Nathalie y comprenne quelque chose.

    Christophe Royer a réussi à combiner deux « intrigues » qui n’avaient pas grand-chose à voir entre elles, et c’est très bien fait. Concernant la toile de fond, il ne faut pas être prude : prostitution, viols, pédophilie,… tout y passe ou presque. Les fameuses soirées organisées par Gorgona sont classées selon le degré de perversité, le niveau 1 étant les partouzes « classiques », le dernier niveau, le 4, dont on ne sait pas grand-chose, sauf que ça dépasse l’entendement. Le mot de l’auteur à la fin, fait froid dans le dos puisqu’il révèle que tout ça existe bel et bien dans la réalité…

    En un mot

    J’ai passé un très bon moment de lecture. Comme je m’y attendais, je n’ai pas été déçue. C’est un thriller qui se lit avec appétit et curiosité, pour connaître le fin mot de l’histoire. Il y a eu du dégoût aussi, avec des passages crus et abjects, mais c’est passages étaient nécessaires à la compréhension de l’histoire. Une très bonne lecture.

  • valmyvoyou lit 12 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie Lesage, capitaine de Police dans la brigade de répression du proxénétisme, est habituée à côtoyer l’horreur. Son enquête en cours concerne l’organisation Gorgona, au sein de laquelle se retrouvent des personnes perverses au plus haut point.

    Un soir, elle a un malaise. A partir de ce moment-là, ses investigations prennent une tournure qu’elle ne maîtrise plus et sa vie personnelle est bouleversée.

    Ouch… ça commence fort dès le début. Une scène à glacer le sang arrive très vite, des personnes d’une perversité extrême, des thèmes tels que des soirées avec des pratiques horribles et la pédophilie. J’ai commencé à prendre peur et à me demander si j’allais supporter la lecture. La réponse est oui, car les sujets sont traités de manière intelligente. L’auteur décrit les effets durables de ces atrocités subies. J’ai été particulièrement sensible à la manière respectueuse et réaliste dont il traite les conséquences. Il montre également de quelle manière ces organisations réussissent à se créer et pourquoi elles ne sont pas faciles à démanteler. Cependant, je ne vous cacherai pas que la lecture est parfois difficile. Certaines scènes sont insoutenables. L’auteur s’est inspiré de la réalité pour écrire cette histoire. Le pire se trouve bien là : que de tels faits existent.

    Alors, il est vrai qu’à un moment, je me suis un peu énervée car je sentais que j’avais deviné des choses… jusqu’à ce que je comprenne que je m’étais trompée sur les protagonistes concernés. Un énervement injustifié.😀

    J’ai beaucoup aimé le personnage de Nathalie. Elle est téméraire, elle est prête à tous les risques pour ne pas que puissent s’en sortir les criminels sexuels. Pour cela, elle donne de sa personne… Cette enquête a un impact très fort sur sa vie privée. Elle ne sait plus que penser. Est-elle paranoïaque ? La réponse se trouve-t-elle ailleurs ?

    Conclusion

    Lésions intimes est un thriller qui ne laisse aucun répit. Les chapitres sont courts, l’histoire se déroule dans un intervalle de temps limité, les rebondissements s’enchaînent et l’auteur ne laisse pas le temps de reprendre le souffle. Dans les remerciements, Christophe Royer nous donne rendez-vous pour une nouvelle aventure de Nathalie. Je serai présente.

  • LinstantdesLecteurs 12 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie Lesage est un capitaine d’une quarantaine d’années. Elle a un caractère bien trempé et attention aux hommes qui lui manquent de respect ! C’est une femme oui, mais costaud de caractère et toute en muscles 😉 les machos, elle leur démonte la tête ! Alors attention !
    Elle fait partie d’une équipe spécialisée dans une branche « Gorgona ». Cette « société » a des tentacules partout ! Dans la drogue, dans le proxénétisme, etc. C’est dans cette dernière branche que va être amenée à travailler Nathalie ! Qui sont-ils ? Comment vont-ils faire pour trouver les dirigeants ? Et surtout que cachent-ils ?

    Nathalie est une frondeuse. Elle veut agir, faire vite et arrêter ces hommes qui détruisent des gamines. Elle ne peut pas supporter ces agissements.
    Côté vie privée, Nathalie vit dans une location sous les toits, chez une dame âgée en plein cœur de Paris. Elle a une vie « sur le pouce ». Elle balise ce chemin grâce au petit café le matin, son sas de compression pour entrer dans la brigade et de décompression pour rentrer chez elle le soir. Aux sorties en soirée pour ferrer un petit en-cas 😉
    Oui, mais voilà, ce soir il lui arrive un accident ! Elle perd connaissance et revient à elle. Pourquoi ? C’est quoi ça ?

    Une odeur, un souvenir, une musique lancinante… Une enquête, le passé qui se rappelle à elle… Où tout cela va-t-il nous mener ? Une petite voix s’installe dans sa tête et communique avec elle par télépathie. Qui est cette gamine ?

    Pif, paf ! Une belle claque ! Un thriller très bien mené, une histoire de dingue grâce à un rythme effréné ! J’aime beaucoup ! On entre par une porte et on en ouvre des multiples ! Alors oui, certains sujets sont vus et revus. Mais on s’en fiche, c’est bien écrit et on passe un super moment 😉 le personnage principal, celui de Nathalie en prend plein la figure elle aussi ! Oh la vache !
    Je découvre la fin avec un sourire en coin et je ferme le livre en me disant « eh ben dis donc » ! Oui, et oui, oui, oui, ce genre de livre fait du bien ! On prend des « G » à travers la tête, on se tort dans tous les sens avec les sentiments et les émotions qui surviennent durant notre lecture ! Mais dis donc « c’est bon ça, c’est très très bon » comme dirait l’autre 😜 un talent qui n’a pas fini de mûrir et surtout de nous surprendre !

