Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

28 #AvisPolar
10 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Grande-Bretagne, de nos jours.

Restez dans la voiture, je ne serai pas longue. Jack est responsable de vous.
En panne sur l’autoroute, Jack, et ses deux petites sœurs Joy et Merry regardent leur mère, enceinte, s’éloigner en quête de secours. Ils ne la reverront plus. Quelques jours plus tard, le corps de la jeune femme est retrouvé sur un parking.

Trois années ont passé. Désormais âgé de 14 ans, Jack fait de son mieux pour prendre soin de ses deux sœurs tout en restant sous le radar des services sociaux. Agile et malin, l’adolescent cambriole les maisons du voisinage en quête de nourriture. C’est ainsi que son chemin croise celui de Catherine While.
Alors que son mari est en déplacement, la jeune femme enceinte découvre de mystérieuses lettres de menace, et un couteau laissé près de son lit.

Jack en est convaincu : le meurtrier de sa mère a trouvé sa nouvelle victime. Mais comment agir, alerter Catherine, la police, sans prendre le risque d’être démasqué lui-même ? De perdre ses sœurs ? Qui croira un enfant ?

La vérité a un prix... Jack est-il prêt à le payer ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • l’oeil de sauron 7 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Je suis mitigée. Ce roman a des choses que j’apprécie mais il en cumule aussi d’autres que je déteste.

    L’histoire est bien pensée mais dans son traitement… je suis plus septique. après un départ plein de promesses, s’ensuit une mise en place assez longue et lente, à la limite je peux le concevoir mais au lieu d’une accélération progressive, ça reste lent. J’ai bien conscience que ce ne n’est pas un thriller pur et dur mais je ne retrouve pas tout ce qui fait un roman noir pour autant. finalement, on est à la frontière des deux genres et je n’accroche pas. Ça me donne une impression d’indécision. On a un meurtre, une enquête donc c’est le côté thriller mais de l’autre, on a Jack « l’enfant adulte » avec des « devoirs » envers ses sœurs et là, on est dans le roman noir avec la fin prématurée de l’enfance et de sa bulle Bisounours mais, en jouant sur les deux tableaux, on ne va au bout d’aucun des deux aspects et c ‘est dommage car dans un style comme dans l’autre, je suis persuadée que ça aurait donné un truc extra.

    Qu’est ce qui m’ a plus gênée ? Les incohérences. Pourquoi vouloir à tout prix vieillir les enfants ? Alors oui, devant un drame, les enfants basculent plus ou moins vite dans la réalité et vieillissent. Cependant, on ne peut pas aller trop loin sans que ça devienne surréaliste. Jack à 13 ans quand il assume ses sœurs , bon, à la limite, je peux accepter (même si…), Joy sombre dans la folie, déjà là, je tique un peu plus et Merry, du haut de ses 5 ans au moment où se passe l’histoire lit des livres de vampires et Ça du Maitre sans avoir peur et elle tond la pelouse toute seule, WTF ? une de mes filles a 6 ans, elle est incapable de faire la moitié de ce que fait Merry et c’est le cas de tous les enfants de 6 ans que je connais. Je dis non. Alors, oui je sais malheureusement dans certains pays, à 5 ans des enfants travaillent. Oui, je sais, ça existe mais là, dans notre histoire, on est en Angleterre donc non ça ne passe pas. Je peux même accepter que les services sociaux n’est jamais rien vu mais faut pas pousser. Je ne parlerai pas du père… aucun commentaire, ni des flics, assez caricaturaux quand même, encore que Marvel tire son épingle du jeu malgré une tendance à être un sale con, il est borderline et ça le rend humain en fait dans certaines situations.

    La fin, je ne l’évoquerai que pour vos dire qu’elle st à l’image du roman, à la frontière entre le thriller et le roman noir et du coup, ça coince franchement pour moi. Il aurait fallu trancher avant. J’ai une impression de pas fini qui reste dans ma bouche et j’aime trop .

    Donc, malgré une écriture sympa et une histoire, de base, très attirante, je n’ai pas apprécié son évolution à cheval sur deux genres littéraires que j’apprécie beaucoup. Je réserve mon jugement et je tenterai un autre livre de l’auteure pour me faire une idée.

  • Missbook Missbook 8 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Je remercie BePolar et les éditions Belfond pour l’envoi de ce livre.
    " Arrêt d’urgence " est un polar signé Belinda Bauer et publié aux éditions Belfond dans la collection Belfond Noir en ce mois de juin 2020.
    Belinda Bauer est une journaliste, scénariste et écrivaine britannique, auteure de romans policiers. Elle grandit en Angleterre et en Afrique du Sud. Elle a travaillé comme journaliste freelance puis comme scénariste aux États-Unis.

    Août 1998. Cela fait déjà trop longtemps que le jeune Jack attend le retour de sa mère. La chaleur écrasante devient insupportable dans l’habitacle de la voiture. Ses deux jeunes sœurs Joy âgée de 9 ans et Merry de seulement 2 ans perdent patience.
    p. 12 : " Cela faisait près d’une heure que le moteur avait toussoté et que la voiture avait fait une embardée, avant de s’arrêter en crissant sur la bande d’arrêt d’urgence de ma M5, l’autoroute du Sud. Plus d’une demi-heure s’était donc écoulée depuis que leur mère les avait laissés là pour partir à la recherche d’un téléphone d’urgence. "
    Les trois enfants décident de sortir de la voiture pour aller à la rencontre de leur mère. Cette dernière, enceinte, aurait déjà dû revenir. Sous une chaleur accablante les enfants longent l’autoroute et s’approchent enfin de la borne d’urgence.
    p. 21 : " Le combiné orange était décroché du socle et pendouillait dans le vide. [...] Jack eu un très mauvais pressentiment. Ce n’était pas normal du tout. "
    3 ans plus tard. Catherine While, enceinte de huit mois, vit seule la semaine pendant que son mari Adam est en déplacement professionnel. Une nuit, elle est surprise dans son sommeil par des bruits étranges. Lorsqu’elle se rend dans la cuisine armée d’un vase, elle s’aperçoit que le cambrioleur qui vient de prendre la fuite lui a laissé un message...
    p. 30 : " J’aurais pu vous tuer... "
    Ne sachant si elle doit avertir son mari et la police, Catherine pense se faire une montagne de pas grand chose. Elle tait l’incident.
    Les semaines passent et le jeune Jack comprend que sa mère ne reviendra pas. Leur père est anéanti. Jack, âgé de seulement 13 ans, prend la responsabilité de s’occuper de ses jeunes sœurs, incapable de concevoir l’idée d’être séparés par les services sociaux.
    p. 82 : " Un matin - deux ans après que sa mère les avait quittés - son père était allé chercher du lait et n’était jamais revenu. Ils avaient attendu le lait pendant une semaine. "
    Pour subvenir aux besoins de ses sœurs, Jack n’a d’autre choix que de voler. Mais le jeune garçon a une manière bien singulière d’effectuer ses cambriolages, s’attirant les foudres des services de police, incapable de résoudre ces enquêtes ! Mais ce qui ronge le jeune garçon au plus profond de lui c’est ce sentiment de culpabilité de n’avoir pu sauver sa mère.
    p. 178 : " Jack ne se souvenait pas d’une époque où il n’avait pas été en colère. La colère était toujours présente, comme quelque chose qui le démangeait. Parfois légère et maîtrisable, et quelquefois tellement monumentale et douloureuse que sa frêle carrure ne pouvait la contenir et qu’elle éclatait comme un furoncle, se déversant avec une violence, une amertume et une haine qui le laissait vidé. "
    Mais qu’est-ce qui peut bien lier Catherine While et le jeune Jack ? Contre quoi ou contre qui tente-t’il désespérément de la mettre en garde ? Comment l’inspecteur John Marvel va découvrir que la série de cambriolages n’est que la partie émergée de l’iceberg ?

