Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Ossuaire - Fiona Cummins

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Cela fait cent jours que la petite Clara Foyle, cinq
ans, a été enlevée sur le chemin de l’école. Clara
est atteinte d’ectrodactylie, une maladie
également appelée syndrome des mains en
« pince de crabe ». Le principal suspect, Brian
Howley, surnommé « Le boucher de Bromley »,
est toujours en fuite, après avoir échappé à la
surveillance de la police.
Jakey Frith, six ans, a aussi été la victime de
Howley. Lui souffre du terrible syndrome de
« l’homme de pierre » : une maladie génétique
responsable du dédoublement de ses cartilages. Il
a été secouru dans la maison des Howley
quelques instants seulement avant que celle-ci ne
soit détruite par un incendie. Hélas, malgré la
tenacité de l’inspectrice Ella Fitzroy, Clara Foyle
demeure introuvable. Une terrible chasse à
l’homme commence.
Avec son style au scalpel, Fiona Cummins
dissèque l’âme du psychopathe, nous plonge
dans l’attente des familles et questionne nos
responsabilités.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 17 juin 2020
    L’Ossuaire - Fiona Cummins

    Nous retrouvons une les personnages rencontrés dans Le collectionneur, avec l’ossuaire c’est un peu la suite de l’histoire et pour tout dire j’ai préféré ce tome au premier. On se retrouve en terrain connu avec notre tueur en série qui tel le phénix semble renaître de ses cendres. On est donc face à Brian Howley, un homme plutôt âgé qui a perdu toute sa « magnifique » collection d’os par la faute de l’enquêtrice Etta Fitroy. L’essentiel étant qu’il a réussi à s’échapper. Aujourd’hui il n’a plus qu’une seule idée, débuter une nouvelle collection et transmettre son savoir. La police et la famille de la petite Clara sont très inquiets, cela fait bientôt trois mois qu’elle a disparue. Ella Fitroy se lance à corps perdu dans une chasse à l’homme. On retrouve la famille du petit Jakey Frith qui est encore traumatisée et appréhende l’avenir tant qu’on n’aura pas arrêté l’Homme de la nuit. J’ai trouvé qu’on était beaucoup plus proche du tueur, on l’accompagne, on sait ce qu’il veut, ce qui le fait douter et pourquoi il agit ainsi, c’était captivant. Il y a aussi le personnage de Saul, un jeune garçon tout juste adolescent, qui vient nous faire trembler avec son histoire familiale et les questionnements que cela à provoqué chez moi. La responsabilité des parents dans l’éducation des enfants n’est plus à démontrer pourtant lorsque la famille dysfonctionne c’est une autre paire de manches. J’ai adoré le côté manipulateur et pervers d’Old bloody man. Le style de l’auteur est tranchant et incisif, elle ne nous laisse pas de répit. On suit cette montée en tension comme en apnée, en se demandant jusqu’où cela va aller. Une réussite pour cette suite qui si elle devenait une trilogie, parce que quand même j’avais placé de grands espoirs en Saul, serait la bienvenue. Bonne lecture.

    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/06/17/38341172.html

  • Sangpages 18 juin 2020
    L’Ossuaire - Fiona Cummins

    Il y a des livres qui ne devraient juste pas avoir de suite….

  • universpolars 1er juillet 2020
    L’Ossuaire - Fiona Cummins

    Ce second millésime de Fiona Cummins, la suite de « Le Collectionneur », nous projette directement dans une arène bouillonnante d’émotions. Nous sommes toujours face à la disparition d’une enfant qui demeure à ce jour introuvable.

    C’est lourd, c’est pesant. Évoluer à vue dans l’incertitude et dans l’ambiance de la mort « infantile » semble accentuer la gravité et nous appesantit le moral. Oui, le terme « pesant » prend ici tout son sens.

    Un prédateur redoutable, qui a décidé de répartir dans le même panier la patience, la précaution et la haine, va nous confiner dans une sphère gorgée de cruauté. Une traque minutieuse est bien en place ! La rancune, la rancœur et l’acharnement vont nous attirer vers le sud de l’Angleterre, près de la côte, où tout va commencer - ou plutôt continuer ...

    En marge de cette trame, l’auteur va mettre en scène une situation qui n’a rien d’une fiction mais tout d’une triste réalité, soit l’alcoolisme d’une mère vu - et subi ! - par son fils adolescent. Cet événement va évidemment faire office de pierre d’achoppement.

