Tuez-les toutes ! - Sophie Mancel Hainneville

Notez
Notes des internautes
3
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Voyage à travers la Dordogne sur les trace d’un tueur en série hors normes qui assassine des jeune filles enceintes...

Janvier 1995, une pluie démentielle noie la ville de Limoges et ses alentours. Les corps martyrisés de deux adolescentes sont retrouvés flottant sur la Vienne. L’inspecteur principal Barakian, assisté d’un jeune officier de police, enquête sur ce qui paraît être les crimes d’un tueur en série. Il trouve la mort au cours d’une arrestation mouvementée, mettant ainsi fin à ces meurtres sordides qui excédaient une population à bout.

Février 2015, il pleut sans discontinuer depuis plusieurs jours sur Périgueux. Deux corps suppliciés d’adolescentes sont retrouvés à quelques jours d’intervalle dans une grotte touristique et flottant sur la Vézère en furie.
Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire, sont saisis — avec la gendarmerie —, pour enquêter, au grand dam du major Blainville, misogyne jusqu’au bout des ongles. Cette enquête sur les crimes de tueurs en série va prendre une autre tournure lors de l’assassinat d’une troisième jeune fille. Les trois victimes ne partagent qu’un élément commun, une grossesse précoce ; pas assez concordants, selon le psychologue engagé par la gendarmerie, pour parler de l’œuvre d’un seul psychopathe. L’abandon d’un message sur le corps de chaque victime interpelle Milano. Il pourrait s’agir d’un rendez-vous morbide pour le crime suivant. Les intempéries vont compliquer le travail des enquêteurs, rendant les routes impraticables et provoquant le déraillement d’un train et une surcharge de travail pour des médecins légistes très investis.
Plusieurs suspects vont chambouler leurs investigations. Milano finit par identifier un tableau peint au Moyen Âge qui inspirerait les meurtriers. Un tableau auparavant accroché aux murs d’une école fermée depuis longtemps.
Une quatrième adolescente disparaît. Un compte à rebours diabolique s’est enclenché pour tenter de la sauver.

Ce polar noir conjugue passé et présent avec une intrigue sur fond de scandale !

Vos #AvisPolar

  • lesmotsdelau 10 janvier 2019
    Tuez-les toutes ! - Sophie Mancel Hainneville

    Je découvre à travers cette lecture, un thriller/ polar noir vraiment bien mené dans un style très aiguisé. Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas été déçue de mon voyage à travers la Dordogne !

    Tout commence en janvier 1995, de très fortes précipitations s’abattent sur la ville de Limoge et ses alentours. Ces déversements de pluie torrentielle font déborder dangereusement le niveau des rivières.
    Deux corps d’adolescentes sont retrouvés à quelques jours d’intervalle flottants dans la Vienne.
    Une affaire complexe s’engage alors pour le lieutenant Barakian et son jeune coéquipier qui ne seront pas au bout de leur surprise dans cette triste affaire.

    Février 2015, vingt années se sont écoulées depuis ces tragiques événements, ce dossier est depuis bien longtemps enterré. Le capitaine Eve Milano et son coéquipier le lieutenant Philippe Tavel, deux enquêteurs spécialisés dans le crime sont envoyés pour quelques mois sur Périgueux. Là- bas ils devront former et prêter main forte à la gendarmerie.
    Un véritable déluge s’abat alors sur la ville, la Vézère déborde et inonde une bonne partie du secteur. L’apparition dans tout ce tumulte de nouveaux corps, va relancer une enquête qui aurait certainement préféré rester sous silence.
    Police et gendarmerie devront unir leurs forces et mettre leurs querelles de côté afin de démêler cette histoire et empêcher de nouveaux meurtres.

