Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Et pour le pire - Noël Boudou

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

21 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans… Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison. Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte… Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie. Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans. Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

Source : Taurnada Éditions


Lire un extrait du livre : https://issuu.com/taurnada/docs/extrait_eplp_nb

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Les lectures de Maryline 10 août 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Ce thriller aurait pu porter des tas de titres, comme "Vengeance" ou encore "Haine" mais l’auteur a choisi un tout autre titre correspondant parfaitement à son texte. Et finalement, je l’aime beaucoup ce titre. Même si j’avoue ne pas vraiment apprécier la couverture.

    Nous nous trouvons presque dans une sorte de huit clos, en tous cas, c’est comme cela que j’ai vécu ma lecture. En effet, nous sommes dans un coin reculé d’un village de campagne, j’imaginais même très bien l’endroit, avec seulement deux maisons proches l’une de l’autre et des champs et forêt autour. Vincent vit ici depuis très longtemps, il n’est plus tout jeune mais il aime cette maison où il a vécu avec la femme de sa vie Bénédicte. Mais cette dernière est morte 20 ans plus tôt, tuée par quatre jeunes du village, après avoir vécu l’enfer. Et depuis, Vincent prépare sa vengeance. Oui, il ne vit que pour une seule chose : la vengeance ! Il est déjà mort à l’intérieur, il est mort le jour même où il a appris que sa Bénédicte montait aux cieux. Alors la prison, ça ne lui fait pas peur, les morts ne vont pas dans ces lieux.

    C’est dans les jours qui viennent que les quatre coupables sortent de prison justement. Eh oui ! après 20 ans seulement en tôle, ces quatre hommes ont le droit de reprendre leur vie là où elle en était à l’époque du drame. C’est inconcevable pour Vincent, impossible. Bénédicte est morte, alors eux doivent mourir aussi, dans d’affreuses souffrances si c’est possible.

    Mais de nouveaux voisins débarquent à côté de chez lui, Bao et sa famille s’installent et vont tout chambouler. Sont-ils là pour le sauver ou au contraire pour l’entrainer dans une spirale infernale ? Vincent doute, Vincent ne sait plus, il était si bien tout seul dans son paradis (ou son enfer...)...

    Ce thriller est génial ! Comme cette histoire est prenante ! Je suis tombée sous le charme de ce vieux monsieur si tendre et robuste à la fois. On le sent fragile physiquement, il prend de l’âge, mais il est fort dans sa tête, et il ne laissera personne se mettre en travers de son chemin. Tout lecteur tombera en admiration devant cet homme, c’est indéniable. Les différents personnages qui gravitent autour de Vincent ont tous une personnalité bien différente et complexe mais chacun apporte son petit plus à l’histoire. Bravo pour ce thriller parfaitement réussi !

    J’ai adoré la fin dont je n’ai rien vu venir. C’est magistral, j’en redemande ! Merci à l’auteur de nous régaler avec cette histoire géniale et très bien écrite.

  • Pauline Harzelli 6 août 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Je remercie chaleureusement les éditions Taurnada et Joël pour l’envoi de ce roman. Je suis toujours contente de me plonger dans un nouveau roman de ces éditions. Je découvre la plume de Noël Boudou avec ce roman. Je ne vous le cache pas, j’ai craqué sur le résumé de ce roman. Un vieillard qui a soif de vengeance : comment l’esprit peut combattre les affres de la vieillesse ? Noël Boudou va nous proposer une intrigue qui nous propose de comprendre comment la vengeance peut être l’aboutissement d’une vie.

    On fait la rencontre de Vincent : un homme âgé de 86 ans. Ca fait 20 ans qu’il rumine et qu’il essaye de vivre avec l’absence de sa chère et tendre Bénédicte. Sa femme qui lui a été enlevée de la plus brutale et violente des façons. Seulement, Vincent sait que la fin est proche : sa délivrance arrive ! Les assassins de sa femme vont sortir, leur peine est purgée. Une peine bien insuffisante au goût de Vincent qui ne rêve que de vengeance et de meurtre.

    D’autres personnages principaux font leur apparition : Bao et France, les voisins de Vincent qui vont rapidement devenir un repère pour Vincent qui n’est habité que par la colère et la vengeance. Vincent va partir à la quête de réponses à travers cette intrigue. Aidé par Omont, Bao et France, il va faire la lumière sur cette histoire qui doit trouver son point final. Il ne faut pas oublier Bénédicte qui vit grâce aux souvenirs de Vincent. Il est son gardien, celui qui va essayer de faire pour qu’elle trouve la paix. Il va remuer ciel et terre pour que sa vengeance se mette en place. Bénédicte n’est plus là mais son souvenir est dans toutes les pages de ce roman.

    Il est clair que ce roman ne doit pas être mis entre les mains de tout le monde. En effet, on se retrouve avec une intrigue sombre, violente mais aussi profondément humaine même si l’on côtoie le pire de l’âme humaine. Ce roman est violent, il est dur mais il est aussi la preuve que l’homme peut être surpris même dans les plus durs moments de sa vie. Une main tendue, une promesse, un verre de vin. C’est aussi beau que cela est terrifiant.

    Noël Boudou met le pire et le meilleur de l’homme dans son intrigue. Noël Boudou m’a fait frissonner de plaisir et de rage. Je suis passée par toutes les émotions avec ce roman. Taurnada ne signe, apparemment, que d’excellents romans. Les personnages sont très bien construits, j’ai vraiment apprécié Vincent qui, malgré ses 86 ans, son vocabulaire ordurier et son côté grognon est un personnage très attachant. J’ai aussi aimé Bao, cette force de la nature et sa force de caractère. France est aussi une femme et une épouse pleine de surprise. J’ai beaucoup apprécié sa convivialité, sa loyauté et sa franchise.