    Une petite équipe de personnages bien typique et disparate nous permet de se mettre dans le bain. Les caractères de chacun sont bien décrits et franchement, chacun trouvera son petit chouchou 😉 Chacun à sa place et chacun son rôle 😁 Moi j’aime quand on a des personnages comme ceux-là 😁
    Nathalie est le centre de notre attention et elle nous embarque avec elle ! Dans sa manière de voir les choses, dans sa manière de gérer les choses et oh làlà, je me suis régalée ! J’ai surtout beaucoup apprécié Stéphy ! Je me suis prise pour elle à certains moments et j’avais l’impression d’y être ! A sa place ! C’est en ça que je trouve que Christophe a réussi son livre ! C’est que je me suis fondu dans le scénario !
    Alors Christophe, je te dis bravo, bien joué 😉

    L’écriture de Christophe est fluide, entraînante, il maintient le suspense et on se pose pleins de questions ! On essaye de découvrir la suite, on joue aux devinettes et pouah ! C’est chouette 😁
    Enfin, je ne vais pas vous en dire plus et je vous invite à plonger dedans !

    Mon Cher Lecteur, Ma Chère Lectrice, je vous conseille vivement de plonger dans « Lésions intimes » de Christophe Royer, une nouvelle découverte de Taurnada éditions et ma foi une sacrée découverte 😉
    C’est poignant, bouleversant et plein de suspense ! Une bonne enquête comme on les aime et assurément on en prend plein les mirettes ! Âmes sensibles, s’abstenir 😉

  • Sonia Boulimique des Livres 13 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Quel roman ! Vous pensiez tout connaître du vice et de la noirceur de l’homme ? Détrompez-vous, car Christophe nous emmène dans un univers d’une monstruosité absolue.

    Le temps de la lecture, nous allons lier notre destin à celui de Nathalie Lesage, capitaine de police de 32 ans. Elle dirige son équipe, la brigade spéciale de la BRP (Brigade de Répression du Proxénétisme). Vous voyez vers quoi notre enquête va tendre ?

    Mais avant cela, il y a le prologue, dont le titre est « Mise en bouche ». J’avoue apprécier les prologues qui nous mettent dans l’action directement. J’en ai lu des gores, mais alors celui-ci, j’avoue qu’il est placé assez haut dans mon classement ! Pascal et Cassandra vont vivre un moment vraiment riche en émotions, et moi aussi ! Dorénavant, la célèbre pilule bleue est associée à un joli petit sabre miniature. Je ne dirais pas que c’est jouissif, car ce serait un malencontreux jeu de mots, mais tout de même…

    Bref, revenons à nos moutons, je m’égare. Nathalie va être confrontée à une enquête déroutante dans le monde de la nuit, à la poursuite de Gorgona, une organisation criminelle coordonnatrice de soirées où le sexe sous toutes ses formes à ses faveurs. Mais là où le récit est intéressant, c’est qu’elle va devoir affronter ses démons de jeunesse, stockés dans les tréfonds de sa mémoire, qui décident de refaire surface pile lors de l’enquête. Pourquoi ? A votre avis ?

    J’ai adoré ce personnage. Malgré sa carapace, c’est une femme meurtrie, au passé refoulé qui lui explose en pleine face. C’est agréable de voir un personnage principal féminin convaincant et envoutant, avec du charisme, certes, mais surtout avec de la profondeur. Le côté psychologique est suffisamment exploité pour interroger le lecteur sans pour autant le noyer.

    La trame sur le sujet du sexe extrême donne la chair de poule. Même si c’est de la fiction, certains faits sont réels et le travail de recherche fourni pas l’auteur est complet et détaillé. Il met son lecteur à rude épreuve. « Grâce » à la loi Sarkozy de 2003, interdisant le racolage, la prostitution a désormais un nouveau visage, loin des regards, mais tout aussi déviante et accentuant encore plus la fragilité des prostituées.

    La plume de l’auteur est dynamique, directe et sans aucune fioritures. Les chapitres courts imposent un rythme entraînant. Mais malgré cela, j’avais envie d’accélérer encore plus, trop impatiente de connaître le fin mot de cette histoire pour laquelle j’étais sérieusement en train de perdre le nord.

    Le dernier quart est à lire en apnée, je pense que si j’avais été dérangée à ce moment-là, j’aurai pu être violente ! J’ai été absorbée par les pages, les dévorant avec une certaine avidité, et j’ai été scotchée. Et dans les remerciements, Christophe nous promet un nouveau voyage avec Nathalie, inutile de vous préciser que j’achète mon billet de suite !

    Un très bon thriller psychologique que je vous incite à découvrir sans tarder.

    Je remercie Joël Maïssa des Éditions Taurnada pour sa confiance sans cesse renouvelée.

  • bookliseuse 13 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie Lesage, jeune femme sans attache, qui vit loin de famille, avec qui elle n’a plus aucun contact, est capitaine à la brigade de répression du proxénétisme. Sa vie bascule le jour, où, lors d’une course-poursuite elle chute tête la première. Elle se réveille à l’hôpital, complètement confuse.

    Rapidement l’auteur, sans nous épargner aucun détail, nous fait plonger dans un monde ou règne le sexe, la drogue, et surtout, l’argent qui achète tout. On découvre qu’avec de l’argent, on peut, commettre des horreurs inimaginables en toute impunité. On se demande comment l’être humain peu imaginer de telles choses !

