Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Kaïken - Jean-Christophe Grangé

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Quand le Soleil Levant devient un Soleil Noir, Quand le passé devient aussi tranchant qu’une lame nue, Quand le Japon n’est plus un souvenir mais un cauchemar, Alors, l’heure du kaïken a sonné.

Olivier Passan, de la Criminelle, est lancé dans la traque d’un insaisissable meurtrier, l’Accoucheur, qui éventre des femmes au terme de leur grossesse pour tuer leur bébé. Dans le même temps, ce flic tourmenté cherche à comprendre les raisons du naufrage de son couple : Naoko, sa femme japonaise, a demandé le divorce. L’histoire personnelle de Passan trouve des similitudes dans celle du serial killer, sorte de double monstrueux. Passan devra aller jusqu’à Tokyo chercher la clé de l’énigme...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • LesRêveriesd’Isis 8 octobre 2020
    Kaïken - Jean-Christophe Grangé

    Le récit débute in medias res : nous sommes plongés au cœur de l’enquête d’Olivier Passan, policier aguerri, passionné par le Japon, qui tente d’appréhender un terrible assassin. Peu à peu sa traque de l’Accoucheur prend forme, se déploie sous nos yeux entre bavures, fausses pistes, instinct policier et conflits divers. Mais assez vite, l’intrigue s’enrichit d’une autre strate : le chat devient souris, l’enquêteur devient la proie… Mais de qui ? de l’assassin initialement traqué ? d’un autre ? Quels liens entre ces événements nouveaux et Passan ? Est-ce lié à sa famille ? à son travail ? Les fils du récit se déploient, s’enroulent et s’enchevêtrent pour mieux duper le lecteur, l’entraîner sur des fausses pistes, le perdre dans les méandres d’une vie – celle de Passan- et pour dupliquer la complexité du monde humain, de l’âme humaine. En effet, ce thriller nous parle en filigrane de la vie, de la frustration, de la soif de revanche, de drames individuels – aussi -et de la faillite humaine à connaître l’Autre au lieu de le fantasmer.

    Vous l’aurez donc compris j’ai été très vite happée par le récit. Chaque virage que prenait l’histoire m’entraînait dans son sillage, et, paradoxalement, tout en éliminant des possibilités, il soulevait plus de questions qu’il n’apportait de réponse. Les personnages intriguent : particulièrement Naoko, l’énigmatique épouse, détestable par moments, mais dont le rôle prend de l’ampleur tout au long du récit, et qui s’avère être moins manichéenne que prévu ; Sandrine également – la meilleure amie- gagne en épaisseur au fil des pages… pour notre plus grand plaisir ! Enfin, Passan, la clef de voûte de l’édifice est bourru, rude, sauvage, violent même, mais son besoin de comprendre, de résoudre le mystère nous emporte. Une des caractéristiques essentielles de ces personnages : personne n’est exclusivement ce qu’il semble être, chacun porte en lui bien plus que ce que l’on attend… et c’est savoureux !

    La langue choisie par l’auteur est en adéquation avec ses personnages, elle est rude, brutale, familière, la sexualité y est évoquée avec des termes assez crus… Autant d’éléments qui auraient pu me déranger, et pourtant, ces passages ne sont pas ceux qui me restent en tête. Après avoir fermé le livre, je me rappelle davantage de l’angoisse des personnages, du sentiment d’urgence imprimé tout au long du roman grâce à la dynamique même de l’oeuvre : il n’y a pas de temps creux, tout trouve sa place dans l’économie d’ensemble du roman.

    Ainsi, j’ai passé un bon moment avec ce thriller, je me suis laissée entraîner sur la route d’un assassin aux multiples facettes et d’un Japon sanglant. J’en ressors enchantée de ma découverte.

  • Maks 22 février 2019
    Kaïken - Jean-Christophe Grangé

    Un polar comme je les aimes, enquête, planque, action mais qui n’est pas exempt de défauts.

    Un élément m’as perturbé, pourquoi Christophe Grangé nous ballade il sur plusieurs pistes mais principalement une pendant plus de la moitié du bouquin, alors on se creuse la tête à deviner qui est le coupable, on a le choix entre plusieurs personnages, on réfléchi on suit les pistes, alors qu’en fait il nous est impossible de deviner par nous même car au final on nous sort un personnage de je ne sais où comme coupable, alors que ce même personnage n’est même pas présenté dans les deux premières parties du livre... C’est limite comme principe, je me suis vu à ce moment là pester après l’auteur qui nous pousse à chercher mais pour rien, et qui discrédite le début du livre.

    En dehors de ça l’ambiance est géniale, en tant que grand amateur du Japon je ne peut faire autrement qu’apprécier ce personnage principal, un flic torturé au bout du rouleau en plein divorce qui ne voit que par les traditions japonaises, les films, la musique traditionnelle et la littérature japonaise sa femme est d’ailleurs japonaise, elle qui au début n’a pas trop d’importance va devenir au fil de l’histoire un personnage important. Le roman se déroule à Paris pendant deux tiers et se termine au Japon entre Tokyo et Nagasaki.

    En conclusion, c’est mon premier livre de Grangé mais ce ne sera pas le dernier, malgré quelques défauts, l’ambiance et les personnages fait pencher la balance du bon côté.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.