    Ce roman est une réelle bonne surprise. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre : il est vrai que le résumé est alléchant mais j’avais aussi peur de tomber dans la violence, le sang, la mort. Mais, à la surprise générale, j’ai avalé ce roman en une soirée. C’est vraiment formidable. Je ne pensais pas trouver autant de nuance et de sensibilité dans une intrigue comme celle-ci. C’est vraiment intéressant et très surprenant.

    Le livre objet est très maniable. J’adore le format poche proposé par les éditions Taurnada. Il est propre, aéré et se lit tellement bien. Je n’ai pas peur d’abîmer mon roman et cela est très agréable.

    La plume de Noël Boudou est vraiment excellente ! Elle rythme l’intrigue, elle est fluide et dynamique. On ne s’ennuie jamais dans ce roman. Je ne pensais pas pouvoir m’attacher à une intrigue comme celle-ci mais Noël Boudou fait la différence. Ce roman est excellent et je vous conseille de le lire !

  • mouffette_masquee 2 juillet 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Résumé : Depuis vingt ans, Vincent ne vit plus. Il survit, en attendant patiemment LE moment : le jour où les monstres qui ont assassiné sa femme sortiront de prison. Il a eu vingt ans pour préparer sa vengeance ; une fois celle-ci accomplie, il pourra partir, enfin, serein. Mais à 86 ans, même la haine la plus pure est difficile à mettre en œuvre, il va avoir besoin d’aide pour accomplir sa vendetta.

    Mon avis : J’avais adoré le dernier livre de cet auteur, « Benzos » que j’avais dévoré, alors j’en attendais beaucoup de celui-ci également. Et je peux dire que je me suis régalée ! Ce livre est court et intense, l’action ininterrompue. Même si j’ai trouvé quelques ficelles un peu grosses, c’est une lecture très agréable, surtout grâce à Vincent, octogénaire qui se considère lui-même comme un vieux con. Il n’aime ni les militaires, ni les curés, ni les gendarmes. Colérique, aigri, asocial, mais surtout, immensément triste depuis la mort horrible de sa Bénédicte bien-aimée. Il cache bien sa bonhomie qu’il ne révèle qu’aux personnes qui le méritent, comme son aide-ménagère, son rayon de soleil. J’ai aimé cet esprit "village de campagne" où tout le monde se connaît, où les notables ont les plein-pouvoirs, ou du moins un ascendant sur le "petit peuple". Les pages tournent rapidement, on veut savoir comment tout va se terminer, si Bénédicte sera vengée, si Vinent sera enfin en paix avec lui-même.

  • bookliseuse 26 juin 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Vincent Dolt, 86 ans, attend depuis 20 ans de pouvoir venger son épouse, Bénédicte, assassinée dans d’horribles circonstances, après avoir été battue, violée et torturée. Les coupables ont écopé de 20 ans de prison, leur sortie est proche.

    Vincent est un vieux Monsieur râleur, de mauvaise humeur dès le réveil, antipathique aux premiers abords, aigris par les 20 dernières années qu’il vient de passer sans son épouse. J’avais la sensation que Vincent habitait la maison juste à côté, la description du personnage était tellement réaliste, parfaite !

    Les certitudes de Vincent et son regard sur le monde vont changer avec l’arrivé de ses nouveaux voisins. Il va comprendre que tout n’est pas ce qu’il parait, et que la vengeance peut attendre de nombreuses années…

    L’auteur a un don de conteur inouï, ce roman ce lit avec une fluidité impressionnante, il est tellement bien écrit.

    Un roman tellement touchant, des personnages attachants, criants de vérité, humains, que ce soit Vincent stéréotype du vieux chiant, ou Bao le géant infirmier au grand cœur, ou son épouse France, un flic pas comme les autres.

    Quel roman, pfff, j’ai adorée, un sans-faute du début à la fin, un coup de cœur. Définitivement, j’adore la plume de Noël Boudou !

  • Riz-Deux-ZzZ 9 juin 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    En bref, un personnage principal cynique attachant pour un thriller à mille à l’heure !
    J’ai tout de suite accroché à Vincent, octogénaire solitaire dans un petit village du Lot. Son cynisme et ses réflexions font sourire et amènent un peu de fraîcheur dans ce thriller qui s’annonce plutôt lourd en terme de violence.
    En effet, on apprend rapidement que sa femme est décédée après d’atroces souffrances, que Noël Boudou ne nous épargne pas. Il va même nous donner des détails à plusieurs reprises : âmes sensibles, attention, on a le droit à un mix d’horreurs assez atroces.
    Les personnages secondaires sont également hauts en couleurs, notamment Bas, force de la nature et nouveau voisin fraîchement installé au village. La relation qui se tisse petit à petit entre les deux hommes est touchante et permet de découvrir un nouveau Vincent, plus tendre, sans la carapace qu’il se forge depuis 20 ans et qui l’a enfermé petit à petit, à l’écart du reste de la population.
    L’intrigue est intéressante, la vengeance de Vincent légitime et il est très simple de s’identifier et de comprendre la douleur de l’absence, la solitude du veuvage. Cependant, même si le rythme est très soutenu et que les 250 pages du roman se tournent en un clin d’œil, des problèmes de crédibilité m’ont perturbé à plusieurs reprises... Cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture pour les points déjà évoqués mais je pense que le coup de cœur global auquel je m’attendais s’est effacé à cause de petites facilités et d’une passivité générale de l’ensemble du village : l’auteur nous décrit un lieu où tout le monde se connaît et où le café du bourg sert de gazette locale, mais les événements qui vont se produire, la violence et la disparition de certains noms connus n’ont a priori quasiment aucune répercussion, que ce soit sur les habitants ou sur les autorités.
    [...]