    Une lecture complètement addictive que je recommande vivement ! Coup de cœur !

  • clothildePL 15 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Belle découverte avec ce roman de cette autrice que je ne connaissais pas.

    Loin d’être un thriller très sombre et glacial comme je les aime, j’ai toutefois passé un agréable moment avec cette lecture. Dès le début du livre nous jonglons entre deux époques. La première 1998 Jack et ses deux sœurs attendent depuis bien trop longtemps le retour de leur mère au bord de la route, qui est partie appeler les secours. Mais voilà, elle ne reviendra jamais... On l’a retrouve quelques jours plus tard assassinée. Cette situation cauchemardesque va marquer à jamais Jack qui fera tout pour protéger ses sœurs.
    Trois ans plus tard, Jack et ses deux sœurs, désormais seuls car abandonnés par leur père, doivent survivre. Pour ce faire Jack vole dans des maisons abandonnées, mais voilà, la police est à ses trousse... Alors qu’il entre dans une maison, il va être confronter à l’arme du crime de sa mère...
    Que va t’il faire ? Doit il demander de l’aide à la police, se mettant alors en danger ?
    Les chapitres, courts, s’enchaînent à un rythme soutenu. Nous jonglons entre la vision de Jack et la recherche de la police de Jack, surnommé Boucles d’Or.
    Si parfois certaines situations semblent être totalement incohérentes, et rocambolesques, nous sommes toutefois pris dans le livre et l’intrigue. J’ai donc rapidement lu ce livre afin de connaitre le dénouement final pour nos chers personnages attachants ?

  • Au fil des Pages 16 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Tout d’abord, je remercie BePolar et les éditions Belfond pour l’envoi de ce livre. D’entrée de jeu l’auteure nous plonge dans l’horreur avec une mère de famille qui tombe en panne avec ses 3 enfants sur un bord d’autoroute. Elle doit chercher un téléphone et de l’aide en laissant pour consigne à Jack de ne pas bouger et surveiller ses petites sœurs. Mais le temps passe et la mère ne revient pas … jack décide avec ses sœurs d’aller la chercher… en vain…
    Quelques temps plus tard, on la retrouvera assassinée … Tout vole en éclat, la vie de famille explose et le père met les voiles également. A 13 ans, Jack subvient aux besoins de ses sœurs en cambriolant des maisons, il devient alors le « boucle d’or » recherché par la police … Jusqu’au jour où il pénètre chez les While avec une femme enceinte et tout bascule pour Jack …
    J’avoue que c’est une histoire assez dure dès le début et Jack doit ruser pour aider sa famille, j’ai beaucoup aimé malgré quelques incohérences et longueurs. Il m’a manqué un petit quelque chose, pourtant le début est vraiment prometteur… La force de ce livre tient au personnage de Jack qui est malgré tout attachant.

  • Mes Carnets Litteraires 19 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Malgré un résumé alléchant et prometteur, je n’ai absolument pas adhéré à cette lecture !
    Je n’ai cru en rien, tout m’a semblé n’être que mascarade et caricature.
    Il n’y avait pas de fluidité dans l’écriture, j’avais sans arrêt l’impression de passer du coq à l’âne.
    De plus, les dialogues entre les enquêteurs étaient franchement ridicules. J’ai passé mon temps à lever les yeux au ciel !
    J’ai songé plusieurs fois à abandonner ma lecture mais j’ai préféré finir le livre en diagonale, pour vérifier si le tueur était bien celui auquel je pensais.
    Bingo ! Je l’avais démasqué dès son apparition dans le récit. Pour le suspense, on repassera !!
    Enfin, je n’ai ressenti aucun attachement pour les personnages, hormis lors du dernier chapitre, où le personnage principal s’est montré émouvant.
    Mais le mal était déjà fait...

    ➡️ Un thriller qui ne tient pas ses promesses. Déception !

  • livrement-ka 19 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Imaginez trois enfants seuls dans une voiture attendant leur mère sur l’autoroute.

    Cette dernière est partie appeler les secours, sauf que cela commence à faire longtemps.

    Dès la première scène on s’imagine la situation dramatique qui est en train de se jouer. On voit ses trois pauvres petits loups attendant avec confiance leur maman, enceinte de surcroît, qui va revenir.

    Quelques années plus tard, on retrouve ces trois enfants qui ont grandi et qui vivent avec leur père jusqu’au jour où ce dernier disparaît également en leur disant qu’il va revenir ? Quelle mauvaise histoire…. qui se répète ! 

    Donc Jack va devoir prendre les rênes de la famille et faire ce qu’il peut pour que ses petites sœurs et lui s’en sortent, même si cela veut dire commettre des délits.

    Mais sans le savoir tout cela va le rapprocher de son passé et surtout de ce qui est arrivé à sa mère.

    Une belle intrigue, une histoire originale mais pas mal de lenteurs. J’ai eu un peu de mal à accrocher au départ, mais après une fois lancée, j’ai lu la fin d’une traite.

    La lecture est rendue agréable par la fluidité de l’écriture. On s’attache à Jack , cet enfant devenu adolescent qui va tout mettre en oeuvre pour subvenir aux besoins de sa famille.

    On va le suivre également dans la quête de la vérité.

    Les personnages sont attachants, que ce soient les enfants ou l’équipe de flics.

    Tout est présent : un intrigue bien travaillée, de la vengeance, des coups montés, la souricière, un coupable bien sous tout rapport, et surtout une Catherine While pleine d’empathie envers ce jeune Jack qui aurait pu devenir son ennemi.

    Bref un thriller qui se laisse lire mais qui n’a pas déclenché chez moi le coup de coeur.

