Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Leur âme au diable - Marin Ledun

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Lundi 28 juillet 1986, deux camions citernes transportant chacun douze mille litres d’ammoniac vers une usine de cigarettes sont retrouvés brûlés aux environs de Harfleur. C’est le énième d’une série de braquages identiques à une différence près, cette fois, il y a 7 morts.
L’inspecteur Nora est chargé de l’enquête. Des cabinets de consulting parisiens aux bureaux de tabac du coin de la rue, des travées de l’Assemblée nationale aux usines du Montenegro, Nora tente obstinément, 20 ans durant, de comprendre, identifier, traquer et arrêter ceux dont le métier est de corrompre, manipuler, détourner, contourner tout ce et ceux qui font obstacle au fonctionnement de la machine à cash des cigarettiers.
Une dizaine de personnages donnent vie à cette intrigue ample et ultra documentée, qui décortique les arcanes du lobbying industriel et explore les méthodes de manipulation du marketing et de la communication. David Bartels, enarque brillant et sans scrupule, à la tête d’une agence de comm, vend ses talents à European G. Tobacco. Valentina et Helene, dirigent une entreprise très "féminine" d’événementiel et agissent en douceur ; Anton Muller, l’homme de main, utilise des méthodes plus coercitives. Face à eux, Nora, l’OPJ entêté qui veut abattre Goliath et Patrick Brun, un petit lieutenant qui s’est juré de ramener à ses parents une jeune femme disparue au moment du braquage d’Harfleur.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • genli 25 août 2021
    Leur âme au diable - Marin Ledun

    Un roman extrêmement bien documenté qui relate tout ce que vous avez toujours voulu savoir (ou ignorer) sur les manigances de l’industrie du tabac pour contourner les lois et rendre les consommateurs de plus en plus dépendants.

    Un roman très dense, de 602 pages, qui nous explique sur une période de vingt ans, de 1986 à 2007, la traque têtue de deux policiers, qui enquêtent chacun de leur côté avec des motivations différentes. Leurs cibles sont essentiellement un lobbyiste machiavélique et son homme de main sans scrupule, ainsi qu’un réseau de prostitution lié à la promotion du tabac notamment sur les circuits sportifs prestigieux comme la F1. Tout y est : lobbying, chantage, corruption, contrebande, études scientifiques falsifiées sur fond de politiques anti-tabac inopérantes… Et quelques meurtres pour couronner le tout !

    Un style direct, court, sans fioriture, quasi journalistique pour servir ce polar édifiant.
    Quelques longueurs et redites m’ont retenue pour la cinquième étoile.

  • Christophe Gelé 15 juillet 2021
    Leur âme au diable - Marin Ledun

    Un gros roman noir tellement imprégné de réalisme qu’il en devient semblable à un documentaire.
    Mais rassurez-vous, ce livre n’est que pure fiction, la réalité est bien plus terrible.
    J’ai bien aimé la thématique : l’univers forcément pourri des cigarettiers et le paradoxe entre le temps de la narration, le présent, et la durée de l’histoire qui s’inscrit sur plusieurs décennies.
    Ce roman est le résultat d’une somme de choix audacieux qui réussissent puisque Marin Ledun nous propose un roman noir haletant et prégnant.
    Comble de l’histoire : l’auteur fume toujours !

  • Surrender 6 juillet 2021
    Leur âme au diable - Marin Ledun

    Juillet 1986. Deux camions-citernes chargés d’ammoniac sont braqués, leur contenu transvasé afin d’être livré à European General Tobacco, multinationale aux ramifications multiples et obscures. le braquage tourne mal, le chef de l’opération abat ses hommes.
    S’ensuit alors une enquête qui va se dérouler sur plus de 20 ans, entre lobby pro-tabac, évolutions des politiques anti-tabac, publicité, manipulation, prosélytisme. L’argent est partout, l’argent est roi, mais l’argent ne fait pas tout. Les hommes restent des hommes : assoiffés de sexe, de pouvoir, prêt à tout pour dominer, contourner la loi à leur avantage et la manipulation règne en maître.
    C’est un roman noir dense, habilement construit, à la mécanique parfaitement huilée, où manipulation, jeux de pouvoir sont omniprésent, où les règles changent en fonction des situations. Pourtant, j’ai eu du mal à vraiment rentrer dans l’intrigue, à m’attacher aux personnages et j’ai fini par trouver le temps un peu long jusqu’au dénouement final.