    Avis complet : https://www.instagram.com/p/CO3GoJsnQUN/

  • valmyvoyou lit 3 juin 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Vincent est en vie, au sens littéral du terme, mais en réalité, il est mort, il y a deux décennies. Physiquement, il est en liberté, mais il est emprisonné à l’intérieur de lui. Sa cellule est son corps, les barreaux sont son chagrin et la fenêtre est l’attente de sa vengeance. Cette dernière est imminente. Ceux qui ont violé, torturé et assassiné sa Bénédicte ont purgé leur peine. Vincent est prêt, il les attend : cela fait vingt ans qu’il se prépare. Il va tuer les barbares qui ont massacré son épouse. « Le moment approche, ma douce, ils seront bientôt libres et, je ne sais pas encore comment, mais ils payeront plus cher que ce qu’ils ont déjà payé » (p. 25). Ce ne sera pas facile : ils sont trois et ils sont jeunes ; Vincent est seul et il a quatre-vingt-six ans.

    Ce n’est pas l’emménagement d’une famille, dans la maison en face de chez lui, qui va contrecarrer ses plans. Il ne doit sa survie qu’à la perspective d’en découdre avec les monstres qui lui ont pris celle qu’il aimait, après dix-huit heures de supplices. Aucun obstacle ne l’empêchera d’accomplir son dessein. La première rencontre avec ses nouveaux voisins ne se déroule pas sous les meilleurs auspices. Vincent est odieux et il tient des propos abjects et racistes. Il a de la chance que Bao ne lui fasse pas sentir la puissance musculaire de ses 130 kilos. J’ai, alors pensé, que j’allais détester le vieil homme. Heureusement, le vieux bougon change d’attitude et ne parvient pas à cacher sa nature véritable, qui est à l’opposé de ce qu’il montre. Et contre toute attente, une amitié se noue entre lui et ses nouveaux voisins. Ces derniers lui apportent une aide précieuse, dans son quotidien… et le soutiennent dans la réalisation de son projet. Est-ce parce qu’il y a des douleurs qui se reconnaissent ? Vincent devrait-il se méfier d’eux ? Vincent est prêt, la bête également.

    …Et pour le pire est un récit d’alternance. Le mauvais caractère de Vincent côtoie la profondeur de son cœur. La bête qu’il nourrit est un mélange de force et de douceur. L’attitude raciste est une expression de son amour de l’Afrique. Le rejet du seul proche qui s’intéresse à lui est une protection. Les muscles de Bao sont l’enveloppe de sa tendresse et son stoïcisme est alimenté par une haine. Les scènes atroces des tortures subies par Bénédicte sont suivies de passages émouvants. Le lecteur voit ses doutes amoindris par l’envie de faire confiance, sa méfiance est endormie et se trompe de cible. Il s’aperçoit qu’il désire que le mal soit vengé, mais ne veut pas que de conséquences pour celui qui passera de l’autre côté, paré à franchir la limite avec lui. Même si certaines situations ne semblent pas toujours réalistes, il le suit et il tremble. Vingt ans, c’est une peine tellement courte pour les crimes commis. Mais c’est long pour celui qui attend…

    J’avais adoré Benzos de Noël Boudou et j’ai encore plus aimé …Et pour le pire. C’est un suspense sombre, entrecoupé de passages émouvants et d’autres amusants. En effet, le caractère bougon de Vincent est un régal.

  • L’atelier de Litote 24 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Une quatrième de couverture qui m’avait fortement interpellée, l’histoire d’une vengeance, vingt ans après le meurtre sauvage de sa femme, Vincent Dolt quatre vingt six ans au compteur est fin prêt à recevoir comme il se doit les assassins de sa femme à leur sortie de prison. Vincent se décrit lui-même comme un vieux con, il faut dire que ressasser pendant vingt ans le calvaire de sa douce Bénédicte et tous les scénarios imaginés de comment il s’y prendra pour les faire souffrir à leur tour, ça laisse des traces. Alors oui Vincent est bougon, et pas à prendre avec des pincettes, surtout pas avec le curé du village mais bon, il a des excuses et surtout il a de belles réparties et l’humour qui sauve a peu près de tout. J’ai éprouvé de l’empathie pour ce personnage rapidement, parce qu’il est terriblement attachant au vu de tout ce qu’il a du enduré mais aussi le fait que ce soit un vieillard y est pour beaucoup. Il a toute sa tête et a conserver son franc parlé mais son corps, sa force, ses reflexe, tout le lâche et c’est triste. La destinée est imprévisible et un jour apparaissent de nouveaux voisins, un couple de Sénégalais avec leur deux enfants. A partir de ce moment, je n’ai plus posé mon livre et j’ai trouvé dans l’écriture de l’auteur une grande ouverture d’esprit et un scénario un brin surréaliste, ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Parce qu’au-delà du côté thriller et du choix de l’auteur de nous parler des violences faites aux femmes et de la vengeance, j’ai aimé ce qu’il y avait caché derrière, sur le thème de la solitude, de la vieillesse, de la décrépitude mais aussi son pendant avec les liens familiaux, l’appartenance et l’amour. Un thriller original et rien que pour cela merci. Complètement atypique, il ne faut pas passez à côté de cette pépite. Bonne lecture.
    Un petit mot sur la couverture que je trouve très belle avec ce graphisme en noir et blanc et le rappel au lion sénégalais.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/05/24/38964591.html

