Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Ce qu’il nous faut, c’est un mort - Hervé COMMÈRE

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Pour 60 millions de Français, la nuit du 12 juillet 1998 fut celle d’une victoire footballistique.
Pour six d’entre eux, ce fut la nuit où leur vie a basculé.
Vingt ans plus tard, un destin sans hasard les réunit à Vrainville, Normandie, où les ateliers de lingerie Cybèle sont sur le point de passer aux mains d’un fonds de pension. À la clef, une véritable fracture sociale. Devant l’indifférence médiatique, l’une des ouvrières ironise : " Ce qu’il nous faudrait, c’est un mort. " De mort, il y en aura un, qui ressuscitera le souvenir d’une certaine nuit – une nuit de victoire, de regrets et de larmes.

Vos #AvisPolar

  • Les lectures de Maryline 17 décembre 2018
    Ce qu’il nous faut, c’est un mort - Hervé COMMÈRE

    Ce qu’il me faut pour aimer un livre, c’est du rythme, pas de longueurs inutiles, des personnages attachants (ou non) auxquels je peux m’identifier, une histoire intéressante et une écriture agréable... Et bien c’est réussi pour Monsieur Commère !!

    L’auteur démarre fort ! Dès la première partie il nous présente les différents personnages de son roman, nous racontant ce qu’il leur arrive le 12 juillet 1998, le fameux soir de la Coupe du Monde de Football remportée par la France, et qui va engendrer ce qu’il sont aujourd’hui, quelques 20 ans plus tard. Tout se déroule si vite que le lecteur ne peut que continuer à tourner les pages pour voir et connaitre l’avenir de ce bébé, cette jeune fille seule, ce jeune homme noir et ces trois étudiants, tous plein d’avenir...

    Ça parait bizarre, l’auteur nous dévoile tout, on sait comment chacun va finir, ce qui va leur arriver dans un avenir proche ou lointain, et pourtant, ça ne gâche rien, car ce qu’il y a entre les lignes nous dévoile petit à petit le déroulement des événements... C’est très fort ! J’aime cette écriture atypique, tournée vers le futur.

    J’avais placé ce livre dans la partie "polar" mais en fait, ça n’en est pas vraiment un, même si il y a des morts, des blessés, des enquêtes... Je mettrais plutôt ce roman dans "littérature française" car c’est un roman social très actuel qui parle du chômage, de la crise, de la famille, des problèmes de société... Tout ce qui fait que chaque lecteur peut s’identifier facilement à l’un des personnages du roman.

    Mon premier livre de cet auteur que je vais suivre à présent tellement sa plume est intéressante et novatrice. Chapeau Monsieur Commère !

  • Sangpages 18 décembre 2018
    Ce qu’il nous faut, c’est un mort - Hervé COMMÈRE

    Un livre très étonnant. Une grande fresque. Un petit goût de "bonheur des dames" d’ Emile Zola. L’aventure d’une époque, d’un village. L’histoire de gens, de vous, de nous. L’histoire d’un drame qui change toute votre vie. La leur, la sienne. L’histoire de secrets qu’on trainent derrière soi, qu’on pense enfoui, mais qui reviennent comme des boomerangs. Des tranches de vie piquée sur le vif. Un drame terrible qui pousse des personnes à commettre des actes plus terribles encore. Pas un thriller, un livre différent que j’aurai bien du mal à classer mais au final on s’en fout dans quel case il va. Perso, j’ai adoré traverser cette aventure dramatico-noire. Une plume, rohh la la... Une plume absolument fantastique qui m’a entraînée et totalement fascinée. Des mots qui s’enchainent comme une mélodie. Une capacité à raconter, à décrire absolument maîtrisée. Bref j’ai adoré et j’en redemande et en résumé, vous n’avez plus qu’à le lire pour comprendre !!!

  • jeanmid 17 février 2020
    Ce qu’il nous faut, c’est un mort - Hervé COMMÈRE

    Le paradis sur Terre existe et ll est situé à Vrainville , petite ville normande où Gaston Lecourt a fondé au lendemain de la 1ère guerre mondiale les Ateliers Cybelle , fabrique de sous vêtements féminins . Gaston est un patron humaniste qui a compris que le monde de l’entreprise peut rimer avec politique sociale . Mais le bonheur de cette ville vient soudain se briser le soir du 12 juillet 1998 , date de la victoire de l’équipe de France de Football à la coupe du Monde : trois jeunes commettent l’irréparable en roulant sur une jeune fille et en fuyant sans lui porter secours ; le même jour plusieurs viols sont commis par un déséquilibré . Vingt ans plus tard les blessures du passé vont soudainement se rouvrir coïncidant avec le début d’un conflit ouvert entre les salariés des Ateliers Cybelle et leur patron , Vincent Lecourt , qui souhaite vendre l’activité .
    Un superbe roman emprunt d’humanité , où les sentiments et les doutes des personnages effleurent à chaque page . Ces protagonistes qui vont devoir faire face à leur destin choisi ou subi. Un roman qui nous touche et nous émeut car il est si réel si vrai ; il sonne si juste à nos yeux si habitués aux fermetures d’usines , aux délocalisations sauvages , à ces milliers de vies brisées par la perte de leur emploi .
    Un livre à recommander aux déçus et à ceux qui désespèrent ; un formidable coup de pied au cul salvateur

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.