  • Les lectures de Maryline 21 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Jack, Joy et Merry se retrouvent orphelins de mère quand cette dernière disparait mystérieusement au bord de la route et est retrouvée quelques jours plus tard assassinée. L’auteur, au début, nous aide à nous situer et à comprendre l’histoire en passant de 1998, date de la mort d’Eileen, à 2001, avec Jack et sa nouvelle vie. Ce dernier, 3 ans après les faits, se débrouille comme il peut pour ne pas être séparé de ses deux petites sœurs et met tout en œuvre pour subvenir au mieux à leurs besoins vitaux.

    Nous restons ensuite en 2001 et nous suivons les tribulations de Jack, devenu un petit ado qui doit assumer la nourriture et le bien-être de ses sœurs après le départ de leur père. Il assume tout du mieux qu’il peut mais n’a rien trouvé de mieux que de rentrer dans les maisons pour voler de la nourriture et tout ce qui pourrait les aider dans leur quotidien morose. Il est même devenu très fort à cet exercice. On fait également la connaissance de Catherine, future maman, qui vit avec Adam. Mais lorsqu’elle se fait cambrioler et que le voleur la menace de la tuer, elle ne dit rien, ni à la police ni à Adam. A-t’elle raison de garder cela secret ? Va-t’elle le regretter ?

    De son côté, les enquêteurs cherchent qui peut bien être Boucle d’Or, celui qu’ils ont surnommé ainsi à cause de sa façon de cambrioler les maisons. En effet, il pique de la nourriture dans les frigidaires et aime dormir une nuit dans les draps, tout comme cette fameuse petite fille qui s’introduit chez la famille Ours. Raynolds et Marvel, aidés de Rice, vont tout mettre en œuvre pour le coffrer. Car ce sont de petits larcins mais ce cambrioleur hors du commun commence à paniquer tout le monde ! Vont-ils réussir à découvrir qui se cache sous ce visage enfantin ?

    J’ai beaucoup aimé ce thriller qui m’a plutôt émue. En effet, la vie de Jack est difficile et on le comprend complètement. Son attitude est finalement normale, on se prend d’affection pour lui et ses sœurs qui n’ont pas eu de chance dans la vie. On aimerait les aider et rendre leur vie plus belle, un peu moins morose. J’ai eu de la peine pour Merry et Joy qui ont des comportements obsessionnels toutes les deux mais en même temps, j’ai trouvé que l’auteur avait de bonnes idées, c’est assez singulier ces TOC. La petite rivalité entre Raynolds et Marvel est rigolote, elle donne un peu de pep’s à cette histoire sombre. J’ai passé un très agréable moment de lecture et je conseille ce nouveau polar à tous les fans du genre qui aimeront sans aucun doute !

  • Valérie 21 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Je ne connaissais pas cette auteure...très sympathique roman...
    J’ai beaucoup aimé...
    On s’attache à Jack cet enfant martyrisé par la vie, à ses sœurs aussi...ces 3 enfants qui traversent l’existence tant bien que mal.
    Jack devient délinquant par la force des choses.
    On comprend très vite où veut en venir l’auteure mais on poursuit avidement la lecture non pas pour savoir qui est le coupable mais pour savoir si Jack et ses petites sœurs vont s’en sortir !!!
    A découvrir et à lire sans modération !!!

  • BulleDeLecture 21 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    A lire la quatrième de couverture j’avais trouvé le pitch déjà vu mais pour autant super intéressant. En plus, Belinda Bauer est une auteure qui a son petit succès. Malheureusement, je dois reconnaître que je suis très déçue de ma lecture.
    Ce qui a pêché pour moi c’est le style dans sa globalité. J’ai trouvé des lourdeurs que l’on voit venir à 100 km, des invraissemblances qui m’ont fait lever les yeux au ciel, des dialogues complètement faux. Enfin bref, quelle déception ! Ce livre n’est clairement pas destiné aux grands lecteurs de thrillers. En revanche il va sans doute collé pour une lecture de plage ou des lecteurs occasionnels de vacances.

  • ReadLookHear 22 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Un grand merci aux éditions Belfond et à BePolar pour l’envoi de ce roman. Il s’agit du cinquième roman de Belinda Bauer, Arrêt d’urgence est sorti en librairie le 11 juin.

    J’ai lu ce roman très rapidement, c’est un bon polar anglais avec des chapitres très courts un vrai page-turner comme je les aimes. J’ai trouvé que l’histoire était plutôt originale, trois enfants laissés seuls sur la bande d’arrêt d’urgence d’une autoroute pendant que leur mère enceinte est partie chercher un téléphone de secours … Mais elle n’est jamais revenue et est retrouvée assassinée quelques jours plus tard. L’intrigue se déroule trois ans après ces faits.

    On retrouve donc quelques années après le drame, Jack l’ainé et ses deux soeurs, leur père étant parti chercher du lait un matin mais n’étant jamais revenu. Les trois jeunes ont réussi à se faire oublier par tout le monde et font en sorte de rester sous les radars de l’assistance sociale. C’est donc Jack qui s’est transformé en as du cambriolage, et qui est surnommé par la police locale Boucle d’Or, qui s’occupe de ramener à manger et qui a pris la responsabilité de la petite famille.

    Tout se passe relativement bien jusqu’au jour où Jack lors d’un cambriolage trouve un lien avec le meurtre de sa mère. À partir de là, tout s’enchaîne, la police locale dirigée par un inspecteur de la criminelle mis au placard et par un autre à cheval sur les règles et avec un QI au dessus de la moyenne, s’est fait un point d’honneur à mettre la main sur Boucle d’Or, nous allons donc suivre leur enquête qui va forcément aboutir à la ré-ouverture de celle sur l’assassinat de la mère de Jack.

    Au niveau du rythme, je n’ai pas été déçu, comme dit plus haut, les chapitres sont courts et rendent la lecture assez addictive. Par contre, il n’y a pas trop de suspens concernant le coupable et la fin aurait méritée un développement plus important. Il y a aussi quelques situations et dialogues qui ne font pas très réels ce qui est dommageable à l’ensemble. Mais bon, cela reste une belle lecture, un bon polar que je vous conseil.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • Musemania 22 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Tout commence en août 1998, lorsque la voiture familiale de Jack et ses soeurs tombe en panne sur l’autoroute. Afin d’appeler un dépanneur, leur mère enceinte décide d’aller en quête d’un téléphone en laissant Jack garder ses deux cadettes. Une heure plus tard, leur mère n’est toujours pas retour. Plus de neuf jours plus tard, son corps sera retrouvé sur une aire d’autoroute.