  • lireencore93420 23 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Bénédicte et Vincent aurait pu vivre éternellement ensemble, mais elle a été assassinée, les coupables sont en prison, il attend leurs sorties, pour se venger, mais Vincent a 86 ans. Il se prépare au pire

    J’ai apprécié retrouver l’écriture de Noël BOUDOU, un ton franc, direct et surtout qui va au fond de son sujet, bon là c’est évidemment la vengeance, mais surtout en toile de fond la vieillesse, les hommes d’un certains âges, nos anciens.

    J’ai adoré le personnage de Vincent, qui est bourru, atypique, tout ce que j’affectionne, leurs nouveaux voisins sont attachants, autant dans leur caractère et dans leurs failles, c’est là que Vincent et Bao vont se retrouver et une belle amitié va naître.

    C’est une intrigue de dingue, j’ai découvert le rythme qui as attisé mon intérêt, et surtout ce côté émouvant, ce qu’as vécu Vincent et Bao, oui vers la fin du livre, j’ai eu ma petite larme.

    La trame est bien ficelée, c’est aussi très addictif, dès la première phrase, je ne suis pas arrivée a le lâcher comme généralement les publications de TAURNADA, mais il y a un petit plus mêlée un thriller a ce thème des violences faites a des femmes, j’ai aperçu cela pertinent et intelligent.

    Et j’aime toujours quand je lis une lecture dure, noire et il y a ce côté touchant qui allège cette tension.

    Il y a aussi un côté très drôle dans ce récit, et cela était agréable, on ne reste pas dans le tragique.

    Je remercie TAURNADA de leur confiance, car j’ai passé encore un excellent moment de lecture.

  • Matildany 20 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Vincent est un vieil homme qui vit seul, replié sur lui-même depuis le meurtre horrible de son épouse bien-aimée, Bénédicte, vingt ans auparavant.
    Ce qui le fait tenir, c’est la vengeance. Condamné par un cancer, il se ménage pour être là à la sortie prochaine de prison des assassins de sa femme.
    L’emménagement de nouveaux voisins maliens suscite un peu de remue-ménage dans ce petit village, mais Vincent, nostalgique du Sénégal où il a brièvement vécu, se lie d’amitié avec eux et trouvé en Bao, véritable force de la nature, et la lumineuse France des alliés à sa cause...
    Un style simple, non dénué d’humour ou de sarcasme, pour une histoire classique de vengeance. 
    Mais les moments d’actions sont parfois traités abruptement, les détails sanglants en surenchère, notamment la répétition de l’assassinat de Bénédicte, les personnages un peu caricaturaux, et certaines situations invraisemblables. Je n’ai donc pas été particulièrement convaincue, même si j’ai beaucoup aimé ce personnage de vieux ronchon plein d’autodérision ( et qui tient très bien l’alcool, même la Leffe !)
    Ma note:2,5/5

    https://instagram.com/danygillet

  • Lectures noires pour nuits blanches 20 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Dès les premières pages, j’ai vu un petit air du film Gran Torino de et avec Clint Eastwood. J’ai immédiatement associé le personnage de Walt à Vincent.
    Vincent qui a perdu sa douce moitié et se prépare à la vengeance. Ca fait 20 ans et il en a 86. Personnage atypique, bougon et irascible, il devient au fil des pages terriblement attachant. Quand des nouveaux voisins emménagent, il va vite s’en faire des amis et passer sont temps à planifier sa vengeance tout en descendant des bières. (un nombre impressionnant, il faut bien le dire ;) )

    La plume est acérée et cash. Le rythme est soutenu, pas un seul temps mort. Peut-être certaines redondances, les atrocités subies par Bénédicte nous sont racontées avec moult détails à maintes reprises. Mais mettons cela sur le fait que Vincent a tendance a rabâcher. Il y a un manque de crédibilité sur certaines scènes, tout arrive un peu trop facilement.
    Les personnages sont attachants. Le duo improbable de Vincent et Bao est sympa et très drôle par moments. Il y a beaucoup de violence, certes, mais aussi de l’humour et de la tendresse. Des thèmes comme le deuil, la solitude, le racisme sont abordés et nous poussent à la réflexion.

    La fin est attendue, il y a quelques petits défauts mais rien de rédhibitoire. Cela donne un petit côté décalé pas désagréable. Un roman qui dépote et fait bien son job de vous divertir.

    Un thriller rythmé qui, malgré quelques petites maladresses, vous fera passer un très bon moment. Idéal pour un après-midi pluvieux..., n’hésitez pas.

  • Maks 15 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Comme pour son thriller précédent « Benzos », Noël Boudou nous embarque dans un thriller survitaminé qui se lit très vite, d’abord de part son rythme mais aussi grâce à une écriture très fluide.

    Dans « …Et pour le pire » nous suivons un homme de 86 ans, toujours en forme pour son âge avec tout de même les problèmes de mobilité, d’arthrose ou encore de vitesse, mais un personnage aussi râleur et légèrement alcoolique sur les bords.

