Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Armorican Psycho - Gwenael Le Guellec

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un photographe solitaire atteint d’une maladie le contraignant à voir le monde en noir et blanc enquête sur la disparition de son ami, et se retrouve confronté à un mystérieux tueur se faisant appeler le Tailleur de sel...
Gagnant Prix du Suspense Psychologique 3e Edition 2019

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 1er mai 2019
    Armorican Psycho - Gwenael Le Guellec

    Ne vous laissez pas impressionner par ce pavé de 700 pages, toutes sont nécessaires pour nous emporter avec délectation dans un thriller sanglant et breton. Yoran Rosko, photographe ne voyant la vie qu’en noir et blanc suite à une maladie rare va tout tenter pour retrouver la piste de son ami Claude qui a disparu. Alors qu’une série de meurtres fait apparaître le portrait d’un « Tueur de sel » aussi impitoyable que mystérieux. J’ai beaucoup aimé le personnage de Yoran tout en retenu, plutôt taiseux mais au final attachant. J’ai apprécié sa ténacité, sa façon de ne pas perdre de vue ses objectifs et son attachement à sa ville de Brest. Il faut dire que je n’ai jamais mis les pieds à Brest mais avec toutes les descriptions et les détails historiques, j’avais l’impression de mieux connaître cette ville aux pluies diluviennes. L’intrigue en elle-même est brillante et bien imaginée. On laisse les montées en tension nous prendre aux tripes et l’écriture est un vrai plaisir. Le suspense s’installe rapidement pour ne plus nous quitter jusqu’à la dernière ligne. L’enquête nous fait voyager en Norvège et jusqu’aux confins du cercle polaire et cela donne un nouveau souffle avec les côtés thrillers nordiques que j’apprécie tant. Un univers masculin à découvrir dans le cadre dur et rigoureux des marins pêcheurs. Le personnage d’Olaf est une merveille, certes on retrouve les clichés du mâle viking mais bon, c’était quelque chose ! Un auteur au talent certain que je vais suivre dorénavant avec grande attention. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/05/01/37258514.html

  • universpolars 5 juillet 2019
    Armorican Psycho - Gwenael Le Guellec

    Bienvenue en Bretagne !

    Une très belle écriture mais, à mon sens, un problème de rythme. 700 pages. Cette histoire aurait certainement pu se coucher sur la moitié d’entre elles. J’y reviendrai.

    L’auteur de ce thriller - prometteur ! -, est breton et c’est chez lui qu’il va nous emmener pour son premier ouvrage. C’est une aubaine pour moi, car je suis fasciné par cette partie de la France. C’est à travers plusieurs nuances de gris que nous allons découvrir cette trame.

    Oui, c’est vrai, le sale temps et les teintes du nord se matérialisent souvent par ces nuances-là. Mais ici, le regard du personnage principal offrira ces mêmes tons : Yoran Rosko est atteint d’une maladie qui le prive des couleurs et l’écarte de la lumière vive. Sa vie se déploie donc en noir et blanc.

    La disparition de l’un de ses amis photographe et la découverte d’un corps mutilé au domicile de cet ami donnera le feu vert à cette intrigue se déroulant principalement dans la région de Brest, mais aussi en Norvège, ou encore en Islande.

    Yoran Rosko, également passionné par la photo, va prendre la disparition de son ami très au sérieux et va très vite se mettre dans la peau d’un enquêteur. Ce rôle, qui ne s’invente pas, va le placer face à des choix plutôt hasardeux. Ce point est pour moi important et m’a laissé plutôt perplexe. Heureusement que le hasard fait parfois bien les choses. Bref ...

    Le sel marin, avec l’aide de vents violents, va rapidement atterrir sur nos lèvres, mais pas seulement. Le sel sera ici omniprésent, à savoir sur toutes les scènes de crimes. Un tueur acharné semble apprécier cet élément pour mettre en œuvre ses forfaits.

    La pluie glaçante qui nous pique le visage, le ciel qui se charge comme une batterie ou encore les nuages qui nous offrent toutes leurs variétés de gris vont nous coller aux basques jusqu’à ce que nous ayons pu faire la lumière sur cette affaire.

    Gwenael Le Guellec, à l’instar d’un Bernard Minier, essaye de nous en mettre plein la vue en nous déployant une atmosphère qui est sensée nous aspirer entièrement.

    Par contre - attention danger ! -, j’aurais vraiment souhaité avancer plus vite, mais vraiment plus vite. Bien décrire et enfouir le lecteur dans la trame, c’est bien, mais il faut trouver ce fameux juste milieu qui ne laisse pas le lecteur en plan.

    Bien entendu, l’auteur met en place son intrigue, pose ses jalons, structure et crée un cadre mais, à mes yeux, cela prend beaucoup trop de temps. Nous sommes sur une mer assez calme, juste quelques petites vagues, et nous essayons constamment de voir quelque chose à l’horizon. Et cela ne vient pas.

    Au bout d’un moment, des vagues plus intenses arrivent tout de même à bousculer notre barque et l’histoire prend enfin une direction plus précise accompagnée d’un rythme plus soutenu.

    Lorsque nous approchons du dénouement, plusieurs aspects se mettent réellement en place et la trame devient intéressante, voire passionnante. Enfin !

    Le passé - qui est relaté ici d’une manière remarquable -, va régurgiter quelques restes toxiques qui ne passent plus et les poser devant les pieds de certaines personnes qui n’ont peut-être pas tout fait juste !

    Encore une fois, le passé, qu’on essaye péniblement d’enterrer avec des couches de sable trop fin, nous rattrape quasiment à chaque fois. Le vent de la Justice et de la vengeance n’a souvent pas trop de peine à souffler tout ce sable accumulé bien inutilement.

    Cette histoire le démontrera. Au final, malgré ce problème de rythme, à lire.

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.