    Trois ans ont passé mais la vie de Jack et de ses soeurs est restée en suspens depuis la mort de leur mère et leur abandon par leur père sorti un jour acheter du lait. Pour s’en sortir et ne pas atterrir dans un centre des services sociaux, Jack a dû grandir avant l’heure et prendre soin de ses soeurs et de leur maison. Par des vols dans des habitations dont les propriétaires sont partis en vacances, la famille survit grâce aux menus larcins. Un jour, lors d’un banal cambriolage, Jack est persuadé d’avoir retrouvé le meurtrier impuni de sa mère. Mais peut-il en être vraiment sûr ? Qui croirait un adolescent de seulement 14 ans ?

    L’auteure, Belinda Bauer est journaliste et cela se ressent dans son style d’écriture assez éditorialiste. C’est un thriller anglais qui se lit vite et bien et dont l’originalité est tourné vers le récit d’une des victimes indirectes d’un meurtre resté impuni. On alterne ses chapitres avec ceux de Catherine While, une femme dont la maison a été visitée par Jack. De fil en aiguille, on découvre quel est le lien qui peut unir Jack et elle.

    L’enquête sur les cambriolages des maisons des vacanciers est menée par un duo de policiers, antagonistes au possible l’un de l’autre. Alors que Reynolds est un type soigné, prenant soin de sa personne et méticuleux, il se retrouve devant faire équipe avec un nouvel enquêteur débarqué en ville, vulgaire et négligent. Malgré ces dissonances entre eux, leur paire fonctionne bien et on se dit qu’ils pourraient aisément devenir des personnages récurrents d’une série de polars.

    Pour les lecteurs qui sont très terre-à-terre, même dans leurs lectures, ce thriller risque de vous faire peut-être parfois lever les yeux au ciel par certains invraisemblances ou singularités dont l’auteure fait preuve. Malgré cela, j’ai passé un bon moment de lecture grâce à cette intrigue originale et sans m’ennuyer pour ma part.

    Je remercie les éditions Belfond Noir et BePolar.fr pour l’envoi de ce livre.

  • valmyvoyou lit 22 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Août 1998. Lorsque sa voiture tombe en panne, Eileen Bright laisse ses trois enfants, dans la voiture, le temps d’aller chercher du secours. Son aîné, Jack, âgé de onze ans, est chargé de veiller sur ses sœurs : Joy, neuf ans et Merry, deux ans. Les minutes s’écoulent lentement, sous la chaleur. Au bout d’une heure d’attente, les enfants décident de rejoindre leur mère. Lorsqu’ils arrivent au téléphone d’urgence, elle est introuvable. Quelques jours plus tard, son corps sera retrouvé : elle a été poignardée.

    Trois ans plus tard, les petits sont livrés à eux-mêmes. Jack cambriole des maisons pour trouver des produits de première nécessité. Agile et malin, il est surnommé Boucle d’Or, par la Police qui ignore son identité. En effet, il profite de ses larcins pour prendre du repos dans les demeures visitées. La Police est excédée par les cambriolages et décide de mettre en place une souricière : un couple fictif s’installe dans une maison, avec pour objectif d’attirer le voleur.

    Un soir, Catherine While, une jeune femme, enceinte, découvre un couteau près de son lit, ainsi qu’un message disant « J’aurais pu vous tuer ». Elle ne parle à personne des menaces qu’elle a reçues, mais l’étau se resserre et elle commence à avoir peur.

    J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’incohérences et certaines longueurs dans ce livre, mais que malgré tout, il se lisait très bien. En effet, Jack est un gamin attachant, qui se retrouve chargé de famille, alors qu’il n’est encore qu’un enfant. J’ai eu envie de savoir comment une telle situation était possible et de quelle manière, cela allait se terminer pour lui. Je me suis inquiétée pour Catherine, je voulais lui dire de se protéger et de ne pas gérer seule sa sécurité. Enfin, les inspecteurs ne s’entendent pas entre eux et leurs personnalités très opposées créent des mélanges explosifs, ce qui donne du piment à l’enquête.

    Aussi, en ce qui me concerne, j’ai passé un bon moment avec Arrêt d’urgence, principalement en raison des personnages attachants et l’envie de savoir l’issue pour Jack, même si le manque de réalisme a pu me freiner, par moments. Cependant, cela ne m’a pas empêchée d’être emportée par le suspense et, au final, j’ai bien aimé ce polar.

    Je remercie sincèrement BePolar et les Éditions Belfond pour ce service presse.

  • VALERIE FREDERICK 23 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    « Préparer un cambriolage était une habitude - une sale petite habitude qui lui inspirait autant de honte que de fierté. » Boucles d’Or est un insaisissable cambrioleur qui a la particularité de dormir dans les lits et vider les frigos des maisons qu’il visite. Mais sous ce nom de personnage de conte se cache Jack, un adolescent de quinze ans. Ses vols n’ont qu’un objectif : lui permettre de vivre (survivre) avec ses deux petites sœurs sans se retrouver à l’Assistance publique.
    En effet, trois ans plus tôt, leur mère avait disparue alors qu’elle était partie chercher du secours, en laissant les enfants dans leur voiture restée en panne sur la bande d’arrêt d’urgence de la rocade proche de leur domicile. Quelques jours plus tard, son corps avait été retrouvé dans les broussailles jouxtant une aire de repos. Le père de famille n’a pas supporté de perdre son épouse dans ces horribles conditions et un matin, il a disparu lui aussi, laissant les enfants se débrouiller seuls…
    Mais voilà qu’un jour Jack s’introduit dans la maison d’une femme enceinte. A côté du lit, une carte portant le message « J’aurais pu vous tuer » et un couteau effilé. Pour le garçon, c’est une évidence : l’assassin de sa mère se trouve toujours dans les parages. Mais comment alerter la Police quand on est soi-même recherché ?

    Belinda Bauer signe là un thriller intéressant ; le personnage de Jack est touchant et l’intrigue tient en haleine même si on se doute assez vite de l’identité du tueur. La deuxième moitié du roman est bien ficelée grâce à quelques rebondissements alors que la première partie était, à mon avis, un peu « plate », mais cela est probablement dû au temps nécessaire à la mise en place des tenants et aboutissants de la double enquête. Toutefois, j’ai tout de même regretté quelques incohérences et ce qui doit être des erreurs de traduction (« il se demanda pourquoi il s’était cramponné si longtemps à sa ficelle cruelle », par exemple ???).

    Au final, une lecture en demi-teinte…

  • caro.l.i.t.ne 24 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Arrêt d’urgence.
    On va droit dans le mur.

    Quand l’écriture est trop pauvre. Stop.
    Quand les dialogues sont risibles. Stop.
    Quand l’intrigue est incohérente. Stop.
    Quand les personnages sont caricaturaux. Stop. Grossiers. Stop. Pas crédibles. Stop.
    Quand le suspens est absent. Stop.