    L’intrigue se déroule dans un village de 200 âmes assez commun, avec sa gendarmerie, son bistrot et ses habitants influancés depuis des décennies par un maire pour le moins autoritaire voir corrompu.

    Les personnages m’ont plus, surtout « Vincent » le vieux, et « Bao » le baraqué au cœur tendre, nouveau voisin du vieux.

    Agressions horribles, morts, violences, usurpations d’identités, amour, alcoolisme, racontars et surtout vengeance sont les maîtres mot de cette histoire qui a défaut d’être réaliste (souvent on se dit que les choses arrivent bizarrement au bon moment ou encore que les personnages se sortent de situations critiques beaucoup trop facilement, que les conséquences de certains actes se passent comme pour un simple vol alors qu’il y a mort d’homme, mais passons, le reste vaut le coup) est vraiment captivant. La fin est attendue mais fait le job.

    J’ai oublié de vous parler de l’humour, car très souvent le lecteur rit aux joutes verbales du vieux Vincent.

    Pour conclure, c’est un bon thriller, avec quelques défauts mais pour lesquels le lecteur fera l’impasse pour se retrouver dans une histoire bien sympathique à lire.

    https://unbouquinsinonrien2.wordpress.com/2021/05/15/et-pour-le-pire-noel-boudou/

  • Des plumes et des livres 15 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Dans ce roman, nous découvrons Vincent, un octogénaire grincheux qui n’aspire plus qu’à une chose : se venger des assassins de sa douce et bien-aimée épouse, Bénédicte, survenue vingt ans plus tôt. Vingt ans, ça peut paraître long, mais Vincent a tout son temps et le jour de la libération des coupables approche ! D’autant plus que Vince va avoir du soutien inattendu… Mais est-ce aussi facile que cela de se venger ?

    Evidemment tout ce qu’il y a dans ce roman n’est pas crédible. Notamment l’arrivée des voisins de Vincent et leur implication dans son plan de vengeance. Ce détail mis à part, on se délecte à la lecture de Et pour le pire…. On tourne les pages avec une facilité et rapidité déconcertantes. Je ne pensais pas lire aussi rapidement ce thriller (en une journée pour les plus curieux).

    On ne peut que s’attacher et comprendre Vincent. Son épouse est partie dans d’atroces souffrances à l’âge où elle aurait pu profiter du temps qui lui restait en compagnie de son mari. Cette perte a été comme un double meurtre : Vincent est mort de l’intérieur, il n’a plus aucun plaisir sauf celui d’attendre la libération des criminels et de se venger.

    Et pour le pire… est un thriller très bien construit avec de nombreux rebondissements, on est surpris à plusieurs moments du livre. La plume de Noël Boudou a ce quelque chose d’addictif puisqu’une fois commencé, on ne peut s’arrêter de lire.

    Pour résumer, Et pour le pire… est un roman noir à découvrir pour passer un très bon moment de lecture.

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2021/05/13/sortie-du-jour-et-pour-le-pire-noel-boudou/

  • Happy Manda Passions 14 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    le nouveau roman de Noël Böudoü vous réserve le meilleur voici #etpourlepire pour frissonner de plaisir.
    Je pense qu’il ne faut pas voir ce polar comme une histoire à la construction classique, purement imaginative, mais chercher à creuser et découvrir les messages qu’il véhicule. On pourra lui reprocher les répétitions, les incohérences de scénario mais certainement pas l’addiction qu’il procure, encore moins les frissons d’horreur ni même le cheminement mental et les réflexions qu’il engendre. C’est un roman noir très noir et surtout profond. Il est rempli de rage jusqu’à la colère, il ouvre les yeux même si on tient à les laisser fermer. Il se lit facilement, rapidement, j’ai ressenti la rage la colère émerger, grandir. L’écriture est brute et saisissante.
    Un héros qui vous rappellera sans nul doute celui d’une adaptation cinématographique de #stephenking
    Booktrailer à découvrir sur mon blog, parfois les images parlent mieux que les mots et vous donnent encore plus envie de lire le roman

    https://happymandapassions.blogspot.com/2021/05/et-pour-le-pire-noel-boudou.html

  • VALERIE FREDERICK 14 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Noël Boudou signe ici son troisième roman, et force est de constater que sa prose, son style d’écriture, se bonifie avec les années. Le temps qui passe, d’ailleurs, il en est terriblement question dans ce thriller qui met en scène un octogénaire en guise de personnage principal. Un vieux monsieur bougon devenu acariâtre après des années passées à ruminer son désir de vengeance, son envie de faire la peau aux jeunes qui ont violé, souillé, torturé et assassiné sa chère Bénédicte, vingt ans auparavant.

    « Il y a vingt ans. Vingt longues années de solitude. Même si à 86 ans, vingt ans ne représentent pas grand- chose, cette période fut sans aucun doute possible la plus difficile à vivre de ma longue existence. » Vincent Dolt sait qu’il est faible, bouffé par l’arthrose et les rhumatismes, plus bon qu’à s’enfiler les bières sur sa terrasse en caressant son chien, le vieux Bill. Et pourtant, à la veille de la libération des assassins de son épouse, il se sent prêt à tout pour aller leur régler leur compte. Après tout, il n’a plus rien à perdre…

    « Au village, beaucoup se demandent comment il est possible que je sois encore en vie. Et sur ce point je les comprends. Je suis même complètement d’accord avec eux, mais moi je sais pourquoi je suis encore là, comme une mauvaise herbe dont on essaye de se débarrasser au milieu d’un parterre de fleurs et qui revient chaque semaine. » Vincent Dolt vit en reclus dans sa maison, au bout d’une impasse désertée, celle qui a abrité ses années de bonheur lorsque son épouse était encore en vie. Ses seuls contacts se résument à son médecin, et à Magali, son aide à domicile. Alors quand un couple s’installe dans la maison voisine, Vincent est tout d’abord furieux : ils vont ruiner sa tranquillité ! Et puis de fil en aiguille, et à son plus grand étonnement, les relations vont s’apaiser, jusqu’à en devenir fraternelles.