  • angelita 8 mai 2021
    Leur âme au diable - Marin Ledun

    Présentation Leur âme au diable de Marin Ledun
    Le 28 juillet 1986, deux camions citernes sont interceptés par Muller. Ils sont destinés à la fabrication des cigarettes. Mais l’opération vire au drame avec des morts et la fuite de Guérin. Il faut avant tout effacer les traces.

    Muller prend une décision en ce qui concerne Hélène Thomas, informatrice.

    Avis Leur âme au diable de Marin Ledun
    J’aime beaucoup Marin Ledun même si je n’ai pas lu tous ses romans. J’aime son univers très noir, sur ce que j’ai pu lire déjà. J’ai eu l’occasion de participer, en visio, à une rencontre avec Marin Ledun grâce à Babelio. Ce jour-là, je n’avais même pas lu 100 pages sur ce roman car reçu très en retard. Mais j’ai écouté l’auteur, j’ai écouté les questions posées qui correspondaient à ce que j’avais envie de lui demander. Je remercie donc Babelio pour cette rencontre virtuelle, laquelle je l’espère sera vraiment réelle à Lyon, début juillet.

    Bref, Marin Ledun offre un roman fleuve qui aurait pu être encore plus long. Un roman qui se passe sur une vingtaine d’année et qui concerne l’industrie du tabac et toutes les opérations marketing, les évolutions des lois sur le tabac, les tractations en coulisse… Quatre ans de documentation, quatre ans pour éplucher des textes, des lois, coller à l’actualité et offrir ensuite une écriture avec un roman noir. Le pari est réussi pour Marin Ledun.

    Au départ, des camions d’ammoniaque sont subtilisés et brûlés. Malheureusement, il y a 7 morts, principalement des meurtres. Muller sauve une jeune femme qui était l’indic concernant les trajets de ces camions. Pour cela, il se rapproche d’une autre jeune femme.

    Muller est le bras droit meurtrier de Bartels qui a fondé sa société de communication et dont le principal et unique client est un grand groupe qui vend des cigarettes. Bartels n’a aucune foi, mais il connaît son métier à fond, il sait qui il doit rencontrer, il sait à qui il doit donner de l’argent. Il est pratiquement couvert par ce grand groupe mais ce dernier ne connaît pas tous les tenants et aboutissants des actions de Bartels.

    Ce sera également plus de 20 ans d’enquête pour deux officiers de police suite à cette disparition des deux camions et des meurtres et aussi suite à la disparition de Sophie. Nora et Brun vont en faire des affaires personnelles, quitte à contourner la loi pour l’un des deux. Leurs vies en seront profondément changée car est-ce que les coupables seront réellement inquiétés et/ou condamnés ?

    Histoires d‘influences, de gros sous, de politique nationale mais aussi européenne. Avec ce roman, Marin Ledun me conforte dans ma position prise il y a quelques années de ça concernant la politique et mes votes aux élections. Le premier, c’était le terrorisme, là, c’est l’industrie du tabac. Alors, oui, certains élus ont été engagés et sont toujours engagés contre le tabac. Mais d’autres jouent sur plusieurs tableaux, malheureusement. Avoir des pots-de-vin pour mener une vie encore plus belle. Mais pour cela, ils devront tout faire en faveur de ceux qui vendent le tabac.

    L’industrie du tabac a fait travailler de nombreuses personnes, que ce soit ceux qui récoltent le tabac – mais pas avec toutes les substances qui lui sont adjointes – les buralistes également… Mais j’ai vraiment adoré tout ce que Marin Ledun nous propose sur ces contrats publicitaires, leur évolution au fil des ans, tout ceux qui en ont profité. Ils ont dû se réinventer ou négocier lorsque les prix augmentaient, lorsque les paquets comportaient de nouvelles mentions. Ils ont tenté d’avoir le beau rôle en participant à de nombreuses oeuvres caritatives. Toutefois, ils ont toujours oeuvré en faveur du tabac, non néfaste. En tous les cas, j’ai appris de nombreuses choses avec toutes les substances qui sont incluses dans le tabac, cette contrebande. Marin Ledun nous rappelle également quelques évènements qui se sont passés ici ou dans le monde.