    Et pourtant.
    J’ai poursuivi la route du récit espérant une accélération du rythme, un coup de volant vers davantage de subtilité, un freinage sur les clichés et le manichéisme, un passage de vitesse vers une écriture plus élaborée, plus construite.
    Malheureusement, le roman a continué sa voie, celle de l’intrigue facile aux personnages caricaturaux à l’extrême, aux tournures de phrases et au vocabulaire imprécis et inexact, aux digressions inutiles, aux commentaires stériles et à la fin prévisible dès le début.
    Une voie qui m’a perdue.
    Je suis restée en rade sur le bas - côté. Nous ne nous serons jamais croisés.

  • ninie5131 25 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Après un démarrage de lecture laborieux, l’histoire me semblant trop triste, j’ai tout de même continué ce livre et j’ai bien fait ! Cette famille décomposée suite à l’assassinat de la mère de famille, et au craquage complet du père, nous permet de découvrir la gestion autonome de ces 3 enfants livrés à eux même, quelle leçon de vie.
    Et au milieu de tout ça des flics pas forcément dans les clous, une intrigue très fouillée et un vrai plaisir au final.
    A découvrir !

  • lesmotsquilient 25 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    J’ai eu du mal à me lancer dans l’histoire... L’histoire est très triste, les traumas sont nombreux, l’empathie importante. Comment ses trois enfants livrés à eux-même vont pouvoir s’en sortir ? Le personnage de Jack est touchant et l’intrigue intéressante. Si quelques passages m’ont paru un peu caricaturaux j’ai quand même accrocher au fil des pages. On a envie de savoir la fin, comment va sortir Jack... Malgré des incohérences, j’ai apprécié ma lecture. A découvrir donc ! :D

  • lesmotsquilient 25 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    J’ai eu du mal à me lancer dans l’histoire... L’histoire est très triste, les traumas sont nombreux, l’empathie importante. Comment ses trois enfants livrés à eux-même vont pouvoir s’en sortir ? Le personnage de Jack est touchant et l’intrigue intéressante. Si quelques passages m’ont paru un peu caricaturaux j’ai quand même accrocher au fil des pages. On a envie de savoir la fin, comment va sortir Jack... Malgré des incohérences, j’ai apprécié ma lecture. A découvrir donc !

  • lecturesdudimanche 25 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Jack est un enfant. Mais sur ses épaules pèsent de lourdes responsabilités. Un triste après-midi de canicule, sa mère, en panne de voiture, les a laissés, lui et ses deux petites sœurs, sur le bord de la route pour partir en quête de secours. Elle n’est jamais revenue, victime d’un monstre. Le père a sombré et oublié dans son malheur que ses trois enfants avaient besoin de lui. Désormais, c’est donc Jack, du haut de ses 14 ans, qui subvient aux besoins de sa famille. En volant. Il est doué pour ça ! À tel point que la police et les médias l’ont surnommé "Boucle d’or", parce qu’il vide le frigo des maisons qu’il visite, profite de ses virées criminelles pour dormir dans un lit frais. Jusqu’au jour où la maison dans laquelle il s’introduit n’est malheureusement pas vide. Pour Catherine While, enceinte, ce cambriolage raté est le début d’une période très angoissante, car elle découvre peu après un couteau et une lettre menaçante. Pour la police, se faire tourner en ridicule par un cambrioleur commence à devenir vexant, à tel point qu’une équipe est formée pour coincer cet astucieux voleur.

    Cette lecture n’est pas haletante, l’histoire n’est pas ultra-complexe ni faite de mains rebondissements. Pourtant, j’ai traversé ma lecture d’une traite, happée par les personnages de ces enfants atypiques qui vivent oubliés de tous, de ces flics un peu idiots mais finalement efficaces (parfois un peu par hasard, il faut l’avouer)... Sans fioritures, sans scénario alambiqué, Belinda Bauer m’a entraînée tout simplement dans le sillage de ce conte noir moderne, doux, drôle et émouvant. J’ai du mal à exprimer ce je-ne-sais-quoi qui a rendu ma lecture agréable, je peux juste vous confirmer qu’elle l’a été, malgré peut-être quelques excès caricaturaux (dans les faits, dans les personnages) mais qui, pour moi, sont plutôt bien passés.

    Et comme il faut rendre à César ce qui appartient à César, je tiens à remercier BePolar et les Editions Belfond qui m’ont permis d’aller à la rencontre de Jack, sorte de petit Robin des bois des temps modernes, aussi touchant que débrouillard. 

  • Les_lectures_de_linzio 25 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Un résumé alléchant, après la mort de sa mère, un père présent sans trop l’être... Jack doit s’occuper de ses deux petites sœurs, et pour cela il va cambrioler des maisons afin de trouver argent, nourriture... jusqu’au jour où il entre dans une maison et découvre un couteau, il ne sait pas pourquoi ni comment mais il est persuadé que c’est le couteau qui a tué sa mère quelques années plus tôt...
    .
    Alors oui tentant me direz vous, mais personnellement ce livre est une totale déception... Je n’y ai retrouvé aucun réalisme, des scènes m’ont fait plusieurs fois lever les yeux du livre... J’y ai trouvé pas mal d’incohérences, pas forcément de suite logique dans le fil conducteur de l’histoire... J’ai vu arriver le truc à des kilomètres, bon encore c’est pas forcément la chose la plus gênante pour moi, si à côté de cela, le reste de l’histoire remonte le niveau mais là pas du tout...
    .
    Une écriture pour le moins simpliste, fluide quand même, le livre se lit relativement vite, un bon point d’ailleurs..
    .
    Petit point positif avec le personnage de Jack, je l’ai bien aimé, il se démène à protéger, sauver sa famille, il m’a touché. Par contre les autres personnages mouai quoi...
    .
    Bien évidemment cet avis est purement personnel, et je serais d’ailleurs ravie d’échanger avec les personnes qui l’ont apprécié !

  • LectureChronique2.0 26 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Bonjour mes Lecteurs,

    Voici un roman policier aux multiples nuances de noir que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Arrêt d’urgence" de Belinda Bauer aux éditions Belfond.

    Merci à Babélio et aux éditions Belfond pour cette Masse Critique.

    L’histoire de trois enfants, Jack, Joy et Merry, qui se retrouvent orphelins de leur mère Eileen Bright suite à son assassinat sur ce bord de route une journée d’été d’Août 1998, dont le plus grand, Jack, ne se remettra jamais véritablement. 

    Trois ans plus tard, Jack, qui s’occupe seul de ses deux sœurs, va cambrioler chez un couple, dont la femme Catherine est enceinte. Et la découverte qu’il va faire dans cette maison va changer ses plans de carrière : il croit reconnaître l’arme qui a tuée sa mère. Tout s’enchaîne, leur chemin se croisent beaucoup trop souvent. Comment Jack va-t-il alerter Catherine qu’elle est la victime possible d’un tueur qui court toujours sans mettre ses sœurs ni lui-même en danger ? 

