Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Maigret et la jeune morte

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Maigret bâilla, poussa les papiers vers le bout du bureau. – Signez ça, les enfants, et vous pourrez aller vous coucher. Les « enfants » étaient probablement les trois gaillards les plus durs à cuire qui fussent passés par la P. J. depuis un an. L’un d’eux, celui qu’on appelait Dédé, avait l’aspect d’un gorille, et le plus fluet, qui avait un œil au beurre noir, aurait pu gagner sa vie comme lutteur forain. Janvier leur passait les papiers, une plume, et, maintenant qu’ils venaient enfin de lâcher le morceau, ils ne se donnaient plus la peine de discuter, ne lisaient même pas le procès-verbal de leur interrogatoire, et signaient d’un air dégoûté.
L’horloge de marbre marquait trois heures et quelques minutes et la plupart des bureaux du Quai des Orfèvres étaient plongés dans l’obscurité. Depuis longtemps, on n’entendait plus d’autre bruit qu’un lointain klaxon ou les freins d’un taxi qui dérapait sur le pavé mouillé. Au moment de leur arrivée, la veille, les bureaux étaient déserts aussi, parce qu’il n’était pas neuf heures du matin et que le personnel n’était pas encore là. Il pleuvait déjà, de cette pluie fine et mélancolique qui tombait toujours.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Polars urbains 1er décembre 2019
    Maigret et la jeune morte

    Quatre raisons de lire ou de relire Maigret et la jeune morte :

    1 - Simenon y revient en détail sur le personnage de l’Inspecteur Lognon, déjà évoqué dans Maigret Lognon et les gangsters et la nouvelle Maigret et l’inspecteur malgracieux. Il suit le même schéma de départ : Lognon se rend sur les lieux d’un crime commis dans son secteur mais c’est Maigret qui se charge parallèlement de l’enquête. Comme dans la nouvelle, le roman commence par une évocation des appels à Police-secours avant de s’attarder sur un portrait de l’inspecteur : caractère, habillement, logement, épouse… Comme si Simenon, depuis le lointain Connecticut, voulait revenir sur un personnage récurrent de son œuvre : un homme un peu ridicule dans son comportement, mal dans sa peau mais attachant. Qui plus est l’un des meilleurs inspecteurs de la PJ, apprécié du commissaire : « C’est dommage. Non seulement il était intelligent, mais c’était un des hommes les plus consciencieux de la police métropolitaine. » Simenon met par ailleurs en opposition les méthodes des deux policiers, qui se retrouvent souvent sur les mêmes lieux clés de l’enquête tout en n’ayant pas suivi le même chemin.

    2 - Maigret et la jeune morte est un vrai roman de procédure, anticipant ce que l’on trouvera plus tard chez McBain, Mankell, etc. L’enquête sur la jeune inconnue, retrouvée morte sur une place du quartier Saint-Georges, mobilise le commissaire et ses inspecteurs : interrogatoires de proximité – avec les inévitables concierges -, mise à contribution des collègues de la mondaine et du commissariat de Nice (et même du FBI), analyse scientifique des indices, recherches auprès des témoins (logeuse, commerçants, cafés). Tout cela va permettre à Maigret de se faire une idée de l’apparence de la victime avant sa mort et de comprendre qui elle est réellement : « … aucun cours dans la police n’apprend à se mettre dans la peau d’une jeune fille, élevée à Nice, par une mère à moitié folle. »

    3 - Résultat de ce qui précède, Maigret, sensible à tous les détails et secondé par son équipe au complet, reconstitue patiemment et à petites touches la vie de Louise ainsi que sa personnalité (« …une image commençait à se dessiner, qui restait encore assez schématique »). Il apprendra ainsi à connaître la jeune femme, reconstituera son parcours et confondra les coupables. Parallèlement, Lognon enquête sans ménager sa peine (« … en mettant toutes ces allées et venues bout à bout, cela représentait un nombre impressionnant de kilomètres. ») dans un quartier qu’il connaît parfaitement (puis dans Paris et même jusqu’à Bruxelles…) mais obtient peu de résultats car le travail de terrain importe moins dans cette enquête que l’analyse du comportement de la jeune fille à laquelle se livre Maigret.

    4 - Le roman met en opposition les espaces ouverts (rues et squares) et fermés (boutiques, loges, bars, appartements) comme le montre l’excellente analyse de Dominique Meyer Bolzinger dans Les itinéraires parisiens du commissaire Maigret, paru dans Géographie et culture en 2007 : « Dans Maigret et la jeune morte, cette bipartition spatiale est renforcée d’une répartition sexuée. Aux hommes les espaces ouverts, le mouvement, l’extérieur ; aux femmes les espaces clos, l’immobilité, l’intérieur. D’un côté Maigret et ses inspecteurs qui arpentent le quartier à la recherche d’informations, les chauffeurs de taxi, et le père escroc revenu d’Amérique ; de l’autre la logeuse, la concierge et la standardiste, fonctionnellement recluses, mais aussi Mme Maigret dans son appartement, Irène dans sa boutique, et la pension de vieilles femmes à Nice. »

    Maigret et la jeune morte raconte une histoire simple de tentative d’escroquerie qui tourne mal. Un roman qui pourrait être secondaire dans la série des Maigret mais qui prend tout son intérêt si l’on garde à l’esprit ce qui précède. Un roman attachant par l’empathie que Maigret va ressentir pour la jeune morte, cette Louise vue pour la première fois allongée sur un trottoir parisien et dont il va peu à peu reconstituer la personnalité et le parcours.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.