    D’ailleurs, il faut relever le fait que l’auteure place l’enfant, l’enfance et les traumatismes qui en découlent bien en évidence dans ce récit d’une dureté non négligeable !

    Ce qui m’a frappé, dans cette histoire, c’est sa monochromie, son absence de nuances. Tout est gris. Le paysage, l’horizon mais aussi le moral des protagonistes qui se fracasse la gueule contre cet horizon sans promesse. L’auteur sait planter une ambiance, c’est certain !

    Lorsque je vous parlais de son premier thriller, « Le Collectionneur », je vous disais qu’elle utilisait un rythme assez lent qui passait plutôt bien ! Ici, c’est également le cas.

    Mais une course contre la montre prend soudain le relais et laisse cette lente progression derrière elle. Fiona Cummins ne ménage alors pas le lecteur et encore moins ses personnages. L’espoir, tout de même assez flou - nous en devinons que les contours ! -, reste toujours présent, quelque part, mais semble pourtant s’éloigner à chaque fois qu’on s’en approche, comme s’il cherchait à nous provoquer !

    L’enfant sera vraiment mis à l’honneur dans cette intrigue. Le premier rôle lui sera attribué - celui de victime et de martyr -, pour jouer une pièce macabre dont la souffrance, la peur et l’angoisse seront parmi les seules perspectives.

    Cette histoire, qui tourne à la tragédie familiale, voire humaine, fait fichtrement réfléchir. Qu’est-ce qui nous pousse à propager le mal plutôt que de répandre le bien ? D’où viennent certaines pulsions ? Pourquoi ? Dans quel terreau fertile germent-elles ? Sommes-nous pleinement conscients et responsables de ce que l’on fait ? Le choix nous appartient-il réellement ? Cette trame répondra à une bonne partie de ces questions !

    Cependant, si l’on s’en tient à l’intrigue, le libre-arbitre semble finalement nous appartenir à toutes et à tous, qu’importe les soubresauts existentiels ! Je n’en dirai pas plus sur un personnage qui m’a sérieusement marqué au fer rouge !

    Ce bouquin, il faut le lire !

    Bonne lecture.

  • LeahBookAddict 1er juillet 2020
    L’Ossuaire - Fiona Cummins

    Et ce fût un coup de cœur, je me demande si je ne le préfère pas au premier d’ailleurs...
    Le rythme est soutenu, j’étais captivé par cette suite que je trouve très réussi.
    J’en veux encore 🙈 j’espère un tome trois car la fin le laisse présager 🤞

  • bookliseuse 7 juillet 2020
    L’Ossuaire - Fiona Cummins

    Suite du roman “Le Collectionneur” – je n’avais pas lu celui-ci et je le regrette bien.

    Dans le roman le Collectionneur, la petite Clara Foyle, 5 ans a été enlevée par Brian Howley, un collectionneur d’ossements humains, mais surtout un grand psychopathe. Trois mois sont passés, l’inspectrice Ella Fitzroy continue de la rechercher, sentant que celle-ci est encore en vie.

    Saul, un jeune garçon, vit seul avec une mère alcoolique, le laissant la plupart du temps livré à lui-même. Sa vie va changer le jour où il rencontre Howley.

    En lisant ce roman, j’ai vite compris que j’aurais dû lire d’abord le précédent, en effet, celui-ci est la suite direct, on retrouve la plupart des personnages du précédent roman.

    Cette lecture fut une belle découverte. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un très bon roman. Des personnages attachants, d’autres torturés. Beaucoup de souffrance également, tant physique que psychologique.

    L’auteur nous fait réfléchir sur l’importance de la présence masculine dans une famille stable. Pour s’épanouir, un enfant doit grandir dans un environnement sain, ou l’amour et le bonheur règnent, sinon sa construction sera compliquée, il aura du mal à savoir ou se situe la frontière entre le bien et le mal.

    Ce roman est tellement bien construit, les mots parfaitement choisis, qu’on ressent toute l’horreur et la peur de chacun des personnages.

    L’auteur se joue, avec aisance, de nous, à la fin on ne sait plus qui est gentil, qui est méchant. Les dernières pages sont surprenantes, on ne voit rien venir.

    Un très bon thriller, je recommande !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.