    Belle découverte que ce polar-roman noir, teinté de thriller. Un livre sélectionné pour un prix prestigieux auquel j’attendais plus de suspens, plus d’intensité. L’intrigue se met en place trop lentement, surtout après avoir démarré sur un prologue prometteur.

    Cela dit, je trouve très efficace les chapitres courts, entraînants, comme si le livre lui-même respirait au rythme haletant du récit caractérisé par le style de l’écriture très descriptive de l’auteure. 

    Le personnage principal, Jack, fait tellement preuve d’humanité et de force de caractère qu’on ne peut que s’attacher à ce gamin de quatorze ans, compatir à sa condition. Cette force qui le pousse, autant que le lecteur, à découvrir le meurtrier de sa mère et c’est grâce à la ténacité de l’inspecteur Marvel, intuitif et plus ingénieux que ses collègues, qui va croire en ce gamin et reprendre l’enquête avec un regard neuf.

    J’avoue qu’il ne faut pas trop titiller la cohérence de certaines situations et lire ce livre sans se poser de questions. Il y a certaines irrégularité dans le traitement de données sur les personnages, comme Merry, cinq ans, qui tond la pelouse toute seule et qui lit du Stephen King (!?!) ou le père qui part de chez lui, et reviens comme si de rien n’était sans qu’on n’en sache véritablement plus (!?!).

    La fin du livre me laisse un goût d’inachevé. Cette fin ouverte sur un avenir où tout est possible m’a surprise, surtout après avoir passé une grande partie du roman sur la recherche de la vérité. 

    Une lecture en demi-teinte qui m’a quand même été agréable dans la mesure où ce livre aussi inattendu qu’original se lit très rapidement, reste accrocheur et divertissant. Un bon moment de lecture en perspective tout de même.

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! d’autres avis polar sur mon blog, c’est par ici : —> http://lecturechronique2.com

    Extrait : Les rêves disparaissaient, mais le cauchemar de la réalité continuait. Il avait parfois du mal à distinguer les premiers du second car, éveillé ou endormi, Jack était hanté par le passé et ses variantes incomplètes. Il arrivait que ses souvenirs soient tellement sombre qu’il ne parvenait pas à les discerner - et il ne voulait pas essayer.

  • LectureChronique2.0 26 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Bonjour mes Lecteurs,

    Voici un roman policier aux multiples nuances de noir que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Arrêt d’urgence" de Belinda Bauer aux éditions Belfond.

    Merci à Babélio et aux éditions Belfond pour cette Masse Critique.

    L’histoire de trois enfants, Jack, Joy et Merry, qui se retrouvent orphelins de leur mère Eileen Bright suite à son assassinat sur ce bord de route une journée d’été d’Août 1998, dont le plus grand, Jack, ne se remettra jamais véritablement. 

    Trois ans plus tard, Jack, qui s’occupe seul de ses deux sœurs, va cambrioler chez un couple, dont la femme Catherine est enceinte. Et la découverte qu’il va faire dans cette maison va changer ses plans de carrière : il croit reconnaître l’arme qui a tuée sa mère. Tout s’enchaîne, leur chemin se croisent beaucoup trop souvent. Comment Jack va-t-il alerter Catherine qu’elle est la victime possible d’un tueur qui court toujours sans mettre ses sœurs ni lui-même en danger ? 

    Belle découverte que ce polar-roman noir, teinté de thriller. Un livre sélectionné pour un prix prestigieux auquel j’attendais plus de suspens, plus d’intensité. L’intrigue se met en place trop lentement, surtout après avoir démarré sur un prologue prometteur.

    Cela dit, je trouve très efficace les chapitres courts, entraînants, comme si le livre lui-même respirait au rythme haletant du récit caractérisé par le style de l’écriture très descriptive de l’auteure. 

    Le personnage principal, Jack, fait tellement preuve d’humanité et de force de caractère qu’on ne peut que s’attacher à ce gamin de quatorze ans, compatir à sa condition. Cette force qui le pousse, autant que le lecteur, à découvrir le meurtrier de sa mère et c’est grâce à la ténacité de l’inspecteur Marvel, intuitif et plus ingénieux que ses collègues, qui va croire en ce gamin et reprendre l’enquête avec un regard neuf.

    J’avoue qu’il ne faut pas trop titiller la cohérence de certaines situations et lire ce livre sans se poser de questions. Il y a certaines irrégularité dans le traitement de données sur les personnages, comme Merry, cinq ans, qui tond la pelouse toute seule et qui lit du Stephen King (!?!) ou le père qui part de chez lui, et reviens comme si de rien n’était sans qu’on n’en sache véritablement plus (!?!).

    La fin du livre me laisse un goût d’inachevé. Cette fin ouverte sur un avenir où tout est possible m’a surprise, surtout après avoir passé une grande partie du roman sur la recherche de la vérité. 

    Une lecture en demi-teinte qui m’a quand même été agréable dans la mesure où ce livre aussi inattendu qu’original se lit très rapidement, reste accrocheur et divertissant. Un bon moment de lecture en perspective tout de même.

    Bonne lecture, amis Lecteurs !

    Extrait : Les rêves disparaissaient, mais le cauchemar de la réalité continuait. Il avait parfois du mal à distinguer les premiers du second car, éveillé ou endormi, Jack était hanté par le passé et ses variantes incomplètes. Il arrivait que ses souvenirs soient tellement sombre qu’il ne parvenait pas à les discerner - et il ne voulait pas essayer.

  • Sharon 30 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Merci à Be polar et aux éditions Belfond pour ce partenariat.
    Cela aurait pu être une histoire presque simple. Une panne de voiture, et une femme, enceinte, qui décide de laisser ses trois enfants et d’aller chercher de l’aide : on oublie trop souvent que les portables n’ont pas toujours existé. Elle disparaît. Tous ou presque pensent plutôt à une fuite qu’à un enlèvement ou un meurtre - et son fils aîné de culpabiliser. Quand elle sera finalement retrouvée, morte, c’est tout un monde qui s’écroulera. Le père, lui, partira, laissera tout en plan, et le fils tentera de tout gérer, pour lui et ses deux petites soeurs.
    Oui, l’histoire avait tout pour être poignante, et pourtant, j’ai eu du mal à y adhérer. D’abord, parce que, même si j’ai aimé le personnage de Jake, très courageux, qui n’hésitera pas à cambrioler pour assurer la subsistance de ses deux soeurs, j’ai trouvé qu’il était très mûr pour son âge. Les épreuves font mûrir, mais tout de même. Il en est de même pour Merry, cinq ans, agissant davantage comme une pré-adolescente réfléchie que comme l’enfant qu’elle est.
    De l’autre côté, nous avons Catherine, une femme enceinte baignant dans la sérénité - ou presque. Elle est brouillée avec ses parents, qui n’apprécient pas son mari. Elle découvre peu à peu des zones d’ombre dans le passé de celui-ci, et je dois dire que, presque jusqu’au bout, elle m’aura semblé extrêmement naïve - comme si, face à Jake, c’était elle, l’adolescente. J’ai eu plus de mal à m’attacher à elle, même si j’ai compris les frayeurs qu’elle avait pu ressentir.
    L’un des policiers se détache du lot, par sa personnalité, par sa ténacité. Lui et les autres iront certes au bout des choses, mais la fin, ouverte, m’a laissé un peu sur ma faim.