    L’héroïne, Nathalie est touchante, elle essaie, désespérément de comprendre ce qui lui arrive, par moment allant jusqu’à douter, et nous faire douter, de sa santé mentale. Elle devra fouiller dans les méandres de son passé afin de comprendre ce qui lui arrive.

    L’auteur arrive à nous faire plonger jusqu’au mystère du cerveau humain, si merveilleux. Un roman génial, qui ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Attention, impossible à lâcher une fois que vous aurez débuté ce roman Coup de coeur !

  • Lectures noires pour nuits blanches 16 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Dès les premières pages, "la mise en bouche", nous sommes dans le vif du sujet. Nous allons évoluer dans un univers glauque, pervers, bien dégueu. J’avais un peu peur vu la thématique abordée, mais l’auteur a su traiter son sujet avec beaucoup de réalisme, sans excès ni de surenchère mais sans pour autant nous épargner.

    Nathalie Lesage est un personnage principal féminin comme je les aime. Une forte personnalité, un caractère bien trempé, badass, déterminée et prête à tout. Attachante avec ses fêlures qu’elle voudrait cacher, elle porte le roman quasiment à elle toute seule.
    J’ai aussi beaucoup aimé Lopin et la relation qu’il entretien avec sa capitaine. Ils forment un duo touchant.

    Servi par une écriture fluide, directe, sans fioritures, ce thriller rythmé est mené tambour battant. Une bonne intrigue, bien menée mais avec parfois de grosses ficelles et prévisible. J’ai très vite deviné le mystère du passé de Nathalie.

    Un bémol pour moi, je n’ai pas du tout adhéré à "l’histoire dans la tête" de Nathalie, je suis vague pour ne pas spoiler. J’ai trouvé ses réactions invraisemblables à la limite de l’absurde. Ces scènes ont un côté puérile qui ne colle pas au reste du récit, j’avais l’impression de lire du young adult. Je n’ai pas du tout accroché d’autant que j’ai su dès le départ de quoi il s’agissait.

    Ce point mis à part, ça a été une agréable lecture dans l’ensemble. Pour un premier thriller, l’auteur devrait aisément tiré son épingle du jeu.

    Merci à Joël et aux Editions Taurnada pour cette lecture.

  • Encore Un Livre 16 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Premier thriller pour Christophe Royer et pas des moindres… un thriller à couper le souffle dans toute sa splendeur certes, l’auteur ne fait pas dans la demi-mesure même si je ressors globalement mitigée de cette lecture.

    Si les 50 premières pages m’ont convaincue par ce long prologue trash qui donne plus que le ton, je dois dire que je suis restée décontenancée par un aspect de l’histoire peu crédible à mon sens.
    L’auteur nous livre volontairement et prématurément toutes les cartes qui mènent au dénouement, il laisse son héroïne se convaincre d’une chose et cherche à convaincre le lecteur (loin d’être naïf) qui se fait déjà son idée, ce qui rend cet arc facile et presque absurde, sans entraîner un vif intérêt pour la suite. Cela s’est transformé pour moi en lassitude et impatience. Sans subtilité, le traitement de cet aspect ne laisse aucune place au doute, quant à la suite de l’histoire, j’espérais qu’il ait une autre carte à jouer. Même pas. Grosse déception sur ce point pour moi.

    Heureusement, d’autres aspects sauvent ma lecture, bien que ce soit le premier thriller de Christophe Royer, je dois avouer qu’il frappe fort dans la noirceur, et le style dans lequel il opère pour la décrire et la dénoncer. On oscille donc entre l’histoire personnelle et douloureuse de la capitaine Nathalie Lesage et l’enquête en pointillé sur le démantèlement d’une organisation appelée « Gorgona » au cœur de soirées parisiennes aux mœurs plus que douteuses des membres et leurs déviances sexuelles. Lorsqu’il s’agit de thrillers axés sur ces orgies organisées dans ces soirées parisiennes, je peux être très vite agacée par l’accent qui est mis sur des scènes glauques, sordides teintées de vulgarités à la limite du ridicule qui ne m’apportent rien au plaisir de lire. Même si certaines scènes sont à la limite de l’insoutenable, on est loin de ces aspects, grâce à ses recherches l’auteur aborde la perversion de l’Homme et ses fantasmes rédhibitoires dans une thématique criante de vérité jusqu’à la dernière ligne. Et qui ne peut laisser personne indifférent.

    En bref et d’un point de vue strictement personnel, si j’ai adhéré aux 50 premières pages les suivantes ont fait que je n’ai pas accroché au personnage de Nathalie et à cette tournure inattendue qui ne fait que dévoiler la grosse partie des 100 excellentes dernières pages menées avec habileté dans un style d’écriture pointu et affirmé pour un premier thriller. Je lirai le prochain !

  • Les_lectures_de_linzio 18 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Nathalie Lesage, capitaine, se retrouve embarqué dans une enquête en plein coeur d’une organisation pas très concentrée appelée Gorgona ! Tous va alors se mélanger : passé, présent, futur, pour Nathalie qui ne sait pas encore dans quoi elle met les pieds !!
    .
    C’est toujours un plaisir de découvrir un nouvel auteur, qui plus est, publié chez Taurnada, qui jusqu’a présent ne m’a pas déçue une seule fois ! C’est ici une bonne lecture mais....
    .
    Il y a quand même quelques petits points qui me chagrinent : des points qui auraient dû à mon goûts être plus approfondie, j’ai assez rapidement compris la fin de l’histoire du moins les grandes lignes. Fin quand même un peu expéditif je trouve...
    .
    Les personnages sont tous différents mais en même temps complémentaire ! Nathalie, meneuse, fonceuse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, au caractère bien trempé...elle ne sait pas dans quoi elle s’embarque mais elle y va quand même ! Elle est déterminée !! Je l’ai tout simplement adoré !
    Quant aux autres personnages, chacuns à leur façon apportent un plus à ce livre, à cette lecture !!
    .
    Une écriture fluide, facile à lire ... Un thème pas facile (sexe, perversion, voyeurisme et j’en passe) mais plutôt bien abordé, on sent qu’il y a du travail de la part de l’auteur, qu’il maîtrise son sujet c’est ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut !
    .
    Un thriller que je qualifierai de classique, avec les ficelles du thriller classique... parfois oui prévisible mais qui reste néanmoins une bonne lecture.