    « Bao sourit, c’est toujours un peu effrayant de le voir sourire. Surtout quand il y a autant de rage dans son regard que de bonté sur ses lèvres. » Bao, son voisin, colosse de deux mètres et 130 kg, ne supporte pas les violences faites aux femmes. La peine et la rage de Vincent le touchent profondément. Le comité d’accueil à la sortie de prison risque d’être des plus sanglants…

    Au final, un thriller captivant par son rythme, avec une écriture qui fait mouche grâce à un franc- parler qui tire à boulet rouge sur les travers des hommes. On rit et on frémit avec Vincent et ses vieux os. Noël Boudou dépoussière le thriller français en flirtant avec les normes du genre (ça fait du bien !) et en proposant une histoire de vengeance qui ne peut que vous toucher. A ne pas louper !

  • Sylvie Belgrand 14 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Ce que j’aime chez Noël Boudou, c’est sa truculence, sa façon naturelle d’écriture cru, franco, parfois dans l’outrance, et d’en sourire avec nous.

    En effet, quoi de plus politiquement incorrect qu’un vieux genre Clint Eastwood qui s’allie avec un géant noir et sa jolie petite moitié pour venger l’amour de sa vie en défouraillant à tout va ?

    C’est jouissif, ça pétarade joyeusement, c’est libre... et c’est trop bon !

    #EtPourLePire #NoelBoudou #Taurnada #lecture #livres #chroniques #polar #Thriller

    Le quatrième de couverture :

    Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans… Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison. Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte… Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie. Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans. Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…

  • Sonia Boulimique des Livres 14 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Le titre de la première partie « On se prépare au pire » donne le ton d’entrée de jeu. J’avais hâte de découvrir le titre de la seconde « Le pire reste à venir ». Prometteur, non ?

    Notre narrateur est Vincent Dolt, veuf de 86 ans. Oui, vous avez bien lu, notre personnage principal est un vieux une personne âgée 😉. A nous les articulations qui craquent au moindre mouvement, la mobilité qui flanche, la vision qui se fait la malle. Par contre, notre petit papy, bien qu’il soit fort sympathique, est un peu trop porté sur la bière. Il en décapsule une à chaque page ou presque. Quelle descente !!! Bon, OK, j’admets que le pauvre n’a plus grand chose dans son existence : il vit seul, son unique famille étant son neveu, avide de l’héritage à venir. Sa femme, Bénédicte, est morte il y a vingt ans, enlevée, violée, torturée, assassinée par trois voyous défoncés. Il a vécu le meilleur avec la femme de sa vie, il lui reste en effet le pire…

    Il va faire connaissance avec ses nouveaux voisins, France et Bao. Un point commun relie Bao à Vincent : sa sœur aînée s’est fait violer quand il avait 13 ans, et depuis, il vit en portant la culpabilité de n’avoir pas pu la défendre. Ces deux cabossés de la vie vont mettre à profit leur désir de vengeance. Car la seule chose raccrochant encore Vincent à un semblant de vie, c’est que les meurtriers de Bénédicte sortent de taule dans quelques jours et que cela fait vingt ans qu’il échafaude un plan pour venger la femme de sa vie et faire la peau à ces raclures.

    « …Et pour le pire » et un roman atypique de part son personnage principal, qui est si attachant, et de part cette histoire complètement novatrice. Deux personnes qui n’ont, à priori, rien pour s’entendre, vont s’allier dans un pur désir de vengeance, et de recours à la loi du Talion. Et au-delà de cette sombre histoire, Noël nous propose une tranche de vie touchante, bourrée d’émotion, de sensibilité. Je ne pense pas avoir déjà lu un thriller où notre héros est âgé.

    La plume est directe, limpide et acérée. Quant au rythme, on va dire que Noël a réussi l’exploit de rendre ce roman palpitant malgré l’âge de Vincent. Car il en a de l’énergie, finalement ! La vengeance est un excellent moteur, il faut bien en convenir. Les pointes d’humour éparpillées ici et là font sourire, cela fait du bien, car Vincent, comme toute personne âgée qui se respecte, à tendance à rabâcher, particulièrement sur les circonstances de la mort de Bénédicte. Elles sont atroces, et racontées à plusieurs reprises avec pléthore de détails. A chaque fois, la nausée m’a guettée. J’ai relevé un manque de crédibilité à certains moments, mais je l’ai pardonné bien volontiers, tellement j’ai pris plaisir à dévorer ce roman.

    « Vingt ans de rage qui marine, ça fait mal, c’est comme la gnôle. »

    Je vous conseille « …Et pour le pire », vous y trouverez pas mal de chose, surtout un bon divertissement, un p’tit vieux qui mérite d’être connu et une histoire touchante.

    Je remercie Joël et les Éditions Taurnada pour cette lecture.