  • eva94 30 juin 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Ce livre de Belinda Baueur met en avant la relation du petit garçon avec la disparition de sa mère, trop tôt.

    Ce garçon Jack qui se retrouve en charge de ses soeurs, alors que le père les a quitté, suite à la disparition. Ce garçon qui fait tout pour préserver sa famille.

    Ce garçon se retrouve à cambrioler pour pouvoir nourrir ses soeurs, la plus grande qui sombre un peu dans la folie, la plus jeune très intelligente qui s’instruit à travers les livres que son grand frère lui rapporte.
    Et la rencontre avec Catherine, enceinte, au prise avec un tueur. Jack qui la met en garde.
    Un grand rapport d’humanité dans ce livre, une volonté de rester uni malgré les épreuves.
    Les mots de Belinda Baueur, nous laisse lire ce livre avec une grande facilité.

    Je le conseille pour pouvoir passer un bon moment.

  • hellobooks 8 juillet 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    J’ai dévoré ce roman, il a été un gros coup de cœur !

    Au début, il y a une alternance de chapitre : en 1998 lors de la disparition de la maman de Jack, et trois ans plus tard. Puis au fil des pages, il n’y a plus aucune alternance, cela se passe toujours trois ans plus tard. J’ai bien aimé cette alternance au début, cela permet de bien poser le récit, et de comprendre ce qu’il s’est passé et ce que Jack a ressenti, et comprendre pourquoi les choses se passent ainsi.

    Nous allons également suivre Catherine While qui vient de se faire cambrioler, mais aussi des policiers en charge de l’affaire Boucles d’Or. Nous allons suivre ces personnages en alternance, ce qui va donner du rythme et du suspens au récit. L’intrigue est palpitante, on veut savoir le lien qu’il y a entre tous ces personnages et surtout le dénouement qu’il va y avoir.

    J’ai trouvé l’histoire très intéressante, très bien écrite. J’ai été embarqué dans le récit de la première à la dernière page. Je l’ai lu en 2 jours !

    Je me suis prise d’affection pour Jack, ce qu’il va vivre ne va pas être facile que cela soit pour lui ou sa famille. Mais une promesse est une promesse et il va en tenir compte jusqu’au bout. Son personnage est très approfondi, m’a paru très réel.

    Je me suis attachée à Catherine While, aussi, rien que de penser à un cambriolage, j’en ai la chair de poule ! Et elle semble avoir un bon fond.

    Par contre, je n’ai pas apprécié les policiers, trop clichés avec le bon et le mauvais…

    J’ai trouvé la plume de l’auteure fluide et très agréable à lire. Il y a des rebondissements, parfois attendus, d’autres inattendus, des émotions, de l’intrigue. Tout m’a semblait très cohérent. Je suis ravie d’avoir pu découvrir cette auteure, j’espère avoir de nouveau l’occasion de la lire. Elle s’est inspiré d’une affaire non élucidée de 1988 où Marie Wilks, enceinte, a été assassinée sur la route M50. Elle est également journaliste et cela se ressent dans sa manière de tourner les phrases, mais cela n’a pas été un point négatif pour moi.

    Je vous conseille ce polar ! Il m’a séduite et j’espère qu’il en sera de même pour vous.

  • Les Lectures de Mystic 8 juillet 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Coucou mes Mystigris 😉

    J’ai lu Arrêt d’urgence de Belinda Bauer, merci beaucoup à Babelio et aux éditions @belfond pour cet envoi.

    🅲🅷🆁🅾🅽🅸🆀🆄🅴 Eileen tombe en panne sur l’autoroute. Elle se gare sur la bande d’arrêt d’urgence, laisse ses enfants Jack, Joy et Merry dans la voiture et part chercher de l’aide. Les trois enfants l’attendent mais leur maman enceinte ne reviendra pas. Quelques jours plus tard, on la retrouve assassinée. Trois ans plus tard, Jack 15 ans cambriole des maisons et vit seul avec ses sœurs. Il tente du mieux possible de s’occuper d’elles sans l’aide des services sociaux. Lors d’un cambriolage, il se retrouve face à l’arme qui a tué sa mère, il en est persuadé. Comment peut-il alerter les autorités sans mettre en danger sa famille ?

    🄼🄾🄽 🄰🅅🄸🅂 Un polar qui se lit rapidement, c’est fluide mais trop de situations invraisemblables et tirées par les cheveux. C’est dommage car la base et le fond de l’histoire me plaisaient.
    Par contre j’ai aimé le personnage torturé de Jack, il est attachant et touchant. C’est un enfant hanté par le meurtre de sa mère, on ressent une rage sourde émanant de lui. Il essaye de tout faire pour rendre heureuses ses sœurs, mais sans parents c’est un foyer qui manque de chaleur, de lumière et d’amour. Jack n’a qu’une seule envie, retrouver un jour une famille.

    🄲🄾🄽🄲🄻🅄🅂🄸🄾🄽 Une lecture en dents de scie, une base d’histoire intéressante, un personnage principal attachant mais de vraies incohérences dans ce récit. Et une fin qui n’en est pas une, j’aurais aimé que ce soit plus approfondi ...