    J’ai beaucoup aimé les personnages. Au début, c’était vraiment Muller. Cela a continué tout le long du livre, mais il y a aussi Valentina, Nora, patient et pointilleux. Et le personnage de Bartels est vraiment très fort, très travaillé. Il n’est pas sympathique mais le lecteur se rend compte qu’il ne change pas d’un iota.

    Les phrases sont très courtes et percutantes. Même si Marin Ledun a annoncé lors de son live que son premier jet faisait plus de 1000 pages et qu’il s’est senti obligé de raccourcir son roman afin qu’il ne soit pas trop lourd, j’aurais bien aimé avoir cette version-là. Et c’est vrai que cela me rappelle la trilogie de Don Winslow. Personnellement, j’aimerais retrouver Marin Ledun dans un roman beaucoup plus noir, comme ma première rencontre livresque avec Marin Ledun, Dans le ventre des mères.

  • Sylvie Belgrand 22 mars 2021
    Leur âme au diable - Marin Ledun

    La première partie de ce roman m’a ramenée vers la décennie de mes 20 ans, époque joyeuse où je fumais allègrement mon paquet de clopes par jour en pensant (quelle naïveté !) que j’étais libre et que c’était mon choix. C’est précisément de cet écran de fumée trompeur dont il est question dans " Leur âme au diable ".

    Marin Ledun nous embarque dans l’histoire du business de la nicotine depuis les années 80 délirantes jusqu’aux dernières lois limitant l’espace des fumeurs. C’est tellement bien documenté que ça pourrait être une enquête journalistique. Pour mon plus grand plaisir, Marin Ledun a fait le choix du roman et il nous livre là un thriller palpitant et addictif. Une histoire de beaucoup d’argent, mais aussi une histoire d’hommes et de femmes entraînés, volontairement ou pas, dans cette machine à cash dont personne ne sort sans souffrance. Ce n’est pas très optimiste sur l’âme humaine mais c’est diablement intéressant.

    Un très bon polar, donc, intelligent, bien construit, sans temps morts, qui donnerait à mon avis une excellente série tant il y a d’arcs narratifs à explorer.

    #LeurÂmesAuDiable #MarinLedun #SérieNoire #Gallimard #Polar #thriller #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Lundi 28 juillet 1986, deux camions citernes transportant chacun douze mille litres d’ammoniac vers une usine de cigarettes sont retrouvés brûlés aux environs de Harfleur. C’est le énième d’une série de braquages identiques à une différence près, cette fois, il y a 7 morts. L’inspecteur Nora est chargé de l’enquête. Des cabinets de consulting parisiens aux bureaux de tabac du coin de la rue, des travées de l’Assemblée nationale aux usines du Montenegro, Nora tente obstinément, 20 ans durant, de comprendre, identifier, traquer et arrêter ceux dont le métier est de corrompre, manipuler, détourner, contourner tout ce et ceux qui font obstacle au fonctionnement de la machine à cash des cigarettiers. Une dizaine de personnages donnent vie à cette intrigue ample et ultra documentée, qui décortique les arcanes du lobbying industriel et explore les méthodes de manipulation du marketing et de la communication. David Bartels, enarque brillant et sans scrupule, à la tête d’une agence de comm, vend ses talents à European G. Tobacco. Valentina et Helene, dirigent une entreprise très "féminine" d’événementiel et agissent en douceur ; Anton Muller, l’homme de main, utilise des méthodes plus coercitives. Face à eux, Nora, l’OPJ entêté qui veut abattre Goliath et Patrick Brun, un petit lieutenant qui s’est juré de ramener à ses parents une jeune femme disparue au moment du braquage d’Harfleur.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.