  • Le Monde de Marie 19 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Une histoire qui, dès son prologue, donne le ton et plante le décor. Une ambiance glauque, lourde et horrible. Des êtres humains abjects qui iront très loin dans leurs idées pour assouvir leurs besoins sexuels. Des jeux cruels, d’une très grande perversion. Des scènes difficiles qui restent heureusement suffisamment éparses pour éviter l’étouffement par l’horreur du lecteur. L’auteur va loin dans les descriptions mais à juste mesure.

    Une intrigue bien construite et qui nous tient jusqu’à son dénouement. J’ai assez rapidement découvert certaines des ficelles mais je n’ai jamais imaginé jusqu’où ça irait.

    Une présentation originale surtout dans la manière dont les liens entre l’enquête et le passé de Nathalie vont se faire. Au départ, l’impression d’une touche de fantastique qui au final aura une cause on ne peut plus terre à terre. On sent que l’auteur s’est documenté sur les différents thèmes explorés.

    De nombreux personnages qui ont chacun leur importance. Des personnalités charismatiques, fortes mais complémentaires. J’ai beaucoup aimé le côté torturé de Nathalie. Une jeune femme forte et déterminée que j’ai pris énormément de plaisir à suivre.

    Un premier livre qui est une réussite. Une intrigue à la construction originale autour de laquelle gravitent des personnages charismatiques. En lisant les dernières lignes, je suis heureuse de soupçonner qu’on pourrait à nouveau retrouver Nathalie dans une prochaine enquête.

  • lecturesdudimanche 20 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Décidément, les Editions Taurnada regorgent de pépites !

    Dans ce roman, nous allons suivre une femme flic, Nathalie. C’est une forte tête, solitaire, libertine et qui n’a pas froid aux yeux, ce qui est plutôt épatant vu le milieu sur lequel elle enquête. Car effectivement, la mission de sa brigade (répression du proxénétisme) est de démanteler un réseau criminel où sexe et débauche sont les maître-mots.

    Alors qu’elle est pleinement absorbée dans sa mission, son corps se met à lui jouer des tours. Outre des malaises qui surviennent dans les plus mauvais moments, voilà que son esprit s’y met aussi… Nathalie est mise à mal, et pour couronner le tout, la voilà confrontée au décès de son frère qu’elle ne côtoyait plus, ce qui l’oblige par la même occasion à revoir sa mère avec qui les contacts sont à peu de choses près inexistants.

    Flanquée d’une équipe efficace bien qu’atypique (passant d’un collègue jeune et très admiratif à un autre passablement désagréable et misogyne), Nathalie ne reculera devant rien pour boucler son enquête qui, elle le sent, semble plus personnelle qu’il n’y paraît…

    Entre l’enquête criminelle et la quête personnelle, l’auteur nous abreuve de vérités crues sur un milieu en pleine expansion dans lequel l’imagination semble n’avoir aucune limite. Et ce qui inquiète, c’est que ces thèmes sont bel et bien réels.

    Posée et carrée, la plume de l’auteur bondit d’actions en actions, rendant le lecteur avide de vérité.

    Si j’avais juste un tout léger bémol à émettre, ce serait celui de n’avoir pas été dupe sur l’identité et l’utilité de Stephy, ce qui a rendu le récit un peu moins palpitant.

    Mais une fois de plus, Taurnada frappe fort et fait de « Lésions intimes » une nouvelle réussite !

    Merci à Joël pour la découverte !

  • Ju lit les Mots 20 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Dès les premières pages, on sait dans quoi, on embraque !

    Avec Lésions intimes, Christophe Royer, propose un premier thriller, qui ne fait pas dans la dentelle… Avec des sujets qui touchent, qui révoltent, qui mettent surtout l’accent sur toute la perversion de certains êtres humains… Un premier thriller qui avait tout pour me plaire, puisque les premières pages, sont une mise en bouche bien glauque et dégueu… Comme j’aime… Mais… Il y a un, mais… Je ressors assez mitigée… Et cela me désole, car c’est un bon livre, mais il m’a maqué certaines choses, pour ce que cela soit une très bonne lecture.

    Le prologue, « Mise en bouche », nous plonge directement dans l’action, sans fioritures et sans filets, on s’en prend plein la tronche et j’avoue que je suis assez friande de ce genre de début. Et je suis certaine que la petite pilule bleue sera dorénavant associée à l’image du couperet tombe sec…

    Ensuite, l’enquête démarre et là, je dois dire que je me suis un peu ennuyée… J’ai du mal à décrire mon sentiment, mais c’est comme si j’étais sur des montagnes russes. Dans un même chapitre l’auteur donne trop de détails, mettant largement le lecteur sur la voie, ne me permettant pas de me triturer les méninges et en même temps, il réussit à m’embarquer dans son univers glauque avec la prostitution, le sexe dans toute sa perversion, enfin je devrais dire l’être humain dans toute sa perversion et l’horreur que cela peut être. Car nous ne sommes plus dans de la fiction ! Il y a un réel travail de recherche.