    #etpourlepire #NoëlBoudou #Taurnada

  • LectureChronique 14 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Bonjour,

    Je suis ravie de vous présenter ce thriller noir en retour de lecture : "Et pour le pire" de Noël BOUDOU qui vient de sortir aux éditions Taurnada.

    Merci beaucoup à Joël de sa confiance renouvelée.

    Vincent Dolt se décrit lui-même comme un vieux con grincheux. Cela fait vingt ans qu’il rumine sa vengeance, qu’il attends patiemment de pouvoir enfin libérer sa haine et sa rage sur ceux qui ont violés et tués sa femme Bénédicte.

    Vincent n’arrive pas à faire son deuil, terrassé par le chagrin de ne pouvoir vieillir aux côtés de sa Bénédicte. Puis débarque comme un cheveu sur la soupe cette famille de noirs qui va bouleverser le quotidien de notre papi. Ils vont se rendre indispensables, il va vite les adorer.

    Vincent va tisser des liens d’amitié indéfectibles avec Bao, ce grand colosse, car c’est dans la douleur que les deux amis vont se trouver des points communs. Il va tomber amoureux de la belle France, éprouver une véritable tendresse pour les deux enfants du couple.

    Et au milieu de ce tableau idyllique se trouve cette haine, cette rage qui grandit avec force, qui le fait tenir encore debout. Il attend de pied ferme les types qui ont pris vingt ans ferme pour avoir assassiné sa merveilleuse petite femme. Les loustics doivent sortir de prison dans les jours qui viennent, Vincent se sent plus que jamais prêt à vivre le pire moment de sa vie.

    J’ai trouvé que c’était un beau roman ancré dans le noir. Le papi grincheux, con, bourré et têtu est en fait un vrai coeur d’artichaud dans une carcasse pleine d’amour à revendre. Une vengeance ruminée depuis des années forcément, on s’attend à ce que ça pète sec. Et être un vieux de 86 ans bouffé par l’arthrose ne va pas lui faciliter les choses.

    Avec Vincent, le lecteur passe par toutes les émotions. J’ai été attendrie par cet homme, il m’a fait rire. J’ai aussi éprouvée de la peine, c’est triste de vivre seul et d’attendre la mort comme on attends le bip du micro-onde. Il m’a touchée, émue aux larmes. L’empathie pour ce vieux bonhomme est totale.

    La souffrance de Vincent est viscérale, poignante et bouleversante de sincérité. Noël a su parfaitement décrire cet état physique avec justesse. On sent là le regard plein de tendresse du travailleur médico-social auprès des personnes âgées ( ou aide à domicile ) qui côtoie ses personnes au quotidien.

    Un roman aussi sombre que lumineux. On retrouve le meilleur du pire dans cette histoire de vengeance. De la violence, de la monstruosité, du sordide, causés par ces brutes épaisses sans cervelle à un homme torturé et abimé par la vie ; Vincent peine à supporter l’insupportable, il fait passer ça avec du vin et de la binouze pour tout oublier le temps d’une sieste.

    J’ai tellement aimé m’attacher à Vincent. Il est cash, nature, percutant et marque les esprits par son comportement de vieux con. C’est avec regret que je le quitte et avec plaisir que je vous laisse faire sa connaissance. Vous ne serez pas déçus !

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! D’autres avis lecture à découvrir sur mon blog, c’est par ici ! —> https://lecture-chronique.blogspot.com

    Extrait : Même ma Bénédicte n’a jamais eu un aussi beau sourire, surtout sur la fin avec son vieux dentier qui ne tenait plus très bien. J’en oublierai presque qu’elle est foutrement noire, de la tête aux pieds ; tout ce corps aux formes parfaites est noir. Et ça, j’aime pas trop.

  • Sandrine Bouquine 13 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Dès les premières pages on s’attache au personnage de Vincent Dolt, ce vieux monsieur de 85 ans qui vit reclus, isolé dans sa maison avec son chien Bill depuis plus de vingt ans après que sa femme, Benedicte, ait été sauvagement assassinée. Les émotions qui nous étreignent à la lecture de ce qui s’est passé il y a vingt ans, la détresse de Vincent qui a perdu celle qu’il aimait, attrapent le lecteur par le coeur et il est impossible de le quitter. Il rumine sa haine, il attend depuis 20 ans que ceux qui lui ont pris ce qu’il avait de plus cher à son coeur sortent de prison pour pourvoir régler ses comptes, il est cynique, son regard sur la vieillesse est truculent, il nous fait sourire souvent par ses petites réflexions. Il m’a énormément fait penser à Clint Eastwood dans le film Gran Torino, c’est lui que j’ai vu dans ma tête pendant toute ma lecture. Bref, ce personnage est tellement attachant et les émotions tellement fortes dès le début que lâcher ce roman est complètement impossible.
    Et si le résumé laisse à penser que cette histoire va être cousue de fil blanc, il ne faut absolument pas se fier aux apparences car l’auteur a parfaitement maitrisé l’art des révélations et des rebondissements qui font qu’on a l’impression d’être une boule de flipper, on se prend des taquets qui nous retournent et pimentent cette lecture et lui font prendre une tournure inattendue et surprenante mais tellement addictive. On est complètement pris dans l’histoire et on la dévore pour savoir comment tout cela va finir.
    C’est violent, sombre, très émouvant et très bien construit, une très belle réussite. J’ai tout adoré dans cette lecture, tant les personnages forts, les pointes d’humour, les rebondissements qui amènent de la complexité et de la densité à cette intrigue qui se révèle passionnante du début à la fin.