  • manonlitaussi 9 juillet 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    On a là un page turner dont je n’ai pas vu défiler les pages. Une fois que je devais interrompre ma lecture, je regardais ce que j’avais dévoré avec étonnement en me disant “déjà ?”.
    Si cela est dû à l’intrigue prenante, ca l’est aussi grâce au personnage de Jack qui apparaît dès la première scène et que je voulais voir se débrouiller. Jack est l’aîné d’une fratrie de trois. Alors que leur voiture tombe en panne, leur mère enceinte, leur demande de patienter dans la voiture le temps pour elle de téléphoner mais son retour se fait attendre et les trois enfants partent à sa recherche. C’est par la police qu’ils vont être recueillis car leur mère, il ne la reverrons pas. Leur père tombera dans la dépression. Nous retrouvons Jack à 15 ans, avec un père absent, il doit prendre soin de ses soeurs quitte à voler de la nourriture. Jack est un frère soucieux de ses soeurs et veut éviter la séparation par les services sociaux alors tout le monde doit sauver les apparences et faire croire à l’illusion de la présence d’un adulte dans la maison .
    Du côté de la police, la recherche d’un cambrioleur qu’ils appellent Boucle d’or se mêle à la recherche d’un tueur.
    Lors d’une intrusion anodine pour de la nourriture, Jack tombe sur ce qu’il croit être le couteau qui a servi à tuer sa mère. Mais qui va croire un gamin de 15 ans avec de maigres preuves ? et surtout comment Jack pourra attirer l’attention de la police sans celle des services sociaux ?
    Les pages défilent donc, on s’attache à Jack, on veut le voir s’en sortir. Jack est hanté par ce qui est arrivée à sa mère, se demande comment il aurait pu la sauver.
    C’est un thriller à l’intrigue efficace et aux scènes assez minutieusement décrites, notamment celle d’intrusion dans les foyers, qui font froid dans le dos.
    Tout s’enchaine rapidement, c’est bien huilé et accrocheur.

  • manonlitaussi 9 juillet 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    On a là un page turner dont je n’ai pas vu défiler les pages. Une fois que je devais interrompre ma lecture, je regardais ce que j’avais dévoré avec étonnement en me disant “déjà ?”.
    Si cela est dû à l’intrigue prenante, ca l’est aussi grâce au personnage de Jack qui apparaît dès la première scène et que je voulais voir se débrouiller. Jack est l’aîné d’une fratrie de trois. Alors que leur voiture tombe en panne, leur mère enceinte, leur demande de patienter dans la voiture le temps pour elle de téléphoner mais son retour se fait attendre et les trois enfants partent à sa recherche. C’est par la police qu’ils vont être recueillis car leur mère, il ne la reverrons pas. Leur père tombera dans la dépression. Nous retrouvons Jack à 15 ans, avec un père absent, il doit prendre soin de ses soeurs quitte à voler de la nourriture. Jack est un frère soucieux de ses soeurs et veut éviter la séparation par les services sociaux alors tout le monde doit sauver les apparences et faire croire à l’illusion de la présence d’un adulte dans la maison .
    Du côté de la police, la recherche d’un cambrioleur qu’ils appellent Boucle d’or se mêle à la recherche d’un tueur.
    Lors d’une intrusion anodine pour de la nourriture, Jack tombe sur ce qu’il croit être le couteau qui a servi à tuer sa mère. Mais qui va croire un gamin de 15 ans avec de maigres preuves ? et surtout comment Jack pourra attirer l’attention de la police sans celle des services sociaux ?
    Les pages défilent donc, on s’attache à Jack, on veut le voir s’en sortir. Jack est hanté par ce qui est arrivée à sa mère, se demande comment il aurait pu la sauver.
    C’est un thriller à l’intrigue efficace et aux scènes assez minutieusement décrites, notamment celle d’intrusion dans les foyers, qui font froid dans le dos.
    Tout senchaine rapidement, c’est bien huilé et accrocheur.

  • angelita 15 août 2020
    Arrêt d’urgence - Belinda Bauer

    Arrêt d’urgence de Belinda Bauer, présentation
    En août 1998, Jack a 11 ans, Joy, 9 ans et Merry est encore un bébé. Ils sont dans une voiture, sur une bande d’arrêt d’urgence. Le soleil tape fort. Leur mère est partie pour trouver de quoi réparer leur voiture en panne. Mais les enfants n’y tiennent plus et partent retrouver leur mère sous cette chaleur écrasante.

    Avis Arrêt d’urgence de Belinda Bauer
    Lorsque j’ai reçu la newsletter de l’éditeur concernant ce roman, le résumé m’a fortement intéressé. Je l’ai donc demandé à ma libraire pour ma Kube Majuscule.

    Jack est un jeune garçon de 11 ans au moment où sa mère lui demande de s’occuper de ses deux jeunes soeurs, le temps qu’elle aille téléphoner parce qu’elle est tombée en panne de voiture. Le temps est très long et les enfants décident d’aller retrouver leur mère. Mais il fait très chaud et jamais ils ne la retrouveront. Seule la plus jeune semble avoir vu sa mère dans une voiture. Une enquête est menée, le père de Jack est profondément malheureux et il cumule tous les articles de presse concernant la disparition de sa femme.

    Trois ans plus tard, on retrouve les mêmes protagonistes auxquels s’ajoutent Catherine, jeune femme enceinte, un policier déchu de ses fonctions à Londres et ses coéquipiers.

    Catherine a peur car quelqu’un a essayé de s’introduire chez elle, un long couteau est laissé près d’elle avec un mot. Elle a pris peur mais ne veut pas en informer son mari, qui part sur les routes et encore moins la police.

    La construction du roman m’a semblé un bon décousue, au début. Ce roman prend toute son ampleur lorsque Jack rencontre Catherine et qu’il l’informe à quoi a servi ce couteau. Ce roman devient également intéressant lorsque Jack s’adresse également à la police par rapport au meurtre de sa mère.

    Le personnage de Jack est celui qui est le mieux construit. La romancière détaille très bien sa colère par rapport à sa mère, le fait qu’il soit énormément malheureux depuis trois ans, comment il tente d’aider au mieux ses deux jeunes soeurs, comment il souhaite retrouver le meurtrier de sa mère, son amitié avec un jeune malfrat père de famille. Jack est également victime de nombreux cauchemars. Il est également toujours sur le qui-vive.

    Ce que je reproche est de ne pas avoir connu la raison du meurtre de la mère de Jack, à moins que j’ai mal lu. Comme quelques incohérences, invraisemblances dans le déroulement des actions, certains faits relatés et des personnages sans réellement grande consistance, qui ne donnent pas plus à ce roman, dans le déroulement des faits. Je me suis perdue vraiment au début. Il est vrai que certains personnages ne semblent pas avoir grande confiance en eux et cela semble être dû à leur passé. Mais c’est sans compter la douleur de ces trois enfants. Si Jack tente de jouer son rôle d’aîné et prend des décisions d’adulte, Joy s’est enfermée dans sa douleur. Quant à Merry, ce qu’elle a vu n’a pas été forcément pris en compte car elle était trop petite. Mais la petite fille s’évade dans la lecture et lit tout ce qui peut lui tomber sous la main.

    La police, quant à elle, devra résoudre des cambriolages et mettra en place un guet-apens afin d’arrêter l’auteur des faits. Mais leur surprise sera grande et prendra un tour inattendu.

    Le personnage de Catherine est pour moi, sans intérêt. Il est nécessaire par rapport à Jack mais c’est tout.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.