    Comme si l’auteur avait du mal à imbriquer son intrigue, sa trame à toutes les recherches qu’il avait faites. Il y a un côté froid, distancé et un côté psychologique, avec lequel l’auteur est moins à l’aise. Même si le dédoublement psychologique peut s’expliquer, il arrive trop vite et surtout comme un cheveu sur la soupe… On ne comprend qu’à la toute fin comment il arrive… Alors même que l’on comprend très vite ce qui se passe, puisque l’auteur dévoile vite ses cartes. Volontairement ou maladroitement, je ne peux dire… Toujours est-il que cela gâche un peu l’immersion totale dans la lecture.

    Rapidement, la fliquette a une intuition, qui se révèle être la bonne. C’est servi sur un plateau, alors qu’il aurait fallu que l’auteur laisse le lecteur ramer un peu… Ce qui rend les choses trop simples et fait retomber l’intérêt, alors même que le choix de l’intrigue était intéressant.

    Malgré cet aspect négatif, l’auteur a la plume faite pour les descriptions sombres et glauques et ce sont les parties que j’ai le plus apprécié, puisqu’il dénonce certaines choses bien réelles, avec une organisation secrète « Gorgona » qui surfe sur toutes les déviances sexuelles et permet à ses membres de les assouvir… L’auteur ne nous épargne aucun détail, aucune vulgarité et c’est franchement bon !

    Il y a comme une retenue, comme si Christophe Royer, ne s’était pas complètement lâché. Comme s’il n’avait pas osé… Comme s’il voulait frapper un grand coup, mais au lieu de mettre des gants de boxe, il avait mis des moufles… Ne faites pas dans la demi-mesure… Lâchez-vous monsieur l’auteur ! Et n’hésitez pas à proposer des lectures différentes… Qui ne laisseront pas indifférentes.

    https://julitlesmots.com/2019/09/19/lesions-intimes-de-christophe-royer/

  • Et le Monde de Sosso 20 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Une personnalité forte, une enquête bien construite et vous avez un thriller très sympa à lire !
    Un début assez trash avec une scène de torture et un cadavre mutilé... Si la suite nous fait sombrer dans un monde glauque, l’auteur réussit à nous laisser continuer à respirer tout de même.
    Nathalie Lesage a tourné le dos à sa famille et s’investit à fond dans son job de capitaine de police à Paris.
    Alors qu’elle enquête sur l’implcation de l’organisation Gorgona dans un réseau de proxénétisme, son état de santé se dégrade associant des malaises et des troubles psychologiques. Si Nathalie se retrouve confronter à une enquête complexe, elle va également devoir renouer avec sa famille suite au décès de son frère, qui a décidé de tout lui léguer...

    Après L’inconnue de l’équation, la maison d’édition Taurnada confirme ses bons choix en terme de thriller !
    Une enquête bien ficelée, servie par une écriture efficace et une héroïne tourmentée au caractère trempée !

  • Mes évasions livresques 21 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Pour son troisième roman, Christophe Royer délaisse la SF pour le thriller.

    Une excellente idée quand on lit le début de son roman qui démarre sur les chapeaux de roue avec un meurtre assez trash. Ce meurtre va révéler de nouvelles pistes sur l’enquête que Nathalie Lesage, capitaine au sein de la BRP, mène depuis longtemps sur l’organisation "Gorgona", spécialisée dans des soirées parisiennes où toutes les dérives sont pratiquées...

    Ce début de roman me laissait penser que j’allais lire un thriller assez trash, glauque dans un milieu libertin et avec des perversions extrêmes... Même si cela reste en toile de fond et un élément majeur du roman, l’auteur part sur autre chose, soudainement, à la lisière du fantastique ou du thriller psychologique (ce sera révélé bien sûr)...

    Et bien que l’enquête soit passionnante et que les personnages soient très bons, j’ai eu l’impression que l’auteur s’était défilé sur ce qu’il avait esquissé dans les premières pages...

    J’ai ressenti comme une espèce de flottement, un changement de ton flagrant qui m’a totalement dérouté, où l’intrigue se resserre totalement sur son personnage principal, Nathalie, au détriment de l’enquête.

    Fort heureusement, un lien rapproche les deux pans de l’histoire et Lésions Intimes est un bon thriller, à la fois d’action et psychologique, à la fois urbain et rural, à la fois déconcertant et passionnant...

    Du coup, je suis assez partagée sur ce roman, qui se révèle être un véritable page turner par moment mais avec pas mal de moments creux (dans le sens de la longueur, pas au niveau du texte) qui affaiblissent le rythme du roman. Un problème de structure peut être, de changement de ton radical assurément.

    Pour un premier thriller, Christophe Royer nous entraîne dans un milieu glauque avec des scènes révoltantes et traumatisantes. Le roman est plutôt efficace malgré mes réserves.
    J’ai hâte de voir ses personnages dans d’autres enquêtes, maintenant que les présentations sont faites, ce qui devrait aider dans la fluidité du texte.

  • Root 21 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Sale temps pour Nathalie Lesage. Entre la mort d’une collègue, qu’elle réalise avoir à peine connue, un « problème » familial qui l’oblige à retourner dans sa région natale, et Gorgona, la bête noire de sa brigade (la BRP, brigade de répression du proxénétisme) qu’il va falloir coincer sans avoir grand-chose à se mettre sous la dent, le capitaine Lesage a fort à faire. Certes, c’est une forte tête, elle n’aime pas capituler, encore moins qu’on lui mette des bâtons dans les roues, mais gérer une telle pression personnelle et professionnelle n’est pas sans risques : un premier malaise survient, suivi d’un autre, et de troubles très… troublants.