  • Le Monde de Marie 13 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Avec ce nouveau thriller l’auteur fait très fort. Une plume qui se bonifie au fil des romans.

    C’est d’abord des protagonistes terriblement attachants. Un vieux con, Vincent, dont la femme est morte dans d’atroces souffrances il y a 20 ans. Une famille, France, Bao et leurs enfants à laquelle on ne peut que s’attacher. Elle femme flic. Lui infirmier d’un gabarit et d’une puissance phénoménale. Ils vont se lier et s’unir plus encore dans la vengeance. Vincent et Bao, un duo totalement insolite auquel je ne voudrais pas me frotter mais dont l’amitié est entière.

    C’est des criminels totalement dingues, assoiffés de sang et capables du pire. Ici la folie engendre la folie. Vincent veut la vengeance et eux veulent achever ce qu’ils ont commencé il y a 20 ans. C’est seulement maintenant que Vincent et Bao vont comprendre les réelles motivations mais aussi se rendre compte que c’est encore plus horrible que ce qu’ils s’étaient imaginé.

    Un texte très bien construit, très fluide et terriblement addictif. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai été surprise. On navigue entre révélations, moment de tendresse, d’amitié, de complicité, et instants où tout s’emballe. Des passages que l’on vit en retenant notre souffle tant ils peuvent être intenses. Jusqu’à cette fin ou l’auteur va très loin et nous laisse abasourdi, abattu.

    Ce thriller est dingue dans son intrigue et ses faits. Il est aussi original dans le choix de ses héros. C’est une totale réussite !

  • unevietoutesimple 9 mai 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Je remercie Joël des éditions Taurnada pour la découverte en avant-première de ce roman que j’ai dévoré avec un plaisir non feint.

    Dès la lecture de la 4ème de couverture, je savais que ce roman promettait de sortir de l’ordinaire et ce fut le cas.

    L’histoire repose sur le personnage de Vincent qui éclipse tous ceux qui sont autour. Vincent, c’est un vrai personnage : un vieux grincheux que l’on ne voudrait pas avoir pour voisin et qu’il vaut mieux ne pas titiller ou alors à vos risques et périls. Ce personnage est parfaitement construit et en grattant un tout petit peu, on découvre les failles derrière ce mur qu’il a érigé tout autour de lui.

    Vincent a 86 ans, il est veuf depuis 20 ans et les meurtriers de son épouse vont bientôt sortir de prison. Il n’aspire qu’à une chose avant de tirer sa révérence : se venger. Sauf que tout ne va pas se passer comme il l’espérait.

    Alors certes, tout dans ce roman n’est pas crédible (je pense notamment à l’implication des voisins) mais si on fait table rase de cela dès le début et que l’on ne songe qu’au plaisir de lire et de se laisser porter par l’histoire, alors on passe un excellent moment et l’on n’y prête plus la moindre attention.

    Je me suis véritablement régalée avec ce livre. Ne lui dites pas (de toute façon, il ne vous croirait pas), mais j’ai adoré Vincent. C’est lui qui raconte l’histoire, on suit ses pensées, on l’accompagne dans son cheminement vers la vengeance. C’est un bon bougre en fin de compte et on s’attache à lui. On voudrait lui dire d’agir différemment avec certaines personnes, qu’il peut être blessant, qu’il devrait laisser tomber les bières (en tout cas se contenter d’une par jour) mais même si on avait la possibilité de le faire, on s’abstiendrait car il nous virerait de chez lui à coup de pied au cul ! Parce qu’on ne dit pas à Vincent ce qu’il doit faire. La façon qu’a Vincent de raconter l’histoire apporte une certaine légère (toute relative, je le conçois) au récit qui reste malgré tout tragique. Vincent, c’est la bouffée d’oxygène de ce roman.

    Je ne parle pas des autres protagonistes de l’histoire, je vous laisse les découvrir par vous même car ils en valent le coup.

    A côté de cela, il y a une histoire, bien construite également. Une histoire faite de drames mais également de petits bonheurs et puis il y a ce twist final que je n’avais pas vu venir du tout (je pensais à une autre personne).

    Bref, ce roman atypique a été une lecture jubilatoire pour moi. Il ne plaira sans doute pas à tout le monde mais j’ai complètement adhéré à la façon dont il est construit (la narration par le personnage principal) et surtout à cette sorte d’humour noir (les mots ne sont pas bien choisis mais rien d’autre ne me vient à l’esprit au moment où j’écris cette chronique) dont est rempli le roman. En refermant le livre, j’avais plein de phrases pour l’encenser mais j’ai eu la faiblesse de croire que ma mémoire ne les aurait pas effacées au réveil alors il faudra vous contenter de cela, en espérant que cela vous donnera envie de faire la connaissance de Vincent…

  • Aelurus 20 avril 2021
    Et pour le pire - Noël Boudou

    Histoire de vengeance intéressante aux multiples rebondissements.
    Ce roman se lit très rapidement car il tient suffisamment le lecteur en haleine pour l’empêcher de lâcher sa lecture.
    Quelques petits passages sont abordés un peu trop rapidement à mon goût mais cela reste une opinion toute personnelle et cela n’empêche pas d’apprécier la lecture.
    Un peu comme dans son précédent roman Noël Boudou nous donne un retournement de situation inattendu qui laisse le lecteur surpris.
    Un bon thriller qui nous plonge dans l’horreur du deuil après un crime ignoble.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.