    L’auteure nous fait voir du pays dans ce livre, pour un peu on se croirait faire partie de ce funeste circuit touristique. Nous baladant au gré de l’enquête sur les traces d’une culture historique, touristique et même ecclésiastique. De belles grottes, qui sont sûrement très agréables à visiter quand les conditions météorologiques sont clémentes or là, nous arrivons en pleine montée des eaux et le décor est loin de faire rêver un éventuel vacancier. Les personnages qui gravitent autour de cette investigation sont bien travaillés, chacun apportant sa personnalité. Le caractère d’Ève la capitaine, est à souligner elle est loin de se laisser intimider par une gendarmerie très masculine.
    Un petit brin de femme au tempérament bien trempé qui dirige son groupe d’une main de fer. J’ai été attendri face à cette double facette qu’elle renvoie aux lecteurs, d’un côté elle a cette hargne professionnelle, mais de l’autre elle a une telle fragilité personnelle… Une histoire qui nous tient en haleine, elle est prenante et bien détaillée.
    Malgré des chapitres quelquefois un peu longs, cela n’est pas dérangeant, car les péripéties s’enchainent et le plus important, aucun temps mort n’apparait.
    Un jeu de piste va se faire entre le tueur et les enquêteurs, une partie macabre d’indices dissimulés annonçant ainsi la suite des festivités pour une police débordée.
    Cependant, attention aux âmes sensibles ! Car si vous avez le cœur fragile vous pourrez y laisser bien plus que des sueurs froides. N’oublions pas que la base de cette enquête tourne autour de jeunes filles tout juste sorties de l’adolescence et enceintes ! Les malheureuses vont subir à titre post mortem des sévices physiques assez importants… Bien que l’auteur ne rentre pas explicitement dans les détails de ces pratiques, le lecteur est prévenu de ce qu’il va lire.

    Le petit bémol pour moi réside dans la couverture du roman, certes cette représentation d’un autre âge convient pour le contenu du livre, on est dans le thème, mais d’un point de vue personnel je n’y adhère pas. J’attache beaucoup d’importance aux couvertures, et je dois dire que celle-ci ne me fait hélas pas rêver.
    Le rendu de l’image tel qu’il est posé sur la couverture fait très « pixélisé », ce qui détonne un peu face à cette réplique ancienne. Quelques coquilles sont encore présentes sur l’ensemble de l’ouvrage. Ce sont les seuls points négatifs que je trouve à dire, et je tiens à inciter les personnes qui pourraient s’arrêter à un visuel, d’aller au-delà et de ne pas passer à côté de ce titre !
    Une histoire qui se tient sur la longueur et qui vraiment nous entraine de la première à la dernière page. On ressent la recherche personnelle de l’auteure à travers les points de l’enquête qui nous sont détaillés. Le texte est riche en descriptions, et si des fois autant de détails peuvent s’avérer être ennuyeux là ça n’a pas été le cas pour moi. Une très belle découverte !
    Si vous aimez ce genre de lecture noire, vous y trouverez quelque chose de bien cousu et une enquête qui va vous emmener dans de sombres recoins et dans un passé lourd de secrets.

    « Pluies de la Chandeleur, garde-toi de la peur, purifie la jeune fleur, pour échapper au malheur. »

  • aurore 31 janvier 2019
    Tuez-les toutes ! - Sophie Mancel Hainneville

    Bonjour à tous et à toutes, aujourd’hui je vous parle du dernier roman de Sophie Mancel, Tuez-les toutes ! paru aux éditions Ex Æquo le 30 août 2017.

    1995 : Macabre découverte en Dordogne . Les corps de deux adolescentes sont retrouvés. Elles étaient enceintes, ont été droguées puis éventrées, leurs fœtus ont été prélevés.
    20 ans plus tard, l’histoire se répète. Cette fois trois adolescentes enceintes sont retrouvées mortes et le tueur envoie les fœtus aux familles dévastées par la Poste. Sous la langue de chaque victime est retrouvé un morceau de papier sur lequel se trouve une inscription latine. Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire sont appelés pour aider la gendarmerie à résoudre cette enquête délicate. C’est alors qu’une 4éme jeune fille disparaît.
    Dans le même temps les gendarmes sont appelés dans différents monastères de la région leur signalant des vols de cierges ainsi que sur les lieux du déraillement d’un train.
    Tous ces événements ont-ils un lien ? Les enquêteurs réussiront ils à retrouver la dernière disparue saine et sauve et à arrêter le coupable ? Et cette pluie, symbole de la purification des pêchés , qui n’arrête pas de tomber ne va certainement pas faciliter les choses…

    Tuez-les toutes ! est le second roman de Sophie Mancel, que J’ai eu la chance de le gagner lors d’un concours organisé sur la page Les Mots de Lau. La couverture m’a tout de suite inspirée une histoire très sombre et je ne me suis pas trompée. J’ai passé un très bon moment de lecture et je me suis particulièrement attachée au personnage d’Eve Milano, l’enquêtrice à la forte personnalité qui a vécu un véritable drame personnel . Une fois embarqué dans l’histoire ce roman est difficile à lâcher tant les rebondissements sont nombreux et le final est juste époustouflant !