    Et on n’a pas envie qu’il lui arrive malheur, à Nathalie, parce que c’est un personnage plutôt sympa. Dans le genre franc du collier, elle se pose là, et elle n’hésite pas à monter au front. Humaine, elle a ses défauts et ses faiblesses, ses vieilles casseroles, ses petits travers… et un bon fond. Ce n’est pas le brigadier-chef Félix Lopin qui dira le contraire, même s’il lui arrive de se prendre quelques soufflantes. Ces deux-là forment un duo efficace, énergique, parfois drôle (on voit presque le visage ahuri de Félix durant certains dialogues) et portent une histoire construite avec malice. D’une piste à l’autre, Christophe Royer nous fait rencontrer des gens comme tout le monde, dont on n’imaginerait pas la double vie…

    Un regret : au vu du résumé, je m’attendais à un roman de la trempe de La Terre des morts de Jean-Christophe Grangé, qui est très, très sombre. Le premier chapitre est brutal, la mise en scène perverse, et j’aurais aimé que ça se poursuive sur le même ton. Peut-être n’a-t-on pas assez affaire à Gorgona, pourtant au centre de l’enquête ? Les nombreuses ramifications de l’organisation auraient pu être plus exploitées. L’auteur s’est-il imposé des limites ? Avec un style aussi agréable, il aurait pu aller plus loin encore – avec le sexe extrême pour thème, autant faire sauter les verrous. Un regret, oui, mais pas de déception : Lésions intimes est un bon bouquin, rythmé et assez réaliste. Un premier thriller prometteur.

  • Sharon 21 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Dans la vie de Nathalie, tout va bien. Elle est capitaine dans la brigade de répression du proxénétisme, et n’a pas de soucis particuliers. Non, elle n’est pas alcoolique, non, elle n’a pas été tentée par la drogue, non, elle ne fricote pas avec des indics. Sa vie sentimentale n’est pas un désastre, elle assume parfaitement son mode de vie, différent de celui que l’on a l’habitude de découvrir, mais Nathalie est parfaitement équilibrée, ce qui est le plus important. Un bémol, cependant, et il est assez important : orpheline de père à 12 ans, elle n’a aucun souvenir des événements qui ont eu lieu avant cette tragédie. Elle se souvient bien, cependant, de sa scolarité dans un établissement secondaire militaire, de l’épanouissement qu’elle y a trouvée, des études qu’elle a menée, et de son travail, dans lequel elle s’investit totalement.
    On parle souvent de zone d’ombres, mais là, dans ce travail épanouissant et apprécié, Nathalie découvre qu’elle ne savait pas tout, notamment d’une de ses collaboratrices, efficace, dévouée, et qui pourtant, au cours de leur enquête, vient de commettre un geste totalement fou, qui trouve son origine non seulement dans ses investigations, mais aussi dans son passé, sur lequel personne n’avait songé à la questionner : pourquoi s’en faire puisqu’elle travaillait aussi efficacement ? C’est la première claque que se prend Nathalie, la seconde n’est pas virtuelle, puisqu’elle est victime d’un accident, et là, tout dérape. Alors oui, Nathalie n’a absolument pas envie de laisser tomber l’enquête en cours, elle a trop envie de démanteler l’organisation « Gorgona » pour traîner à l’hôpital. Seulement, elle développe des troubles assez étonnants, qui l’amènent à se questionner sur ce qui a bien pu se passer dans cet hôpital – ne serait-ce que sur l’identité de la personne qui l’y a conduite et celle du médecin qui l’a soigné. A ce moment-là, nous ne basculons pas dans le fantastique, non, mais la dimension de ce roman policier très noir s’élargit encore.
    Oui, noir et rouge sont les couleurs de ce roman. J’ai l’esprit assez large en ce qui concerne ce que deux adultes, pleinement consentants, peuvent faire ensemble. Seulement, ces idées larges impliquent qu’aucun moyen de pression n’existe entre l’homme et la femme – parce qu’une femme qui vend son corps pour vivre , qui est prête à tout accepter, y compris des actes violents, subit une pression. C’est la face sombre de la sexualité qui est explorée dans ce roman, avec, pour moi, en le lisant, une inquiétude face à ce besoin que des personnes (je devrai dire des hommes, majoritairement) d’aller toujours plus loin et de braver les interdits. D’ailleurs, je devrai plutôt dire qu’il n’est aucun interdit pour ses personnes : rien de ce qui est abject ne leur est étranger.
    Ce qui manque cruellement ? L’amour. Attention, il existe bien dans ce roman, l’auteur le montre, l’amour, l’affection. Il est aussi des personnes qui pensent tellement à elles-mêmes et à la satisfaction de leur propre plaisir qu’ils en oublient les autres. Ou comment porter un masque virtuel qui n’a rien à voir avec les accessoires pseudo-érotiques de la littérature tout aussi pseudo-érotique. Nathalie enquête, elle enquête doublement, sur Gorgona, sur son passé proche et sur un passé bien enfoui dans les replis de sa mémoire. Mention spécial pour le frère de Nathalie, personnage fantôme (il est mort dès le début du roman) mais dont la présence bienveillante grandit au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue.
    Et le rouge. Rouge comme le sang, bien sûr, rouge comme les blessures qui sont affligées, rouge, à nouveau, comme le pseudo-érotisme. Je préfère le vert et le bleu final, qui amène à l’apaisement.