    Résumé :
    Janvier 1995, une pluie démentielle noie la ville de Limoges et ses alentours. Les corps martyrisés de deux adolescentes sont retrouvés flottant sur la Vienne. L’inspecteur principal Barakian, assisté d’un jeune officier de police, enquête sur ce qui paraît être les crimes d’un tueur en série. Il trouve la mort au cours d’une arrestation mouvementée, mettant ainsi fin à ces meurtres sordides qui excédaient une population à bout.
    Février 2015, il pleut sans discontinuer depuis plusieurs jours sur Périgueux. Deux corps suppliciés d’adolescentes sont retrouvés à quelques jours d’intervalle dans une grotte touristique et flottant sur la Vézère en furie.
    Eve Milano et Philippe Tavel, officiers de police judiciaire, sont saisis — avec la gendarmerie —, pour enquêter, au grand dam du major Blainville, misogyne jusqu’au bout des ongles. Cette enquête sur les crimes de tueurs en série va prendre une autre tournure lors de l’assassinat d’une troisième jeune fille. Les trois victimes ne partagent qu’un élément commun, une grossesse précoce ; pas assez concordants, selon le psychologue engagé par la gendarmerie, pour parler de l’œuvre d’un seul psychopathe. L’abandon d’un message sur le corps de chaque victime interpelle Milano. Il pourrait s’agir d’un rendez-vous morbide pour le crime suivant. Les intempéries vont compliquer le travail des enquêteurs, rendant les routes impraticables et provoquant le déraillement d’un train et une surcharge de travail pour des médecins légistes très investis.
    Plusieurs suspects vont chambouler leurs investigations. Milano finit par identifier un tableau peint au Moyen Âge qui inspirerait les meurtriers. Un tableau auparavant accroché aux murs d’une école fermée depuis longtemps.
    Une quatrième adolescente disparaît. Un compte à rebours diabolique s’est enclenché pour tenter de la sauver.

  • Ju lit les Mots 4 février 2019
    Tuez-les toutes ! - Sophie Mancel Hainneville

    Vingt ans séparent les meurtres de Limoges de ceux de Périgueux, pourtant en 1995, le meurtrier a été interné en hôpital psychiatrique. Alors que c’est-il passé ? Pourquoi les meurtres recommencent avec autant d’horreur ?

    Certaines enquêtes mettent du temps à débusquer un tueur et Sophie Mancel va balader son lecteur, de Limoges en 1995 à Périgueux en 2015. Les flics vont devoir trouver le meurtrier, pour éviter que des jeunes femmes enceintes soient trucider.

    On plonge rapidement dans le feu de l’action avec une construction classique à l’alternance de chapitres, de longueur variable. Le manque d’équilibre entre les chapitres m’a rendu perplexe, mais heureusement, c’est un point que l’on oublie rapidement, au regard de l’intrigue.

    Sophie Mancel, arrive à tirer son épingle du jeu, grâce à une histoire bien menée et dont le travail historique sur les religions est très bien documenté, pour le rendre très crédible. Alors même que la forme est assez classique, ce polar évite les écueils d’une intrigue banale.

    Le lecteur se laisse facilement entraîner par le travail des enquêteurs et par les révélations qui jalonnent le récit avec, notamment, un aspect religieux des meurtres assez différent de ce que l’on peut lire.

    Les meurtres coïncident avec des pluies diluviennes, rendant l’atmosphère sombre et la météo ne fait que rendre le mysticisme de ces meurtres que plus prégnant.

    On peut regretter la misogynie de certains gendarmes, mais, même si c’est une des choses qui m’a gêné, Sophie Mancel, semble rendre compte du regard d’un univers très masculin et qui ne fait que traduire la réalité du quotidien de certains flics. Donc, une fois que l’on dépasse cet aspect, on s’aperçoit que l’auteur fait évoluer les mentalités de ses protagonistes, démontrant ainsi qu’une femme est tout aussi capable.

    Des personnages hauts en couleur aux caractéristiques bien travaillées, ce qui donne de la crédibilité à l’intrigue. Et même si j’ai eu des doutes sur le tueur, je dois dire que l’auteur a vraiment été jusqu’au bout d’un bon polar qui divulgue avec parcimonie les indices, afin que le lecteur ait des soupçons, mais sans jamais se dire que c’est trop facile, grâce au savant dosage entre chaque révélation.

    Un livre perfectible, au style parfois maladroit, avec des fautes d’orthographe qui demeurent, par moment trop présentent, dont l’intrigue relève largement la qualité. La quatrième de couverture est beaucoup trop longue et devrait être réduite des 2/3 afin de ne pas trop en dire.

    https://julitlesmots.com/2019/02/04/tuez-les-toutes-de-sophie-mancel/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.