  • L’atelier de Litote 25 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Pour son tout premier thriller Jean-Christophe Royer signe une intrigue bien perverse et nous offre en personnage principale une Capitaine de Police intrépide et déterminée à la résoudre. Nathalie Lesage est dans toutes les pages, on va la suivre dans ses pensées secrètes, sa vie mouvementée, sa famille curieusement absente et ses souvenirs en charpie. Une belle enquête qui nous permettra de faire la connaissance de l’équipe au complet de la fameuse Brigade de répression du proxénétisme, tout un programme pour tenter d’éradiquer une société secrète « Gorgona » qui semble être à la tête de certaines parties fines dont certaines ont tourné mal. Alors on entre dans un univers dont je ne connais absolument rien, qui est pourtant bien crédible et réel celui des nuits chaudes de Paris en allant très loin puisque cela couvre aussi bien les rencontres entre adultes consentants plutôt pépère mais aussi et c’est bien plus répréhensible, la pédophilie et les pratiques sado-maso, hard brrr j’en frissonne encore. On voit que l’auteur a fait un super travail de recherche dans ce milieu glauque où j’ai été la première surprise de la quantité des gadgets sexuels mis à la dispositions des fantasmes de l’être humains. Le rythme est rapide et on reste collé à Nathalie pour tenter de comprendre les enjeux. Parallèlement à cela, la santé de Nathalie ne semble pas être au top, plusieurs évanouissements et une petite voix viennent la perturber et nous avec. On entre alors dans une nouvelle dimension, celle de la mémoire, des souvenirs cachés et de la psychiatrie. Un vaste sujet pas facile à aborder et où l’auteur semble être un poisson dans l’eau. Je me suis laissé prendre au jeu et j’aurai presque souhaité qu’il aille un peu plus loin dans l’exploration de la personnalité de Nathalie, c’était intriguant et envoûtant de quoi faire réfléchir. Bonne lecture.

    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/09/24/37579240.html

  • Les lectures de Maryline 30 septembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    L’auteur démarre son thriller par une "mise en bouche", sorte de prologue pour annoncer la couleur... Et là, il l’annonce vraiment rouge la couleur ! J’ai adoré ce début de roman, il répond parfaitement aux critères de séduction pour réussir à me faire plonger dans les lignes de l’histoire et oublier tout le reste autour de moi.

    On se retrouve dans une intrigue saignante. Les enquêteurs forment une équipe très unie et sympathique, et c’est avec Nathalie que nous allons suivre cette enquête complexe. L’auteur a choisi le milieu de la nuit pour son premier thriller. Alors on parle de drogue, de proxénétisme, de sexe... Et on dirait bien que l’auteur connait son sujet (je ne dis pas qu’il le fréquente, mais qu’en tous cas, il s’est bien documenté !). Les personnages sont nombreux mais tous ont leur place et j’ai apprécié la manière dont ils sont travaillés par la plume de l’auteur. L’enquête avance pas à pas, on suit l’avancée en espérant comprendre pourquoi et comment tout cela arrive. Je me suis plongée complètement dans cette intrigue.

    Le côté négatif pour moi vient du paranormal qui vient entacher cette lecture. Ce n’est bien sûr que mon ressenti mais je n’ai pas du tout adhéré à cette petite voix que Nathalie entend. Le fantastique, le paranormal et tout ce qui touche à l’occulte est pour moi inutile. J’ai trouvé dommage que l’auteur ait souhaité ajouter ceci, l’intrigue aurait très bien pu être parfaite sans ça ! Mais bon, je ne suis que lectrice ! Certains vont sans doute aimer ce côté-là !

    Un auteur qui réussit plutôt bien pour un premier essai, une intrigue intéressante et des personnages vraiment bien travaillés. Le psychologique a sa place ici et il est bien traité...

  • Les Lectures de Mystic 4 octobre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Coucou mes Mystigris 😉

    Il y a quelque temps j’ai lu Lésions Intimes de Christophe Royer
    Merci encore aux Éditions @taurnada pour cet envoi numérique.

    Nathalie Lesage travaille au sein de la BRP ( Brigade de Répression du Proxénétisme ) .
    Avec son équipe elle tente de démanteler " Gorgona " une organisation proxénète spécialisée dans les soirées chaudes parisiennes.
    Lors d’une intervention amenant à une course-poursuite, Nathalie fait une mauvaise chute et se retrouve à l’hôpital.
    À cause de cet accident et du décès tragique de son frère, Nathalie devra faire face à son passé et retourner où tout a commencé...

    Mon avis : l’écriture de l’auteur est on ne peut plus explicite, il décrit le monde pervers et sexuel du Tout Paris, on plonge dans l’extrême, la violence. Il y a des scènes parfois sordides qui nous glacent le sang mais malheureusement basé sur des faits réels.

    Le début de l’histoire commence sur les chapeaux de roues et nous met directement dans l’ambiance avec une description sordide d’un meurtre, s’ensuit une enquête, une course-poursuite... Et c’est à ce moment que le roman prend une direction plus originale et osée de la part de l’auteur mais tout bonnement réussie.

    Concernant le personnage principal, Nathalie est une femme à la fois déterminée avec un tempérament explosif, c’est une fonceuse mais parfois un peu trop et qui peut se retrouver parfois dans des situations dangereuses.
    Mais en découvrant son passé petit à petit, on découvre qu’elle est fragile et très attachante. Que son passé n’est pas tout beau tout rose ...

    En conclusion : l’ensemble du roman fût une bonne lecture grâce à cette histoire originale même si j’ai vite découvert l’intrigue.

  • AnnieLecture 5 octobre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    On commence par un meurtre qui conduit Nathalie à enquêter sur une organisation qui règne sur tous les domaines de perversion (drogue, proxénétisme). Gorgona. C’est sordide et parfois il faut s’accrocher donc âmes sensibles, attention.
    Vous croyez connaître vos amis, votre famille… n’en soyez pas si sûrs !?

    Au milieu de cela, Nathalie, en plus de mener l’enquête, va devoir affronter un passé qu’elle a occulté pendant de nombreuses années, relations difficiles entre elle et sa famille. Comment va-t-elle s’en sortir ?… On aborde ici le thème de la pédophilie, mais sans voyeurisme, et c’est un joli coup de plume de l’auteur.

    Son style d’écriture est bon et sans fioritures, il va droit à l’essentiel, ce qui rend le livre agréable à lire. Bon j’y ai trouvé quelques longueurs, au moment où son cerveau se fissure par exemple, mais malgré cela, pour un premier thriller c’est très bon et sincèrement, j’attends le prochain…
    Il se lit vite et je le recommande

    Une phrase a retenu mon attention : « l’esprit oublie… pas le corps »

  • Musemania 16 octobre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Déjà deux fois que j’ai la chance de découvrir des thrillers des éditions Taurnada et deux fois, leurs auteurs ont eu le don de me surprendre par leurs plumes déjà bien abouties, travaillées et pour m’avoir fait passé de très bons moments. Je ne sais pas si vous vous rappelez mais il s’agissait de :

    « L’inconnue de l’équation » de Xavier Massé : ma chronique : https://www.musemaniasbooks.be/2019/06/08/linconnue-de-lequation-xavier-masse-thriller/
    « Haut-le-choeur » de Gaëlle Perrin-Guillet : ma chronique : https://www.musemaniasbooks.be/2019/03/15/haut-le-choeur-de-gaelle-perrin-guillet-thriller/
    Véritable enquête policière se déroulant sur les chapeaux de roue, le rythme d’écriture distillé par son auteur est rapide, efficace et ne s’embarrasse d’aucune tergiversation.

    Après la lecture du thriller « Mon territoire » de Tess Sharpe où l’héroïne a tout d’une femme forte, voilà que je me retrouve à un nouveau avec un héros au féminin, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui s’est construite seule malgré un début de vie assez difficile. Alors que la capitaine Nathalie Lesage doit enquêter sur la mort de deux personnes dont l’une était une de ses collègues, elle va devoir côtoyer un monde très noir, où perversion et immoralité sont les maîtres-mots. Devant puiser au plus profond d’elle-même et de son histoire personnelle, elle ne se doutait pas qu’elle mettrait des mots sur les moments les plus sombres de son passé qu’elle avait pris soin d’enfouir depuis de nombreuses années.

    A plusieurs moments, je n’ai pu m’empêcher de me demander quelle fin avait germé dans le cerveau de l’auteur. J’étais à mille lieues d’avoir pu imaginer un final de la sorte. Lu en moins de deux jours, ce thriller est parfait pour vous faire passer un bon moment de suspens. Le capitaine Lesage a tout pour en faire une série policière par son auteur. Elle saura vous « séduire » par son style personnel rentre-dedans. L’équipe qui l’entoure ne tombe pas dans la facile caricature policière.

    Il s’agit du premier thriller de l’auteur et j’espère qu’il ne s’agira pas de son dernier. Malgré que ce livre se déroule aux travers d’un monde souterrain malsain fait de prostitutions dans des ambiances glauques, de soirées sadomasochistes chez les plus nantis, on ne peut être qu’emmener dans le rythme soutenu de l’enquête policière.

    Comme l’auteur n’hésite pas à le rappeler à la fin de son récit, ce monde de perversion sexuelle est bel et bien réel. N’oublions pas le dévouement des gens qui consacrent leur vie professionnelle à lutter et anéantir ces êtres les plus machiavéliques.

    Un tout grand merci aux éditions Taurnada pour leur confiance et à vite leur prochain 😉

  • Annick 16 novembre 2019
    Lésions intimes - Christophe Royer

    Ce récit n’est pas un roman policier comme les autres. On est habitué aux flics tourmentés mais avec une enquête portée sur des faits commis entre d’autres personnages. Ici Nathalie, capitaine à la brigade de répressions du proxénétisme, va se voir partir à la dérive avec une affaire beaucoup plus complexe et terrible, passé et présent vont se croiser. Une toile d’araignée se tisse, l’équipe va devoir se surpasser et passer la légalité pour entrevoir le début d’une piste.

    Dans les premières pages :
    - "Pour une raison encore incompréhensible, son ancienne collègue, alors en congé maladie, avait décidé d’exécuter le premier d’une longue liste d’hommes au passé chargé."

    "Gorgona", une organisation spécialisée dans les pratiques plus qu’extrêmes de la perversion, va lui donner du fil à retordre, aux dépens de sa santé physique et morale.

    - "MISE EN BOUCHE - Jeudi 11 mai 2017. Tel un christ sur sa croix, il était debout, nu, les bras écartés, le bassin bloqué, les jambes serrées, les chevilles et les poignets attachés. Ce fut dans cette posture inconfortable que Pascal reprit péniblement conscience…"

    Un thriller plus qu’un policier ce roman n’est pas destiné aux âmes sensibles. Cet extrait est assez soft. Tout est dans l’imagination que l’on s’en fait, ce que l’on visionne au moment de la lecture et je dois dire que certains passages sont durs à tordre nos boyaux. En voici un autre, je vous laisse imaginer la suite…

    - "…La main de la femme descendit légèrement avant de remonter d’un coup sec…"

    D’une écriture pointue et sans fioriture l’auteur nous entraîne dans les bas-fonds de l’âme humaine. Vous allez descendre avec Nathalie à vous en faire frissonner et glacer le sang.

    En fin de récit, l’auteur :
    - "Pour Lésions intimes, les faits divers et les thèmes abordés sont malheureusement véridiques. Sur les conseils de mon entourage, j’ai même coupé certains passages tant la réalité était insoutenable…"
    {{}}

    Je vais surement me répéter : chez Taurnada les thrillers montent en puissance, ceci pour mon plus grand plaisir et je remercie Joël Maïssa de m’accorder sa confiance. Un beau coup de cœur et un nouvel auteur à suivre.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.